Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Le Cri du peuple : Les Heures sanglante

Le noir de l'âme et le rouge du sang ! Cette formule un peu facile définit pourtant bien l'atmosphère de la série "Le cri du peuple", dont le troisième album "Les Heures sanglantes" est sorti en septembre...


Les Heures sanglantes poursuivent l'histoire de la Commune où se mèlent pêle-mêle les personnages Horace Grondin, le commissaire Mespluchet, Fil de Fer, Caracole, Edmond Trocard, Tarpagnan, Caf'Conc', ainsi que Louise Michel, Courbet, Vallès et Vingtras... Une multitude de personnages se croisent, se cherchent, s'affrontent ou s'évitent, et peu à peu l'intrigue se noue sur fond de barricades, au son des chants révolutionnaires. Grondin cherche toujours Tarpagnan pour lui faire payer le meurtre de Jeanne, sa pupille. Tarpagnan est toujours amoureux de la Caf'Conc'. Les combats font rage entre les "Communeux" et les "Versaillais" qui rentrent dans Paris. La fin approche...


Tardi continue avec brio son adaptation du roman écrit par Vautrin : Le Cri du peuple. Après Les Canons du 18 mars, sortis en 2001 (cet album a reçu l'Alphart du public et l'Alphart du dessin au festival d'Angoulême 2002) et L'Espoir assassiné en 2002, Les Heures sanglantes dévoilent une nouvelle fois tout le talent de cet auteur. Avant d'en faire l'adaptation, Tardi avait déjà réalisé la couverture du roman à la demande de Vautrin. Comme Tardi avait déjà eu le projet de faire un album dans le cadre du cimetière du Père-Lachaise pendant les derniers jours de la Commune, l'adaptation de l'oeuvre de son ami Vautrin était une aubaine. D'abord annoncé en trilogie, Le Cri du peuple sera finalement adapté en quatre tomes (pour notre plus grand bonheur !)


L'objectif de Vautrin et Tardi n'est pas de faire l'Histoire de la Commune, mais un roman feuilleton qui se déroule depuis le début de la Commune (avec le célèbre 18 mars) jusqu'à sa fin (le 28 mai 1871). Là-dessus, se greffe aussi un polar, avec la recherche du meurtrier de Jeanne, la pupille de Horace Grondin. D'ailleurs le troisième album s'attarde surtout ce personnage de Grondin. Le titre Les Heures sanglantes est inspiré d'une chanson révolutionnaire, La Semaine sanglante dont les paroles ont été écrites au moment même de la Commune par Jean-Baptiste Clément. Un extrait est proposé en exergue au début de l'album. Vous pourrez entendre une version modernisée de cette chanson et l'ensemble des paroles à cette adresse : http://www.republique.ch/mp3/


Tardi a choisi un format à l'italienne pour ses albums. Ce format permet entre autre des cases panoramiques qui donnent un souffle incroyable à certaines scènes. Ces cases allongées permettent de mettre en opposition les belligérants dans une seule et même image. D'ailleurs il faut bien de la place, pour représenter tout le peuple de la Commune ! Le dessin et la mise en page de Tardi transcrivent toute la violence des combats. Dans Les Heures sanglantes, certaine pages procèdent sur deux bandes horizontales : une est consacrée à l'histoire des personnages, la deuxième à l'Histoire de la Commune. La fiction rejoint la réalité...


Vautrin a déjà reconnu ses références à la littérature du XIXe siècle : "Grondin, ce notaire devenu bagnard puis grand flic, c'est Vidocq bien sûr, mais aussi le Vautrin de La Comédie humaine, ou encore Jean Valjean... La Joncaille, cette crapule qui a la haute main sur tous et toutes, mais qui en fin de compte est très épris de sa maîtresse, c'est plutôt un héros de Casque d'Or... " Tardi a retravaillé les phrases de Vautrin qui s'était inspiré de la littérature de l'époque. Mais pour l'adaptation BD, des dialogues vifs étaient plus adaptés. Et c'est une vraie réussite ! Tardi nous plonge dans le langage parlé du petit peuple de l'époque, dans un argot pur et dur, haut en couleurs, débité par des personnages rocambolesques.


On peut regretter que Tardi tue un peu le suspens dans ce troisième album à propos du meurtrier de Jeanne. Par contre, l'incertitude reste entière par rapport à l'attitude de Hippolyte Barthélémy envers Horace Grondin, qui est devenu en quelque sorte son modèle. Ce sont les deux personnages les plus intéressants à mon sens.


Pour ceux qui peuvent se le permettre, Le Cri du peuple sort aussi en version de luxe (format 39, 5 x 30 cm au lieu du format normal 32 x 24 cm) accompagnée d'une lithographie originale, tirée à 1000 exemplaires numérotés et signés. Les six premières planches sont visibles sur le site de Casterman : http://bd.casterman.com


Série : Le Cri du peuple
Titre : Les Heures Sanglantes
Auteurs : Tardi - Vautrin
Editeur : Casterman
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Lorna Lorna
33 ans, Angers (France).
Publié le 29 septembre 2003
Modifié le 29 septembre 2003
Lu 1 511 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲