Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Le don d'organes

Ou pourquoi vouloir offrir son corps à d'autres ?


En quoi consiste la greffe d'organes ?

On prélève un organe vital comme le coeur, le foie ou les poumons (ce sont actuellement les organes les plus greffés) d'un individu décédé, puis on le raccorde à l'organisme d'un individu malade, dont le groupe sanguin est identique à celui du donneur, par voie sanguine mais pas par voie nerveuse. En fait, la greffe d'un organe est une sorte de plomberie à l'échelle humaine.


Quelques chiffres

En 2002 en France, plus de 10 000 personnes attendaient une transplantation d'organe, mais seulement 3632 d'entre eux ont eu la chance d'en bénéficier. Or, les chiffres de 2002 demeurent toutefois meilleurs que ceux de 2001, année où 3325 greffes d'organes vitaux ont été effectuées. A cause d'un manque trop important d'organes, environ 200 personnes par an décèdent en France, des suites de leurs maladie.
Selon certains sondages sur le sujet, plus de 90% des personnes interrogées sont favorables au prélèvement puis à la transplantation. Or, ces individus ne font généralement pas part de leur choix à leur famille, ces dernières étant susceptibles de prendre une décision contraire à celle du défunt, au cas où celui-ci viendrait à décéder.


Les bienfaits du sport

Pratiqué sous surveillance d'un chirurgien spécialiste de la transplantation, le sport consitue une aide précieuse dans l'intégration de l'organe étranger, mais aussi dans le fait de surmanter l'angoisse d'un risque de rejet ou de rechute. Le sport permet entre autre de redévelopper la musculature auparavant malmenée par la maladie et par l'hospitalisation des patients, mais aussi pour combattre la fonte musculaire provoquée par les traitements anti-rejets. Il faut donc qu'une personnes greffée entretienne sa condition physique en pratiquant un minimum de sport, sans toutefois trop forcer les choses.


MORALITE

Le don d'organes demeure un geste "utile" envers l'humanité. Et c'est pareil pour le don du sang !


Liens

http://www.efg.sante.fr

Le serveur mySQL "master" est injoignable, aucune mise à jour, insertion ou suppression ne peut se faire.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Re: Le don d'organes
Posté par marquis le 20/08/2004 07:54:03
Bonjour,

Je tiens à préciser que, si par malheur vous veniez à déceder, les médecins devront demander à votre famille l'autorisation pour prélever un de vos organes au profit de quelqu'un d'autre.

Or, votre famille peut ne pas être d'accord avec cette pratique, bien que vous auriez souhaité que cela soit fait...

Pour éviter ce genre de situation, vous pouvez demander une carte de donneur d'organe. Vous la portez toujours sur vous et, si le cas arrive, personne ne pourra contester la volonté que vous aviez de votre vivant pour que l'un de vos organes puisse sauver une vie.

Pour obtenir cette carte, il vous suffit de vous inscrire sur le site suivant : http://www.don-organe.net/formulaire.php

Songez qu'un jour, peut-être, votre vie serra sauvée grâce à quelqu'un qui aura fait cette demarche...
Re: Le don d'organes
Posté par lufa le 20/08/2004 07:54:03
Donner votre corps a la science, ca ne dit pas toujour donner votre corps aux jeunes medecines!! En plus, les chercheurs ont besoin des tissus humaines pour decouvrir. Alors, c'est pas forcement mauvais d'avoir des jeunes medecinesvoir ton corps, en quel autre facon peuvent-ils apprendre?
Re: Le don d'organes
Posté par chtinavion le 20/08/2004 07:54:03
Donner son corps à la science, ou autoriser le don d'organes, c'est bien différent! Dans le premier cas, la famille ne revoit plus le corps, puisqu'il est utilisé dans les facultés de médecine, etc... et c'est aussi une bonne chose! Vous aimeriez vous retrouvez sur le scalpel d'un médecin, un chirurgien qui n'a jamais eu l'occasion de s'entraîner? On ne fait pas que mumuse avec ces bouts de chair comme vous dites... mais ils servent bel et bien à apprendre l'anatomie ailleurs que dans des bouquins.
Quant aux donx d'organes, signalons qu'il est fait dans le respect du corps, pratiqué comme une opération chirurgicale sur le vivant, qu'on remplace l'organe par une prothèse, qu'on referme proprement, et que le corps est rendu, dans le meilleur état possible à la famille.
Le délai pour prélever les organes est très court, souvent en heures, et la famille a du mal à prendre une telle décision; ils viennent de perdre un proche! Alors, oui, connaître votre avis sur le sujet, au cas où, peut parfois aider.
Il existe des cartes de donneur d'organes, que l'on place dans le portefeuille; elles ne sont pas une autorisation, mais permettent de communiquer le cas échéant quelle était votre volonté...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
L'auteur : Catherine Jeanselme
29 ans, Gérardmer (France).
Publié le 14 février 2004
Modifié le 14 février 2004
Lu 3 482 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲