FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Lana Del Rey : l'obscure clarté

Le style Lana Del Rey décrypté : entre sagesse et rock, légèreté et profondeur, la nouvelle sensation de la variété internationale brouille les règles imposées par la pop acidulée des Nicky Minaj ou autres Lady Gaga en imposant son mystère et une esthétique vintage qui attire chaque jour de nouveaux curieux. Voici un petit article qui étudie cette artiste unique...


Il y avait bien longtemps que je n'avais pas écrit un article... Et c'est la fascination pour le style à la fois sage et rock de la nouvelle icone pop Lana del Rey qui m'incite aujourd'hui à dépoussiérer le clavier. Entre sagesse et rock, légèreté et profondeur, la nouvelle sensation de la variété internationale brouille les règles imposées par la pop acidulée des Nicky Minaj ou autres Lady Gaga en imposant son mystère et une esthétique vintage qui attire chaque jour de nouveaux curieux.


Qui est-elle ?

Même si elle ne suscite l'engouement international que depuis septembre, et de plus en plus depuis la date de lancement de son premier album "Born to Die", la good-bad girl de la pop n'en est pas à ses débuts. A 26 ans, elle a déjà entamé une carrière solo il y a quelques années sous le nom de Lizzy Grant. A l'époque, la demoiselle (plutôt blonde et moins pulpeuse mais ne lui reprochons pas) avait tenté l'aventure avec un premier album qui avait fait un flop laissant toutefois dans les archives de 2009 le titre "killkill". Puis en 2010 Elizabeth Grant de son vrai nom choisi de poster son titre sur le net, "video games" sous le nom de Lana del Rey qui est un pseudonyme issu de la combinaison du prénom de l'actrice Lana Turner et de la voiture de Chevrolet baptisé "DelRey". Elle crée alors le Buzz en 2011 ... Sa carrière décolle et la voici qui nous trouble avec sa voie profonde, ses textes empreints de mystères et sa sensualité !


Une baby doll aux allures de pin up...

Un style tout droit sorti des sixties : les années soixante sont de retour, et la jolie rousse emphase le phénomène. Chevelure rousse, look sage devant les flashs voire diva devant les caméras, Lana Del Rey remet au gout du jour le look sexy et sage des pin-up et baby dolls oubliées des années soixante. Moue boudeuse, photos flower power, elle puise son inspiration dans les grandes heures de l'Amérique. Cette esthétique est d'ailleurs reprise dans ses clips "Video Games" et "Carmen" quelle réalise elle-même, et qui ne sont qu'une série de séquences de vidéos vintages qui fleurent bon la joie de vivre des sixties.

Toutefois, l'habit ne fait pas le moine, et la jolie à la voie profonde à la musique tintée de sonorités douces et graves rappelant parfois le style AIR, cache derrière ce décor une toute autre facette, bien plus sombre mystérieuse, plus rock que dénotent de nombreux éléments tant de sa personnalité comme de son art.


Un paradoxe qui nous envoute...

Parce que non, l'engouement autour de Lana Del Rey n'est pas le fruit de son coté vintage et de ses ballades qui scrutent le haut des charts, mais bien du subtil paradoxe de la sagesse et de la violence qu'il s'en dégage
Regardons de plus près, et nous découvrons que la rouquine casse en permanence la sagesse qu'il se dégage de la première impression qu'elle donne : l'innocence modèle et la moue boudeuse, laissent peu à peu place à une beauté glacée, tatouée (Trust No One), artificielle (botox aux lèvres et faux ongles), maquillée –parfois à outrance- surlignant un regard profond et empreint de mystère, aux fioritures bling bling, ou encore a une dégaine rock bien souvent arborée en dehors des plateaux télés (tee shirt a l'effigie de groupes de rock auquel elle assiste –Guns and Roses-ect) ...

La multitude de tonalités de son album dénote également ce contraste entre spleen et élans passionnés. : de la balade, nous sommes d'un titre à l'autre porté par des sonorités et des instants plus hiphop (un domaine de référence pour la chanteuse) et rock. D'ailleurs, l'influence rock de la jeune chanteuse n'est il pas lié à ses fréquentations ? Elle a en effet éveillé l'intérêt de la presse people depuis qu'elle a été vue en compagnie de Marilyn Manson (avec qui on s'est empressé de lui prêter une liaison), mais également plus récemment du papy rock et rebelle des Guns and Roses Axl Rose, a qui elle dédiait une chanson (Axl Rose Husband il y a quelques années sous son premier nom de scène Lizzy Grant).

Un décalage, un paradoxe d'autre part souligné par le titre de son album "Born to Die" (né pour mourir). Parmi les thèmes récurrents de l'album la mort, la perte d'un être cher, le pouvoir de l'argent, la déception amoureuse, la solitude... Sont autant de thèmes traités dans son opus et exprimés dans un style profond et avec agilité.


Des clips artistiques et évocateurs...

Enfin, ses clips (made by Woodkid) signent également le décalage "Del Rey" : dans "Born to Die", le message est passé par contraste d'image entre les tons clairs, la mettant tantôt en scène en ange dans les marbres somptueux du château de Fontainebleau, tantôt dans des tons rouges et flamboyant (rappelant sa chevelure) la montrant éperdument amoureuse d'un bad boy qui la tuera dans un accident de voiture. L'attitude de la "vierge" à la gestuelle meurtrière demandant "de choisir les derniers mots car c'est la dernière fois" contraste également avec la pureté émanant du décor.

Dans Blue jeans, c'est encore une fois la mort qui est mise en scène, cette fois ci dans une esthétique black and white, plus révélatrice de la sensualité et de l'émotion. Sous des airs de Marilyn (sixties encore) elle est encore amourachée d'un bad boy – tatoué -, qui l'entrainera à la noyade dans les ténèbres de l'amour ...

Lana Del Rey est également une adepte du Home Made pour la réalisation de ses clips. Elle a notamment réalisé le patchwork de "Video Games" qui a fit son succès, et qui n'est que la succession de séquences de films personnels. En avril 2012, elle remet le couvert avec un nouveau patchwork annonçant l'arrivée du prochain clip signé Wookid pour le titre "Carmen".


Une artiste à suivre !

Bref, avec Lana Del Rey, une nouvelle esthétique, une nouvelle artiste est née et fait parler d'elle telles que d'autres Amy Winehouse le firent en leur temps. Lana Del Rey sa voie ténébreuse et son "obscure clarté" prendront ils la relève de ses artistes uniques en leur genre ? Souhaitons lui néanmoins de continuer sur sa lancée !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Mangalita Nom
29 ans, Choufleur (France).
Publié le 14 mai 2012
Modifié le 10 mai 2012
Lu 1 568 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143