Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

La perte d'un être cher

Est ce que vous avez déjà perdu quelqu'un que vous aimiez ? Moi ça m'est arrivée sans que je ne l'imagine cet été. C'était ma nièce, elle n'avait que 1 mois. Personne ne peut comprendre ce que ça fait à part ceux qui l'ont vécu. C'était le moment le plus difficile de ma vie : "je l'ai vue partir sans rien dire, il fallait seulement qu'elle respire, merci d'avoir enchanté ma vie ".


Plus les jours passent, plus la vie se confirme pour bébé, en théorie. Certes on s'inquiète pour ta santé mais Papa et Maman sont ravis. Personne ne perd espoir car elle va bien cette petite. Il faut lui donner de la force. Premières semaines passées avec succès. Nous sommes tous fiers de toi. Elle est notre rayon de soleil et nous réchauffe le coeur. Vraiment ce furent 5 semaines de bonheur. Nous ne la connaissions pas encore mais nous l'aimions déjà. L'amour est un sentiment qui nait vite et qui ne meurt jamais. Pour se consoler de ne pas la voir, nous établissions des projets avec elle.

Eh oui, trop petite pour s'en sortir toute seule, la couveuse est devenue son cocon, sa maison. Son petit coeur a besoin d'une assistance pour recevoir l'amour de ses proches. Les semaines passent. Tout va très bien pour toi, tu prends du poids et tes poumons se forment. Nous sommes tous rassurés, plus qu'une petite opération bénigne et tu changeras de service. Nous pourrons enfin te voir.

Nous n'aurions pas dû nous réjouir à ce point. Car le jour de tes 5 semaines, un dimanche dans l'après-midi, ton Papa nous appelle pour nous annoncer que l'espoir est terminé.


La fin d'un rêve

A partir de ce jour, ma vie a changé. Je n'ai plus gout à la vie, je ne pense plus qu'à toi. C'est une douleur indescriptible. Mon esprit est hanté par les seules images que j'ai de toi... Et elles ne sont pas des plus gaies. Je me vois rentrer dans cette horrible pièce. Tu étais endormie dans un petit lit, vêtue de rose avec ton petit doudou serré contre toi. Quand je suis entrée j'ai d'abord été choquée par ta taille. Je savais que tu étais petite mais la réalité surprend plus qu'une simple photo.

Ce moment fut très dur car c'est là que j'ai réalisé que tu étais partie pour de bon. A ce moment là, j'en ai voulu à la terre entière. Comment la mort peut-elle nous enlever une si petite fille ? C'est une chose cruelle.
Je t'ai touché la joue mais j'ai retiré ma main instantanément car tu avais la peau glacée. Ton sang ne circulait donc plus, ton coeur ne battait plus, tu t'étais endormie à jamais.

Le lendemain était le jour de l'enterrement. Cette fois, tu n'étais plus dans un lit mais dans ce que j'appelle ta dernière demeure : Un petit cercueil blanc. Dans la chambre, seule avec toi, je te dis que je t'aime, que je ne t'oublierai jamais. Et je t'embrasse encore et encore en espérant que tu as ressenti mon amour.
Aujourd'hui ceci est notre moment à nous deux. Malheiureusement je n'en ai pas eu d'autre et je n'en aurai jamais.
Il est désormais l'heure de te dire adieu. Ton "berceau" blanc est fermé à jamais. Ça y'est nous ne te reverrons plus. Ce fut le pire moment pour moi je crois.
Car certes, tu t'es endormie avant hier, mais en te voyant j''avais l'impression que tu étais toujours parmi nous. J'aurais égoïstement souhaité te garder avec moi mais ce n'est pas possible.
Ensuite vint le trajet de l'hopital au cimetière. Durant 45 minutes, j'ai fixé l'arrière de la voiture où tu étais ne réalisant pas ce qui m'arrivait. Je savais pas où j'étais et pourquoi, je ne voulais pas y croire. Je pleurais, puis je m'arretais et je recommencais et ceci pendant ces minutes qui me paraissaient l'éternité.
Puis, nous sommes arrivés au cimetière où quelques personnes étaient venues te rendre un dernier hommage. C'etait ce moment le plus dur, bientot on allait te quitter pour toujours. On t'a sortie de la voiture puis on t'a emmenée devant ce qui va etre ta premiere et dernière maison. Et là, impossible de retenir ses larmes...
Voilà, ce fut les 3 jours les plus horribles de ma vie. Ceux où j'ai perdu la nièce, la plus belle du monde. Aujourd'hui on pense tous encore à toi et ne t'inquiètes pas, on ne t'oublieras jamais.


Et après ?

La vie reprend son cours, avec un gros manque. On pleure, on rit, on se dit : "et si elle n'était pas partie ? " Et ça nous ronge, on se fait du mal mais on ne pense qu'à ça. On se demande encore pourquoi. Parfois, on a l'impression qu'elle est encore là, qu'elle va sortir bientôt de l'hopital. Mais cela ne dure pas. La réalité aussi cruelle soit-elle reprend vite le dessus.
Nous sommes au mois d'octobre, mois où tu aurais dû naître. Ca nous fait mal d'y penser. Tu aurais aussi pu sortir de l'hopital pour rejoindre la "Vraie vie". J'en rêve parfois, je voudrais rester endormie pour te connaitre et t'aimer encore plus que maintenant.
Depuis ce 1 er aout 2010, j'ai perdu tout espoir, la vie n'a plus aucune magie pour moi puisqu'elle ne t'as pas laissée avec nous. Pourquoi faire ça à un bébé de 1 mois ? Certes on dit que dans la vie il y a des hauts et des bas mais jamais je n'aurais pu imaginer une telle chose.
Cet évènement était le pire que l'on puisse vivre, personne à part ceux qui le vivent peuvent imaginer la douleur que l'on ressent. Après quelques semaines, les gens nous disent d'oublier, ils ne comprennent pas, personne ne comprends. On fait face à la vie malgré tout, on fait croire que ça va mieux mais en réalité on se meurt tout doucement chaque jour de plus en plus.
Voilà tout ça pour dire que Inès, je ne t'oublie pas, je t'aime vraiment très fort et tu me manques beaucoup. Pas un jour ne se passe sans que je ne pense à toi. Je t'aime, je voudrais que tu le saches...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
Publié le 25 octobre 2010
Modifié le 24 octobre 2010
Lu 1 482 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲