FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







La vie sans Ribéry

Alors que la Coupe du Monde commence dans huit jours pour l'équipe de France, Didier Deschamps devra faire sans Franck Ribéry qui a été contraint de déclarer forfait à cause d'une nouvelle douleur ressentie dans le dos.


Le 13 mai, Didier s'était déplacé dans les locaux de la chaîne TF1 afin d'y dévoiler dans son journal télévisé de 20h sa liste des joueurs retenus pour aller disputer la Coupe du Monde au Brésil. Il avait alors opté pour une liste de 23 sélectionnés agrémentées de quelques sept réservistes dont le rôle était de pallier d'éventuelles blessures. Pas sûr qu'à l'époque il pensait se servir autant de cette fameuse réserve qu'il avait décidé d'incorporer à la préparation des Bleus jusqu'au premier match amical contre la Norvège. Dès le 18 mai, lendemain de la dernière journée de Ligue 1, il avait dû faire face au forfait de Steve Mandanda qui touché aux cervicales ne pouvait pas prétendre se rétablir avant le premier match de la phase de poule. Stéphane Ruffier était alors passé d'un statut de réserviste à celui de deuxième gardien mais il avait suffit de le voir contre la Norvège pour se dire que le portier stéphanois faisait figure de doublure solide.
Mais forcément, la préparation se montrait trop bonne, trop positive pour que cela dure jusqu'au départ pour le Brésil. Une victoire probante au Stade de France face aux Norvégiens (4-0), un match nul encourageant cinq jours plus tard à Nice (1-1), un forfait trop bien maîtrisé. Il fallait forcément qu'une fausse note se glisse dans cette si belle partition. Dès le lendemain du premier des trois matches de préparation, d'épais nuages venaient obscurcir le beau soleil français. Il s'agissait de la condition physique de Franck Ribéry et surtout de ce dos qui lui joue des tours depuis le début de l'année. Depuis, on alternait nouvelles positives et informations moins réjouissantes. Dimanche, une source France Télévisions indiquait même que le sélectionneur ne coucherait pas le nom du Munichois sur sa liste officielle des vingt-trois joueurs retenus envoyée à la FIFA en début de semaine. Jeudi après-midi, des sourires firent leur apparition sur les visages de l'encadrement qui se montrait plutôt confiant quant à la capacité de Ribéry de pouvoir s'entraîner normalement. C'est hier matin que la décision fut rendue. Alors qu'on venait d'apprendre la non participation de Clément Grenier peu avant midi, c'est sur un entraînement plus soutenu que la veille que Ribéry sentit une douleur vive dans le dos. Sa lombalgie reprenait de plus belle avec une intensité trop forte pour espérer, pour croire en un miracle.


Schneiderlin et Cabella rappelés

C'est Didier Deschamps qui eut la lourde tâche d'annoncer la mauvaise nouvelle à la presse. Le ton était lourd, pesant. La voix semblait tremblotante. Et pour cause, un lien particulier lie les deux hommes. Didier Deschamps faisait de l'ancien Marseillais son leader, celui qu'il voyait mener les Bleus à la Coupe du Monde. Franck Ribéry a beau être le plus grand farceur que l'équipe de France ait connu dans ses rangs, on n'a pas trop envie de sourire quand il s'agit d'un départ "je suis triste d'abord pour lui car il donnait une grande importance à ce Mondial au Brésil. Franck est une personne attachante qui méritait beaucoup mieux, beaucoup mieux. Mais ce sont des choses qui arrivent. C'est le football qui veut cela. C'est cruel mais il faut l'accepter". Mais Deschamps ne pouvait pas en rester là. C'était son rôle de sélectionneur de regarder vers l'avenir "ce départ fait mal aussi parce que Franck est un excellent joueur, un des meilleurs du monde qui a fini troisième du Ballon d'or. Dans un évènement comme celui que l'on s'apprête à vivre, c'est important d'avoir d'aussi bons joueurs qui apportent aussi leur expérience mais on devra faire sans. Il y a une Coupe du Monde a joué et il faut rapidement se projeter vers le futur". Du côté, c'était le même son de cloche à commencer par Yohan Cabaye "le groupe est forcément très attristé par le forfait de Franck. Avec Hugo Lloris et Karim Benzema, c'était le meilleur joueur. En plus, son expérience des grosses compétitions aurait pu nous servir. C'est très important à ce niveau. Mais c'est aussi une perte dans la vie du groupe. Ca va faire un immense vide. Il méritait beaucoup mieux. Je suis déçu pour lui mais on a d'autres joueurs de talent qui sauront être à la hauteur".
Avec les forfaits conjugués de Clément Grenier et de Franck Ribéry, Didier Deschamps avait à appeler deux remplaçants. Ces deux là étaient Rémy Cabella et Morgan Schneiderlin. Un choix logique si l'on en croyait Deschamps "Rémy Cabella se rapproche beaucoup de Franck dans le style de jeu. C'est vrai qu'il joue davantage dans l'axe avec Montpellier mais ça c'est le choix de ses entraîneurs. Il a reçu une formation pour jouer sur les ailes aussi. Il est rapide et technique. C'est ce que j'attends de lui". En plus de ça, l'Héraultais a une excellente qualité de passe et sa percussion pourra être un atout non négligeable contre un adversaire comme le Honduras. Deschamps poursuivait "je voyais Clément Grenier comme milieu relayeur relativement offensif donc c'est normal que je prenne Morgan pour pallier son absence". Appelé pour la première fois en sélection en tant que réserviste, le milieu de Southampton avait impressionné le staff lors de la première semaine de rassemblement par sa puissance et sa frappe de balle. Mais reste encore à régulariser leur situation vis à vis de la FIFA. Selon Michel d'Hooghe, président de la commission médicale de la Fédération internationale, ces remplacements ne devraient pas poser de problèmes "il est important de regarder le règlement en détail. J'entends certaines personnes se poser des questions parce que des blessures ont eu lieu avant l'annonce définitive de la liste à la FIFA mais ce n'est pas exact. Nous demandons simplement un certificat médical qui nous montre que le joueur en question n'est pas apte au jeu. C'est normal que des équipes appellent des joueurs blessés en espérant qu'ils se rétablissent à temps mais c'est normal qu'ils puissent effectuer un remplacement dans le cas contraire. Si la Fédération française nous envoie un justificatif de l'incapacité à jouer de Franck Ribéry, alors la France pourra appeler un autre joueur pour prendre sa place". Ca au moins c'est fait.


Griezmann bien parti pour s'installer à gauche

Mais la dernière question qui se pose est celle du titulaire sur le côté gauche en lieu et place de Ribéry. Depuis novembre et le match retour de barrages contre l'Ukraine, Didier Deschamps a dû faire sans Ribéry. En amical contre les Pays-Bas en mars et mardi dernier face à la Norvège, c'est Antoine Griezmann qui avait occupé le poste. Un peu timide lors de sa première, il était paru beaucoup plus dans son assiette sur son deuxième match où sa complicité avec Olivier Giroud fut flagrante. Alors c'est vrai, Ribéry et Griezmann ne sont pas exactement les mêmes types. Ribéry va davantage dans le dribble et cherche à faire la différence sur son côté alors que l'attaquant de la Real Sociedad a plus l'habitude de se rapprocher de l'axe pour soutenir l'attaquant de pointe. Il est moins dribbleur dans l'âme mais sa vitesse est aussi un atout très appréciable. Le sélectionneur pourrait aussi opter pour Loïc Rémy. Le joueur de Newcastle, titularisé dimanche contre le Paraguay, est davantage un joueur de couloir. On pût remarquer sa très bonne entente avec Patrice Evra. Il utilise la profondeur mais son déficit technique et son inefficacité devant le but ne plaide pas en sa faveur. Une dernière possibilité s'offre à Didier Deschamps. Il s'agit d'associer Olivier Giroud, très en vue sur les deux derniers matches avec l'indiscutable Karim Benzema. Mais il faudrait décaler le Madrilène sur l'aile gauche. L'idée parait séduisante sur le papier. Les deux avaient joué de cette manière contre le Japon en octobre 2012 mais leur collaboration n'avait pas porté ses fruits pour plusieurs raisons. La première était que Benzema n'a jamais été bon quand il ne joue pas dans l'axe. Ce qu'il aime, c'est prendre la profondeur, bouger, aller chercher les ballons en ne prenant pas vraiment de tâches défensives. Ce système ne convient pas non plus à Giroud car il a besoin d'un joueur rapide et bon passeur qui lui tourne autour et ce n'est pas trop le genre de Benzema. Pour l'instant, rien n'est sûr. Peut-être que l'on en saura plus dimanche contre la Jamaïque. Un match de Franck Ribéry verra de son salon car comme il a tenu à souligner avant de partir de Clairefontaine "je serai le premier supporter des Bleus"...
L'auteur : Fruitier Manu
21 ans, Paris (France).
Publié le 12 juin 2014
Modifié le 12 juin 2014
Lu 377 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143