Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Le Championnat du Monde de Basket-Ball

Le Championnat du monde de basket 2006 au Japon se termine. L'Espagne première, la France cinquième, juste derrière l'Argentine, les Etats-Unis, et la Grèce...


Ces championnats du Monde de Basket-Ball ont permis aux Français de finir 5ème, bonne place sachant que la France a dû joueur sans son meneur, Tony Parker, blessé à la main. C'est donc une équipe extrêmement jeune qui s'est présenté à ce tournoi, pour finalement finir juste derrière le carré magique. Un tournoi irrégulier, mais prometteur des français, qui termine avec la meilleur défense de ce Championnat. Nous attendions tous Boris Diaw, la nouvelle star NBA des Suns de Phoenix, briller sur les parquets japonais, mais c'est finalement Florent Piétrus qui termine meilleur joueur français, "Bobo" n'est pas loin derrière, avec Weis, Gélabale, Jeannau, et la "révélation française", Bokolo.


Les champions olympiques, quatrièmes, derrière les américains.

Les argentins ont, en effet, dû concéder la troisième place aux Américains. L'Argentine se trouvait dans la même poule que la France, et s'était qualifiée sur un sans faute, avant de tomber face à la Grèce, les argentins ont aussi trébuchés contre la "team U.S". Leur ailier, Manu Ginobili, star NBA avec les Spurs de San Antonio, fini d'ailleurs dans le meilleur 5 de ce tournoi. Récompense amplement méritée, quand l'on sait qu'il est le principal moteur de cette équipe, constitué de Scola, Delfino, Oberto, Sanchez et de Nocioni, oui, rien que cela !
Ils ont donc été défaits face aux U.S.A, les U.S.A qui voulaient effacer leur précédentes erreurs et prouver qu'ils "dominent le monde". Chose qu'ils ont à moitié accompli, car eux-aussi ont dû s'arréter en chemin, en tombant face à la défense Grecque. Constituée de Wade-James-Anthony, cette équipe avait toutes les cartes en main pour bien faire, du talent, de l'envie... Mais ils leur manquaient des choses essentielles, de l'expérience, un égo non surdimensionné, et surtout une défense. Car ce qui a fait que cela bloque face aux Grecs, c'est leur défense. Les américains basent tout sur leur attaque, mais face à la défense Grecque, cela ne fonctionnait pas, mais au lieu de cacher ce problème en évitant que l'adversaire marque plus de points qu'eux, les américains forçaient de trop leurs shoots... Erreur fatale pour cette équipe, qui pourrait porter le nom de "Dream Team" si les meilleurs joueurs américains y feraient partis...


La Grèce deuxième, les espagnols, champions du monde !

Ils l'ont fait ! Les espagnols ont réussis à s'imposer face aux Grecs malgrè l'absence de leur intérieur fétiche Pau Gasol. Ils ont du jouer avec un collectif à couper le souffle, et une soif de victoire rude à toute épreuve, pour renvoyer les Grecs dans leur pays, en les battant de 23points. Ils en faudra plus aux Espagnols pour perdre, que de les annoncer perdants. Car les espagnols ont réalisé un sans faute. 0 match perdu, joueur élu MVP du tournoi (meilleur joueur) ainsi que la première place au podium, face à des Grecs méconnaissables.
En effet, avec un pourcentage de réussite aux shoots médiocre, et une défense plutôt friable, les Grecs sont passés à coté de leur match, à l'image de leur "star" Papaloukas, avec seulement 10 points, 3 passes et 5 rebonds pour 3 balles perdues, ayant réalisé des meilleurs matchs (12 passes contre les Etats-Unis, 19 points, 6 passes et 5 interceptions contre la Chine), mais non, c'est avec un faible 1/4 aux lancers franc que Papaloukas rentre dans les vestiaires, mais la "faute" est collective, et l'Espagne était bien plus forte.
Bravo aux Espagnols !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
Publié le 08 octobre 2006
Modifié le 04 septembre 2006
Lu 917 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲