Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

La répudiée

Une sublime mais tragique histoire d'amour contrariée par la religion et le poids des traditions.


J'ai découvert ce livre tout à fait par hasard et en vérité, lorsque l'on me l'a mis entre les mains je n'ai tout d'abord pas eu l'intention de le lire. Je participe au "Prix Zap", un concourt organisé par une librairie locale. Les 16-25 ans peuvent s'inscrire. Le but est de lire les six livres sélectionnés et de leurs donner une note entre 0 et 10. Ils sont de genres différents ce qui permet de découvrir des livres que l'on aurait pas lu en temps normal. La répudiée était le dernier qui me restait à lire et comme il fallait que je le rende pour le lendemain, je ne pensais pas avoir le temps de le lire d'autant plus que le titre ne m'inspirait pas…

Mais ma fois, je l'ai regardé d'un peu plus près et en lisant le résumé je me suis dit que je pourrais quand même tenter de le lire d'autant plus qu'il est assez court (124 pages écrit assez gros). Je l'ai fini en un rien de temps et je peux vous dire que je ne regrette pas un instant de l'avoir lu !


L'histoire :

L'histoire se passe dans le quartier du Méa Shéarim à Jérusalem, un quartier juif orthodoxe très traditionaliste. Rachel, la narratrice, y conte à la première personne l'histoire de son couple. Il y a presque dix ans, elle a épousé celui qui lui était destiné. Cet homme, elle l'a immédiatement aimé. Lui aussi l'aime et cet amour perdure à travers le temps, seulement un mal terrible ronge leur couple: ils n'ont toujours pas d'enfants. L'un comme l'autre en souffre car ils s'aiment mais un homme, selon leur culte, peut s'il le souhaite, répudier sa femme au bout de dix ans si elle est stérile !

Ce n'est pas une obligation mais parfois certains facteurs (la pression sociale dans ce cas) rendent les choses encore plus difficiles et forcent à faire des choix que l'on ne désir pas vraiment… (je ne vous en dis pas plus pour ne pas trop gâcher votre éventuelle lecture ;) )

En arrière fond, on apprend aussi l'histoire des amours contrariées de la soeur de Rachel.


Pourquoi j'ai aimé ce livre:

J'ai aimé car ce livre montre bien comment parfois sentiments amoureux et poids de la religion/des traditions s'opposent, comment cela peut engendrer de cruels dilemmes et détruire des vies.

De plus il est assez facile à lire bien qu'il regorge de termes théologiques qui me sont quasi inconnus. Ce livre est terriblement émouvant et le fait qu'il soit raconté à la première personne nous rend plus proche de Rachel et donc plus proche de son malheur. L'amour profond qu'elle porte à son mari, jusqu'à l'abnégation, m'a terriblement touchée, jusqu'aux larmes.

De plus, ce livre m'a permis de découvrir un peu mieux la religion juive même s'il n'en montre que la partie non réformée et très "dure".

Du judaïsme, je ne connaissais que ce que l'on nous avait brièvement expliqué lors de la visite d'une synagogue en Pologne. Depuis je croyais que dans la religion juive (non réformée), la femme n'avait pas beaucoup de place dans la société mais ce livre m'a montré qu'en vérité, ce n'était pas le cas. Certes elles n'ont pas le droit à l'éducation religieuse et sont considérées comme impures lors de leurs règles mais elles font plus qu'être aux petits soin pour leur maris et élever les enfants. Elles travaillent et sont en droit de réclamer certaines choses de leurs époux.

Malheureusement, il me faudrait bien plus que ce livre pour me donner un réel éclairage sur la religion juive, en effet, si ce n'était certain passages, on pourrait croire qu'il date d'un autre temps puisqu'on se rend bien compte quand Rachel va chez le médecin dans la "nouvelle" ville que son quartier représente la tradition tandis que la nouvelle ville représente la modernité.

Néanmoins, moi qui en temps normal n'aime pas lire d'histoires d'amour, j'ai été charmée presque dès le début par ce récit écrit de façon très sobre et à la première personne car j'ai un peu eu l'impression que l'on s'adressait à moi et l'histoire est vraiment bouleversante. De plus, comme le livre est très court et pas très cher puisqu'il est disponible en édition de poche. Je le conseille vraiment car au pire, même si vous n'aimez pas, vous n'aurez pas perdu ni beaucoup de temps ni beaucoup d'argent.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (7)
Re: La répudiée
Posté par dalila732 le 20/08/2004 07:54:28
Tu me dis que les sentiments sont plus forts que les traditions. Comment explique-t'on qu'une femme musulmane ne peut pas se marier avec l'etre qu'elle aime, surtout s'il est d'une toute autre religion??? Tu nous dis que la femme est l'egale de l'homme devant l'islam, alos explique-nous pourquoi est-elle mise sous tutelle du pere ou des freres depuis sa majorite jusqu'a son mariage???Parlons aussi des homosexuels: si tu es vraiment un ferbant defenseur de l'islam, ce genre de pratique est plutot tolere, pourvu que les protagonistes soient discrets.Et puis, ca depend des pays, mais surtout pas dans les pays applicant la charia... Et si tu es vraiment musulman, tu devrais plutot savoir pardonner que laisser echapper de ta bouche des propos haineux, limite raciste.
Re: La répudiée
Posté par dalila732 le 20/08/2004 07:54:28
L'intoxique est vraiment borne. Je n'ai jamais dit dans mon commentaire que la femme est repudiee dans la religion musulmane. Une fois de plus, je me rends compte que vous survolez les commentaires des autres, et en faites la critique parce qu'un mot, non pas une phrase, mais un mot a arrete votre lecture. Nais, je ne vais pas tergiverser plus longtemps, surtout que vos commentaires ne m'ont pas certainement pas convaincus. Une fois de plus, je n'ai pas critique l'islam or whatever. Je critique seulement l'etre humain, et le pouvoir de certains qui utilisent la religion pour endoctriner des populations entieres.
Au fait l'homosexualite, la prostitution et la pedophilie ne sont pas reconnues par l'eglise romaine...
Re: La répudiée
Posté par <jess> le 20/08/2004 07:54:28
Regarde à l'avant-avant dernière ligne de ton commentaire:
"les pb qui touchent la société:...homosexualité"
Donc pour toi l'homosexualité c un prob de la société?!
Re: La répudiée
Posté par guijlhelmus le 20/08/2004 07:54:28
tu dis "un quartier juif orthodoxe"... ca me parai un peu impossible... c comme si je te disais "un quartier catholique musulman"... enfin bon p-e que g pa compris... lol
Re: La répudiée
Posté par dalila732 le 20/08/2004 07:54:28
Malheureusement en Islam comme dans la religion juive. les traditions sont toujours dominantes. Il n'y a pas de place pour les sentiments. L'homme est aveugle pas son egocentrisme, et voit le mal partout. Pour sauver son orgueil, il trouve le pretexte de la religion, de Dieu. Mais, enfin, Dieu n'a jamais proscrit le pardon.
En Isral,il est vrai qu'une femme peut etre repudiee pour sa sterilite. Le plus grave est qu'elle peut l'etre sans pour autant divorcer de son mari, signifiant donc qu'elle ne pourra plus se remarier dans le futur.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (7)
Publié le 08 février 2004
Modifié le 08 février 2004
Lu 1 363 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲