Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

La mesure d'aimer, c'est d'aimer sans mesure...

L'Amour avec un Grand A, on en rêve toutes, on l'attend, on l'éspere, on a peur aussi de ne jamais le rencontrer, mais on est bien en peine de le définir...


Un dernier baiser passionné et la lumière se rallume, laissant les deux héros roucouler jusqu'à leurs vieux jours... Bref se marier et avoir beaucoup d'enfants.
Dans la salle de cinéma, c'est la catastrophe : pris de court, tout le monde toussote, enfile rapidement son manteau pour cacher son émotion et sort très vite, un peu géné d'avoir la gorge serrée et les yeux humides à cause d'une simple histoire d'amour...
Mais pourquoi diable ces films nous font autant d'effet ? Parce qu'on aimerait tant être aimé comme ça, comme une héroine de cinéma ou de roman. Parce qu'être aimée, c'est aussi un besoin vital, aussi indispensable que l'air qu'on respire... Et même si l'on est aimée depuis toujours par ses parents, par sa famille, ça n'a rien à voir : l'amour, le vrai, c'est celui que l'on vivra avec une personne unique, exeptionnelle. Quelqu'un que l'on est bien en peine de décrire mais que l'on attend... Avec plus ou moins de patience ! Quelqu'un qui reconnaîtra en nous celle qu'il attend aussi depuis toujours. Qui sera ému, touché, séduit par notre personnalité, ce que nous sommes vraiment, et qui tout à coup se dira : C'est Elle et pas une autre...


Et si je passais à côté

On sait bien que l'amour c'est encore plus fort que les amourettes qui nous ont déjà fait battre le coeur, chantonner sans trop savoir pourquoi, ou pleurer parce que tout était fini...
Seulement voilà, comment le reconnaître ? Comment faire la différence entres les simples coups de coeurs et l'histoire qui nous conduira au véritable, au vrai Grand Amour ?
A priori, les symptômes sont les mêmes : on campe près du téléphone, on vole plus qu'on ne court au rendez-vous tant attendu, le rose au joues et le coeur près à exploser de joie ! Et puis voilà : au lieu de s'éssouffler, l'histoire continue, toujours plus belle plus forte qu'au premier jour.
Et un beau jour on s'aperçoit, l'un et l'autre, que l'on vit bien plus qu'une amourette.
Bref, pas d'inquiètude : quand ça arrive, on ne risque pas de passer à côté !


Anne, ma soeur anne ne vois-tu rien venir

Quant à savoir quand et comment cela va vous arriver, personne ne peut vous le prédire. Toutes les hypothèses, même les plus rocabolesques, sont possibles. Ce sera peut-être avec quelqu'un que vous connaissez déjà, une personne de votre classe, un vieil ami ou même votre pire ennemi, vous savez, ce pauvre crétin que vous détestez cordialement (si, si, c'est déjà arrivé). Ou alors un garçon que vous ne connaissez pas encore : l'ami d'un ami d'un ami, un futur copain de fac, un garçon croisé vingt fois sans le savoir avant la vingt et unième fois soit la bonne... Quand ? Dans un an, qui sait ? Plus probablement à 20,25ans, comme la majorité des gens. Peut-être encore plus tard...

Quelques fois, le Grand Amour arrive sans crier gare : on se regarde, c'est comme si on se reconnaissait, on ne peut plus se passer l'un de l'autre. Un peu comme une rencontre miraculeuse. Mais le plus souvent ça prend du temps : on ne se remarque pas tout de suite, puis on prend goût à la présence de l'autre. Il devient de plus en plus important, on se rend compte qu'on ne peut vivre sans lui...


Le coup de foudre ça existe

Quelques fois le Grand Amour arrive sans crier gare : on se regarde, c'est comme si on se reconnaissait, on ne peut plus se passer l'un de l'autre. Un peu comme une rencontre miraculeuse. Mais le plus souvent ça prend du temps : on ne se remarque pas tout de suite, puis on prend goût à la présence de l'autre. Il devient de plus en plus important, on se rend compte qu'on ne peut plus vivre sans lui...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Re: La mesure d'aimer, c'est d'aimer sans mesure...
Posté par queen le 03/05/2007 16:36:49
C'était pareil , au debut de l'année je l'avais deja reperé, j'etais dans un nouveau lycée, j'avais un peu de mal a m'integrer, par pur hasard j'ai appris son nom... le soir meme on se voit a l'internat, il m'avait pas particulierement vu mais je me suis arrangé pour etre a coté de lui , je ne savais pas trop quel effet il me faisait mais je ne peus pas dire que je n'etais pas attirée... Deux jours plus tard on ne s'etait pas encore parlé et puis, la chance a marché car lors d'un exces d'ennui je me suis mis a dessiner des persos de mangas... Il ma regardé et il a dit :" tu dessines bien" , je me suis retournée et je lui est demandée d'un block:"c'est quoi ton nom?"(chose que je savais deja, ainsi que sa classe et sa participation a la meme option que moi)depuis on était ami, enfin je ne savais pas trop cer que je ressentais pour lui, c'etait ambigu , entre temps je suis sortit avec un gars que je croyais aimée, je l'ai fait souffrir et maintenant je m'en veux car lui aussi voulait sortir avec moi... Il y a 4 mois j'ai cassé avec mon précedent copain , j'ai compris (et ca etait dur)que la personne que j'aimais le plus etait lui, et on s'est fait une déclaration en meme temps... maintenant ca fait 4 mois, je vis l'amour, peut etre pas le grand parceque des fois il me parait aussi inaccessible qu'avant mais je suis avec lui on est heureux et meme si il y a des attentes de tendresse on est bien ensemble , j'espere que tout le monde peut vivre ce que moi je vis en ce moment....
Re: La mesure d'aimer, c'est d'aimer sans mesure...
Posté par aelah le 18/03/2007 15:55:22
Moi je crois que j'ai eu ce que l'on peut appeler un coup de foudre il y a quelques moi. C'est le premier mec qui me plait vraiment depuis ma rupture, et depuis même très longtemps. Le seul problème, c'est qu'on se s'est jamais parlé, et que je ne vois pas comment l'approcher. Je le vois tous les jours à la bibliothèque de la fac, mais je n'ai aucun lien avec lui. Je pense qu'il sait que je l'aime bien, et à vrai dire ça n'a pas l'air de le déranger, mais il a l'air bien timide. Alors comment l'approcher alors que je ne sais même pas si je lui plais ? Honnêtement, je pense que oui, mais je n'en suis pas sure. Mais je ne sais rien de lui.
Je suppose que je l'idéalise. Mais v'est un sentiment tellement agréable, d'avoir l'esprit occupé par quelqu'un dont on ne sait rien, et qu'on peut donc modeler dans son esprit...
Allez, j'arrête là. Si quelqu'un a réussi à se sortir positivement de cette situation, les conseils sont les bien venus.
Re: La mesure d'aimer, c'est d'aimer sans mesure...
Posté par nastasia01 le 17/03/2007 16:48:07
Tu as du rencontrer le grand amour pour en parler avec autant de justesse ;) je n'ai que 17 ans mais comme dans ton article j'ai "rencontré" mon copain sur un vieux chat ( caramail si tu connais ) quand j'avais 10 ans.. le premier garçon à qui j'ai parlé ^^ Et on apprenais à se connaitre chaque jour, en même temps on peux croire qu'à 11 ou 12 ans on a rien à dire pourtant ça nous arrivait de passer 7 heures daffilés devant l'écran... on a essayé de se rencontrer en vrai mais trop timide il n'a jamais pu... Alors chacun vivait sa vie de son côté découvrait et essuyait deceptions sentimentales et amourettes sans but...jusqu'à qu'un jour je viennes à son concert, pour me changer les idées d'une rupture, je ne savais pas que j'allais le voir mais lui il m'a reconnu et aujourd'hui 17 mars cela fait un an,la plus belle année de ma courte vie, et même si un jour ça se finit je sais que mon grand amour cela restera lui....
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
L'auteur : Lili Minki
25 ans, Le pays de far far lointain... (France).
Publié le 14 mars 2007
Modifié le 24 février 2007
Lu 3 236 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲