Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Le jour de mon suicide

Voici la première partie d'une nouvelle que j'ai commencé a écrire...


La vie, ça devait être un épanouissement personnel, une grande aventure de l'âme, la vie devait être une réussite et l'accomplissement d'objectifs personels. Alors que je suis a dix centimètre du rebord de l'immeuble ces phrases me reviennent en tête, ces phrases que mon père me rabachait sans cesse tout en fumant ses cigarettes sans filtres. Les cigarettes fesait-elle partie de cette épanouissement si jouissif ? Me demandais-je, tout en continuant à évaluer la distance qui me séparrait de ce sol si proche et si lointain en même temps. D'habbitude, rien que la vision que j'avais depuis mon balcon du 5ieme étage me fesait tourner la tête mais là, dix étages plus haut, rien, pas un vertige, pas une nausée. Je refléchis et je me demande ce que je fais içi. Des envies de suiçide, j'en ai déjà eu plusieurs, toutes aussis annodines les unes que les autres. Est-ce vraiment annodin d'avoir des envies de suicides ? Je ne connais pas la réponse de cette question. Je n'ai jamais osé parler de suicide avec qui que se soit, de peur que l'ont me prennent pour un de ces quarentenaire fou. Si triste de se voir vieillir, qu'ils étaient prêt à rennoncés à leurs misérables vies sans intérêt, sans enfants, avec femme si infidèle qu'ils ne pouvaient être certain que l'inconnu croisé en rue aie eu une relation avec celle-ci, une vie que je méne.

En parlant de ma femme, je me demande quelle tête elle fera lorsqu'on lui annoncera que son mari s'est suicidé en sautant du toit de l'immeuble à l'heure où elle s'envoyait peut-être en l'air avec un de ses nombreux amants. Pourquoi ne se satisfait-elle pas de moi ? Quelles sont les désirs et les envies que je ne lui apporte pas ? Pourquoi cette femme avec qui j'étais si heureux, si épanoui, si amoureux, était aujourd'hui devenue cette inconnue que je ne reconnait plus ? J'étais à deux doigts de me jeter dans le vide en me posant ces questions si difficile à entendre.

Une question m'empéche de sauter. Que se passera-t-il lorsque je me serais élancer dans le vide ? Mon corps déglingoleras les étages a une vitesse faramineuse et ensuite j'aurais sans doute ce flash retraçant toutes les étapes de ma vie dont tous les rescapés de la faucheuse parle tant. Et après ? Mon corp s'écrasera contre le béton, et avec un peu de chance, restera en un morcaux. Mais ma vérritable peur est ce mystère qui plane autour de la mort. Je n'avais jamais réellement cru à une religion, je suivais mes parents à l'église uniquement pour leur éviter les racontards des voisins. Pour moi "mort" signifiait "fin", fin du corp, de l'ame, de la pensée. Je me demande si j'ai vraiment envie de disparraitre complétement, de ne plus jamais pouvoir penser comme je le fais en ce moment. Est-ce vraiment possible ? Je ne comprend pas qui ou quoi pourrait faire disparraitre mon âme, mes pensées, mes souvenirs, ces choses abstraites si forte qu'elles paraissent invincible.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (13)
Re: Le jour de mon suicide
Posté par jacquesv le 15/12/2007 01:56:18
cimbelli =>Ce membre n'existe pas.
Re: Le jour de mon suicide
Posté par catherine boisvert le 14/12/2007 14:00:15
pas pire, pour une personne de 15 ans et moins
Re: Le jour de mon suicide
Posté par cimbelli le 06/12/2007 23:11:56
Ecoute, l'écriture est un art, que tu ne maîtrises pas. La critique fait avancer ceux qui tentent de percer dans cet art, alors prends acte de ces critiques, elles ne pourront que te faire progresser. Que sais-tu seulement de MON EXPERIENCE PERSONNELLE EN MATIERE DE SUICIDE ??? Rien, j'ai seulement écrit que je connaissais le sujet, pour l'avoir vécu. Tu te lances sur ce sujet, art que tu n'es pas en mesure de maîtriser. L'écriture comme le cinéma sont jugés par des critiques. Si tu ne supportes les règles du jeu, essaie autre chose. Quant aux fautes d'orthographe, je n'ai besoin ni d'un correcteur, ni d'un dictionnaire. Le français se doit d'être respecté, désolé je suis un défenseur de la langue et de son orthographe. Ne mélange les genres, s'il te plaît, le suicide n'est pas un sujet que l'on doit et peut traiter à la légère. Si tu connaissais réellement le sujet, tu n'aurais pas écrit avec autant de légèreté. Bref, la critique fait partie du jeu et puis tu sais, c'est en faisant des erreurs que l'on progresse. Alors ne t'offusque donc pas ainsi, tu as essayé, c'est déjà beaucoup, je tentais seulement de t'aider, maintenant tu l'as mal pris, je peux le comprendre. Alors, je m'en excuse, crois bien que c'est sincère. Dans cet exercice, de mauvaises critiques amènent vite à un bon résultat. Et puis tu sais, je n'ai pas la prétention de tout connaître sur le suicide. Je suis encore loin d'être un écrivain, quoique de ce côté là, je ne pense pas être un amateur. Alors fais moi plaisir, accepte mes excuses et persiste, encore une fois c'est sincère. Mon intention n'avait pour but que de te faire réagir positivement. Autrement je ne serais pas sur ce site. Alors, j'aimerais beaucoup lire la suite de ta nouvelle et crois moi, je serai plus tolérant. Ne baisse pas les bras, continue et je te souhaite pour l'avenir de bonnes choses. Sincèrement, Cimbelli
Re: Le jour de mon suicide
Posté par smile007 le 06/12/2007 14:13:38
merci pour les commentaires encourageants.Merci beaucoup.Quant a cimbelli,je vois que tu a pris du temps pour écrire tes réactions face a mon texte, je vais donc en prendre autant pour te répondre.Mon texte est sans doute bourrés de fautes d'orthographe comme tu le dit car j'avoue que je n'ai pas réellement pris le temps de me relire et je n'ai pas de correcteur d'orthographe dans mon word.L'orthographe n'était pas mon majeur soucis, je voulais surtout travailler ma créativité donc au cas ou tu lirais quand même la suite de ma nouvelle sache que tu risques de trouver encore des tas de fautes.Ensuite je ne prétend en aucun être un expert sur le suicide mais dis-moi penses-tu que tout le monde pense de la même manière?Crois-tu que tout le monde réagirais de la même facon que toi si il avait souffert autant que toi?Penses-tu être le centre du monde pour ainsi faire croire que tu connais le suicide sous pretexte que tu a eu une experience PERSONNELLE douleureuse?Mon but n'est pas d'abborder le suicide comme sujet scientifique, mon but est d'écrire une nouvelle.Malheureusement mon personnage veut se suicidé je suis donc obligé d'ESSAYER de me mettre dans la tête de ce personnage, plus ou moins bien.Penses-tu que les réalisateur de thriller ou de film d'horreur ont tous été tueur ou psychopath?Penses-tu que les écrivains ont tous ressenti l'énorme pannel d'émotions qu'ils arrivent a retransmettre?Voila quelques questions qui j'éspère te feront réfléchir et qui j'éspere t'empécheront de critiquer aussi vivement quelqu'un qui précise bien que c'est sa première nouvelle.Merci.
Re: Le jour de mon suicide
Posté par jacquesv le 06/12/2007 01:38:14
Une seule réponse à cet article:
Le suicide est une solution définitive, appliquée à ce qui est prèsque toujours un problème passager et donc la plus mauvaise solution!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (13)
Publié le 05 décembre 2007
Modifié le 11 novembre 2007
Lu 671 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲