Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

La Rafle

Vous en avez entendu parler mais vous hésitez encore ? La Rafle, un film de Roselyne Bosch retraçant du point de vie d'un enfant la rafle du Vélodrome d'Hiver. Très touchant et ttrès réaliste voici un début de critique.


Un film français réalisé pas Roselyne Bosch avec Mélanie Laurent dans le rôle de l'infirmière, Jean Réno dans celui du médecin et Gad Elmaleh dans le rôle du père de famille polonais. Avec un casting comme celui-ci on n'hésite plus mais lorsqu'en plus ce film retrace une période des plus sinistres de notre histoire avec en rôles principaux de jeunes enfants, on fonce devant les écrans.

Juillet 1942, en plein coeur de la seconde guerre mondiale, Joseph, jeune juif de 11 ans, va à lécole avec ses amis comme tous les jours... Oui mais aujourd'hui il s'en va fier avec une étoile jaune cousue sur ses vêtements, sous les encouragements des uns et les insultes des autres. Alors, la nuit du 16 juillet 1942, leur destin vont être bouleversés lorsque les policiers français forcent tous les juifs à les suivre. Ainsi Joseph et sa famille vont devoir affronter la terrible vérité : Le gouvernement de Vichy ne sera pas prêt à accepter les Juifs sur son territoire et a décidé de collaborer avec l'ennemi en lui livrant des milliers des siens, français ou non.

Il y a ceux qui suivent et ceux qui se rebellent...
Il y a ceux qui pleurent et ceux qui crient...
Il y a ceux qui partent et ceux qui restent...
Il y a ceux qui aident et ceux qui dénoncent...
Il y a ceux qui résistent et ceux qui sont faibles...
... Mais rares sont ceux qui survivent...

C'est une oeuvre que l'on se doit devoir car, même si elle fait verser des larmes, elle retrace une partie de l'histoire de France, de notre histoire et je pense que si Roselyne Bosch a décidé de tourner avec des enfants ce n'est pas pour rien. L'enfance c'est l'ignorance, l'innoence, alors forcément quand on voit l'horreur avec leurs propres yeux cela ne nous laisse pas indifférent.
On rit les quelque fois où le petit Nono, 5 ans, nous fait part de sa naïveté et de sa canceur, mais on pleure surtout. On pleure peut être parcequ'on ne croit pas aux horreurs que l'Homme est capable de faire ? On pleure aussi peut-être parceque c'est un film tellment réaliste qu'on a l'impression d'y être, au camp de Beaune-La Rolande...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Audrey Ruffaut
21 ans, Vichy (France).
Publié le 16 avril 2010
Modifié le 05 avril 2010
Lu 1 382 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲