Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Le désir du sexe ça ne se guérit pas

L'amour, Le sexe, La caresse sensuelle, Le baiser et L'orgasme.


Doit-on passé quatre-vingt-dix pourcent de sa vie dans une cave noir, sans trou pour un grain de soleil, à la recherche de la paix absolue de l'âme, pour oublier la force de l'amour et le pouvoir irrésistible du sexe ? Certainement pas, car l'homme peut tout ignorer, mais ne peut s'échapper du désir du sexe qui est la demande absolue du corps. On peut dribler le regard de son prochain, mais jamais son cœur. Doit-on défier la force de l'amour ? Y'a-t-il un médicament pour arrêter la fièvre du sexe ? Nous avons tous dans la vie, besoin d'une personne qui souffre de son amour, et dont on choisit librement de souffrir d'amour en retour.

Les Hommes se sentent incomplet quand ils ne ressentent l'amour, et surtout quand on se rend compte qu'aucune tête ne pense à lui pour l'instant, moins encore ne compte sur lui sur terre. On souffre d'amour même quand on a personne pour nous dire je t'aime, on meurt du désir du sexe même quand on a personne pour nous attirer. La puissance du sexe est une des quatre forces naturelles dans l'homme qui nous aide à retrouver la paix de l'âme et la tranquillité de notre corps. Voila pourquoi la solitude est l'ennemi de l'homme, personne ne peut se passer de la force du sexe, ceux qui ont osés ont faillit dans la masturbation et dans les pratiques insanes de toutes sortes.

Le sexe est indissociable à l'amour, le sexe satisfait vraiment l'Homme que lorsque l'amour y est ajouter. On se réjouit vraiment de la beauté du sexe lorsqu'on se sent connecté avec le partenaire sur son lit. Des prémices du sexe tels que le baisé, la caresse et l'orgasme ne sont stimulé que par ce désir profond de l'amour qui s'ajoute sur le sexe. La solitude est l'ennemi de l'âme, choisit la solitude pour construire une âme mécontente. L'amour choisit toujours ses têtes et le sexe en dépend. On se dit que l'âme aime vivre, quand on se rend compte de combien on désire quelqu'un, même au côté de ses rêves. On désire tous un être spécial pour compléter sa nuit, à qui donner le plaisir égale du sexe.

On cherche à courir d'affection même dans le vide, à embrasser son reflet sur un mur, ou à coller sur un mur la photo de l'homme ou de la demoiselle idéale qu'on aimerait chérir. Cela s'appelle, le pouvoir irrésistible de l'amour. On tombe toujours victime de cela quoi qu'on le désire ou pas. On veut réciter l'amour tôt dans la matinée ensemble avec les oiseaux. La nuit, avec son partenaire dans les bras, on a le désir de rapprocher la lune auprès de sa fenêtre, seul avec son partenaire compter les étoiles au détriment de l'humanité toute entière de lumière et, seul le premier contact entre les deux partenaires sur un lit décrit l'intensité du sexe. Parmi les stimulants qui arrose le sexe, les seins en est une premières, loin d'être vecu comme une partie du corps réservé à l'allaitement pour les mères, les seins sont un stimulant naturel du désir du sexe qui fait parcourir à sa partenaire le plaisir absolu et incontournable. Les seins des femmes est un des produits magiques comme les caresses, et les baisés, qui sont des stimulants naturels de l'orgasme. Les couleurs sont aussi des stimulants du désir du sexe, certains gens sont complètement sensible aux couleurs, qui une fois au contact avec les yeux stimulent un désir pour le sexe.

Parfois, les hommes ont tendances à souffrir de névrose quand ils se sentent menacé par le désir du sexe, le sexe devrait alors être vu comme un plaisir positif et inné dans l'homme. Le sexe doit alors être vécu pour éviter des déraillements et des pratiques illicites qui exposent l'homme à un état animal. Le pouvoir du sexe nous devance toujours, alors à quoi bon s'abstenir ? Nous devons aujourd'hui apprendre aux jeunes comment se préserve et non à s'abstenir. La contenance est un vice qui fait vieillir l'homme dans sa pensée et l'expose à une vie à moitié vécue.

Je ne dis pas cela contre la volonté des moines bouddhistes et des prêtres catholiques qui pour eux le refus du sexe est un sacrifice personnel et voir même vitale. Le monde a durant les dernières années était témoin des abus sexuels à répétition sur les enfants et les femmes par les prêtres catholiques en majorité. Ceci nous pousse alors à affirmer que le pouvoir du sexe est au dessus de l'intelligence et, la contenance ne peut être prêchée à l'homme. Cette interdiction a exposée l'église à une hypocrisie généralisée. Au Congo d'où je viens par exemple, un prêtre catholique eut engrossé une jeune femme, il s'est vu la toge arraché et exclut de l'église. Ces genres des débordements le monde en a connu plus d'un, à quoi bon interdire aux hommes de vivre le sexe ? Cette question a divisée l'église entre les adeptes pro le mariage et les adeptes anti-mariage pour les prêtres. Au centre de tout on peut voir flotter le pouvoir irrésistible du sexe.

Le sexe, une force qui aimante les hommes, est aussi flatteuse car elle s'envole au bout de quelques minutes quand on ne se sent pas vraiment connecté avec son partenaire. Voilà en quoi l'amour est une condition nécessaire au vrai plaisir sexuel. Dans la philosophie Indienne, le sexe est présenté comme l'une des quartes plaisir majeurs dominants dans l'homme, le sexe est ici décrite sous le terme Kama. Vous avez était nombreux à explorer le film populaire Indien Kâma-Sûtra, qui exploitait les pratiques sexuelles à l'Indien. La philosophie Indienne reconnait le sexe comme étant le plaisir absolu dans l'homme. Le sexe est une lumière que le noir ne peut avaler, ainsi personne ne doit l'esquiver ou encore le feindre. L'amour comme l'eau ne suit que la forme du sol pour décrire sa coulée. Sur cette terre, depuis ses débuts jusqu'à notre ère, nous ne sommes que diriger par des forces invisibles qu'on ignore. Nous somme esclave des sens qu'on ne peut ni dessiner, ni expliquer, et parmi ces sens on compte le désir sexuel.

Le sexe, la caresse, le baiser, l'orgasme sont les quatre vents de l'amour. L'amour est une force irrésistible qui fait pleurer de joie et de malheur, une brise qui fait trembler là où le froid n'existe pas. L'amour, cette épidémie qui allume le feu sur un cœur tout froid, est la condition idéale pour un vrai plaisir sexuel. On ne peut vraiment pas compter combien des fois on tomberait, puis se relèverait sur ce chemin dit amour. On ne peut vraiment pas dire combien de fois on avalerait des mots plaisant et des mots blessants, mais quoi qu'il en soi, l'amour on le désir toujours. L'amour on y va quand même malgré tout et, sans la conjugaison du sexe l'amour n'existe pas. Les deux forces en l'homme, le désir du sexe et l'amour sont indissociable.

Quelqu'un a-t-il connu le vrai amour ? Les amants étourdis par les longues nuits d'amour croient avoir connu le vrai amour, mais le vrai amour est semblable à l'apparition des esprits, tout le monde en parle, mais peu seulement en ont vu. Pour des gens comme moi, qui ont souvent fait un faux pas, l'amour n'a jamais était un équilibre vitale. Victimes d'orage et des pluies torrentielles, on finit toujours par refaire sa route.


La timidité est aussi à éviter dans l'homme, cela expose l'homme à la solitude, qui à son tour forme en nous une âme mécontente et enragée du plaisir sexuel insatisfait qui pousse les hommes et femmes à la masturbation. Nos cœurs mettent du temps pour comprendre que la séparation n'est pas un breuvage mortel, les américains disent que l'échec d'un amour n'est pas l'échec de l'amour. On fait semblant de garder son sourire même si on souffre vraiment de quelqu'un, même si son cœur entier pourri d'absence. L'amour est un jeu d'esprit, et la chose à éviter c'est la solitude. L'esprit de l'homme est en bonne santé lorsqu'on a quelqu'un sur qui souffrir d'amour et dont on souffre d'amour en retour. L'homme ne vieillit pas quand on lui chante l'amour dans ses oreilles et conjugue le sexe tout le long de sa nuit.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Re: Le désir du sexe ça ne se guérit pas
Posté par flougaussien le 02/02/2013 18:41:15
Votre texte et magnifique. Très poétique, il parle à ma raison autant qu'à mon cœur.
Le seul truc qui m'a gêné, c'est que je ne comprends pas toujours si on parle d'Homme ou d'homme, mais bon... la langue française est mal faite à ce niveau-là et favorise la confusion.

J'aimerais en savoir plus sur votre point de vue sur la masturbation... Vous pensez que c'est quelque chose de malsain ? Si oui, pourquoi ?
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
L'auteur : Richie Lontulungu
26 ans, New delhi (Inde).
Publié le 28 janvier 2013
Modifié le 21 janvier 2013
Lu 1 783 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲