Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Le labyrinthe infernal

Adèle Blanc-sec, enfin de retour...


"Paris, octobre 1923. Au petit matin, dans le quartier Saint-Lazare, on découvre une main humaine dans une poubelle. Le même jour, alors qu'elle vient de rendre visite à sa soeur en banlieue, Adèle Blanc-Sec échappe de peu à une tentative d'assassinat. Un peu plus tard, une limousine se présente devant l'inquiétante usine du docteur Cube, pour une bien mystérieuse visite. C'est sur ces entrefaites que l'on retrouve plusieurs vieilles connaissances : Lucien Brindavoine, enrhumé jusqu'aux yeux, son comparse Charles Chalazion grimé en clochard et Léon Dandelet, dit "le dentiste", animé des plus mauvaises intentions... Quel est donc le lien entre tous ces personnages et événements ?" (Présentation Casterman)


Depuis octobre 1998 et Le mystère des profondeurs, la célèbre Adèle Blanc-Sec manquait cruellement à tous les lecteurs assidus de Tardi. Elle revient enfin, neuf ans après, sans avoir pris une ride et en nous donnant toujours autant de plaisir. Et pour ménager son retour, elle n'a pas lésiné sur les moyens. En effet, sa nouvelle histoire, Le Labyrinthe infernal, connaît plusieurs types d'édition afin de s'assurer une vie bien longue. D'abord prépubliée dans Télérama cet été, la première partie de l'histoire sort actuellement dans trois numéros du journal "L'Etrangleur", créé par Tardi lors de sa précédente création du même nom. Elle sera enfin publiée en album "classique".


Mais après cette absence, où en est donc Adèle ? La réponse nous était en fait déjà donnée dans la dernière case du Mystère des profondeurs, qui donne des clés de l'intrigue de cette nouvelle histoire : "Régis Fluet et Léon Dandelet réussiront-ils enfin à éliminer Adèle Blanc-Sec ?" "Adèle Blanc-Sec réussira t-elle à se débarrasser de sa petite sœur ?" "Adèle trouvera-t-elle la sortie ?" Le Labyrinthe infernal répond à ces questions dans un récit rocambolesque et truculent. Tardi s'amuse en multipliant les bons mots, les clins d'œil aux albums précédents. Comme à son habitude, il met son héroïne dans des situations pas possibles et fait tourner autour d'elle une multitude de personnages secondaires (sans oublier les bêtes en tout genre), qui apportent tout leur sel à l'histoire.


Avec Le Labyrinthe infernal, Tardi rend à nouveau hommage au polar (genre qu'affectionne particulièrement l'auteur), mais aussi au roman feuilleton (comme en témoigne la publication du récit sour la forme de journal). Troisième hommage, celui rendu à Paris. Tardi sublime une nouvelle fois la Capitale qu'il a déjà croquée sous toutes les coutures. Son dessin est toujours aussi magistral et typique. De plus, le format du journal avec des planches en A3 nous permet d'apprécier sa grande maîtrise de la composition. Contrairement à L'Etrangleur, les histoires d'Adèle sont réalisées en couleur. Mais si les sept premiers albums de l'héroïne ont été colorisées par Anne Delobel, cette nouvelle réalisation a été confiée aux de Jean-Luc Ruault.


Afin d'attendre patiemment la prochaine sortie du journal l'Etrangleur pour lire la suite du Labyrinthe infernal, je vous conseille de relire les huit premiers épisodes des aventures extraordinaires d'Adèle...


Série : Adèle Blanc-Sec
Titre : Le Labyrinthe infernal
Auteur : Tardi
Editeur : Casterman
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Lorna Lorna
33 ans, Angers (France).
Publié le 06 octobre 2007
Modifié le 08 octobre 2007
Lu 1 003 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲