Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

La sixième édition du festival de Deauville

Cette nouvelle édition du festival du film asiatique de Deauville exprime bien toute la diversité et la richesse du septième art oriental dont la notoriété, sans cesse croissante, est en constante opposition avec des préjugés persistants.


Fort de ses récents succès tant critiques que commerciaux, à l'instar de la réussite des films "Tigre et Dragon" (1, 7 millions d'entrées France en 2000, 4 oscars et faisant partie de la sélection officielle de Cannes en 2000), et "Le voyage de Chihiro" ("Sen to Chihiro no kamikakushi", qui a réalisé en France 1 378 778 millions d'entrées, et a obtenu l'Ours d'or en 2002 et l'oscar du meilleur film d'animation en 2003), le cinéma asiatique ne cesse de se distinguer et de se faire connaître d'un grand public malgré tout encore prisonnier de quelques préjugés.
En effet, le cinéma asiatique, et plus précisément les productions nippones, chinoises et coréennes, est un véritable acteur des divers grands festivals de films du monde entier se caractérisant malheureusement trop souvent par des récompenses aussi méritées qu'anonymes.
Cependant, ces dernières années semblent mettre en évidence une évolution des pensées vis à vis de ce cinéma qui passe progressivement de l'ombre à la lumière. L'omniprésence de ce cinéma se fait de plus en plus sentir tel que l'illustre la sélection du Fantastic'arts 2004 (festival de Gérardmer) où les organisateurs ont largement privilégié l'orient avec 7 films asiatiques (sans compter les 6 films d'animation) dont le grand gagnant du festival : le long métrage coréen "A tale of two sisters" (article de Jean Marc Micciche dans le magazine Fantastic report N°2, Mars/Avril 2004).

Toutefois, la principale manifestation en France qui apporte ses lettes de noblesse au cinéma asiatique reste le festival de Deauville. En effet, depuis 1999, le festival de Deauville dresse un panorama des plus complets du cinéma asiatique ne se contentant pas de promouvoir le cinéma d'extrême orient qui commence désormais à être assez connu, mais consacrant également une partie de son programme aux réalisations indiennes, cambodgiennes, ou thaïlandaise. Cette année, pour sa sixième édition, qui se déroulera du 10 au 14 mars 2004, l'éclectisme est toujours de circonstance avec pour objectif avoué, une nouvelle fois, "de donner à voir la richesse et le diversité du cinéma asiatique" (voir le dossier de presse du festival).

La compétition s'annonce très intéressante avec notamment "Doppelganger" de Kiyoshi Kurosawa qui a réussi à se faire un prénom et à acquérir une grande notoriété grâce aux succès de ses longs métrages (entre autres "Cure", ou "Jellyfish" qui se rapproche beaucoup de l'univers métaphorique et onirique de son précédent opus : "Charisma").
En marge de la compétition et de la coutumière section panorama qui contient cette année un autre chef d'œuvre du "sensei" Hayao Miyazaki : "Kiki la petite sorcière", une nouvelle section compétitive fait son apparition, la compétition "action asia", qui est dédié au cinéma de genre et se composera de 6 films.

Tous les amateurs de cinéma asiatique seront attentifs à cette manifestation qui se veut être une ouverture sur une autre culture du septième art, assez atypique, en pleine expansion, mais indéniablement encore trop méconnue et négligée, le consommateur sacrifiant volontiers la beauté au commercial.

Site officiel du festival : http://www.deauvilleasia.com/
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
Publié le 15 mars 2004
Modifié le 15 mars 2004
Lu 812 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲