Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

La Martinique pleure ses morts

Au lendemain du crash qui a couté la vie à 152 Martiniquais, notre pays peine encore a croire a cette catastrophe sans précédent dans l'ile.


Partis il y a une semaine passer des vacances, ses Martiniquais n'auraient jamais imaginé que ce Mac Donell Douglas MD-82 deviendrais leur tombeau. La Martinique n'aurait jamais imaginé perdre 152 de ses enfants le même jours et vivre le plus gros choc de ces 100 dernières année. Aucun évènement depuis l'éruption de la Montagne Pelée (qui avait fait 30 000 morts en 1902), n'avait autant ébranlé notre ile.






Le 16 Aout 2005, pour les 160 personnes embarquées sur ce vol, quittent Panama city à aux environs de 23 h persuadés de rejoindre Fort de France vers 3heures du matin. Leurs proches présents à l'aéroport n'imaginent pas l'horreur des évènment qui vont suivre. On ignore toujours pourquoi les deux moteurs de l'avion on rendu l'ame presque simultanément. Défaut de carburant, négligeance, on n'en sait toujours rien. Une chose est sur c'est que le pilote a lancé un appel de détresse et que l'avion s'est écrasé sur une hacienda de Maracaibo au Vénézuela en tentant d'attérir à l'aéroport vénézuélien. A cet instant, il n'y avait pratiquement plus d'espoir de retrouver des survivants. Ici, on ignorait encore cette catastrophe, et des enfants, des parens, des époux et épouses attendaient des proches qu'ils ne reverront jamais. Quand la nouvelle tombe vers 6heures du matin, on veut encore croire en la survie, des miraculés qui auraient pu échapper à la catastrophe, chacun pensait que sa femme, sa fille, son époux, sa mère avait pu etre sauvé. Et ce matin là, la Martinique se réveille en apprenant que 152 de ses enfants on peut etre perdu la vie. Hypothèse qui se confirme vers 10 h, IL N Y A AUCUN SURVIVANT. 152 morts, 152 vies brisées, 152 Martiniquais, laissant derrières eux des orphelins, des veufs, des familles éplorées et un pays sous le choc. L'ancienne aérogare trop petite pour acceullir les familles et amis, tremble a l'annonce des noms, le temps se suspends et des cris déchirent l'assistance. Le poste médical avancé et la cellule d'aide psychologique sont débordé. Le choc est total. Aujourd'hui le pays est sous le choc et chacun a la sentiment d'avoir perdu quelqu'un, et la grande famille martiniquaise est en deuil. Il nous faudra du temps et du courage pour surmonter cette épreuve, restons solidaire et aidons notre pays a panser ses plaies, enterrer ses morts et repartir du bon pied.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Vanessa Hodebar
30 ans, Créteil (France).
Publié le 28 août 2005
Modifié le 21 août 2005
Lu 797 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲