FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







La Nature Humaine

La nature humaine n'est qu'un état de faits à un moment donné. Elle n'a ni sens ni but, c'est simplement comme ça. It's like that !


La nature humaine, pour moi, est un ensemble de réactions communes à la plupart des humains dans des situations semblables. Exemple : la peur, la vanité, le mensonge constituent la nature humaine.

La Nature Humaine, est ce que ce concept existe ?
On peut en effet se poser cette question !
Darwin* n'a t - il pas offensé gravement les singes en prétendant que les hommes étaient leurs descendants !
Référence au film'La planète des singes' (Planet of the Apes)
USA, 1968
De Franklin J. Schaffner
Scénario : Michael Wilson, Rod Serling, d'après Pierre Boulle
Avec Charlton Heston, Roddy McDowall, Kim Hunter, Maurice Evans, Linda Harrisons
Musique : Jerry Goldsmith
Durée : 1h48

mais aussi à "Human Nature" de Michel Gondry avec Rhys Ifans !

*Darwin Charles Robert (1809 -1882) : Le plus célèbre des naturalistes anglais, auteur de la théorie de la descendance modifiée par le moyen de la sélection naturelle (plus couramment désignée sous les termes de "théorie de l'évolution"), à laquelle s'est rallié l'ensemble de la pensée transformiste moderne, naquit à Shrewsbury (Shropshire) dans une famille aisée, cinquième enfant de Robert Waring Darwin, médecin connu, et de Susannah Wedgwood, fille de Josiah Wedgwood, céramiste renommé et patron d'industrie. Son grand-père, Erasmus Darwin, médecin, naturaliste et poète, était l'auteur d'une œuvre originale (dont la fameuse Zoonomia), trop souvent réduite à ses aspects insolites, où se trouvaient pour la première fois exposées des idées transformistes assez voisines de celles que le Français Lamarck allait soutenir avec un grand courage et assez peu de succès à partir de l'année 1800.


C'est un terme qui regroupe les traits communs à la race humaine, et qui sert d'excuse pour ne pas lutter contre ces comportements, comme la lâcheté, l'hypocrisie ou les guerres : "on n'y peut rien, c'est la nature humaine"... Bravo le courage !

Il y a débat au sein des scientifiques pour tenter de démontrer que l'homosexualité dans le règne animal est une anomalie.

Ce Darwin a théorisé, en parallèle avec sa sélection naturelle, une sélection sexuelle par laquelle il expliquait que le choix de la "nature" était l'hétérosexualité.

Mais... Dans le règne animal l'homosexualité, la bisexualité, et d'autres comportements, appelés déviants par certaines communautés humaines sont monnaie courante.

Pour expliquer cet état de fait, les scientifiques ont crée des exceptions à la sélection sexuelle de Darwin. Seul problème, le nombre d'exception est si grand, qu'il devient difficile de dire que cela en est une.

D'où le débat, qui porte sur la révision de la théorie de la sélection sexuelle.

En résumé, dire que l'homosexualité est contre nature, semble faux, et pour cause, celle ci est très répandue chez les animaux.
Dans ce cas, la nier chez les humains revient à dire que nous ne sommes pas "naturels". Ce qui va à l'encontre des préceptes religieux disant que Dieu à crée la "nature" et les Hommes. Ou alors, Dieu se serait-il trompé ? ;)

Deux précisions, une d'ordre sexuelle, je suis hétérosexuel mais bisexuel dans ma jeunesse. La deuxième d'ordre spirituelle, je suis bouddhiste - athée...





La nature humaine : un concept

Bien, la Nature Humaine...

Vaste sujet que l'existence même d'un concept. Il faut savoir ce que ça veut expliquer pour un concept, parce que ce n'est pas facile et ça nous aiderait bien.
Un concept, est ce que ça existe en planant dans l'air, comme une idée pure qu'il suffirait de découvrir ?

On peut dire "non", mais pas mal de mathématicien dirait que "si", il existe un objet conceptuel pur appelé "carré"...
Moi, je pense que "was wirklich ist, muss auch wirken", ce qui est doit aussi agir.

Il faut donc chercher la nature humaine dans ses agissements, et bien au-delà de ce qui s'en réclame. De fait, j'arrive dans un monde déjà constitué, et constitué de manière intelligente et intelligible par les hommes d'avant moi, ça veut dire quoi ?

Cela signifie qu'en faisant jouer la traditionnelle opposition nature/culture, tout n'est pas aussi clair que ça. Prenons un exemple : je vois une pomme. Bon, on peut dire qu'il n'y a rien de plus naturel que de voir une pomme, mais je ne vois pas que la pomme, je ne la vois pas d'une manière claire et directe, mais cette pomme me renvoie à toutes les pommes, pomme d'Adam & Eve...
Bref, la nature se découpe toujours sur un fond, un horizon mondain que vous pouvez intellectualisez.
On comprend très vite une chose : c'est que l'état de faits à un moment donné pur est une fiction. Une fiction, c'est à dire, une création de l'esprit.
Nous sommes très doués pour faire des constats objectifs : notre science nous apprend à en faire, et c'est fort bien pour peu que nous en sommes capables, les sciences physiques supposent une Nature.


La nature de l'homme

Bien, maintenant, regardons un homme (ou une femme) 

Aïe... On est devant un homme comme devant une pomme !?

Je peux très bien parler de nature humaine. Mais contrairement à la pomme, j'ai une rétroaction : ce que je dis de la pomme finalement ne me concerne pas, ce que je dis du type que je regarde me concerne.

En clair, je suis toujours intéressé dans la découverte de la Nature Humaine.

On voit tout de suite le problème moral ou dit comme tel !
Le second problème est que je suis culturellement formé à penser : Nature Humaine. C'est le vieux truc, la culture, c'est au final une seconde Nature...
Mais la Nature, elle, n'est même pas une première Nature... C'est une première Culture... C'est que l'esprit humain est une drôle de machine qui produit pleins de choses sans qu'on lui demande, elle n'arrête pas, même inconsciemment.
Si je veux penser Science Humaine, je dois penser Nature Humaine.
Mais le statut de cette nature étant problématique, le statut même des sciences humaines en devient bancal...

On voit deux partis se former : ceux qui disent que l'homme se conforme à sa nature, mais ceux là sont obligés de dire que l'homme est un renégat dans l'âme (c'est Caïn si on veut, c'est tout le romantisme ténébreux, c'est le point de vue tragique, et absurde, c'est Albert Camus aussi...), et ceux qui disent que l'Homme façonne sa propre nature, mais eux sont obligés d'admettre que le monde est fort, et nous on pense, qu'on n'apparaît pas sur un terrain neutre et qu'on nous jette tout bébé dans un monde qui se joue de nous... Ouiiiiiiiiiiiiiin !!! ;)

Il n'y a pas d'états de faits à un moment donné qui ne soit pas donné à quelqu'un qui le pense "dans l'état"...
Un vieux kôan (devinette) de bonze : "Quel est le bruit d'un arbre qui tombe là où personne ne l'entend ? "
Le concept de nature humaine existe, puisqu'il agit en tant qu'idée directrice d'action comme une déclaration des droits de l'homme...
Est ce que ce concept existe en tant qu'idéalité pure ?
Cela dépend du rapport qu'on entretient avec sa pensée. Si on se laisse faire ou non par ce que l'on fait : de la pensée...

A lire, le bouquin de Lévi Strauss ("nature et culture ? ")
Ce n'est pas évident de définir ce qui est de la nature de l'homme et ce qui vient de la culture.
L'homme s'adapte à son entourage et il apprend... Ce qui rend la définition de sa nature assez difficile !



Pour conclure, mis à part pour les créationistes, je ne vois pas comment il peut exister une "nature, dite : humaine !".

Je dirais plutôt que beaucoup se laissent submerger par leur instinct animal, car ne dit on pas que l'homme est un loup pour l'homme. Au dépend malheureusement du loup lui-même  hic


Si désormais "la raison c'est l'homme", la tâche d'une "philosophie sans absolu" devient l'herméneutique* de la condition humaine à l'instar de la nature humaine.

Mais cette condition humaine justement donnera le fruit d'un autre article  



* D'un mot grec qui signifie interprète, dérivé d'un nom propre, Hermès, nom du messager des dieux et interprète de leurs ordres. L'herméneutique est d'abord l'interprétation des textes bibliques. Par extension, on parle d'h. Pour tte restitution ou dévoilement du sens d'un texte, voire même de réalités d'un autre ordre (oeuvres d'art, types de sociétés, modes de comportement).
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Re: La Nature Humaine
Posté par acisud le 10/07/2007 21:42:15
Ouais bon, bien que super intéressant, je crois que tu as abordé des sujets trop vastes, auxquels toutes les bibliothèques du monde n'arriveraient pas à répondre! Alors en un article, évidemment, c'est un survol.
Et toutefois, je ne suis pas d'accord avec l'inexistence de la nature humaine. Tous les hommes meurent. Avec cette seule affirmation, on peut déjà constater un destin commun à tous les hommes. Et le travail des sciences, pures ou humaines, est de découvrir le plus possible ce qui nous définit, ce qui nous vient en aide, ce qui nous nuit, ce qui nous lie les uns aux autres, ce qui nous différencie des cailloux et des pâquerettes!
La tendance actuelle est d'abollir tous les acquis, mais je trouve que c'est un manque de respect pour tout ce qui a été accompli avant nous, et qui nous permet aujourd'hui de vivre dans le coton. Si nos ancêtres avaient pensé comme ça, il n'y aurait pas eu les mathématiques, donc pas d'architecture, on vivrait encore dans des hutes qui tiennent à moitié, parce qu'après tout, pourquoi chercher à définir, pourquoi chercher des formules, pourquoi chercher des méthodes, n'est-ce pas? Personne n'aurait cherché de cures contre les maladies non-plus, puisque chacun est unique, personne n'aurait cherché à comprendre pourquoi tel phénomène peut se produire chez tout un chacun et comment tel procédé peut l'en guérir. Il y a bel et bien une réalité utile à connaître, je ne dis pas qu'il y a une seule réalité, mais il y en a bien une qui nous sert à vivre, au jour le jour, comme un outil... De même qu'on ne prend pas son chat pour enfoncer un clou, mais bien un marteau, de la même façon, deux hommes qui s'aiment passionnément ne mettrons pas pour autant un enfant au monde. Chercher à comprendre les généralités bien avant de chercher à comprendre les exceptions, c'est la seule marche à suivre, à mon avis.
Après viennent toutes les exceptions, toutes les nuances possibles, tous les mystères, bien oui, l'un n'exclut pas l'autre. Le concept de nature humaine n'est qu'une base nécessaire, mais au-delà de cette base, il n'y a pas de limites! Et les scientifiques le savent mieux que quiconque; voyant que plus ils découvrent et moins ils comprennent, beaucoup finissent par retourner à la spiritualité, comme seule porte de sortie. Ce n'est pas peu dire.
Moi, je trouve qu'il n'est ni nécessaire ni même utile de choisir une réalité plutôt qu'une autre, elles sont toutes bonnes. Les philosophes s'évertuent depuis la nuit des temps à définir la nature humaine, en s'opposant, alors qu'ils ont tous raison! Chacun en voit une facette, aussi valable que la suivante ou la précédante. En même temps, ils ont tous tort, parce qu'ils se bornent à leur facette. J'ai aussi ma petite histoire philosophique, bien que très connue déjà... C'est l'histoire des 5 aveugles qui, palpant un éléphant, le définissent à tour de rôle comme un serpent, une corne, un éventail, un mur, un tronc d'arbre; parce qu'ils avaient respectivement palpé la trompe, les défenses, les oreilles, le corps et les pattes. Tandis que celui qui voit et qui a du recul sait qu'ils ont tous un peu raison et tous un peu tort et lui, il voit l'éléphant. Voilà.
Re: La Nature Humaine
Posté par petite_phuong le 20/02/2007 04:10:47
c'est vraiment scientifique
Re: La Nature Humaine
Posté par zeromantik le 12/02/2007 10:04:31
Darwin* n'a t - il pas offensé gravement les singes en prétendant que les hommes étaient leurs descendants
---> Pas des descendants, des cousins.

Pourquoi la nature humaine existerait-elle?
On s'entête à vouloir regrouper dans un "tiroir" des êtres sensiblement différents.

On cherche à regrouper les êtres humains dans un tiroir commun, comme on a regroupé les "chiens" malgré le nombre immense de races, comme on a regroupé les "insectes" malgré le nombre immense d'espèces!

Comment peut-on parler de Nature Humaine alors qu'il a existé des hommes élevés par des animaux, n'ayant pas acquis l'usage de la parole et ayant perdu tout ce qui faisait d'eux des "hommes", si ce n'est le physique? Et pourtant, on les considérait toujours comme des hommes!
Le propre de l'homme est la conscience, disent certains. Mais les êtres humains qui sont dans un coma profond, on les considère toujours comme des hommes!
Et enfin, le propre de l'homme, ce sont les sentiments compliqués qu'il éprouve, la vanité, le mensonge, tous les sentiments qui ne sont pas "primaires" (peur, colère, joie...). Mais à sa mort, quand l'homme n'est plus qu'un cadavre, quelque chose qui ne ressent aucune émotion, qu'elle soit primaire ou complexe, on le considère toujours comme un homme! Le prouvent les enterrements, les hommages au défunt et autres rites de sacralisation de la mort, que ce soit chez les croyants ou chez les non-croyants.

Si on me demandait mon avis, je dirai que la Nature Humaine, si tant est qu'il y en ait une, ne doit pas être définie absolument. Car elle devrait englober les 6 Milliards d'êtres humains sur Terre, et elle serait alors si vaste et si floue, qu'elle ne nous aporterait rien de plus qu'une définition encyclopédique de l'homme en tant qu'Être provenant de l'évolution.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
L'auteur : Gilles Jack
45 ans, Bangkok (et France).
Publié le 12 février 2007
Modifié le 23 janvier 2007
Lu 9 857 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143