FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







La Nuit

Un refrain poétique sur le thème de la nuit.


La nuit je pense à toute ma vie le soir je danse. La nuit je pense à toutes mes envies. La nuit je dors. La nuit je crois que je vais dormir en paix. Les mêmes sonorités pour se réveiller. Bon ce n’est pas tout la musique mais quand même je m’amuse un peu. La nuit je m’éveille aux sonorités. La nuit est parfois triste pour nous. La nuit est parfois triste pour vous. Qu’importe la nuit je sors. Des fois la nuit je branche. Des fois la nuit je dérange. Des fois la nuit je m’ennuie.
Alors je repense à la vie. Ce qui fait qu’on s’amuse et pourquoi on s’abstient de virer au mal. Parfois j’ai tout banalement rien à dire alors je m’efforce de trouver quelque chose à faire. Lorsque je trouve quelque chose à faire il faut aussi que ça ne soit pas l’enfer du quotidien. Parfois le quotidien me rattrape et sans cautionner le mal j’en suis à devoir admettre qu’il gagne. Le mal réduit beaucoup de nos rêves à néant. Mais bon il est pas mal non plus de songer aux bienfaits de la vie. Dans mon cas, les choses sont parfois bien parfois un peu moins bien que prévu. J’marche toujours angoissé par la vie. Dans les rues de ma ville il n’y a rien de spécial alors je m’ennuie ça je te l’ai dit. Comment donc faire pour s’en sortir ? Je ne sais pas. Simple constat, à l’heure où j’écris j’ignore ce que toi tu fais.

La nuit je pense à toute ma vie le soir je danse. La nuit je pense à toutes mes envies. La nuit je dors. La nuit je crois que je vais dormir en paix. Les mêmes sonorités pour se réveiller. Bon ce n’est pas tout la musique mais quand même je m’amuse un peu. La nuit je m’éveille aux sonorités. La nuit est parfois triste pour nous. La nuit est parfois triste pour vous. Qu’importe la nuit je sors. Des fois la nuit je branche. Des fois la nuit je dérange. Des fois la nuit je m’ennuie.
Alors je repense à la vie. Ce qui fait qu’on s’amuse et pourquoi on s’abstient de virer au mal. Parfois j’ai tout banalement rien à dire alors je m’efforce de trouver quelque chose à faire. Lorsque je trouve quelque chose à faire il faut aussi que ça ne soit pas l’enfer du quotidien. Parfois le quotidien me rattrape et sans cautionner le mal j’en suis à devoir admettre qu’il gagne. Le mal réduit beaucoup de nos rêves à néant. Mais bon il est pas mal non plus de songer aux bienfaits de la vie. Dans mon cas, les choses sont parfois bien parfois un peu moins bien que prévu. J’marche toujours angoissé par la vie. Dans les rues de ma ville il n’y a rien de spécial alors je m’ennuie ça je te l’ai dit. Comment donc faire pour s’en sortir ? Je ne sais pas. Simple constat, à l’heure où j’écris j’ignore ce que toi tu fais.

La vie et la nuit sont une drôle d’histoire. L’aurore reprend le dessus sur le ciel noir. En attendant, la nuit est parfois courte parfois interminable. Lorsque je songe à mes soucis, la nuit ne m’accueille pas dans ses bras. Lorsque je suis épuisé, la nuit me recouvre. Mes nuits je les passe toujours seuls songeant aux autres ou à moi-même ça j’en sais plus trop rien. Lorsque de ma fenêtre je regarde le noir des fois je perds les alentours de vue et l’horizon disparaît dans un paysage que je discerne mal.

Il est vrai que l’on discerne mieux le jour, mais je ne sais pourquoi, j’avais décidé étant un peu plus jeune de sortir les soirs où je le pouvais comme si je voulais découvrir la nuit. En fait, la nuit on s’abrite souvent quelque part avec toujours les mêmes envies que la journée. Parfois c’est dans le sommeil que l’on s’abrite parfois c’est carrément la fête qui se répète inlassablement jusqu’à l’aube.
Alors je repense à la vie. Ce qui fait qu’on s’amuse et pourquoi on s’abstient de virer au mal. Parfois j’ai tout banalement rien à dire alors je m’efforce de trouver quelque chose à faire. Lorsque je trouve quelque chose à faire il faut aussi que ça ne soit pas l’enfer du quotidien. Parfois le quotidien me rattrape et sans cautionner le mal j’en suis à devoir admettre qu’il gagne. Le mal réduit beaucoup de nos rêves à néant. Mais bon il est pas mal non plus de songer aux bienfaits de la vie. Dans mon cas, les choses sont parfois bien parfois un peu moins bien que prévu. J’marche toujours angoissé par la vie. Dans les rues de ma ville il n’y a rien de spécial alors je m’ennuie ça je te l’ai dit. Comment donc faire pour s’en sortir ? Je ne sais pas. Simple constat, à l’heure où j’écris j’ignore ce que toi tu fais.
La vie et la nuit sont une drôle d’histoire. L’aurore reprend le dessus sur le ciel noir. En attendant, la nuit est parfois courte parfois interminable. Lorsque je songe à mes soucis, la nuit ne m’accueille pas dans ses bras. Lorsque je suis épuisé, la nuit me recouvre. Mes nuits je les passe toujours seuls songeant aux autres ou à moi-même ça j’en sais plus trop rien. Lorsque de ma fenêtre je regarde le noir des fois je perds les alentours de vue et l’horizon disparaît dans un paysage que je discerne mal.

Il est vrai que l’on discerne mieux le jour, mais je ne sais pourquoi, j’avais décidé étant un peu plus jeune de sortir les soirs où je le pouvais comme si je voulais découvrir la nuit. En fait, la nuit on s’abrite souvent quelque part avec toujours les mêmes envies que la journée. Parfois c’est dans le sommeil que l’on s’abrite parfois c’est carrément la fête qui se répète inlassablement jusqu’à l’aube.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Michaël Ruiz
32 ans, Rémire montjoly (France).
Publié le 19 novembre 2010
Modifié le 07 novembre 2010
Lu 1 175 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143