Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

La prépa, ton univers impitoyaaable ?

Vous êtes en terminale et vous avez été pris en CPGE (les classes préparatoires aux grandes écoles), c'est déjà bien ! Mais qu'est ce qui vous attend l'année prochaine ? La "voie royale" est-elle réservée à l'élite ? Quelle est l'ambiance en CPGE ? Concurrence, comme tout le monde le laisse penser ou entre aide pendant ces deux années ?


Ah y est, le 28 mai 2003, vous avez consulté vos vœux sur le site d'admission, et, roulement de tambour, attention... Préparez le champagne, vous êtes accepté ! Enfin, vos efforts durant ces dernières années vont être récompensés, vous allez pouvoir... Travailler encore plus pendant deux, voir trois années si vous avez des résultats insatisfaisants aux vues des profs, mais bon, c'est un jeu qui peut rapporter gros, puisqu'au bout de ses années d'intenses activités, vous aurez le privilège d'intégrer des écoles (nous nous intéresserons exclusivement aux écoles de commerce) de type HEC (ça c'est pour les meilleurs des meilleurs, si vous entrez là, vous pouvez tout de suite vous réserver une Porsche chez votre concessionnaire le plus proche !), ou "Sup de Co", Essec et autres Edhec... Enfin toutes les écoles de commerce quoi ! Bien sûr, vous devrez passer un concours, on n'y rentre pas comme à la FAC !

La prépa Hec (option économique et commerciale) est accessible aux élèves ayant obtenu leur bac ES, évidemment, mais aussi aux scientifiques, puisque le programme sur les deux années accorde autant d'importance aux maths qu'à l'éco. Pour les littéraires, c'est plus difficile, à mois que leur enseignement de spécialité soit les mathématiques.

Mais de toute façon, ce n'est pas seulement sur ces deux matières que l'on vous jugera, puisque le programme comporte deux langues étrangères, de la "culture générale" (comprenez ici du français et de la philo, soit 6 heures de ces matières par semaine), ainsi que de l'histoire et des matières spécifiques à certaines écoles...
Au total, cela fait au minimum 30 heures de cours par semaine, auxquelles il faudra rajouter les khôlles (des interrogations orales de 20 minutes dans n'importe quelle matière, deux fois par semaine), plus une grande interro (4 heures) par semaine, des entretiens pour préparer la future et tant espérée entrée dans les grandes écoles, et bien sûr, un travail personnel incessant, exigeant une organisation dans son emploi du temps intransigeant.
Bon, si vous êtes toujours motivé, vous pourrez aussi faire les concours blancs (5 dans les deux années), enfin si vous en êtes là, c'est que vous avez résisté et réussi pendant déjà longtemps !

Ne désespérez pas, plus c'est dur, plus c'est motivant (non ? Mois c'est ce que je me dis en tout cas). De toute façon, si vous ne vous sentez pas capable de rester plus d'un mois dans cet enfer, vous aurez toujours la possibilité de retourner en FAC, puisque la rentrée en prépa s'effectue en même temps que les lycées. D'ailleurs c'est le même principe de fonctionnement que le lycée... De plus, si vous désirez quitter l'école à la fin de la deuxième année, c'est tout autant possible grâce à une équivalence par rapport à la FAC : une année de prépa n'est jamais une année de perdue !

L'argent ? En prépa, rien, mais les écoles de commerce, il faudra compter, selon les écoles, environ 4000€ au minimum, mais les banques prêtent assez généreusement pour ce genre d'études...

Enfin, est-ce que l'ambiance est vraiment impitoyable dès le départ ? Faut pas abuser non plus. Même si les élèves sont habitués à une concurrence entre eux, meilleur moyen d'atteindre une productivité maximale, dans certaines prépas les relations entre élèves sont plus cools, les élèves se regroupant autour d'un devoir pour travailler encore plus vite. On peut penser que l'ambiance dépend seulement des prépas, disons que plus elles sont cotées, plus l'ambiance est concurrentielle ?

Ben voilà, reste plus qu'à étudier le programme de l'année prochaine, et acheter les livres pendant les vacances d'été pour s'avancer et ne pas arriver complètement largué en début d'année !

Tiens, pour finir, une petite citation qui résume, j'espère (j'espère ?), l'esprit des classes prépas : "Il n'y a plus d'espoir mais beaucoup de futur. " Alors, c'est de qui ?

Pour toutes les infos
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
Re: La prépa, ton univers impitoyaaable ?
Posté par saffig le 20/08/2004 07:53:19
juste une remarque... ya pas ke les prépa HEc, et la plus dure c quand meme l'ex (et regrettée) prépa véto... Car très peu intègrent vu k'il n'y a au bout du compte qu'un seul concours, national, pour les quatres écoles vétérinaires françaises avec donc un peu moins de 400 places... 20% de réussite en moyenne... alors ke les écoles de commerce y'en aura toujours des petites où il sera plus facile d'entrer...

Ceci dit, très bon article....
Re: La prépa, ton univers impitoyaaable ?
Posté par cypher22 le 20/08/2004 07:53:19
Evidemment, tu peux recopier et expliquer les auteurs de philo, ce qui te rapportera entre 5 et 8/20, ce qui est déja pas mal. Tu fais ce que tu veux de la prépa, mais si tu es obligé de te farcir des tonnes de bouquins, autant les utiliser pour réfléchir par toi-même (tu peux réfléchir par toi-même... mais quand t'as 18ans, ça peut être utile de savoir ce que pense les "grands" philosophes, à moins que tu penses révolutionner le truc !).
Re: La prépa, ton univers impitoyaaable ?
Posté par colleen le 20/08/2004 07:53:19
... très bon article. Je ne parle pas d'expérience personnelle mais mon frère entame sa première année en Prépa et ce qu'il m'en a dit est résumé ici.
Je trouve l'article très objectif et la citation finale est à retenir.
En un mot : BRAVO à l'auteur !
Re: La prépa, ton univers impitoyaaable ?
Posté par cypher22 le 20/08/2004 07:53:19
@nameless : j'espère que ton comm' t'a soulagé. c'est dommage, l'article ne parlait justement pas d'élite, ou alors avec de gros guillemets, il n'y a que toi pour faire entrer cette notion... à croire que tu es plein de préjugés (ça aussi c'est triste). Quand je dis de ne pas réfléchir, c'est de ne pas se dire "on a trop de boulot" ou "est-ce que j'aurai pas du faire autre chose", parce que ça ne sert à rien : à être en prépa, autant y aller à fond. Mais évidemment que tu dois réfléchir sur tes cours (6h de philo/culture gé, autant en histoire éco, ça fait déja un bon matériau de réflexion non ?). En tout cas, il ne faut pas complexer hein ! et évite d'avoir des préjugés... réfléchis, c'est mieux !
Re: La prépa, ton univers impitoyaaable ?
Posté par kant1 le 20/08/2004 07:53:19
mouais, n'empêche que l'élite de la nation ressemble à l'élite des moutons. "bosser sans réfléchir". Une élite, c'est sensé réfléchir. On va vous apprendre à reproduire ce que les autres ont inventé. Désolé de le dire, mais l'innovation et la réflexion, elle vient plus de l'université que des prépas ou des grandes écoles. Et en plus, tous les gars de prépa que je connais sont tellement imbus de leur personne et fiers de leur statut "d'élite" qu'ils sont incapables de se remettre en cause. C'est triste
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
Publié le 14 novembre 2003
Modifié le 14 novembre 2003
Lu 1 206 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲