Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Le BAFA, grande aventure

Comment j'ai passé le BAFA et comment j'ai été propulsée dans l'univers colo_centre_aéré_accueil_périscolaire. Bref, le monde des enfants.


Quand je suis sortie du Lycée, je ne savais pas vraiment quoi faire de ma vie, j'ai accompagnée une copine à la porte ouverte de la FAC, et comme cela m'avait plu, je m'y suis inscrite aussi, au dernier moment, il est vrai, mais inscrite qiand même !
J'ai tenu trois mois, en langue LLCE, Anglais et Russe, mais rester assise devant un vieux mec qui dicte des phrases qu'il vient de lire dans un bouquin, cela ne m'interessait plus, j'avais déjà donné !
Etant la deuxieme d'une famille de 5 enfants, j'ai été inscrire un jour mes deux petits derniers frères et soeur, 4et 6ans, au centré aéré, c'est là que l'idée d'être animatrice a commencé à germer en moi. Sur le chemin du retour, je suis passée devant la cour de récréation d'un école primaire, les enfants étaient dans la cour, en pleine course, l'un d'entre eux s'est arrêté et m'a fait un signe de la main, j'ai pris ça comme un signe du destin, pourquoi pas ? Alors j'ai décidé d'être animatrice.
Mais comment devient on anim ? Me suis_je donc dit. Ma voisine, une amie avec qui j'étais déjà partie en "colo" entant qu'enfant, m'a conseillé un organisme et je me suis inscrite.
Alors là, j'était loin, à des milles et des milles d'imaginer à quel point j'allais me délirer, c'est simple, j'ai vécu ce stage de base, dans un manoir au bord de la mer, qui s'apelle Géorama, comme ma dernière "colo". Qu'est ce qu'on a pu rigoler !


Ensuite, vînt la recherche de stage pratique.
Alors que je m'étais exilé à l'île de Ré avec un charmant garçon rencontré lors de ce stage de base, mon téléphone a sonné, c'était ma première directrice qui m'apellait pour un entretient.
Et allez donc, à peine rentrée de l'ile de ré, me voilà partie pour me premier job, puisque tout ce que j'avais fait avant, c'était du bénévolat, sans BAFA.
Cela se trouvait au Sillon de bretagne, cité légèrement tendue de la ville de Saint herblain, une petite place, sous la masse des immeubles, c'était la maison de l'enfance.
J'ai commencé le mois suivant. Le premier jour, je suis arrivée en avance pour me familiariser avec les animateurs déjà présent. Puis les enfants sont arrivés, j'avais mal au ventre, que me réservait cette journée ?
Et bien, elle fût riche en émotion, cette journée, les enfants couraient partout, sortaient entre eux des insultes que j'aurais imaginé ne jamais sortir d'une bouche de cette àge la, puisque l'on m'avait confié les 4_6 ans. Non pas que je fus élevé dans un couvent, je venais moi_même d'un cité assez chaude, mais je pensais que tout de même il y avait des limites.
A la pause de midi, j'avais envie de rentrer chez moi, mais le soir même, j'avais hate d'être au lendemain, pour recommencer. Les enfants ne demandait qu'à ce que l'on s'occupe d'eux, qu'on les aime, et qu'on soit attentif, je me suis mis à imaginer des activités, à les suivre dans les leurs, à leur raconter des histoires venues de je ne sais où. C'est vrai que les journées étaient très éprouvantes, c'était du sport ! certains avaient des crise de colères et les voir si perdus me fendaient le coeur, je me suis rendu compte que j'avais maintenant une trentaine de petits frères et soeurs, à des niveaux différents. J'ai travaillé trois mois là_bas, et le dernier jour, j'en avait gros sur le coeur.
Ensuite, vint la premeiere colo, enfin, le premier sejour, et là, changement total de décor : séjour itinérant en VTT le long du canal de Nantes à Brest, avec des ados, de douze a quatorze ans, comme le plus vieux de mes petits frères !


Et là c'est un tout autre univers, certes on peut avoir des conversations autres qu'avec des enfants de 6 ans mais alors, les ados ! quelles feignasses ! c'étaient des enfants de Nantes centre, c'est la pas la cité, Nantes centre, et ça se sent ! Faire la vaisselle ? Moi ? ça va pas nan ? vous voyez le genre, mais je peux vous dire qu'ils l'ont faite, leur vaisselle, nan mais ho ! Ce séjour fut fatiguant, mais très riche, j'en ai appris beaucoup sur les relations que l'on pouvait entretenir avec les enfants lors d'un séjour, et aujourdh'ui plus d'un an après, on continue de se faire des sorties patinoires, et on se téléphone.
A la rentrée suivante, avec la même directrice que ce séjour, je suis allé travailler dans un accueil périscolaire, c'est à dire que nous prenions les enfants à partie de 7heures trente du matin, que nous les amenions à l'école, et qu'on les récupérait à la fin de la journée, jusqu'à sept heures le soir. cela se trouvait dans un petit village, Le Cellier.
les enfants constituaient une grande famille, puisqu'ils se connaissaient depuis la maternelle, les plus grands prenant soin des plus petits. Au début je me suis dit : voilà des enfants dont les parents doivent rêver ! polis, calmes, gentils, et créatifs en plus ! je n'avais jamais vu ça, sincerement, mais alors au bout d'un moment, je me suis ennuyée. Quoi ? plus de disputtes ? plus de bagarres à calmer ? plus de gros chagrins à soigner par de gros calins ? Mais alors c'est pas drôle ! C'est un autre univers.
Mes bagarres et disputtes je les ai retrouvé dans les deux séjours suivants, à Pornichet, avec 60 enfants de huit à treize ans, que des enfants des cités ! formidable ! oui, formidable, quand je suis rentrée chez moi j'ai dormi 36 heures de suite, mais ça valait franchement le coup, une super équipe, des mômes très drôles, même si certain l'étaient franchement moins !
Certains des plus petits on vraiment vu une maman en moi, car ils n'étaient jamais parti sans leur parents, alors je leur racontait des histoires avant de dormir, je veillais à ce qu'ils s'intègrent bien, comme avec tous, d'ailleurs, vous me direz, mais avec un régime spécial, par ce qu'on a beau dire, avec soixente enfants, ce n'est pas facile de s'occuper de tous de la même facon !
depuis, j'attends le mois de Juillet car j'ai organisé avec un ami un petit séjour avec une dizaine d'enfants de l'accueil périscolaire, on va partir une semaine en Moselle et pour une fois, je pourrais jouer le rôle de la directrice, même si nous partons entant que particuliers.
Puis au mois d'août c'est reparti pour les séjours, avec les 4_8 ans cette fois ci ! vivement le mois d'août, vive l'animation ! vivent les gosses !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (17)
Re: le bafa, grande aventure
Posté par emma44 le 29/03/2009 19:44:01
Pareil, j'ai passé mon stage bafa à georama avec les cémea. C'était trop bien, le cadre avec le manoir au bord de la falaise était trop beau. Je me suis plutot bien amusée, et j'ai appris pas mal de trucs.

Mais quand je vais voire le catalogue des stages des cémea pays de la loire (http://bafabafd.cemea-pdll.org/ , pratique si tu veux terminer ton cursus, ou si t'as dans l'idée de passer un bafd ;-)), on dirait qu'ils ne font plus de stages la bas. C'est bien dommage, mais bon ça ne doit pas changer le contenu de leur formation.

Modifié le 29/03/2009 19:45:22
Re: Le BAFA, grande aventure
Posté par le 20/08/2004 07:53:26
le système de croix...ouais, bof je trouve, c'est des menaces. ça marche, ok, mais le gamin ne comprend pas vraiment pkoi il doit sortir de la piscine, donc c limite...
pour ceux qui veulent des renseignements et des liens sur le BAFA, y'a mon article (eh oui c de la pub ;o): Les jolies colonies de vacances
éclatez-vous bien en colo!
Re: Le BAFA, grande aventure
Posté par elodelu le 20/08/2004 07:53:26
une perssonne m'a envoyé un mess pour me poser quelques questions sur cet article mais j'ai pas pu y repondre car je l'ai maencontreusement effacé, et je me souviens plus de son nom donc j'ecris ici en esperant k'elle lise: oui tu peux taffer a 17 ans si tu as obtenu ton stage de base y'a pas de probleme et tu peux demander de l'aide a jeunesse et sport mais il te rembourseront seulement, c toi ki doit avancer l'argent. Si tu as une PAIO pres de chez toi et que tu reponds a tous les critaires d'aides il te donneront un FAJ: fonds d'aide aux jeunes, et soit tu dois le rembourser soit ils te l'offrent cadeau!
j'espere que tu liras ca et que j'aurais repondu a toutes tes questions, sinon tu sais ou me trouver!
Re: Le BAFA, grande aventure
Posté par le 20/08/2004 07:53:26
je peux enfin dire que j'ai lu tous tes articles... ^_^
c'est tout...!
Ah oui, je voulais rajouter...
Freyalise, pas mauvaise l'idée... je ferais ça quand je m'occuperais de mes cousines! :))
Re: Le BAFA, grande aventure
Posté par freyalise le 20/08/2004 07:53:26
c'est tré simple : tu fai un jolie tableau sur une feuille A3 avec dans la 1ere colone le prénom de chak enfant
apré tu fai les colones derriere les noms et tu dis aux gamins "a chak foi ke j'oré qqch a vous reprocher je metrai une croix, et je montre le tableau tout les soirs a la directrice a la reunion !"
lol et dé qu'il font une conrie je met une croix :) jpe te de dire ke ca les calmes ! et pa qu'un peu !!!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (17)
L'auteur : Elodie Alias elodelu
34 ans, Nantes (France).
Publié le 03 juillet 2003
Modifié le 03 juillet 2003
Lu 2 068 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲