FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
133 connectés : 1 membres et 132 visiteurs Voir la liste     







La véritable histoire de Cendrillon

Après la véritable histoire du Petit Chaperon Rouge, venez découvrir toute la véritée vraie despeoplequi ont peuplée notre enfance !


Il était une fois un gentilhomme qui épousa en secondes noces une femme, la plus hautaine et la plus fière qu'on n'eût jamais vue. Elle avait deux filles de son humeur, et qui lui ressemblaient en toutes choses. Le mari avait de son côté une jeune fille, mais d'une douceur et d'une bonté sans exemple; elle tenait cela de sa mère, qui était la meilleure femme du monde.

Taratata ! Et puis quoi encore, la meilleure femme du monde, n'importe quoi, je vais vous dire, moi, la véritable histoire ! Nan mais sans blague !

Il était une fois un homme modeste mais bon : Jean-Jacques Pastel.
Cet homme possédait un bien vaste château, héritage de feu son arrière -grand –père : Jean-Claude Moralès, mort au champ d'honneur pour sauver les trois couleurs.

Monsieur Pastel, donc, ayant perdu sa femme et ne possédant pas d'enfants, prit la "sage" décision d'ouvrir sa demeure à de jeunes toxicomanes de banlieue en cure de désintoxication alimentaire.

L'une de ces jeunes paumées s'appelait Sandrine Mouille, elle avait été placée dans le château pour absorption abusive de fraise Tagada. (Tagada tsouin tsouin !)
Cette jeune fille, Sandrine, donc, avait la fâcheuse mais néanmoins agréable habitude de s'endormir au beau milieu des cendres des multiples joins qu'elle s'était enfilé durant la nuit. On la surnommait donc : Cendrillon. (A cause des cendres, et des ions.)

Etant donné qu'elle était la recrue la plus indécrottable du château, il lui était ordonné de le nettoyer de fond en comble, et ce tous les jours, afin de lui occuper l'esprit, pour qu'elle ne pense plus aux fraises Tagada.

Un jour, monsieur Pastel fut envoyé en prison pour extorsion de fonds et distorsion de surface, et une nouvelle directrice fut nommée.
Les pensionnaires du château furent envoyés dans d'autres châteaux, mais personne ne voulu de Sandrine alias Cendrillon, elle resta donc.

La nouvelle directrice s'était installée avec ses deux filles : Anastasia et Bidule. (Je me rappelle plus de son nom, à celle la !)
Anastasia et Bidule (si tu retrouve le vrai nom de ce personnage miss mag t'offre une râpe à moustique !!!) faisaient grave la tronche, car elles étaient des bonnes filles de bonne famille, et n'avaient aucune envie, on les comprend, de vivre aux cotés de plusieurs dégénérés mentaux, et de leur plus fidère représentatrice, Cendrillon.

Un jour, tin tin tin ! Les filles furent conviées à une boum ! Alors là, c'était la fête, aucune d'entre elles n'y avaient jamais participé, et elles savaient que Jean-Edouardo y serait ! Le beau Jean-Edouardo, le seul, l'unique ! Celui, que même quand il pette ça sent bon !

Elles partirent donc, laissant cette raclure de Cendrillon à ses joints et à ses fraises.
Mais Sandrine ne l'entendait pas de cette oreille, car elle était sourde !!!
Elle décida de se rouler un joint et de se faire une ligne de Tagada, afin de se donner du courage.

Alors qu'elle entrait en transe totale et définitive, Cendrillon, vu apparaître des fraises des bois, des plantes érotiques, et, au beau milieu de ce cafard NaÔm ! (C'était un gros cafard, qu'elle avait adopté, elle l'apellait NaÔm)
Et au milieu, donc, se trouvait, une petite et grosse femme, vêtue de bleu, avec dans sa main une braguette magique !

"_Qui êtes vous, vous qui êtes si laide ?
Lui demanda Cendrillon, Etes vous simplement le produit de ma défoncitude, ou êtes vous réelle ?

"_Silence, jeune brebis galeuse ! Lui ordonna la petite grosse, comment oses tu t'adresser de cette façon, à une femme capable de changer les fraises Tagada en carrosse magique, et les cafards en chevaux ?

"_Ok, ok, respect, dit Cendrillon, si tu me prouves que tu sais faire ça, je jure de ne plus jamais pisser dans la soupe !

La petite et grosse femme, qui en réalité se nommait Martine Bitenbois, claqua des doigts et fit apparaître un carrosse magique, tiré par quatre somptueux chevaux à la crinière d'or.

"_Mazette ! Ho ben ça, alors, j'l'aurais jamais pu y croire de le voir en vrai !

Pour marquer le coup, elle fit aussi apparaître un livre de la grammaire française, pour aider cette pauvre Cendrillon à s'exprimer autrement que ne le font les chatteurs incorrects.

Cendrillon assomma la femme, prit sa belle robe, monta dans la chariotte, et fonça à la boum de Jean-Edouardo.

Alors qu'elle venait de partir, Martine Bitenbois, alias la fée, lui cria :
"_Cendrillon, j'ai oublié de te dire : A minuit, ma robe se transforme en porte jarretelle, en véritable peau de sky !

Cendrillon n'entendit même pas, je vous ai déjà dit qu'elle était sourde, en plus d'être conne.

Dès que Jean-Edouardo vit Cendrillon, il tomba sous le charme, il lui offrit une déspé, accompagnée d'un 13 feuilles, et ils partirent ensemble dans le cosmos.
Mais à minuit, comme l'avait bien dit Martine, stupéfaction !!! Cendrillon se retrouva en porte jarretelle, au beau milieu d'une assemblée en costard cravate de l'époque, c'est-à-dire en survêtement Lacoste jaune fluo.

Alors que très gênée, cendrillon regardait autour d'elle, elle se rendit compte que l'assemblée n'était constituée que d'hommes !!!

Ils se rapprochèrent lentement, l'entourant de tous côtés, certains bavaient, d'autres avaient les yeux et le reste exorbités, c'est le cas de le dire. (Si tu trouves le jeu de mot, miss mag t'offre un CD de Dalida !)

Bref, Cendrillon était en bien mauvaise posture. Alors, elle sorti de sa poche un paquet de fraise Tagada, en sniffa deux ou trois, et là, une grande puissance musculaire s'empara d'elle, elle se senti dopée, gonflée à bloc !

Elle envoya un crochet du gauche et un uppercut du droit, un direct à la mâchoire, une tripe roulette arrière et quatre saut périgueux aux jeune loups qui l'assaillaient.

En trente trois secondes et des poussières précises, il ne restait plus autour d'elle qu'un amas déplorable de morceaux de tissus jaune fluos.

Alors, il ne resta plus à Cendrillon que de s'en retourna dans son misérable château, retrouver sa misérable existence.

Moralité : j'ai beau chercher... Etc...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (15)
Re: La véritable histoire de Cendrillon
Posté par silverblack le 22/09/2004 15:57:15
Blanche neige mettait des fessées aux sept nains quand ils étaient pas sages.
Re: La véritable histoire de Cendrillon
Posté par moloch le 19/09/2004 18:57:58
Trop drôle comme d'habitude...
Horius et Didou, quand pourrons-nous lire vos sublimes écrits? Mais vous avez raison, il vaut mieux ne pas écrire d'articles pour ne pas passer pour des imbéciles dénués d'humour que d'en écrire et n'en laisser aucun doute...
Re: La véritable histoire de Cendrillon
Posté par elodelu le 03/09/2004 09:57:29
j'adore les commentaires du style de ceux de leeloo, ça me rapelle mes profs de français du Lycée. Tu as sûrement du potentiel, pf mdr...
Re: La véritable histoire de Cendrillon
Posté par jibeskywalker le 01/09/2004 10:26:44
Sympathique, bien que la fin soit un peu tiré par les cheveux (AIE !), le récit est assez drôle.
Re: La véritable histoire de Cendrillon
Posté par teshi le 01/09/2004 09:54:08
blanche neige blanche neige !!!! yyyeaahhhhhh c class tout ça. jm trop trop t articles, y mfon pisser de rire a chak foi mm si tu rpéférerai kil ne me fas rien ^^

bonne continuation !!

Vive blanche fesse et les 7 mains !! :p
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (15)
L'auteur : Elodie Alias elodelu
32 ans, Nantes (France).
Publié le 30 août 2004
Modifié le 26 août 2004
Lu 17 330 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143