Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Le mal du siècle

Le mal du siècle. Le reconnaîtrez-vous ?


Elle se lève, vêtue d'une petite nuisette en soie. Sauf que y a personne dans le lit pour admirer les charmes de la mistinguettte. Elle se dirige vers la salle de bain et regarde son reflet dans le miroir. Plutôt pas mal. Elle est allé chez le coiffeur y a pas longtemps, elle y va tout les mois. Donc forcément, y a plus rien à faire, la couleur et la coupe sont parfaites. Elle se dirige dans la cuisine. Il y a tout les ingrédients pour faire un bon petit déjeuner. Elle n'a même pas besoin d'acheter des céréales spéciales K au fruit rouge pour maigrir, elle est plutôt mince. Elle avale alors n'importe quoi. C'est les vacances, le matin. Y a rien à faire. Elle vogue vers son ordinateur. Elle ouvre ses contacts MSN et commence à écouter du rock. Pas du " rock yeah ". Non, du rock bien propre, un mélange entre du rock adouci et de l'électro qu'on passe en boite. Elle n'est même pas foutue de se droguer comme une vraie rockeuse, elle est vraiment nulle des fois. Elle regarde ses contacts. Quelle désespérante vision. Des étoiles, du rock, des pseudos à la limite de l'interessance, et les sous titres musicaux qui remplacent les phrases personnelles. Elle quitte son ordinateur et se retrouve seule, face à sa misère humaine. Elle rejoint son portable rose avec une petite étoile noire au bout. Elle envoie un texto à sa meilleure copine : " je vais pas bien, tu me manques, je t'aime fort xXx *"*^ùm$mm (suite de signes incompréhensibles). Elle pourrait aller regarder ses cours. Dommage là aussi, rien à faire. En bonne petite élève, elle ne manque même pas un cours, et puis tout ses cours son propres, rangés, et les titres soulignés de différentes couleurs, avec des petites paillettes. Elle s'en va chercher un bouquin, là peut être elle y trouvera quelque réconfort. Ce n'est pas qu'elle ne comprend pas. Mais comment voulez vous comprendre toute la douleur, la profondeur d'un livre, alors que vous même avez toujours été protégé de tout et jamais connu d'histoires bien tristes ? Pas de décès, pas de maladies, maman et papa sont mariés depuis 20 ans et sont cadres supérieurs, je suis fille unique, j'ai toujours tout eu. Elle a même des amis extraordinaires. Elle ne sait même pas ce qu'elle veut. Elle a tout, mais elle n'a rien. Elle voudrait bien un chéri. Mais les mecs sont bien cons, et puis finalement malgré leur mignonnenité, ils sont pas si intéressants que ça. Ou alors, elle rêve d'un musicos. Ouais, ça c'est la classe. Un guitariste de préférence, ou un chanteur. Si possible drogué, avec les cheveux noirs, et rockeur. Ouais, vek un pierc'.


Et si elle sortait ? Elle va faire un peu de shopping, dépenser l'argent de poche quotidien. Elle se dirige vers la boutique. Elle se prend un t-shirt unisexe, parce qu'elle revendique le style. D'ailleurs, elle s'habille avec des vêtements à la base de skate, alors qu'elle n'a jamais connu la planche, la vraie. Elle se balade au skate park des fois, regarder les garçons de 14 ans, les laisser croire qu'au fond ce sont des rebelles de la société. Tiens, un texto de la meilleure copine : "T'inquiètes pas, je suis là pour toi, je t'aime fort ". People always live. Sometimes they come back. Oui elle parle l'anglais, l'underground parce que c'est trop la classe. Mais bon. Cigarette smoke in your eyes, nananananana. Elle à son I-pod sur les oreilles. Elle ouvre son blog tout noir et remplis de phrases non compréhensibles appart pour quelques privilégiés. Que de pensées déprimantes. Pour une fille qui a tout, elle devrait être heureuse. En plus elle, elle est originale et pas victime de la mode.


Peut être qu'au fond, il y a quelque chose de vraiment paradoxal sur cette terre. Il y a cette petite chinoise qui court avec en bandoulière comme sac, une casserole avec des mauvaises nouilles, son repas. Qui tombe, et qui les ramasses avec ses petites mains à même le sol. Elle est pauvre, mais heureuse de vivre, consciente et heureuse de manger son petit plat de nouille tombé par terre. Et de l'autre côté, elle, jeune européenne sans soucis. Qui s'ennuie à mourir, parce que la vie l'a trop gâté. Elle va prendre une photo d'elle avec son appareil numérique qui fait les photos déjà en noir et blanc, et puis écouter de la musique et tenter d'écrire deux trois phrases incompréhensibles pour croire qu'elle fait de l'Art et que c'est une rockeuse. Des fois elle se dit qu'elle devrait s'habiller fashion, peut être ça attirerait au moins les critiques des gens, ça l'occuperait.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (15)
Re: le mal du siècle
Posté par hell le 06/05/2007 23:24:42
La solitude ? C'est ce que je ressent le plus en lisant l'article ... et ça pourrais expliquer ce mal ?
Re: le mal du siècle
Posté par lost child le 22/04/2007 15:45:28
Ah oui à la fin de Candide ? je n'ai jamais lu Candide, je devrais m'y mettre. Pourquoi c'est effrayant ? C'est mal ? é_è

Je pense et j'espère, mais être "pas stupide" pour reprendre tes mots ne suffit pas. L'individualité n'est pas une question d'intelligence, tout comme la bonté, la tolérance ou autre bons sentiments. (Attention je n'ai pas dit l'individualité était un sentiment)

Et je ne parle pas de rebelles comme ceux dont les opinions divergent par rapport aux autres, je parle de ces jeunes qui vont à des soirées, boire, fumer, parler politique, vie, mort, qui sont d'accord avec tout le monde et personne et que personne ne comprends jamais, qui se plaisent à être sans cesse différents par esprit de contradiction mais finalement n'ont pas de véritable avis, posé, et surtout pesé sur les questions. Voilà mon avis à moi :)

Modifié le 22/04/2007 21:56:45
Re: Le mal du siècle
Posté par elava le 22/04/2007 14:28:42
à lost child: Ton commentaire me fait étrangement penser à la fin de Candide, c'est effrayant!

De toute façon, je trouve, ce n'est pas grave de s'ennuyer, si ce n'est que de temps temps, ce n'est pas si grave de se mutiler, si c'est fait de façon peu dangereuse. Et jouer les rebelles? Les gens ne jouent pas les rebelles, ils pensent, et ils se trouvent que ce qu'ils pensent ne convient pas aux autres, alors on les appelle des rebelles lol.

Du moins, il me semble :)
Parce que les gens stupides, y en a pas mal, mais des gens pas stupides, y a en a beaucoup aussi!
Re: Le mal du siècle
Posté par lost child le 21/04/2007 22:46:30
Et je suis "malheureusement" d'accord avec cette demoiselle qui a écrit cet article ainsi qu'avec psylock. En un sens. j'avoue que cette nouvelle branche de petits rebelles m'amuse étrangement, ainsi que tous ces jeunes souffrant d'un mal-être inconnu, ou ceux qui pour qu'on leur adresse un regard sont prêts à se mutiler et écrire des articles parlant de mort sur un blog. La plupart du temps cela traduit d'un mal-être superficiel et simulé.

Malgré tout il y a un phénomène qui se vulgarise et qui est inquiétant, c'est ce mal-être chez les adolescents, cette soif de sang, de mutilations, qui selon moi devient de plus en plus courant, comme si ce n'était qu'un jeu, qu'une chose anodine que l'on fait en soirée entre amis.

Malgré tout, psylock je ne suis pas d'accord avec cette généralisation de l'ennui lié à la richesse. Certes, l'ennui peut être et est dans certains cas (beaucoup., la moitié je n'en sais rien), mais je ne pense pas que l'on puisse l'assimiler aussi facilement à ça. Notre société fait que l'on nous augmente sans cesse le pouvoir d'achat, que l'on nous pousse à consommer compulsivement, alors nous, en bons moutons que l'on ets, on achète, mais on a jamais assez. On ne sait plus s'amuser avec des choses simpls, on ne sait plus profiter des sourires que peuvent nous offrir les autres, ni même d'un arbre qui n'attend que qu'on lui grimpe dessus, non, on veut acheter et acheter toujours plus. On veut toujours plus, et le bonheur simple disparait, les gens s'ennuie. Et oui je suis d'accord plus l'on a, plus l'on s'ennuie, car plus l'on a, plus l'on a jamais assez. On a un problème, nous ne sommes jamais rassasiés. C'est un problème de masse, un problème de société, c'est bien plus profond que l'ennui, c'ets juste un monde qui pourrit, avec sa ration de riches, d'ennuyés, de tristes, de désespérés. Et puis quelques rares qui savent encore trouver le bonheur dans quelques petites violettes dissiminées ça et là dans l'herbe verte.

Et Miss Nastasia01, très amusante description de cette espèce que l'on trouve dans les rues, les lycées, et qui part en troupeau dans des magasins de "rebelles" :)

Voilà c'était long mais bon, j'avais besoin d'exprimer mon avis. Car je ne suis pas riche, mais je m'ennuie souvent, et même si je trouve le bonheur dans une violette, dans le fait d'écrire, de dessiner, de chanter, de jouer de la guitare, ou simplement de lire au soleil dans l'herbe, je suis de ces gens qui s'ennuient. Je connais le bonheur simple et je l'aime, mais si le plaisir se ramasse, la joie se cueille, le bonheur lui, se cultive. Et c'est un travail sur soi, de tous les jours. À vos bêches.
Re: Le mal du siècle
Posté par lollia le 20/04/2007 18:44:19
"liberty-kbn" a dit ce que je voulais dire... Je rajouterais tout de même que j'ai beaucoup aimé l'article qui est bien écrit, prenant : le titre est bien trouvé ^^
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (15)
L'auteur : Lucie .
27 ans, France.
Publié le 13 avril 2007
Modifié le 27 mars 2007
Lu 1 786 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲