FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







La lune et l'être humain

On raconte que la lune fait naître chez l'homme des comportements irrationnels, provoque la folie et peut même appeler la soif du sang. C'est un peu long mais important a savoir !


Le 20 juillet 1969, en étant les premiers hommes à marcher sur la Lune, Neil Armstrong et Buzz Aldrin participaient à l'événement le plus important de l'histoire du XXe siècle. Outre le fait que beaucoup y ont vu un moment déterminant de la conquête de l'espace et l'apothéose de la révolution scientifique, la science l'emportait enfin sur les superstitions en prouvant que la Lune, ce corps céleste synonyme de mystère et de magie depuis des millénaires, n'était somme toute qu'un énorme caillou dépourvu de vie.


La légende de la lune

On peut s'interroger sur le fait que l'association entre loup-garou et la Lune (symbole de chasse et du mystère) ne soit pas plus ancienne. Mais, au XVIIe siècle, lorsque l'on prétendait que les loups-garous envahissaient l'Europe, on préféra certainement croire qu'ils étaient les signataires de pactes avec Satan et le fruit d'obscures incantations de magie noire plutôt que les victimes involontaires de cycle lunaire.

Aujourd'hui, les loups-garous ont bien entendu rejoint le peuple des lutins dans les contes et légendes mais il faut croire que le mythe est tenace dans l'inconscient collectif puisque l'on croit encore que la pleine Lune modifie le comportement humain.

Cette conviction s'est révélée suffisamment forte pour pousser certains chercheurs à tenter de trouver une corrélation entre les cycles lunaires et les suicides, les meurtres ou les dépressions nerveuses. Certains intellectuels fantastiques ont même été jusqu'à nommer ce phénomène "l'effet Transylvanie".


Du psychologique au physique

Mais les résultats de ces études, certes passionnantes, ont été jusqu'à présent peu convaincants. En 1978, un article paru dans The Journal of Clinical Psychiatry (Le Journal de la Psychiatrie clinique) intitulé Agressivité chez l'homme et cycle lunaire synodique a provoqué une volée de réactions en affirmant que "Statistiquement, il y a une augmentation des cas d'homicides et d'agressions au moment de la pleine Lune... On soupçonne l'existence d'un rythme biologique de l'agressivité humaine en résonance avec le cycle lunaire".

Pour les scientifiques américains James Rotton, Roger Culver et Ivan Kelly, une simple "méta-analyse" de la littérature parue sur le sujet les a amené à démentire cette idée toute faite. En 1996, ils ont publié un article dans la revue canadienne Skeptical Inquirer, titré The Moon Was Full and Nothing Happened (La Lune était pleine et il ne s'est rien passé). Selon les auteurs : "Les phases de la Lune ne représenteraient pas plus de trois centièmes de 1 % de la variabilité des comportements qualifiés de "folie", un chiffre trop minime pour être d'une valeur ou d'une signification réelles. "

Une réserve confirmée par le spécialiste français en chronobiologie (science de l'étude des rythmes biologiques touchant les processus vitaux d'un organisme vivant), Marc Schwob. Pour l'auteur de l'ouvrage Être au top à chaque heure (Éditions Hachette, 1998), aucune enquête n'a pu clairement confirmer un effet de la Lune et les recherches les plus sérieuses rendent des résultats contradictoires. Il rapporte ainsi les résultats d'une étude américaine paris en 1967 : le suivi des maternités de New York entre 1948 et 1957 a démontré une recrudescence des naissances dans les jours précédents et suivants la pleine Lune. Uns seconde étude menée par le même auteur sur autant de nouveau-nées entre 1961 et 1963 montra une diminution des naissances durant la période de pleine Lune ! Bref, rien de bien concluant.

Concernant le nombre de crimes et le taux de suicides imputables à la pleine Lune, "il y a, selon Marc Schwob, une évidente contradiction entre les statistiques et ce qui est constaté chaque mois à cette période par les professionnels, notamment les policiers et les infirmières d'asiles psychiatriques".

Mais si les nuits de pleines Lune sont redoutées dans les urgences et chez les personnels en charge de psychotiques, comment peut-on expliquer un décalage entre l'observation empirique et les données statistiques officielles ?

Pour la plupart des médecins, les statistiques sont menées sur des périodes trop courtes et sur des éventails de populations insuffisants. Ils assurent qu'il est inconcevable qu'un astre si proche ayant une incidence directe sur les marées ne puisse pas avoir d'influence sur la physiologie de l'être humain.

Quoi qu'il en soit, depuis des temps immémoriaux, en admirant cette splendeur d'argent par une nuit sans nuages, le cartésien même le plus ardent devra reconnaître que la Lune semble nourrir de sombres mystères qui ne se dissiperont peut-être pas au grand jour.

Profitons d'elle car la Lune réclame son indépendance. Des mesures effectuées au laser sur la distance Terre-Lune révèlent que le satellite s'éloigne progressivement de notre planète à raison de 3,8cm par an (soit un éloignement de 10 % de sa distance actuelle au bout d'un milliard d'années). Se sentirait-elle mal-aimée de la Terre ? Certainement pas puisque des milliers d'yeux se sont tournés vers elle lorsque, le 11 août 1999, elle s'est placée dans l'alignement du Soleil pour l'éclipser. La lumière était lunaire et il faisait froid. Effrayante Lune, non ?
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (14)
Re: La lune et l'être humain
Posté par vaxire le 05/06/2006 12:20:25
Cher Bermopi,

Je ne voulais pas mettre en question ces facteurs là bien connu de chacun, mais ce ne sont pas les seules qualifications de la lune ou encore des autres astres qui nous entoure. Tu devrais plutot observer le temps , le comportement des gens, la météo en observant la lune et les autres planetes, leurs interactions aves la Terre. Les astres exercent des forces les uns sur les autres ainsi que sur ceux qui les occupent. Si tu n'en savait rien pas la peine de déblatérer ses règles physique qque nous ne remettons pas en cause. Mais les forces planétaires existent bel et bien et c'est ainsi que depuis quelques années je puis prévoir le temps, la météo encore mieux que nos météorologues.
Ne soit pas fermé à ce que tu ne sais pas ou que tu n'as pas encore pu découvrir.
Bonne réflection et observations.
Re: La lune et l'être humain
Posté par bermopi le 04/06/2006 00:04:22
"Il n'y a pas que des choses paranormales avec la lune"... Mais il n'y a rien de paranormal avec la lune!
Vaxire-->périgée et apogée ne sont que des caractéristiques d'une ellipse, revois tes cours de géométrie ou au moins relis les lois de Kepler.
nana31-->un impact si intense avec l'eau? ça s'appelle la gravité ma grande. Et si tu pense que l'impacte sur l'eau contenue dans ton corps est le même que pour les océans, fait un rapide dessin de la terre, des mers, et de toi... tu risques pas de te déformer avec la taille que t'as...
Re: La lune et l'être humain
Posté par nana31 le 07/04/2006 18:21:11
Il n'y a pas que des choses paranormale avec la lune, vaxire a raison: il faut aussi parler des marées tu crois que c'est pas un peu bizzare comme même que la lune a un impacte si intense avec l'eau ? Moi je trouve sa si bizzare tu te rends pas trop compte j'ai l'impression il faut vraiment que tu étudies effectivement se qui se passe autour de toi, et pas que du paranormale.
Re: La lune et l'être humain
Posté par vaxire le 14/03/2006 10:05:48
Pffffffffffff!

Je crois que tu as oublié de parler des marées, du cycle menstruel, des périgée, apogée, etc, ...
Apprend à regarder et sentir autours de toi les rythmes et forces de la nature qui te font vivre.
Re: La lune et l'être humain
Posté par bananagou le 14/02/2006 07:30:13
iprime==> Tout à fait d'accord.

En même temps, tu n'as pas besoin de travailler à la NASA pour avoir un avis sur les ovnis...Comme je ne travaille pas dans les bouches d'égoûts ou autres secteurs intéressés pour avoir mis un article sur la scatophilie...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (14)
L'auteur : Yassine Yassine
26 ans, Meknes (Maroc).
Publié le 07 février 2006
Modifié le 08 janvier 2006
Lu 8 811 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143