FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







La noblesse aujourd'hui

Nous connaissons tous la noblesse d'antan qui était l'incarnation de la richesse et du pouvoir (les seigneurs, les rois, les bourgeois...). Les temps ont bien changé et le noble n'est plus ce qu'il était... Visite dans un domaine qui nous attire tous : le monde de la noblesse.


Historique : quelques dates "clés"

1790 : Louis XVI abolit "pour toujours" la noblesse héréditaire (qui se transmet de père en fils).
XIXe siècle : la noblesse est rétablie après la Révolution mais n'est qu'honorifique.
1808-1814 : règne de Napoléon qui instaure la noblesse napoléonienne (sous l'empire). Celle-ci n'aura pas le temps de s'ancrer assez profondément dans les traditions en six ans pour survivre au temps. Elle se transformera petit à petit en noblesse royale.


L'image ci-contre est le blason de Louis-Lucien Bonaparte.

Juin 1814 : Louis XVIII réinstaure la noblesse ancienne (héréditaire) ainsi que ses titres et conserve ceux de la noblesse napoléonienne. Le roi anoblit beaucoup et les nouveaux nobles ne sont pas obligés de respecter les droits ni les devoirs de la société.
Après 1830 : Louis-Philippe et Napoléon reviendront à la noblesse napoléonienne. La Troisième République émettra des lois concernant les titres et omettra volontairement de parler de "noblesse".
1870 : chute de la noblesse napoléonienne en même temps que Napoléon III, son adepte et dernier monarque de France.



Les anciens titres et leurs caractéristiques (sous l'ancien régime)

Barons : c'étaient les hommes les plus importants après le roi car ils étaient ses vassaux. Au XVIe siècle, le titre de baron diminua de prestige. Le baron n'était plus qu'un seigneur possédant des terres, appelées baronnies et dirigeant plusieurs fiefs (petits domaines gérés par ses vassaux sur sa propriété).
Comte : il était chargé d'administrer une province, il en était le suzerain. Les comtés les plus importants avaient la taille d'un ou deux départements actuels.
Vicomte : celui-ci jouait le rôle de remplaçant du comte. Lorsque les fiefs devinrent héréditaires, les vicomtes se sont constitués dans les territoires dont ils avaient la charge avec les comtes. Les fiefs ainsi nés furent appelés vicomtés.
Marquis : à l'origine, c'était une chef militaire devant protéger une province frontière. Ce périlleux travail lui devait d'être aussi important que le baron.
Prince : nom venu d'Italie (principe), c'est le détendeur d'une principauté.

Photo ci-dessus : sceau à la cire. Armoiries surmontées d'une couronne


Leurs anciens privilèges

Les nobles pouvaient tout d'abord arborer des titres : de baron à prince, écuyer, quelques-uns chevalier. On ne rentrait dans les ordres du roi que si l'on était noble. Ils avaient droit à des prédicats comme "Messire", par exemple. Ils étaient attribués selon leur rang. Ils pouvaient porter l'épée ainsi que la chevalière aux armoiries timbrées.

Ensuite, en cas de délit peu graves, les nobles n'étaient jugés que par des nobles et en cas de délits criminels, c'était le Parlement qui avait main mise sur eux. Ils ne pouvaient être que décapités.

Puis, la noblesse apparaissait dans les plus hauts cadres de magistrature, militaires et du clergé. Officiers, magistrats, ... Ils avaient accès à diverses écoles qualifiées, chapitres et couvents.

Le noble avait le droit de chasser sur n'importe quelle terre.

Enfin, l'impôt (la taille), il n'était pas en obligation de le payer.


Aujourd'hui

Le sang bleu se transmet du père au fils aîné. Après sa mort, le père aura automatiquement donné son titre à son fils plus âgé. Mais avant sa mort, l'enfant n'a que le titre inférieur à celui de son père. Son petit frère aura un titre deux fois inférieur à celui de son père et le titre inférieur à celui de son frère aîné.
Ex : le père est marquis, le fils aîné est comte et le petit frère est vicomte.

Voici la liste des titres dans l'ordre décroissant : prince, duc, marquis, comte, vicomte, baron.

Mais cet usage est désormais mondain. L'Etat civil n'enregistrera que le titre que le fils aîné de la famille aura obtenu à la mort de son père.

On compte environ 3500 noms de noblesse en France.

Le titre de noble n'est plus attribué que par l'héritage civil, comme on hérite du patronyme de son père. Il est donc impossible de devenir un véritable noble.

On estime à plus de 90% des Français ayant du sang noble qui coule dans les veines (grâce à la lignée de Charlemagne ou indirectement) !
"Point de roi qui ne comptât un esclave parmi des aïeux ; point d'esclave qui
ne comptât de roi" L. S. Mercier, in "Tableau de Paris", chap. 178


Il y a plusieurs façons de devenir noble (ou plutôt d'en prendre l'apparence), de nos jours :
- On peut prendre un patronyme à particule.
- Les nobles peuvent reprendre leur ancien nom, modifié à la Révolution (ex : Leroy était à l'origine le Roy).
- Lors de l'adoption, on portera automatiquement le nom noble de la famille.
- Acheter un titre aux enchères en Angleterre
- Se donner un pseudonyme à particule. La notoriété joue beaucoup dans ce cas.

L'usage de la particule n'est aucunement destiné qu'aux nobles. Quelques uns d'entre eux n'en ont même pas.

La chevalière est portée à l'annulaire de la main gauche pour les hommes français et à l'auriculaire pour certains pays (Belgique, Angleterre, ...). Les femmes la portent toujours à l'auriculaire. Elle présente les armoiries de la famille. Une couronne ayant une certaine forme selon le titre est "timbrée" sur la chevalière de celui qui possède un titre de noblesse. Le noble n'ayant pas de titre, affichera un heaume sur ses armes surmonté d'une couronne d'écuyer (signe de chevalerie). Les roturiers (non nobles) ne peuvent présenter qu'un écu sur leur chevalière.

Les bourgeois sont des roturiers. Au Moyen-Âge, ils étaient des citoyens bénéficiant d'un statut privilégié. Sous l'Ancien Régime, ils faisaient partie du tiers état mais n'étaient ni nobles, ni prêtres et ne travaillaient pas de leurs propres mains. Ils possédaient des biens. Dans notre société, un bourgeois se définit comme une personne de la classe moyenne et dirigeante et ne travaillant pas de ses mains (tiré du Robert).

Et l'argent ? Effectivement, il y a eu (et il y a toujours : le comte de Paris, la principauté d'Orléans, ...) des nobles riches (voire très riches) et des nobles pauvres (voire très pauvres). Les rois de France octroyaient des bourses aux plus nécessiteux.
L'ANF (Association d'Entraide de la Noblesse Française) les aide en leur redistribuant l'argent donné par les nobles riches.
Mais certains patrimoines peuvent tout à fait devenir riches alors qu'avant, ils ne l'étaient pas ! Prenons pour exemple de Givenchy, originaire d'un milieu modeste et qui a su établir un beau patrimoine.

Pour finir, le Bottin mondain (voir photo ci-contre) est l'annuaire référençant tous les nobles et bourgeois de France.


Webographie

Http : //www.Memodoc. Com/article_titres_noblesse. Htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Noblesse
http://www.noblessedefrance.com/

Je compte lancer une série sur les châteaux de France et leur histoire et caractéristiques dans quelques temps. Cette série sera sûrement complétée par différents aspects approfondis du Moyen-Âge à l'Ancien Empire.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (32)
Re: La noblesse aujourd'hui
Posté par jfb14 le 22/12/2009 00:42:49
bonsoir ,
je souhaiterai acquerir des lettres de noblesse ,mes recherches personnelles sont fastidieuses et ne me laissent pas beaucoup de temps pour remonter à la source de mes ancêtres , je suis à l'ecoute de toutes propositions serieuses,
amicalement
jfb
Re: La noblesse aujourd'hui
Posté par <<< simply lili >>> le 14/03/2008 16:28:51
"Les bourgeois sont des roturiers. Au Moyen-Âge, ils étaient des citoyens bénéficiant d'un statut privilégié. Sous l'Ancien Régime, ils faisaient partie du tiers état mais n'étaient ni nobles, ni prêtres et ne travaillaient pas de leurs propres mains. Ils possédaient des biens. Dans notre société, un bourgeois se définit comme une personne de la classe moyenne et dirigeante et ne travaillant pas de ses mains (tiré du Robert). "

Au temps pour moi, je devrais mieux lire avant de parler ;)
Mais tout de même (j'aime ajouter mon grain de sel, sans rancune :p) cette définition est en contradiction avec la description de l'article qui précise que le bourgeois fait partie d'une catégorie ayant du pouvoir et de la richesse.
Re: La noblesse aujourd'hui
Posté par <<< simply lili >>> le 14/03/2008 16:24:22
Je tiens à préciser quelque chose qui m'exaspere dans la description de ton article:
La notion de bourgeois n'a aucun rapport avec la noblesse.
A l'origine, bourgeois vient de bourg, les bourgeois viennent des bourgs... Bon d'accord ça ne parle pas comme ça, mais en gros le bourgeois est dans la société actuelle l'individu de classe moyenne, qui n'a donc pas de rapport avec le noble...
Re: La noblesse aujourd'hui
Posté par cador le 13/03/2008 06:03:38
i am sorry Ocean'hearth (réflexe de p'tit gars pourris) rire :-)) alors super d'avoir des moniteurs (sauf que dit vous ne participez pas avec nous sur les forums) ???
Re: La noblesse aujourd'hui
Posté par ocean'hearth le 12/03/2008 22:51:40
cador => Pense à dévérouoiller ta touche majuscule de temps en temps !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (32)
L'auteur : Clara Moreau
27 ans, Cayenne (France).
Publié le 14 septembre 2005
Modifié le 05 septembre 2005
Lu 22 195 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143