FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Le flirt

Quiconque mène la moindre vie sociale a probablement déjà flirté, consciemment ou non. Or, selon la façon dont il est pratiqué, le flirt peut avoir une foule de significations, du jeu plaisant et anodin aux limites du harcèlement sexuel...


Une définition
D'après un dictionnaire, flirter, mot anglais, signifie "entretenir des rapports sentimentaux souvent superficiels". Cette définition est peu satisfaisante : d'abord, parce qu'il y est souvent question d'entretenir alors qu'il s'agit bien souvent, en réalité, de créer ou de commencer quelque chose.

Ensuite, on parle de rapports sentimentaux alors que toute la gamme des rapports interpersonnels peuvent être l'objet d'un flirt : on peut flirter avec un client pour le convaincre d'acheter son produit ; flirter avec un serveur, dans un café, pour avoir une bonne place ; ou même flirter pour rompre la glace avec un inconnu et peut-être s'engager dans une relation d'amitié ou d'amour durable.

Le jeu du flirt
Flirter, dans le sens où nous l'avons défini, c'est-à-dire une façon d'établir un contact, se présente sous l'aspect d'un jeu.
Il est des occasions où ce jeu est manifeste. Par exemple, dans une réunion sociale, un homme et une femme qui ne se connaissaient pas quelques heures avant échangent des plaisanteries, des propos badins, des regards et des petits gestes d'approche gentils et parfois tendres ou humoristiques.
Pour tous les observateurs, il est clair qu'une espèce de flirt est en cours. Pour les acteurs eux-mêmes, la perception de la situation peut s'avérer bien différente, entre autres, au niveau des buts poursuivis par le jeu du flirt. L'un des deux est peut-être en train de faire des plans à long terme alors que l'autre se contente de passer une soirée amusante en agréable compagnie.
Il se peut aussi que les deux protagonistes partagent un même but. Mais ce qui ne fait aucun doute, c'est qu'ils acceptent tous les deux de jouer le jeu, peu importe leurs motivations respectives.
Plaire semble être la première règle du jeu. On ne cherche pas nécessairement à montrer à l'autre qui l'on est, mais plutôt combien agréable, sympathique, humoristique, voire franc et honnête l'on peut s'avérer quand on s'en donne la peine.
Une autre règle implicite du flirt, c'est de ne pas aller trop loin, de ne pas forcer le jeu. La personne qui en fait un peu trop finit tôt ou tard par jouer toute seule. C'est le cas de la personne qui devient peu à peu envahissante, soit parce qu'elle se livre trop vite ou qu'elle entre trop vite dans l'intimité de son vis-à-vis.
C'est aussi le cas des personnes dont les angoisses et les problèmes personnels tranchent avec l'atmosphère de la soirée : "Vous aimez les réunions de ce genre ? Moi, je trouve ça tellement faux, tellement artificiel... " La litanie continue et le flirt prend fin. Les angoissés ont toujours de la peine à trouver des âmes soeurs pour partager leurs angoisses...
Par contre, lorsque le ton reste en rapport avec l'atmosphère du moment, le flirt peut se poursuivre, avec ou sans conséquence, pour le plus grand plaisir des joueurs.

Flirt et langage du corps
La plupart des gens, lorsqu'on leur parle de flirt, songent à ces espèces de moulins à paroles mielleuses qui débitent sans arrêt des phrases creuses et généralement censées être spirituelles. La parole est bien sûr un élément important du flirt, mais il y a d'autres éléments, tout aussi essentiels au jeu.
Le regard et, de façon générale, tout ce qui a un rapport avec les yeux, ont un rôle de premier plan dans le jeu. Les enfants, par exemple, apprennent très jeunes à se servir d'un regard naïf, langoureux, attendrissant ou franchement "mouillé" pour parvenir à susciter des sentiments propices à leurs desseins.
L'homme et la femme adultes peuvent exprimer par leur seul regard, parfois avec beaucoup de subtilité, toute la gamme des sentiments. Antipathie, sympathie, chaleur, distance, amusement, contrariété, incrédulité, tout se joue au rythme des battements des paupières, des mouvements (ou de la fixité) de l'iris, de la dilatation ou de la contraction de la pupille.
En outre, il est possible de manifester de façon explicite avec ses yeux qu'on ne désire pas entrer en contact avec une certaine personne : ne pas la voir. Peu de gens sont insensibles au message d'un interlocuteur situé à proximité, qui pose ses yeux partout sauf sur soi.
La bouche, en plus des paroles qui en émanent, s'exprime aussi de diverses façons en cours de flirt. Sourires, rires, moues, sifflements, onomatopées, lèvres pincées, plissements des commissures des lèvres, grimaces sont autant de messages qui prennent tout leur sens en situation.
Les mouvements et le port de la tête (combinés au regard) sont aussi des éléments importants du dialogue en cours lors d'un flirt. La tête peut s'approcher et se pencher légèrement, ce qui dénote généralement de l'intérêt ou un certain degré de confiance. À l'inverse, si la tête de l'interlocuteur se relève et se raidit, il est clair que la conversation l'ennuie ou, à tout le moins, le laisse froid.
Les positions des épaules, du tronc, des bras et des mains constituent aussi un élément du langage corporel lors d'un flirt. Il existe à ce sujet un nombre infini de variations, mais l'on peut réduire cet ensemble à trois types : les positions qui dénotent l'ouverture, la fermeture et, par moments, la demi-ouverture ou "ouverture réservée".
Ainsi, la personne qui croise ses bras sur sa poitrine, enfouit ses mains sous ses aisselles, relève le tronc (ou le détourne par rapport à son interlocuteur) se place en position de fermeture. Elle a beau avoir le sourire typique des réclames de pâte dentifrice, on peut être certain qu'elle n'est pas à l'aise dans la situation qu'elle vit et que quelque chose en elle se sent menacé ou contrarié.
À l'inverse, la personne dont les mains et les bras se retrouvent de part et d'autre du corps plutôt que devant, qui avance le tronc vers son interlocuteur, est probablement très à l'aise dans la situation de flirt et elle ne craint ni menace, ni contrariété.
En fait, les principaux instruments corporels du flirt, pratiqué par la majorité des gens, se trouvent dans le haut du corps, c'est-à-dire au-dessus de la ceinture. Cela correspond au fait que l'on recherche habituellement à établir un contact intellectuel ou sentimental avant tout.
Le cas contraire est celui du stéréotype de la prostituée ou du chanteur populaire "macho" : c'est alors par la démarche, le roulement des hanches et un certain type de vêtements qui souligne la zone génitale qu'on cherche à "flirter" avec son public. La provocation sexuelle est alors manifeste.

Flirt et séduction
Cela peut sembler être une simple question de mots, mais il y a une différence importante entre le flirt et la séduction. Un flirt établit un premier contact, généralement superficiel. Il peut éventuellement mener à une liaison amoureuse, à une amitié sincère, à l'obtention d'une faveur ou d'un avantage quelconque ou, comme c'est souvent le cas, à rien du tout sinon au plaisir d'avoir passé un moment agréable.
Il s'agit alors d'une parenthèse qui dure parfois une soirée, parfois quelques jours. Dans tous les cas, ce n'est pas au moment d'un flirt qu'on approfondit sa connaissance de l'autre et qu'on investit une part appréciable de son émotivité. De plus, le flirt fait également appel aux ressources du haut du corps des protagonistes.
Enfin, s'il arrive, au demeurant assez rarement dans l'ensemble de la population, qu'un flirt soit l'occasion de rapports sexuels, ces ébats n'ont jamais l'intensité émotive et affective des rapports sexuels pratiqués entre personnes qui ont un rapport profond ensemble.
Dans une tentative de séduction, au moins un des partenaires a une intention amoureuse. Dans un premier temps, la séduction peut comporter une période de flirt. Mais la relation établie au cours de ce premier contact s'approfondira au cours du processus de séduction si les deux partenaires s'entendent pour jouer à cet autre jeu.
Il y a des séductions qui durent quelques jours, quelques semaines, quelques mois, voire parfois des années. Il est toutefois rare de se séduire en quelques heures, à moins d'avoir ce que l'on nomme le "coup de foudre".
Séduire, c'est franchir une à une toutes les distances qui séparent deux êtres. C'est découvrir le charme profond, les éléments importants de la personnalité de l'autre et s'apercevoir que cela nous plaît. C'est se montrer tel qu'on est, au-delà des artifices de la coiffure, du vêtement, du maquillage.
Bien sûr, comme dans le flirt, la séduction comporte une part de parade, d'étalage de ses avantages et qualités. C'est la partie conventionnelle du jeu. Celle qui l'est moins, c'est celle que l'on imagine ou que l'on crée pour bien faire comprendre à l'autre qu'on partage une même "longueur d'ondes".
On ne s'habille pas nécessairement au goût de son vis-à-vis lors d'un flirt. Quand on veut séduire, on essaie d'y arriver. On fait rarement des "folies", des extravagances dans le cadre d'un flirt. Dans un processus de séduction, on est toujours prêt à tout.

Les limites du flirt
Un flirt peut s'avérer un jeu anodin et plaisant lorsque deux personnes conscientes et consentantes s'y adonnent. Mais le flirt est également au coeur de bien des déceptions, des querelles et des malentendus.
Il y a le cas de la personne qui flirte à gauche et à droite dans une soirée pour susciter les sentiments les moins nobles de son conjoint ou de sa conjointe. Si telle est l'intention, on peut dire qu'il s'agit d'un comportement peu respectueux à l'égard de ses semblables, qu'il s'agisse du conjoint, de la conjointe ou des personnes avec qui l'on flirte.
Il y a aussi la personne qui tente avec insistance de flirter avec des personnes qui ne sont pas intéressées à jouer le jeu. Elle fait alors figure de trouble-fête dans un groupe et chacun la fuit comme la peste. Bien souvent, ce genre de personne ne comprend pas le caractère anodin du flirt. Elle y met des intentions manifestement sexuelles et elle s'étonne que personne ne veuille d'emblée jouer avec elle. La boisson et la fatigue aidant, elle devient de moins en moins subtile dans ses approches et son comportement a tôt fait d'atteindre les limites du harcèlement sexuel.
D'ailleurs, l'intention du flirt est la source de bien des réserves, de bien des malentendus. Certaines personnes hésitent à jouer un jeu qui les attire parce qu'elles sont inquiètes de l'intention de l'autre ou de celle qu'on leur prêtera.
Dans la plupart des cas, l'intuition n'est pas mauvaise conseillère, d'autant plus qu'elle est généralement inspirée par l'observation inconsciente de gestes imperceptibles, d'intonations particulières de la voix, d'attitudes corporelles qui trahissent fatalement l'intention réelle de l'autre.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Re: Le flirt
Posté par yuna*angel le 20/08/2004 07:48:31
tu confon le flirt et la séduction !!
Re: Le flirt
Posté par melans007@aol.com le 20/08/2004 07:48:31
pas mal mais un peu trop lourd!......
Re: Le flirt
Posté par drhannibal le 20/08/2004 07:48:31
Très bon article ! J'en félicite l'auteur ! Surtout en ce qui concerne les mimiques de l'interlocuteur !
En revanche certaines mimiques décrites se situent un peu plus dans le domaine du désir amoureux de l'autre mais sinon l'article est très bien !
Re: Le flirt
Posté par emyjolie le 20/08/2004 07:48:31
Pas plus tard qu'hier soir il m'est arrivé un truc qui pourrait être une sorte de témoignage à cet article qui par ailleurs est extrèmement complet.

Alors félicitations à l'auteur!!

J'ai rencontré un gars avec qui je me suis tout de suite très bien entendue il y a 3 semaines.
Notre relation est tout de suite devenue très ambigue, on est très très proche et on flirte ensemble. A savoir qu'on se prend dans les bras etc. Mais le truc bizzare c'est qu'il n'y a pas d'attirance proprement dite entre nous et on l'a mis au clair dès le début!
Mais hier, la situation a dérappé c'est à dire que le flirt a dépassé un certain stade. On s'est embrassé. Et quand on s'est quitté, on s'est mutuellement dit qu'on avait dépassé les bornes et que notre affection réciproque ne pouvait pas se manifester de cette manière. Les calins oui mais pas les baisers. Tout ça pour dire que oui je flirte avec un pote à moi mais jamais on n'aura une vraie relation et c'est à nous de poser les limites. Je tiens à préciser que c'est la première fois que j'agis comme ça.

Alors flirter ne veut pas forcement dire qu'on est allumeur ou allumeuse, je le pensais avant mais maintenant c'est différent.
Et on sait bien que quand on sera amoureux de quelqu'un notre relation affectueuse cessera car ni l'un ni l'autre ne partageons.

Le flirt ne marque donc pas le début d'une relation sérieuse.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Publié le 10 novembre 2002
Modifié le 10 novembre 2002
Lu 4 127 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143