Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

La semaine noire du Barça

En l'espace de trois jours, le FC Barcelone a été éliminé de la Ligue des Champions et se retrouve en grosse difficulté en Championnat après une nouvelle défaite sur la pelouse de Grenade (0-1).


Il y a des fois où les mots ne servent pas à grand chose, des fois où il n'y a pas besoin de parler pour comprendre. C'était le cas hier dans les travées de Nuevo Los Càrmenes, l'antre du FC Grenade. Il suffisait de regarder attentivement le visage déconfit de Tata Martino où les traits marqués de Andrés Iniesta et Cesc Fabregas pour comprendre que la soirée n'avait pas été la meilleure de leur vie. Et encore s'il ne s'agissait que de la soirée et seulement de la soirée mais ce n'était pas cela. La semaine que viennent de vivre les Catalans a sonné le glas d'une saison où les Barcelonais visaient bel et bien le triplé. Un triplé qui consistait de remporter la Ligue des Champions, de finir premier de la Liga et accessoirement d'enlever la Coupe du Roi surtout que la finale lui verra disputer la victoire avec le Real Madrid. On savait que l'objectif était osé, trop ambitieux peut-être mais tant que les Blaugranas tenaient dans ces trois compétitions, on ne pouvait pas dire grand chose.
Mais cette semaine est venue montrer que le but fixé par le Barça était bien trop difficile à atteindre. Tout a commencé mercredi avec une défaite subie à Vicente Calderón contre l'Atlético Madrid (0-1) qui l'éliminait de la Ligue des Champions (1-1 à l'aller au Camp Nou). Pour la première fois depuis 2007, les Catalans n'atteignaient pas le dernier carré de la C1 au profit de Colchoneros qui n'étaient plus allés aussi loin en Coupe d'Europe depuis près de quarante ans. Cela faisait également plus de quarante ans que Grenade n'avait plus battu Barcelone et comme un peu plus tôt dans la semaine, les hommes de Tata Martino devaient s'incliner sur le même score (0-1).


Plus que la finale de la coupe du roi

Même le regard noir, Tata Martino n'évitait pas la traditionnelle conférence de presse et essayait même de positiver en commençant par défendre ses joueurs "après un tel match, je ne sais pas vraiment quoi dire et franchement, je crois qu'il n'y a pas grand chose à dire. Il me semble qu'on a dominé la majeure partie de la rencontre. Les joueurs ont bien joué. On a eu des occasions mais ce n'est pas rentré dans le but. Je sais que le but de ce sport est de gagner et que l'efficacité est importante. On n'en a pas eu hier et ça nous coûte la défaite. C'est une semaine où on aurait pu gagner les deux matches et au final on perd les deux". Tata Martino enjolivait un peu la défaite de mercredi tant les Barcelonais n'avaient jamais vraiment semblé dans la capacité de revenir au score après l'ouverture du score de Koke. Il était un peu plus dans le vrai en ce qui concerne la déroute grenadine. Il est vrai que Neymar a manqué des occasions franches. Alexis Sanchez aussi. Mais à chaque fois, par manque de précision ou par précipitation et même parce que le gardien de Grenade était venu s'interposer, le score restait inchangé. Une chose que confirmaient Iniesta et Fàbregas. Le premier en soulignant la domination des Blaugranas "on doit gagner ce match mais ça ne voulait pas rentrer. Grenade a une ou deux occasions et ça marque. C'est tout. C'est cruel mais il faut l'accepter". Le second arguait "des occasions à la pelle qui auraient du permettre à Barcelone de gagner sans problème".
Même si on entend partout, en commençant par Josep Maria Bartomeu le Président du Barça, que la place sur le banc de Tata Martino, en contrat jusqu'à l'été 2015, n'est pas menacée. Il reste que son coaching fait débat. Déjà à Calderón, sa décision de remplacer Andres Iniesta en tout début de seconde période avait fait débat. Hier, ses décisions tactiques ont encore fait parler. En premier lieu le fait que Xavi ne figurait pas dans le onze titulaire comme Jordi Alba et Daniel Alves histoire de se reposer avant la finale de la Coupe du Roi de mercredi contre le Real Madrid qui lui s'est imposé tranquillement à Almería (4-0)
La Liga ne reviendra pas à Barcelone. Un point derrière le Real Madrid et un point derrière l'Atlético Madrid avant que ce dernier ne joue à Getafe en début de soirée, les Catalans ne sont pas en position de force. Fait supplémentaire qui ne vient pas les aider, c'est le calendrier très favorable qui se profile pour les Merengues, en tout cas beaucoup plus favorable que celui du Barça. N'oublions pas que la trente-huitième et dernière journée de la Liga verra se défier le FC Barcelone et l'Atlético Madrid dans un final haletant. Avec la Ligue des Champions et le Championnat, le FC Barcelone a vu s'obscurcir la fin de sa saison et ce n'est pas la Coupe du Roi qui lui redonnerait le sourire...
L'auteur : Fruitier Manu
21 ans, Paris (France).
Publié le 27 avril 2014
Modifié le 25 avril 2014
Lu 489 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲