Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Le cinéma coréen (2)

La suite du (1), naturellement. Au programme : les deux premiers volets de la trilogie Park Chan Wook, Sympathy for Mr Vengeance et Old Boy, mais aussi sang neuf des 2 soeurs et de Memories of murder, et un film d'animation : Oseam...


S'en suivi une longue, très longue, traversée du désert. Il faut bien comprendre que dans le patelin où j'habitais à ce moment-là, trouver un film peu connu relevait du miracle. D'ailleurs, même le cinéma passait les films les plus connus avec deux mois de retard... Alors je ne vous dis pas pour les plus petits films. C'est en déménageant que je me suis rapprochée de la poule aux œufs d'or : un magasin avec à peu près toutes les sorties DVD qui existent et pas deux mois après s'il vous plaît !






Old boy ou comment voir le deuxième épisode d'une saga avant le premier

Je flâne au hasard au gré des rayons de la caverne d'Ali Baba et je trouve trois éditions différentes de Old boy (simple, collector et ultime) de Park Chan-Wook dont j'ai beaucoup entendu parler puisque c'est quand même la palme d'or du festival de Cannes 2004, ainsi que 2 Sœurs de Kim Jee-Woon duquel je ne connaissais que la jaquette de l'édition simple qui avait attiré mon œil intrigué... Je vais mettre l'image, vous allez comprendre. J'hésite entre les deux, mon budget n'étant pas extensible à l'infini et finalement, je me décide pour Old boy, avec ses trois packs différents, on dirait qu'il y en a de partout, dès que je regarde ailleurs j'ai l'impression de le voir, c'est psychologiquement difficile de résister. J'arrête donc mon choix sur celui-là, mais en prenant tout de même soin de cacher l'autre dans un rayon qui n'a rien à voir, pour revenir le chercher plus tard.

Je rentre donc à la maison et accapare le lecteur DVD et suis assidûment l'histoire de cet homme séquestré pendant 15 ans. Par qui ? Pourquoi ? Et là, effectivement, je comprends pourquoi le prix du jury! Voilà un film d'une beauté visuelle étonnante qui sert une histoire originale. Je dévore film et bonus en un temps record, et laisse tourner le menu "autour du film" des bonus juste pour la musique, vraiment exceptionnelle. Le compositeur est un génie, j'en suis persuadée.


Soeurs paniquées cherchent gentille belle-mère

La flamme de ma passion me semblant à son paroxysme, je regrette amèrement de ne pas avoir pris le deuxième film. J'y retourne donc le lendemain et récupère le DVD (toujours dans sa planque) de 2 sœurs. Mais mes yeux bien entraînés se dirigent d'eux-mêmes sur un autre rayon car la tranche d'un autre DVD les a attiré (véridique !). Et là, surprise !... : c'est le même film mais en version collector, caché comme le mien derrière des navets. Il y a donc ici un petit malin qui joue au même jeu que moi. C'est bon à savoir. Toujours est-il que je lui vole son butin puisqu'il est à peine à 2€ de plus que le mien. Je lui laisse l'édition simple à la place, ça le consolera.

Donc je retourne squatter le lecteur, je me mets en condition : seule dans ma chambre, dans le noir. Alors ça commence plutôt très calmement et, apparemment, le scénariste n'a pas été payé très cher... Un minimum de paroles et de très belles images nous ouvrent les portes de la maison familiale, et on y entre en même temps que les deux sœurs qui ont le rôle-titre et semblent revenir dans la demeure de leur père et de leur belle-mère après une absence plus ou moins prolongée. La tension monte petit à petit, en même temps que se dégradent les rapports entre les frangines et leur adorable belle-maman. Et puis entrent en scène les événements fantastiques qui, contrairement à Memento Mori, sont tout à fait justifiés et qui m'ont obligés à rallumer la lumière en catastrophe tellement j'ai eu les chocottes ! Je vous l'ai dit, je suis très bon public alors je ne peux pas vous dire si c'est vraiment très flippants ou si c'est moi qui ne suis vraiment pas nette. De plus, tout comme Old boy, sa bande originale est magnifique et épouse fort bien les images. A Tale of 2 sisters (c'est le sous-titre, qui doit être le titre original, mais là encore je peux me tromper) est donc un excellent un film d'horreur qui m'a réconcilié avec ce genre que je n'affectionnait pas trop jusque là et qui mérite bien son Grand Prix du Festival Fantastique de Gérardmer 2004.
On découvre dans les bonus le réalisateur prodige qui fait aussi peur que son film. Non, ce n'est pas vrai, j'exagère : il est charmant mais juste pas très souriant, il a toujours l'air triste et c'est ce que lui fait remarquer la jeune actrice dans une interview dans laquelle le journaliste n'est autre que le réalisateur lui-même. Making of, interview, scènes coupées, ... Les bonus sont intéressants et valent la peine d'être vus... Et revus !


On s'en souviendra

Autre jour, autre trouvaille, je tombe nez à nez avec Memories of murder, le Grand Prix du Festival du film policier de Cognac 2004. Les films policiers, oui mais à petites doses, et là, ça tombe à pic, ça fait longtemps que je n'en ai pas vu. En prime, celui-ci s'inspire d'une histoire vraie... Donc on a encore plus l'envie de connaître le coupable !
Bong Joon-Ho nous livre une enquête chaotique dans laquelle la police coréenne n'est pas épargnée : Suite aux meurtres de plusieurs jeunes filles, les deux agents chargés de l'affaire tabassent tous les suspects et même jusqu'à leur seul témoin, utilisent le chamanisme, font des reconstitutions presque parodiques, et les scènes font rires autant qu'elles affolent tellement ces deux-là pataugent. Ils sont rejoints par un inspecteur de Séoul qui a l'air plus correct dans ses méthodes. Une fois n'est pas coutume, les images sont splendides et l'histoire présente un intérêt tout particulier... Ce doit être cela la marque de fabrique de ce nouveau cinéma coréen !


Un premier film d'animation

Dans le même temps, ma charmante maman me fait cadeau du film d'animation Oseam de Sung Baek-Yeop, heureux gagnant du Grand Prix du Festival d'Annecy 2004 et du Grand Prix des Ecrans juniors Cannes 2004. La petite histoire toute simple de deux orphelins, une grande sœur aveugle et un petit frère agité, qui vont être recueillis par des moines. Mais bien sûr, le petit frère, qui aimerait bien que sa mère lui rende visite en rêve comme elle le fait avec sa sœur, perturbe le calme du monastère...
Le film n'a sans doute pas la portée et la rage lyrique d'une œuvre du Studio Ghibli, mais c'est ravissant, d'une fraîcheur à vous couper le souffle et on vous prévient que désormais, en matière de film d'animation, il faudra compter sur la Corée !

Mais le temps était venu pour moi de partir en formation dans une petite bourgade du Lot, dans laquelle trouver un film coréen est déclarée mission impossible, et de quitter la corne d'abondance qui m'avait fat découvrir tous ces beaux films. Dix mois sans nouvel opus seraient long... Très long...


Sympathy for Mr Park Chan Wook

En formation, je rencontre Pierre qui n'a pas vu Old Boy, mais a vu le "premier épisode" de la trilogie dont Old Boy est le second. Il me prête alors Sympathy for Mr Vengeance, que j'ai tenté de suivre un soir avec mon amie Popples. J'étais très enthousiaste, pensez donc ! Mais, malgré tous nos efforts, nous avons eu un peu de mal à comprendre. Par moment. Il faudrait que je le revoie, maintenant que je connais l'histoire, pour tout remettre dans l'ordre. A la fin, nous avions, je crois, à peu près tout saisi, mais, comme pour Memento Mori, nous confondions un peu toutes les femmes. Pour ceux qui ont vu le film, il y a un moment une femme que l'on croyait morte, mais ce n'était pas la même... Nous nous en sommes rendus compte un peu plus tard. L'histoire, si je me souviens bien, c'est un homme sourd-muet, dont la sœur est malade, qui se venge de son patron, qui l'a licencié, donc celui-ci veut se re-venger derrière, et ça continue comme cela durant tout le film. J'ai eu du mal, mais une fois compris, j'ai trouvé cela très bien fait... On suit obstinément en se demandant qui aura le dernier mot !


Bientôt la suite...

C'est tout pour cette fois, mais je reviens dans peu de temps avec un menu alléchant : Silmido, Frères de sang, Friend et Wonderful days ! A +
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
Re: Le cinéma coréen (2)
Posté par hotarukali le 19/05/2006 10:19:20
ah ben c'est quand même mieux quand le commentaire a un rapport (même infime) avec l'article...sinon c'est un peu moyen faible. très bonne critique donc, ton objectivité n'a d'égal que ton sérieux en cours apparement... (tu peux mettre ce genre de commentaires sur tous mes articles ça ne fera pas de mal à mon ego!)
Re: Le cinéma coréen (2)
Posté par la_mayo_d'hotarukali le 19/05/2006 10:10:00
ree c'est encore moi, pour me faire pardonner je viens déclarer ici que ton article est PAR-FAIT .Tres bien écrit, pleins d'humour, et quelques apparutions subtiles (de moi) qui cole vraiment bien au style de l'article XD .alors que dis tu de ma critique :p
coucou
Posté par la_mayo_d'hotarukali le 19/05/2006 09:21:41
slt la sister!!! jsuis en techno et jme fais chié alors jte laisse un ptit comm sur tes articles, histoire de lol .bon j'atends que tu te connectes sur le site jsuis la jusqu'a 10h30 !! bisou
Re: Le cinéma coréen (2)
Posté par levie le 04/05/2006 21:49:33
Je suis d'accord avec toi Phace par rapport à ce super bon film qu'est "My Sassy Girl" et que j'ai eu la chance de voir dans ma ville. Certes il n'est pas vraiment très très connu il me semble mais c'est vraiment un super bon film avec pleins d'émotions et d'humour bref tout ce qu'il faut pour faire un chef d'oeuvre... Je le conseille donc aux amateurs de films coréen.
Sans ça, idem, très bon article!!
Re: Le cinéma coréen (2)
Posté par tchit le 25/04/2006 16:45:59
Old Boy a eu le prix du jury, pas la Palme (il la méritait c'est sûr !) ;)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
L'auteur : Coeur de Puma
30 ans, La rivière à la sorcière (France).
Publié le 15 avril 2006
Modifié le 14 avril 2006
Lu 1 219 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲