Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Le gliome, une tumeur cérébrale

Les tumeurs cérébrales sont une pathologie grave, qui touchent, chaque année, plus de 3 000 personnes en France. Le gliome représente 30 % de ces cas de tumeurs. Les nombreuses mutations génétiques font du gliome, une tumeur aux effets multiples sur le cerveau et l'organisme tout entier.


Le gliome est une tumeur cérébrale. Il se décline en plusieurs variétés dont : le glioblastome (tumeur maligne), l'astrocytome (dérivés des astrocytes), et l'oligodendrogliome (dérivés des oligodendrocytes). Les cellules dont les gliomes dérivent sont des cellules dites gliales présentes dans le cerveau. Leur degré de malignité est annoncé par ce qu'on appelle "grade".
On sait aussi que le risque d'être atteint d'un gliome peut augmenter pour certaines raisons : il existe des substances cancérigènes et un cancer sur quatre est héréditaire.
Certaines mutations génétiques sont requises pour entraîner un gliome. Dans toutes les cellules du corps humain, on a deux gènes appelés oncogènes et anti-oncogènes (ou gène suppresseur de tumeur). Ainsi après ces mutations, l'activation d'oncogènes et l'inactivation des gènes suppresseurs de tumeur entraînent alors la division anarchique de la cellule gliale qui est mutée. Son aboutissement est alors le développement d'un gliome dans le système nerveux (moelle épinière et cerveau). Des tumeurs dites secondaires peuvent se développer, à partir du gliome, par l'intermédiaire des vaisseaux sanguins, dans d'autres parties du corps, celles qu'on nomme métastases.
Différents traitements sont envisageables dans le cas du gliome : la radiothérapie (envoie de rayons X ou photons, particules qui rentrent en interaction avec les atomes d'hydrogène présents dans 80% du corps humain), la chirurgie (élimination de la tumeur par accès à l'intérieur du cerveau), thérapies médicamenteuses (comprenant les traitements symptomatiques et la chimiothérapie) et enfin un nouveau programme sur la voie de l'experimentation, la thérapie génique (insertion d'une proteine anti-tumorale dans la cellule gliale mutée).

Il est certain que le traitement futur pour les gliomes portera sur l'étude actuelle sur la télomérase. La télomérase est une enzyme engagée dans le vieillissement cellulaire et qui joue un rôle essentiel dans la cancérisation des cellules. Elle regénère continuellement les tissus. Incontestablement sans télomérase, le cancer ne peut se développer. Bien sûr toute la difficulté réside dans le rôle de cette enzyme car elle est indispensable aux cellules sanguines et sexuelles. On ne peut donc pas parler de médicaments anti-télomérase. La télomérase reste un problème à affiner...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
Publié le 30 août 2004
Modifié le 30 août 2004
Lu 10 008 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲