Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

La thérapie génique

Elle est toute nouvelle dans le monde de la science, et très prometteuse ; des études sont en cours pour l'utiliser contre le SIDA, entre autres...


Déjà... C'est quoi, la thérapie génique ?

C'est une technique qui consiste à injecter un gène sain dans une cellule pour remplacer un gène défectueux


Mais qu'est-ce qu'un gène défectueux ?

Les gènes produisent des protéines, responsables des caratéristiques (forme et fonction) d'une cellule : certaines fabriquent les cheveux, les ongles..., d'autres régulent le fonctions du corps (ex : l'insuline, qui régule le taux de sucre dans le sang), d'autres encore aident les cellules du corps à se défendre...

Un gène défectueux risque de ne pas fabriquer de protéines, ou d'en fabriquer qui fonctionnent mal ou de manière trop agressive.
Il peut ainsi être à l'origine de maladies.


Et comment on l'injecte, ce "gène médicament" ?

Comme je le dis plus haut, la thérapie génique consiste à injecter un gène sain (ou "gène médicament") dans une cellule, afin de remplacer un gène défectueux (la cellule dans laquelle se trouve ce gène défectueux est appelée "cellule cible" [on se demande pourquoi ;-]). Mais ce n'est pas si simple... En effet, les cellules ont tendance à ne pas accepter l'intrusion d'un corps étranger au-delà de leurs "barrières"...





Pour atteindre le génome (ensemble des gènes humains) d'une cellule cible, on aura donc recours à un vecteur, c'est à dire à un élément génétique capable de transporter le gène médicament dans la cellule cible...
Et les vecteurs les plus utilisés en thérapie génique sont les... virus !!! Car ces microbes, pour survivre et se multiplier, parasitent les cellules en "pondant" leur génome à l'intérieur. On insère donc dans leur génome un gène médicament, qui va tout droit au noyau, et donc au génome !!

Il existe aussi des rétrovirus, comme le SIDA. Leur ADN est particulier, et s'insère dans le génome de la cellule, d'où il est impossible de le déloger (alors qu'au fur et à mesure des divisions cellulaires, les virus deviennent de moins en moins virulents [et heureusement !!! ]). Les vecteurs les plus utilisés en thérapie génique sont donc, en fait, les rétrovirus !!!


On utilise aujourd'hui 3 méthodes d'introduction de gène médicament chez les malades :

*la plus utilisée : EX VIVO
Après avoir EXtraitles cellules cibles de l'organisme, on leur insère des gènes médicaments à l'aide de vecteurs, et on les réintroduit.

*puis : IN VIVO
Dans cette méthode, le vecteur est directement injecté dans la circulation sanguine ; il doit spécifiquement atteindre les cellules cibles (là est le problème;-)

*et enfin : IN SITU


Il existe deux grandes formes de thérapie génique :

*la thérapie germinale
Ici, on modifie le code génétique de cellules germinales (ou sexuelles), ce qui peut entraîner une transmission héréditaire.
Pour cette raison, elle n'est pas pratiquée chez l'Homme.

*la thérapie somatique
ici, au contraire, c'est le code génétique des cellules somatiques (non sexuelles) qui est modifié. Le caractère ajouté ne sera donc pas transmis à la descendance du patient.
Seule cette pratique est autorisée chez l'Homme.


EN CONCLUSION

Cette technique, si elle nous apparaît comme quasi-miraculeuse, n'est encore qu'expérimentale.
Elle consiste à remplacer un gène défectueux par un gène médicament, grâce à un vecteur (le plus souvent un rétrovirus... Modifié !), généralement par la méthode EX VIVO.
Seules les cellules somatiques peuvent être modifiées chez l'Homme...


Sources :
* http://geocities.com/CapeCanaveral/Lab/8807
* http://strategis.ic.gc.ca/ssgf/tc00011f.html
*"la saga des gènes", Pierre DOUZOU
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Re: La thérapie génique
Posté par camarade le 20/08/2004 07:50:58
Très bon article.
La thérapie à eu son premier succès, chez un bébé bulle, les enfant qui naissent sans système immunitaire. Des cellules souches ont été prélevée chez cet individu, ont été modifiées (la mutation a été "contrée"), puis ces cellules souches ont été réinjectées dans la moelle de l'enfant qui c'est mis à produire des cellules immunitaires... c'est pas beau ça ?
Maintentant, le pb avec la mypathie ou la mucoviscidose, c'est que la mutation devrait être contrée quand l'embryon ne c'est pas encore divisé, c'est à dire qu'il faudrait agir très vite, car les cellules musculaires ou pulmonaires, ne sont pas comme les cellules immunitaires qui elles sont produites tout les temps et qui sont régulièrement régénérées.
Voila, c'était juste une petite précison.
Sinon tres bon article.
Re: La thérapie génique
Posté par princess kkwet le 20/08/2004 07:50:58
vachement interresant, bravo
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Publié le 02 juillet 2003
Modifié le 02 juillet 2003
Lu 1 555 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲