Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Le diabète

Trois piqûres d'insuline, six dextroses ou plus par jour, voilà le quotidien de sa vie, de nouvelles habitudes dures à maîtriser et qui pourtant, lui permettent de vivre.


Trois piqûres d'insuline, six dextroses ou plus par jour, voilà le quotidien de sa vie, de nouvelles habitudes dures à maîtriser et qui pourtant, lui permettent de vivre.

Elle a 17 ans, elle est lycéenne et rêve de travailler avec les enfants, un petit ami depuis un an déjà, et elle apprend tout doucement à conduire, tout ce qu'il y a de plus normal, pourtant, depuis deux ans sa vie ne ressemble plus vraiment à celle des autres.

Tout a commencer un début de juillet, par des soifs de plus en plus fréquentes, une perte de poids brusque et sans cesse la sensation de fatigue. Elle ne pensait pas que cela était grave, juste quelque chose de passage. Mais ces parents décident quand même de l'emmener au médecin. Une simple prise de sang pour lui annoncer que sa vie ne sera plus pareille. Très vite une hospitalisation, pour faire descendre son taux de glycémie, arrivait à 3g au lieu de 1g pour une personne saine; une familiarisation avec ce matériel qui l'accompagneras jusqu'à la fin de sa vie, des seringues, des produits diffèrent pour chaque moments de la journée et la peur de ne plus pouvoir vivre normalement, de ne pas savoir faire face.
Sortie de l'hôpital, besoin d'adapter sa vie à la terrible maladie qu'est le diabète insulino-dépendant. Expliquer aux autres pourquoi on doit sortir de classe pour manger un peu, pourquoi on ne peut plus faire de sport comme les autres; et tout ces jeunes qui ne comprennent pas, qui se moquent, qui la mettent de côté. Mais la vie doit continuée, elle doit se battre pour la vivre aussi bien que les autres parce que d'autres sont encore plus malheureux.
Plus de fast-food ou très peu. Plus de sortie en boîte de nuit ou très rarement. Ne jamais sortir sans cette petite trousse, cacher ses cuisses bleuies par les piqûres, accepter que l'on ne puisse pas vivre une grossesse normale et calme. Voilà le quotidien de cette fille qui n'est autre que ma petite sœur.

Le diabète, c'est une maladie, on peut très bien vivre avec, mais elle ne peut pas s'oublier. Il faut apprendre à gérer son alimentation, ses doses d'insuline, ne pas se tromper, même pas une seule fois, pour éviter une hypoglycémie (taux de sucre dans le sang trop bas). J'ai rencontrée cette maladie seulement lorsque ma sœur l'a eue, cette maladie est héréditaire est même si elle se soigne, il faut apprendre à la gérer. Rien que pour ça, je suis en admiration devant ma petite sœur.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Re: Le diabète
Posté par moogle le 20/08/2004 07:56:54
Moi non plus je ne vois pas pourquoi les boites seraient interdites aux diabétiques, d'autant plus que j'y vais.
lysou38 > Le diabète qu'a ton père c'est le type 2 je pense, qui survient assez vieux (rarement avant 40 ans), alors que là on parle du type 1, qui lui est génétique et peut arriver bien plus jeune. J'ai connu une personne qui était diabétique depuis qu'elle avait 2 ans et demi !
Re: Le diabète
Posté par lysou38 le 20/08/2004 07:56:54
Je ne comprend pas pourquoi avec le diabète, on ne peut plus aller en boîte de nuit...

Sinon, mon père aussi a le diabète, et lui c'est pas du tout comme vous : aucune piqûre, juste pleins de médicaments à avaler et des visites chez le médecin tout les 2 mois.
donc les piqûres, c'est pas pour tout le monde.
Re: Le diabète
Posté par moogle le 20/08/2004 07:56:54
Oh que si ils y perdraient !
Imagine, plus de diabétiques : plus d'insuline à vendre !
Pour te donner une idée, chaque mois je consomme pour plus de 150 euros de médicaments (heureusement c'est remboursé à 100%).
Et ma source est une personne qui suit de très près ce choses là alors je lui fait confiance (d'autant plus que d'autres m'ont confirmé la même chose).
Re: Le diabète
Posté par pow le 20/08/2004 07:56:54
Moogle, ton info sans sources fiables ne vaut rien... personellement bien que je sache que l'industrie pharmaceutique n'est pas toute rose, je pense que pour ce genre de maladie ils gagneraient bien plus qu'ils ne perdent ;)
Re: Le diabète
Posté par moogle le 20/08/2004 07:56:54
Moi aussi je le suis et j'ai fini par m'y faire.
Le plus dur pour moi c'est de ne pas pouvoir manger comme on voudrait et de se trinballer tout le matériel partout ou on sort.
Ceci dit j'ai eu droit à des avantages : j'étais prioritaire à la cantine et j'ai eu du temps supplémentaire au bac !

Info à savoir : les laboratoires de recherche savent guérir du diabète. Ils ne le dévoilent pas car ça leur rapporte trop d'argent.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Publié le 21 juillet 2004
Modifié le 21 juillet 2004
Lu 1 012 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲