Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

La cupidité et ses conséquences

Elle avait des amis, un p'tit copain et des parents qui l'aimaient. Elle menait une vie paisible jusqu'au jour où la cupidité prit le dessus. Et cela lui fut fatal.


Que se passait t'il ? Où étais-je ? Qui étaient tous ces gens en blanc qui défilaient dans tous les sens ? J'essayais de me lever mais je découvris avec frayeur que j'ne le pouvais pas. J'ne sentais même plus mes jambes. Je commençai soudain à paniquer. Et c'est là qu'un gros monsieur d'une trentaine d'années environ savança vers moi non sans crier à ses autres interlocuteurs :
-elle vient de se réveiller.
-mais où suis-je ? QUI ETES VOUS ? QUE ME VOULEZ VOUS ? Criai-je
-calmez vous mademoiselle
-mais...
-vous etes dans un hôpital et vous...
-quoi ? Qu'est ce qui s'est passé ?
-écoutez moi mademoiselle je suis le docteur Holger vous avez essayer de vous suicider et vous...
C'est à peine que j'écoutais le docteur. Sa voix me semblait loin maintenant. Le seul mot "suicide" avait réveillé les souvenirs en moi. Je fermais donc les yeux pour pouvoir plus écouter mon cerveau où les souvenirs jaillissaient de partout. Je crois que le docteur était parti en disant à ses collegues
-elle s'est endormie...


La belle vie

J'me souviens maintenant comme si c'était hier. J'étais à la fac et j'avais pleins d'amis. Chaque soir en séchait les cours et on se retrouvait en groupe pour s'amuser et faire la fête. Dans mon groupe il y'avait aussi des garçons. J'ne me rappelle que de deux noms : jenny et stephy. Oui il y'avait aussi danielle. Danielle, c'était la chouchou de tous. Elle avait tout : un père milliardaire, des domestiques à sa disposition, des voitures. Elle était fille unique. Sa mère était morte dans un accident peu après sa naissance ce qui signifiait qu'elle était la seule héritière de la famille Becker. Moi j'la détestais et je la jalousais. Je crois qu'elle m'aimait beaucoup. Moi, mes parents étaient très pauvres et j'me débrouillais seule. Très souvent elle me prêtait de l'argent et des habits. J'ne sais pas pourquoi mais j'ai eu subitement envie de devenir comme elle. Et pour m'énerver encore plus, elle était la fiançée de Rich garner, un autre garçon dont les parents avaient le moyen d'acheter le monde s'ils le voulaient. C'était pas juste. J'étais plus belle qu'elle et plus ambitieuse. Je crois que j'avais déjà une idée derrière la tête : celle de lui voler son fiancé. C'est vrai que j'avais un p'tit copain dont j'ne me rappelle plus le nom... Si je crois que c'est Dave non David voilà ! Il n'avait rien et galérait tout l'temps et ironie du sort c'était l'ami à Rich. Moi j'aimais follement david mais je voulais cependant etre riche, très riche. Je ne supportais plus de vivre dans cette misère. Je mis donc mon plan à exécution. Cette idiote de danielle me prenait comme sa meilleure amie et me disait tout. Et c'est ainsi que je sus quand est ce que son fiancé venait la voir. Le reste fut très facile car j'usai de ma terrible séduction et il tomba dans le panneau. A l'insu de ma soit disant amie on se retrouvait et on allait souvent au resto, au cinéma dans les coins très luxueux de la ville. Il m'emmennait partout avec lui et me donnait beaucoup d'argent. En quelques semaines j'pouvais maintenant rivaliser n'importe qu'elle star américaine. Cependant j'ne l'aimais pas. Et j'pensais très souvent à david. Mais entre lui et l'argent, j'avais choisi l'argent et je devais assumer. Danielle avait découvert notre relation et n'en revenait pas. Elle m'avait tout simplement dit "certaines vérités" qui ne me firent ni chaud ni froid car je commençais à réaliser mon rêve. Quelques jours après, Rich ne me suffisait plus. Il fallait que j'gagne encore plus d'argent. Je fis donc la connaissance d'un certain Mr holmes qui tomba sous le charme dès qu'il me vit. Et c'était compréhensible. J'étais belle, trop belle même. Et c'était difficile et même impossible de me resister. Et c'est ainsi que j'allais et venais avec plusieurs autres dont j'ne me rappelle plus. Il pouvait faire un effectif de 10 à 15 personnes. Mon entourage m'avait rejetée et même mes parents ne me parlaient plus. J'appris cependant que mon père était mort de crise cardiaque et que ma mère, ne pouvant le supporter, plus longtemps, décéda elle aussi, dans la même clinique. J'ne m'rappelle plus avoir pleuré mais je sais que ça m'a fait mal. Mais pas tellement car ce même jour un de mes amants avaient ouvert pour moi une ligne de vêtements. J'étais tellement classe. J'accompagnais même les plus grands du pays. Oui, moi la pauvre fille, aujourd'hui, j'étais devenue la concubine de ceux que je voyais toujours dans les journaux. Qui aurait pu l'imaginer !. Tout aurait pu continuer ainsi si si...


La fin

Eh oui tout a une fin. Jne sais plus trop comment est ce que ça s'est passé mais je crois que l'un de mes amants avait découvert que je le trompais avec plusieurs a la fois. Il m'avait donc retiré tout ce qu'il m'avait donné et avait fait paraitre la nouvelle dans les journaux. Tous les autres furent au courant et m'abandonnèrent. Je m'étais retrouvée, je ne sais comment, à la rue. Toutes mes connaissances que j'avais eu pendant mon temps de gloire me tournèrent le dos. Et ce ne fut pas tout : j'avais fais mon test de dépistage un peu plutôt et il s'avéra "positif". J'avais peut etre contaminé plus d'un. Non c'en était trop. Quand j'analysais ma vie plus rien ne m'obligeait à vivre. Je sautai donc de l'immeuble où je me trouvais. Et je crois que c'est ainsi que j'me suis retrouvée ici...
Quand j'ouvris mes yeux il n'y'avait plus personne dans ma chambre d'hopital. J'essayai de me lever mais j'avais oublié que mes membres inférieurs étaient paralysés. Non j'ne pouvais pas rester ainsi. Il le fallait. De toutes les façons, personne ne le regretterait. Et sans comprendre pourquoi, j'usai de mes bras pour débrancher les machines...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (10)
Re: La cupidité et ses conséquences
Posté par raoh le 25/12/2006 19:10:05
moi ce que je voie c'est une fille ki sor avec des mecs pour l'argent , une put... quoi

sinon c pas mal listoire !
Re: La cupidité et ses conséquences
Posté par marysweety le 24/12/2006 12:10:59
et au fait j'tiens a préciser que c'était juste un flash back voila pourquoi j'ai écourté mon histoire sinon j'reconnais avoir un peu exagéré
Re: La cupidité et ses conséquences
Posté par marysweety le 24/12/2006 12:05:30
vraiment merci pour votre franchise.
Re: La cupidité et ses conséquences
Posté par lephoenix le 23/12/2006 17:58:26
Slt,c' vrai qu'elle est 1p légere ton histoire ms t'as réussi ton coup du fash back!Certain,tu feras mieu nex tim
Re: La cupidité et ses conséquences
Posté par viennoise le 23/12/2006 16:03:08
personnellement jai beaucoup apprécié, il ya une verité sociale qu'exprime ton texte assez interressante, ca se refere a la chanson de rhoff "starfuckeuses".. cependant le seule petit defaut cest la fin la ou tu parle de la nouvelle qu'il a publié dans le journal, ca cest pas trop réaliste ya aussi le fait de trainer avec les plus grands du pays et de les accompagner sans qu'ils ne s'en rendent compte ca cest pas trop possible aussi parce que n'importe quelle petites soirée de luxe on y retrouve tous les grands et la jet set. enfin ca ca reste mon avis et en général jai aimé le message que ta fait passé a travers cette histoire!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (10)
L'auteur : Mariette Eponou
28 ans, Abidjan (Côte d'ivoire).
Publié le 22 décembre 2006
Modifié le 26 novembre 2006
Lu 1 382 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲