Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

La maladie des mots

Ils nous viennent quand on ne les attend pas et sont introuvables quand on les cherche. Ils nous agitent, nous connaissent, nous changent. Ce sont mes mots ceux auxquels j'appartiens.


C'est une étrange maladie l'écriture. Une maladie contagieuse. Rien ne nous donne tant l'envie de prendre la plume qu'un texte qui nous a touché, nous a plu, nous a remué.

C'est fou le pouvoir de ces mots sur l'être humain. Le pouvoir de transmettre le soleil et la pluie, le jour et la nuit.
Une idée, une pensée, une seconde... Le stylo s'agite déjà sur la feuille, les mains s'affolent sur le clavier. Les doigts s'expriment. Car c'est cela le secret. Les mots sortent d'eux-mêmes.


Ils nous rappellent qu'ils veillent, qu'ils sont fidèles au poste. Ils dansent sur les pages, donnant goût et couleur aux pensées du jeune malade.
Les mains courent pour rattraper les pensées, les fixer, les affiner, les montrer aux lecteurs étonnés de se trouver là.

Et me voilà au milieu de cette épidémie, j'ouvre les yeux et je sais. Je sais qu'aujourd'hui encore, que demain peut-être, qu'hier déjà... Je sais que je suis malade moi aussi.
Malade des mots. Prisonnière d'eux et leur maîtresse à la fois. Je les maîtrise, je les domine, les assemble à mon goût, les dérange, les utilise ou les transforme selon mon bon vouloir. Et pourtant ils se sont emparés de moi. Je suis leur objet. Le chemin entre eux et le monde.
Malade depuis si longtemps que je ne pourrais vous dire quel jour tout cela a commencé. A huit ans j'achevais le premier cahier (si énorme me semblait-il) de malade. Les mots qui m'habitaient avaient pris possession de chaque page. Lentement, longuement ils les avaient noircies.


Il y a eu bien sûr des périodes de latence. Je me suis cru guérie plusieurs fois. Je pensais "ça y est j'ai dépassé ce point-là, je suis autre, je n'ai plus besoin des mots." Je n'ai compris que plus tard qu'on ne guérit jamais complètement de cette maladie-là. Et en effet. Le style évolue, change, le support aussi, mais toujours la plume vient me rattraper.

Maladie étrange que la maladie des mots. Elle surprend toujours.
Un jour les mots repartent comme ils étaient venus. Mais la rechute guette toujours. On apprend à vivre sans ces mots qu'on avait toujours en soi et un an, deux ans, quatre ans plus tard ils se manifestent à nouveau. Ils me réveillent la nuit, ils me font rêver au fond d'une salle de cours, ils m'assaillent au détour des pages d'un philosophe, ils me font rire ou pleurer par leur regard sur ma vie.
Ils me font vivre.
Ma maladie des mots, une maladie que j'aime, une maladie surprenante, une maladie courante.
Ma maladie.


Notre maladie sans doute.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Re: La maladie des mots
Posté par jean calleway le 05/12/2006 12:51:53
Une bonne maladie contagieuse que celle des mots autre que des maux... Ls mots sont aussi parfois un bouclier ou une arme incisive et à double tranchant, ton article mérite une suite.
En tout cas bravo pour ta jeune maîtise des mots moi qui est mis tant d'années par mutisme-autisme à les exprimer.
Bien à toi ;)
Re: La maladie des mots
Posté par lutin crétin le 27/09/2006 21:21:46
c'est un bel article, mais bénis ce don plutot que de craindre la maladie... en tout cas ta maladie qui tas permis d'écrire ça a été utile, parce que... bravo (contrairement a toi, je trouvais plus les mots justement^^ )
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Publié le 23 septembre 2006
Modifié le 29 juillet 2006
Lu 848 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲