Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

La Tunisie ébranle les Experts

Pour le match d'ouverture de ce Championnat du Monde espagnol, l'équipe de Claude Onesta s'est fait peur mais s'est finalement imposée en fin de match 30 à 27.


Le public présent dans la salle de Granollers, ville où les bleus joueront tous leurs matches du premier tour de ce Mondial, était majoritairement coloré de bleu et de blanc. Peut-être que sans le soutien de ses supporters venus en masse, la France aurait chuté dès son premier match du tournoi face à des tunisiens toujours en progrès. Une équipe de Tunisie que l'on a longtemps cru capable de mettre à mal le champion olympique de Londres en août dernier. Derrière son imposant et robuste capitaine Issam Tej, qui ne fut pas le dernier à mettre des coups et des giffles pour contrecarrer les offensives tricolores, les hommes d'Alain Portes mirent une pression exceptionnelle et jusqu'au cinq dernières minutes de la seconde mi-temps, on crut que la Tunisie allait l'emporter grâce à une force aux tirs que l'on n'avait que peu remarqué chez les tunisiens lors des précédentes compétitions.
Dès les premières minutes du match, on put rapidement se rendre compte que cette confrontation face à la Tunisie n'aurait aucune allure de promenade de santé. Au lieu de ça, la France commençait son Mondial sur un os doté d'une rigueur défensive inculquée par Alain Portes depuis son arrivée du côté de Tunis. Pour preuve, il fallu attendre presuqe trois minutes pour voir le premier but inscrit par la maison bleue par l'intermédiaire de Xavier Barachet. Au contraire, c'est la défense des champions du monde en titre qui fut malmenée par les tirs lointains d'Alouini qui n'hésitait pas à donner l'avantage aux siens après cinq minutes sur le parquet.
Heureusement pour Claude Onesta, Alain Portes n'est toujours pas parvenu à faire progresser ses joueurs au niveau de la discipline et le premier à prendre une suspension de deux minutes fut Jallouz après six minutes. Une supériorité numérique où la France en profita pour rentrer réellement dans sa rencontre. À dix minutes de la mi-temps, grâce à Luc Abalo, élu meilleur joueur du match, la France prenait les devants en menant 8 à 5. Les doutes des premières secondes semblaient dissipées et on voyait alors les champions olympiques s'envoler vers une victoire facile. Seulement, au lieu que cet écart ne se creuse, ce sont les tunisiens qui poussèrent pour revenir avant la pause. Emmené par les quatre buts consécutifs inscrits par Sanai, la Tunisie frolait l'exploit en rentrant aux vestiaire auréolés d'un but d'avance sur son adversaire du soir (13-14).


Deux buts d'écart à cinq minutes de la fin

Faisant confiance à ses joueurs et ne voulant surtout pas rééditer ce qu'il s'était produit il ya un an en Serbie, Claude Onesta ne s'enerva pas à la mi-temps et préféra rassurer ses joueurs comme l'expliquait Didier Dinart "dans les vestiaires, l'ambiance était un peu pesante. Sans le dire vraiment, on repensait au championnat d'Europe de l'année dernière et on avait peur de revivre la même chose car on aurait été mal dans la tête si nous avions perdus. Claude s'en est rendu compte et nous a dit qu'il fallait revenir aux fondamentaux et que ça allait forcément réussir". Est-ce que le sélectionneur le pensait vraiment ou n'était-ce que des mots d'usage pour encourager les siens ? Difficile à dire mais cette tactique, peut-être payante à la fin du match, ne paraissait pas transcendante les mnutes qui suivirent le retour aux vestiaires. D'une, les bleus ne parvenaient à prendre la mesure à son adversaire tunisien, mais pire, c'est souvent ce dernier qui menait d'un but et même de deux buts à sept minutes du terme de la partie. Seulement, Alain Portes ne compte pas dans ses rangs un joueur de la trempe de Daniel Narcisse. Ménagé en première période, celui qui parut en dedans lors des deux matches de préparationdeux sorta du chapeau de Claude Onesta pour faire trembler par trois fois les filets de Maggaiz. Les bleus prirent alors la tête des opérations et parvenaient à larguer ses poursuivants pour une victoire 30-27.
Une victoire à l'arrachée acquise dans les dernières minutes qui pourrait faire croire que la France n'est pas dans la forme de sa vie mais il ne faut pas avoir la mémoire courte. La Tunisie progresse d'année en année. Déjà il y a six, lors des Jeux Olympiques, les Bleus n'avait acquis la victoire dans le dernier quart d'heure de jeu et s'étaient assez tranquillement imposés 25-19. Cette année, ils ont tenu dix minutes supplémentaires donc dans un an, les hommes d'Alain Portes seront surement capables de tenir un match de soixante minutes. De plus, dans ce groupe, la Tunisie semble, avec l'Allemagne, être l'équipe la plus relevée. Comme points positifs, on peut noter que Luc Abalo a enfin retrouver son rôle de cannonier à l'aile et enchaînait les torpilles à l'encontre du portier adverse. Autre satisfaction, le match très propre de Nikola Karabatic qui réussit à marquer à cinq reprises. A l'inverse, Jérome Fernandez parut longtemps en dedans. Un 5/5 au jet de sept mètres mais seulement 1/5 dans le jeu. Ce soir, les tricolores affronteront le Monténégro. Un adversaire complètement à la portée des Experts dont les choses serieuses ne débuteront vraissemblablement que dans une semaine pour les huitièmes de finale.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Fruitier Manu
21 ans, Paris (France).
Publié le 21 janvier 2013
Modifié le 21 janvier 2013
Lu 512 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲