Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Le libre arbitre, c'est vous !

Vous existez dans le temps : Le passer, le présent et le futur. C'est évident dans la vie, la liberté est le produit de votre vie. Perdre votre vie c'est perdre future. Perdre votre liberté c'est perdre votre présent et perdre le produit de votre vie et de votre liberté c'est perdre la portion de votre passé qui les ont produit.


La philosophie de la liberté est basée sur le principe du libre arbitre. D'abord, le plus nécessaire que vous sachiez ce que votre vie vous appartiens. Le plus beau trésor que vous possédez. Ceci implique qu'aucune autre personne n'a plus de droit sur votre vie que vous-même.

Aucune autre personne ou groupe de personnes ne possède votre vie de même que vous ne possédez pas celles des autres.

Vous existez dans le temps : Le passer, le présent et le futur. C'est évident dans la vie, la liberté est le produit de votre vie. Perdre votre vie c'est perdre future. Perdre votre liberté c'est perdre votre présent et perdre le produit de votre vie et de votre liberté c'est perdre la portion de votre passé qui les ont produits.

L'un de produits de votre vie et de votre liberté est votre propriété. La propriété est le fruit de votre travail et le produit de votre temps, énergies et talents. La propriété est la partie de cette nature que vous mettez à profit.

La propriété est la propriété d'autres personnes qui vous est donnée pour échanger volontaire et consentement mutuel. Deux personnes qui échangent des biens de leur propres volontés en tirent toutes deux un avantage, sinon elles ne le feraient pas. Il n'y a que ces personnes qui puissent prendre cette décision pour elles-mêmes.

Il arrive que certaines personnes utilisent la force ou la tromperie envers les autres sans leurs consentement délibéré et volontaire. L'utilisation de la force ou la tromperie pour ôter la vie et du meurtre pour supprimer la liberté de l'esclavage et pour prendre la propriété du vol.

Ça revient au même si ces actions sont commises par une personne agissante seule. Cette personne, pour beaucoup agissant contre quelques-uns, ou même par des fonctionnaires aux beaux chapeaux et titres.

Vous avez le droit de protéger votre propre vie, votre liberté et la propriété que vous avez honnêtement acquise contre l'agression violente des autres et vous pouvez demander aux autres de vous aider si jamais vous vous sentez faible.

Vous avez le droit de rechercher des chefs pour vous même mais vous n'avez pas le droit d'imposer des souverains aux autres.

Quel que soit la manière dont les fonctionnaires sont choisi, ce ne sont que des êtres humains et ils n'ont ni droits, ni réclamations d'un ordre plus élevés que ceux de n'importe quel être humain.

Quelque soient les prétextes inventifs pour leur conduit ou le nombre des gens qui les encourages, les fonctionnaires n'ont aucun droit de tuer, d'asservir ou de voler. Vous ne pouvez pas leur donner des droits que vous n'avez pas vous-même.

Puisque votre vie vous appartient, vous en êtes responsables. Vous ne louez pas votre vie à d'autres personnes qui demandent votre obéissance, vous n'êtes pas non plus l'esclave de ceux qui demandent votre sacrifice.

Vous choisissez vos propres objectifs en fonction de vos propres valeurs, la réussite et l'échec sont deux motivations nécessaires pour apprendre et progresser.

Vos actions pour le compte des autres ou leurs actions pour votre compteront vertueuse seulement si elles découlent d'un consentement mutuel. Car, la vertu ne peut exister que lorsqu'il y'a libre choix. Tout ceci est à la base d'une société réellement libre. C'est non seulement le fondement le plus concret et humanitaire pour l'action humaine mais aussi le plus éthique.

Les problèmes mondiaux qui proviennent de l'utilisation de la force par le gouvernement ont une solution. La solution est que les peuples du monde cessent de demander aux fonctionnaires du gouvernement de cesser de décider pour leurs comptes.

Le mal ne vient pas seulement de gens mauvais mais aussi des bonnes personnes qui tolèrent l'utilisation de la force comme un moyen pour leurs fins. C'est de cette façon que des braves gens au cours de l'histoire ont donnés le pouvoir à des mauvais gens.

Avoir confiances à une société libre, c'est se concentrer sur les processus de découverte des valeurs de l'économie de marché plutôt que de s'imposer au préalable une vision ou un but déterminer, utiliser la force du gouvernement pour imposer une vision aux autres.

L'instauration d'une société libre demande le courage de penser, de parler et d'agir surtout quand il est plus facile de ne rien faire.

Texte inspiré des écrits de Ken Schoolland sur la philosophie de la liberté.
1
L'auteur : Richie Lontulungu
26 ans, New delhi (Inde).
Publié le 01 avril 2014
Modifié le 31 mars 2014
Lu 948 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲