Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

La mort de Vincent Humbert

Vincent Humbert, devenu tétraplégique, muet et aveugle après un accident de voiture, est décedé Mercredi 24 septembre 2003. Sa mère lui aurait injecté un produit toxique pour qu'il puisse s'en aller en paix après 3 ans de souffrance...


Pour mieux aprécier cette article, vous pouvez lire un autre de mes articles sur l'euthanasie, expliquant le malheur qu'à vécu Vinvent Humbert pendant trois ans de souffrance, intitulé le droit de mourir.


Mercredi 24 septembre 2003, Marie Humbert tenta de mettre fin au jour de son fils Vincent- devenu tétraplégique, muet et aveugle après un accident de voiture et n'ayant que son pouce droit lui permettant de communiquer avec le monde exterieur- en lui injectant un produit toxique (un barbiturique) dans la sonde qui servait à nourir le jeune homme de 22 ans; Mais un médecin s'en est apercu. Tombant alors dans un coma profond et placé sous assistante réspiratoire, l'équipe médicale qui suivait Vincent depuis 3 longues années, avait décidé de "limiter les thérapeutiques actives compte tenu du tableau clinique, de l'évolution et de ses souhaits qu'avait exprimés à diverses reprises Vincent"; les médecins ont donc déblaché le comateux du repiratoire artificiel. Vincent Humbert est mort vendredi 26 septembre au centre héliomarin de Berck-sur-mer. Le mère du dsécèdé s'expose désormait à des poursuites pénales; Le parquet de Boulogne-sur-mer se montre réservé sur cette triste affaire et voudrait "faire preuve d'humanité dans l'application de la loi" concernant Marie Humbert.

François Fillon, ministre des affaires sociales, qui voulait "ouvrir un débat pour modifier la législation et pour pouvoir, avec toutes les garanties nécessaires, prendre en compte les situations comme celle-là". Malheureusement, cellui-ci c'est vu refuser le soutien du Gouvernement. Quant à Jean-Pierre Raffarin, il reste sur ses position, contrairement à M. Mattei qui s'était clairement opposé à l'euthanasie reconnaît que "les débats sur l'authanasie et la fin de la vie ne sont pas clos".

Les derniers mots du jeune accidenté dans son livre intitulé Le droit de mourir, sont "Ne la jugez pas, ce qu'elle aura fait pour moi est certainenemt la plus belle preuve d'amour au monde [... ] Pensez à tout l'amour qu'une mère doit avoir en elle pour aimer autant. Et laissez la vivre en paix le semblant de vie qui lui reste à vivre".
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (14)
Re: La mort de Vincent Humbert
Posté par elodelu le 20/08/2004 07:55:23
Le problème, dans la légalisation, c'est l'abus. mais je suis tout à fait pour la légalisation de l'euthanasie, sous certaines, et nombreuses, conditions.
Car je ne pourrait surement supporter de vivre comme un légume, avec une personne qui me torche, me lave, me donne à manger, je ne pourrais pas rester sur un lit pendant des années et des années, à voir mes proches emmerdés par mon état.
Ma mère m'a toujours dit, si je deviens un légume, tu me fous un coup de carabine.
Je pense que j'aurais fait comme la maman de Vincent, même si cela aurait été la chose la plus difficile que j'aurais eu à faire de toute ma vie.
Elle a bien fait, et le docteur, qui a vraiment "achevé" vincent aussi.
Ils ne devraient pas être punis.
Re: La mort de Vincent Humbert
Posté par joanne.h16 le 20/08/2004 07:55:23
j'ai aussi écrit précédement un article sur Vincent Humbert, http://www.france-jeunes.net/article.php?artid=11968 , pour ceux qui ne sont pas convaincu par l'euthanasisme dans certain cas, je coir que mon article est assez convaincant, car on retrouve se que pense ce jeune homme et même la lettre qu'il a écrit au président pour lui demander le droit de mourir.
Re: La mort de Vincent Humbert
Posté par jerry turner le 20/08/2004 07:55:23
cet article est trop bien ca m'a beaucoup toucher, j'espère que ma mère du défun s'en sortira sans une grosse peine car ce qu'elle a fait pour son fils était la meilleur...
Re: La mort de Vincent Humbert
Posté par pow le 20/08/2004 07:55:23
Dans mon premier commentaire j'ai justement mis que je désirais parlai de l'euthanasie en général, parce que cette histoire a fait trop de polémique alors qu'il s'agit d'un cas parmis d'autre d'une personne qui souffre, maintenant qui a souffert. Je suis tout à fait dacord avec toi, mais moi là je songe plus à la loi que certain pense à faire, dans ma vie j'en ai vu des personnes souffrir (ma mère est deceder d'un cancer il y a 2ans après 3ans de chimiothérapie, l'horreur...), et je sais aussi que personne n'est en droit d'abandonné sa vie, celle qu'il n'aura qu'une fois, celle qu'il gache aux autres en ne faisant plu d'efforts, en étant égoïste comme ceci. Une loi n'est pas ouverte aux cas par cas, donc je pense que ce serait une vrai connerie de légalisé l'euthanasie, car en plus des abus il y aurait aussi beaucoup de vie gaché, de regrets qui eux restent alors que la personne morte, elle sera tranquille, elle ne vivra plu dans la souffrance qu'elle a laisser...
C'est vrai que j'aurais pas du parlé de ce cas, car dans ma tête c'est plus objectif que cette histoire ne le permet...
Lol, pour te copié =) : Pow (comme dans les teletubbies =) 14ans... pi euh.. c'est tout =)
Re: La mort de Vincent Humbert
Posté par girldu89 le 20/08/2004 07:55:23
Pow, ton opinion est tout à fait respectable, bien que je ne la partage pas. Ici, on ne parle pas de meurtre mais d'amour. L'amour d'une mère pour son fils qui était déjà plus mort que vivant. Sûr, pour tout ceux qui sont autour du jeune homme, c'est dur de se dire qu'il est mort par LEUR main, mais ne crois tu pas qu'il est encore plus dur de voir une personne qu'on aime incapable de profiter de la vie justement ?
Même si je ne partage pas ton opinion comme dit précédemment, je la comprends : l'euthanasie reste un acte de mort sur une personne, dans n'importe quel état où elle se trouve. Elle équivaut à un meurtre avec préméditation, aussi bien aux yeux de la loi qu'à ceux de beaucoup de personnes. Et bien sûr, si l'euthanasie devient autorisée, il y aura des abus, on ne pas dire autre chose, et là il s'agira de meurtres. Mais dans ce cas précis, je ne pense pas qu'on puisse parler d' "acte intolérable, un acte criminel, un meurtre" pour reprendre tes expressions. Il me semble qu'il y a eut de nombreuses discussions et sûrement des disputes entre la mère et son fils. Et aussi avec les médecins. C'était tellement intolérable qu'il a même écrit au président pour avoir, je cite, "le droit de mourir".
Tu dis aussi, je cite "p'te que on va euthanasier une personne et que 2ans après on va se rendre compte qu'elle aurait pu vivre, être soigner" qui te dit qu'elle aurait pu supporter de vivre 2 ans ? Quand une personne en a marre de la maladie, de l'immobilisme, de l'incapacité à communiquer, à bouger, à vivre en fait, elle se laisse dépérir. Sans le secours des médecins, Vincent Humber serait sans doute déjà mort de mort "naturelle".
Oui, mais le serment d'Hipocrate, on va me dire, ok, toute personne doit être sauvée/guérie, mais je ne pense pas que ce type de situations existait à cette époque.
Amicalement, Marine aka PsykBones (15ans)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (14)
Publié le 30 mars 2004
Modifié le 30 mars 2004
Lu 6 208 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲