Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

La comédie de Valence : Andromaque

Hier soir, 18 octobre 2005, au théâtre de Nîmes était intérprété Andromaque qui est une pièce de Racine. Voici une petite présentation de la pièce et de "la Comédie de Valence", troupe de comédiens qui nous ont fait passer un très bon moment...


Pyrrhus a ramené de Troie une captive, Andromaque. Il l'aime mais Andromaque reste fidèle au souvenir d'Hector, son époux défunt. De cette union, elle a eu un enfant, Astyanax, dont Oreste, l'ambassadeur des Grecs, et Hermione, la fiancée de Pyrrhus, veulent la mort. Pyrrhus trahira-t-il sa patrie pour se faire aimer ou sacrifiera-t-il le fils de sa prisonnière aux intérêts de la Grèce ?








La comédie de valence et son directeur

Le directeur de cette troupe et metteur en scène de Andromaque est Philippe Delaigue qui intépréte ici, extremement bien il faut le dire, le rôle de Pyrrhus. (A gauche sur la photo) Cela fait quinze ans qu'il est dans le métier. Pour cette pièce il a choisi Hélène Viviès dans le rôle principal qu'est celui d'Andromaque, Anthony Poupard dans le rôle de Pylade, Cédric Michel dans le rôle d'Oreste, Juliette Delfau dans le rôle de Hermione, Pauline Moulène dans le rôle de Cephise et Yves Barbaut dans le rôle de Phoenix. Tous les comédiens font preuve d'un superbe jeu de scène. Les costumes sont superbes, les alexandrin sont dit d'une telle manière que l'on ne peut que les apprécier et les acteurs font ressortir toute l'émotion et la dureté dont a besoin cette pièce.


Pourquoi philippe delaigue a-t-il choisi racine ?

L'appel de la langue, d'une esthétique ancrée dans son temps mais qui ne cesse de résonner à notre mémoire, peut-être aussi deux belles histoires tragiques. Elles ont en commun un trio classique. Un roi qui doit épouser une princesse change d'avis sous les yeux d'un rival toujours épris d'elle. Chacune des deux pièces livre un dénouement différent. Après la chute de Troie, au prix de sa vie, Pyrrhus défie les lois de la Grèce en épousant sa captive Andromaque. À Rome, Titus renonce à Bérénice pour se plier aux règles du Sénat.
Cécile Léna a imaginé un dispositif scénique épuré, idéal pour les éclairages léchés de Thierry Opigez, et les mêmes costumes intemporels, sorte de longues robes rouge cramoisi dans ANDROMAQUE, bleu nuit dans BÉRÉNICE. Philippe Delaigue, qui joue Pyrrhus et Paulin, ne triche pas avec la musique des alexandrins de Racine. Sa lecture explore les tourments de l'âme de ces héros malgré eux, de ces femmes trompées ou martyres. À ses côtés, il bénéficie de l'expérience de Yves Barbaut (Phoenix et Arsace), du talent des jeunes comédiens, Juliette Delfau (Hermione), Hélène Viviès (Andromaque et Phénice), Pauline Moulène (Céphise et Bérénice), Anthony Poupard (Pylade et Antiochus) et enfin le rayonnant et touchant Cédric Michel dans les rôles d'Oreste et de Titus.
ANTONIO MAFRA (le Progrès)


A voir ou pas ?

Je vous conseil largement cette pièce. Pour ma part c'était la première fois que j'allais au théâtre et je me suis vraiment régalé. Les comédiens, les costumes, les bruitages, la lumière, tout était bien. Ma classe et moi avons eu la chance de pouvoir parler avec Hélène Viviès qui est une jeune femme vraiment humaine et très sympathique. Pour ceux qui aime le théâtre, allez voir Andromaque intérprété par la comédie de Valence car vous ne serai vraiment pas dessus...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
Publié le 27 octobre 2005
Modifié le 19 octobre 2005
Lu 2 055 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲