Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

La folle critique

Allez, c'est parti, soyons fou ! Critiquons l'univers musical d'aujourd'hui, ceci n'est pas une critique objective et n'en a nullement l'aspiration.


Nous sommes bombarder de façon constante par des clips, pubs et autres images qui nous annoncent des albums qui sont ou vont être dans les bacs : jusque là, rien de fondamentalement choquant. Mais la question reste entière : Est-ce le consommateur qui réclame sa dose de star-ac'qui correspondraient donc à une attente, ou bien est-ce un phénomène de mode et d'imitation ? A mon avis, c'est bien plus complexe que cela, donc j'abandonne cette problématique de première l'pour me lancer sans préméditation dans cet article, spontané, donc.


Les Vieux Briscards

On va d'abord s'intéresser aux vieux briscards, les Renaud, les Mitchell, les Salvador et autre Jonnhy Hallyday. Renaud fait son retour : gagnant. Comment l'expliquer, lui le gringalet qui a pris cent kilos et a sombré dans l'alcool, lui ayant un langage décalé avec celui d'aujourd'hui (l'argot a fortement évolué dans les banlieues), lui enfin qui n'est pas tellement en phase avec les modes contemporaines (voir chanson "Pour vivre heureux, vivons caché"). Et bien je pense qu'il doit son carton au fait qu'il touche un large public grâce à des chansons très introspective et qui donc ne laisse personne insensible, je pense également que la musique a légèrement détint avec les modes d'aujourd'hui, ce que je déplore grandement.
Jonnhy Hallyday, le Jonnhy Hallyday, l'idole de tout un peuple, qui a forgé sa carrière sur des reprises de standards américains. Il est pour moi une création commerciale remarquablement réussie et faite pour durer, preuve à l'appuie. Il touche les fans de toujours acquis à sa cause à coup de Paris Match et d'amours parfaits (hem) mais également le plus jeune public grâce à des chansons édulcorées : il a su suivre les modes...
Je fait d'une pierre deux coups avec nos deux crooners, l'un rock n'roll et l'autre jazzy, même s'il ne font pas parti du même univers musical. Salvador, c'est la longévité, on l'aura compris, et puis c'est une autre planète, la planète jazz qui semble être aujourd'hui un siècle oublié : le jazz fait part de la musique classique. Et donc, comme le dit la pub : "la qualité parle d'elle même", la construction est complexe, la voix chante "non, je n'ai pas changé..." et les paroles planent, il connaît la musique, le p'tit Salvador ! Le Mitchell, quant à lui, pousse sa gueulante et peint la société d'aujourd'hui avec des vieux airs de "rock n'roll", pas de carton au box-offive.


Les Pas Vieux Briscards

Deux accords, pas de texte, mais pourquoi ça marche ? Tout d'abord, démonstration des affirmations précédemment énoncées : pas de texte, c'est à dire une suite de lieux communs sur l'amour (pour la star academy), la provocation (les pseudo – révoltés rappeurs qui considèrent que la France est une tyrannie), l'amitié et d'autres thèmes qui sont déjà eux-mêmes des lieux communs. Deux accords, c'est à dire pas de construction musicale, pas d'imitation, ça prétend inventer en oubliant les fondamentaux, en oubliant que pour faire de la musique, bah oui, il faut connaître un minimum Bach, Mozart, Beethoven, Armstrong, Miles Davis, Brel Brassens et les autres, pour faire court et hétéroclyte. Oui, la création musicale vient par l'imitation, et c'est profaner la musique que bâcler ainsi l'écriture mélodique. Mais sans m'emporter, même si le mal est fait, je dirais que si l'un de ces deux éléments est présent, alors la musique vaut la peine d'être écouter.
J'ouvre des parenthèses avec des guillemets pour signaler que les chanteuses ou chanteurs que l'on voit à la radio ou que l'on entend à la télé et qui prétendent savoir chanter ne savent an réalité pas chanter, allez donc mesurer l'empleur du travail qu'il leur reste à accomplir en écoutant un opéra...


Conclusion

Voilà, ce n'était ni objectif, ni exhaustif, ni tout ce que vous voulez en "if", mais je crois que ce qui m'énerve le plus, c'est leur prétention, car tous ont la prétention de faire de la musique... (Ceci n'est valable que pour la seconde partie de l'article)
Je pousse les jeunes musiciens (comme moi) à continuer à faire de la musique sans en avoir l'intention : ce n'est jamais aux gens de décider eux-mêmes si ce qu'il font est de la musique, mais si jamais c'est le cas, on vous le dira...
Espérons des grands mouvements révolutionnaires de musiciens pour mettre un grand coup de pied dans cette grande fourmilière pourrie que constitue la musique d'aujourd'hui.
Non, non je suis pas anarchiste : o)...

Vous aimez les fous qui ne se prennent pas au sérieux, allez sur mon site (que je n'ai d'ailleurs que rarement le temps de l'occuper, étude oblige... www.ifrance.com/tv12

Le serveur mySQL "master" est injoignable, aucune mise à jour, insertion ou suppression ne peut se faire.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
Re: La folle critique
Posté par strass le 20/08/2004 07:55:17
dangereu de s'en prendre au jhony national!!!
Re: La folle critique
Posté par chandlermbiing le 20/08/2004 07:55:17
Malgré tes études, tu as bien du temps à perdre
Re: La folle critique
Posté par appelez-moi-jadka le 20/08/2004 07:55:17
personnellment je préférais ce que Renaud faisait à ses débuts, mais j'aime beaucoup le morceau dont tu parles
Re: La folle critique
Posté par ecover le 20/08/2004 07:55:17
al a lecture de l'article et du "complément d'enquête" de S.C.H.E.V.A, je ne peux que féliciter les deux auteurs qui ont su démontrer et démonter le petit ménanisme qui différencie les artistes "gravés dans la pierre", des étoiles filantes. Bien que non musicien (un regret que je traine comme un boulet...) et non CONSOMMATEUR de la télé réalité (je préfère un bon bouquin ou écouter de la .....musique), je ne peux que constaté l'impact "médiatique" de ces nouvelles stars, qui reprennent des vieux standards "remasterisés" (Michel BERGER, qui a voler l'orange du marchand...etc etc...) ou se précipitent sur des bleuettes ( merci pour les lieux communs) dans l'air du temps..mais car il y a un mais (ou un met) effectivement le public consommateur n'est pas que "con", "sot" ou "matteur". Pas de matraquage radiophonique sur les starlettes LORIE ou PRISCILLA pourtant elles vendent des millions de disques..a elle 2.
Brassens, Brel , continuent a vendre des disques alors qu'ils sont morts depuis des lustres..qui achètent leur disque?
Il y a des artistes, comme Juliette, qui a connu le succès avant de passer chez RUQUIER!!!
Le blues, le jazz, bien que d'un siècle révolu, ressurgissent de nulle part, nouvelle mode oblige (Nora JONES, les come back d'artistes légendaires comme CLAPTON..) ou retour au source de la VRAIE musique.
Toutefois (car il y a un toutefois) on est en droit de s'insurger contre ce marketing exacerbé, car pour faire un artiste, en plus du temps (ou l'immortalité) il faut du talent et un vécu musical..qui ne s'acquiert surement pas en 3 mois passés dans un chateau devant des caméras inquisitrices. Oui il chantent bien, ...(quoique a cappella ou en LIVE, la qualité est laissé a l'appreciation de chacun ;-)..oui il danse bien (du moins ils se remuent dans tous les sens..mais tous en cadence..de vraies claudettes..), ils parlent bien (quoique...le peut que j'ai entendu par le passage OBLIGATOIRE sur toutes les radios et Télévisions de FRANCE et de Navarre..), oui ils espèrent tous faire une grande carrière comme leur modèle Jonny HALLIDAY.Mais peut être oublient-ils que l'année d'après, on recommence avec des nouvelles têtes et que la leur.....a interêt a être bien accrochée...du moins tant qu'il y aura des consommateurs pour ce genre de "variétés"...que je conçois (chacun utilise son portable comme il l'entend...les factures sont payés par??lol), qui donne cette 'impression illusoire d'être actif (a contrario du siècle dernier ou le spectateurs était un gros légume dans son sofa, passif et hypnotisé), et tant que la publicité sera bien faite....
Bon c pas tous çà, il faut que j'aille faire quelques courses...j'ai reçu une publicité qui fait la promo (-15%) sur un portable supermega top, je vais pouvoir en envoyé des SMS a 1€68.....lol

Bref, merci pour l'article, sincèrement et bonne continuation dans la musique..je vais faire un tour sur le site ... www.ifrance.com/tv12
Re: La folle critique
Posté par s.c.h.e.v.a le 20/08/2004 07:55:17
Tout d'abord Félicitation, ton article est très bon, j'aime beaucoup ton style un peu auto-dérisoire sur ta condition de ...lycéen je suppose. C'est vraiment super, et très agréable à lire. Je continue dans mon éloge pour te dire que ton sujet est bon, et quoiqu'il ne soit pas très original à la base (télé poubelle, musique poubelle, alimentation poubelle made in US ) tu l'as traité avec originalité et intelligence: un seul mot donc Bravo!
Mais (car il y a un mais) tu as oublié deux point très importants.
Avant de te les mettre "sous le nez" je te parle un peu de moi. J'ai recu une formation de musicienne classique (avec tout ce qu'il faut de sofège et d'histoire de la musique) et je me suis spécialisé dans le chant lyrique classique. Tout ca pour te dire que ce sentiment que tu as je le connais, et j'aurai tout à fait écrire ton article il y a quelques années. Mais dpuis j'ai pris en considération de nouvelles choses.

Le premier point c'est que ce qui passe dix fois par jour sur NRJ et ce avec quoi on nous bombarde de clip ce n'est pas ce que les gens aiment vraiment. Et si ils achetent ce n'est que parce qu'on les matraque avec cette musique, la preuve étant que dès que ces mauvais "artistes" n'ont plus de contrat on les oublies. Alors tu peux calmer ta colère personne n'est dupe, les consommateurs redeviennent réalistes rapidement (ex: les boys bands, la star ac', et autres).
Le second point contrarie un peu le premier (mais c'est le principe de la dissert' n'est ce pas?). Ces "artistes" que toi et moi sommes d'accord pour leur infliger les termes ratés, nuls et j'en passe. Ces "artistes" qui ont pourtant du succés, s'ils en ont il y a bien une raison. Ton probleme c'est que tu ne voit que par le texte et la musique et que tu oublie un point important relatif au succés. C'est l'identification du consommateur. l'artiste qui réussi meme si en temps que musicien ou parolier est a chier à quelques chose en plus. Il donne une image de lui qui accroche, il dit qui fait plaisir à entendre (les banlieusards aime le rap car il leur dit ce qu'ils veulent entendre, les minettes aiment Nolwen car elles se projettent en elle). Et que ce soit Brassens, Bach ou Victor Hugo (pour ces textes, je ne croit pas qu'il eu composait celui la...) ils ont tous parler de leur temps et c'est ca qui accroche.
Ne t'ennerve pas contre ces musicien qui ne le sont pas car personne ne les prends pour des musiciens, mais pour des emblemes. Calogéro et Saez dont parle une autre critique sont l'embleme de l'homme qui se féminise et dont les fillettes sont folles, Mylene Farmer (qui un temps fut pas mal) est l'embleme de la liberté sexuelle à la française tout comme Madonna (qui est toujours bonnes merde!), Lara Fabian (qui quoiqu'on dise et meilleure que bcp d'autre) est l'embleme de la femme un peu soumise, pas très jolie et qui s'assume en temps que telle.
Je te laisse tranquille et te félicite encore une fois de ton article qui fait plaisir!
je finirai par une petite phrase:
C'est l'immortalité qui fais d'un homme un artiste. (le preuve tes références sont died!)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
Publié le 24 mars 2004
Modifié le 24 mars 2004
Lu 2 100 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲