FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Le poison qui fait des heureux

Voici une histoire que j'ai écrit durant mes temps libres !


Chapitre un

Cette journée-là, les gens de Joliette semblaient heureux. Bien que cette gaieté ne s'exprimait pas de la même façon sur tous les visages, on pouvait la sentir dans l'air. Bizarrement, madame Johanne Tremblay, chef d'une grande entreprise, n'avait jamais sauté dans les feuilles avec son garçon avant aujourd'hui. Roxane Lebeau, adolescente déprimée et impatiente, n'avait jamais voulu apprendre à sa sœur à faire du vélo. Pourtant, c'était ce qu'elle faisait aujourd'hui.
Puis, Madame Rolande, réputée pour faire du tricot et remonter les cotes d'écoute des émissions les plus quétaines, était dehors à dialoguer avec son voisin dont elle ne connaissait guerre l'existence. Une émotion inconnue flottait dans les rues Valréas, dans Joliette et dans tout le Québec ! Le printemps dévoilait peu à peu ses bourgeons, sous le premier soleil chaud de la saison. Énergiques des cheveux jusqu'aux talons, quelques enfants se divertissaient à jouer au ballon. D'autres couraient jouer des tours aux maisons en sonnant puis en se cachant par la suite. Heureusement pour eux, ils ne connaissaient pas la suite de l'histoire, une histoire qui allait possiblement mal finir...


Chapitre deux

Naomie était tout aussi, sinon plus ébahis par l'attitude des villageois. Elle ne connaissait pas parfaitement ses voisins et les trouvaient déjà bizarre... Mais qu'est-ce que cette attitude de tout laisser ses problèmes de côté ? Elle sentait qu'elle allait bientôt le savoir. Du moins, elle l'espérait car d'après ce qu'elle voyait, c'était comme du bonheur en bouteille.


Chapitre trois

Elle eut vite fait de rentrer dans la même transe que celle des autres. Bien qu'elle n'y était pour rien, cette drogue volatile était de plus en plus risquée, de plus en plus épidémique. Et la routine recommença : enfant à l'école, parent au travail, bébé de retour à l'effort de grandir - inconsciemment bien sûr -. Mais sur tous les visages, la même expression que la veille.


Chapitre quatre

"Mais quel in bon sang", s'exclama un sorcier pour lui-même... Indigne ou gracieux ? Il ne le savait même pas lui-même. Les deux à la fois probablement. Il réétudia la situation depuis le commencement : C'était le même village, la même province en faite. Tout était identique : pot de fleur moisi sur le balcon du 1990 rue Valréas. Souris morte dans la piscine de monsieur Landry. Différence : l'année et le bon sang des habitants. Déjà en 1990, tous et chacun savaient à quoi s'attendre. Hors, depuis ce temps, les gens ont semblé négliger, ignorer... Le sorcier à l'apparence d'un ombre ferma les yeux : il savait qu'un ange dans l'au-delà voulait ramener le bonheur sur la terre. Mais ceci n'avançait à rien la situation : Ça l'empirait. Ce sorcier s'appelait will. Il avait au moins 1000 ou 2000 ans. En faite, il ne le savait pas trop. Il avait assez d'expérience pour tenter ce qu'il allait faire.


Chapitre cinq

Tandis que Naomie expliquait à ses parents les leçons qu'elle avait si hâte d'apprendre, la noirceur s'installa sur le Québec. Puis, alors que Naomie commençait ses études, une ombre au couleur magnifiques éclata devant elle. Elle regarda le phénomène, émerveillée. - Naomie, je dois te parler... -Génial !
Et Will la dissipa de cette drogue, ce qui lui demanda beaucoup d'énergie. Le bonheur disparaissant, le malheur l'assomma tel un gros coup de point.
- Un ange a voulu répandre une drogue dans le monde pour rendre les gens heureux...
- Mais tout était si beau, répondit la concernée.
- C'est ça le problème Mile ! Et que faites-vous du bon sang, maintenant que les problèmes sont cachés par le bonheur ? ! Il y a déjà 3 saison complète que vous vivez comme ça ! Le temps passe si vite dans cet état... Écoutez-moi... Que faites-vous des guerres ? Des milliers de personnes meurent chaque année ! Que faites-vous de la pollution ? De la fin du monde qui sonne à nos portes ? Des enfants malades qui dépensent toute leur énergie a rester en vie... De la tristesse que chacun cachent et qu'ils ignorent ! De la pauvreté, de la tuerie, des blessures, les gens qui souffrent, les...
- Arrêtez !... Elle éclata en sanglot.
... Un résultat qui plut énormément à Will... Et il disparut.


Chapitre six

Naomie devait maintenant jouer l'heureuse... Avec tous les malheurs qui suivent. Le temps de la vie lui semblait plus long, et elle aimait mieux vivre dans l'ignorance. Elle pensa à une stratégie. Il faut bien que ça l'arrête tout ça ! Ça n'a plus aucun bon sang : elle fut étonnée par sa naïveté envers will. Mais, par malheur, tout laissait croire que will la dirigeait vers de vraies pistes. Malheur, un mot qui avait resurgit un peu trop rapidement à son goût.
Un peu plus tard dans la nuit, le sorcier réapparut. Peut-être pas à la bonne instant. Pour la première fois de la soirée, elle se sentait... Normal. Ni triste, ni joyeuse. Aucun émotion n'effleurait son esprit.
- Mile Naomie...
Elle sursauta...
- J'ai un plan à vous proposer...
- Pourquoi moi ?
- Parce qu'autre fois, jadis, j'avais fait appel à vous...
- Je ne me souviens plus...
- je vous avais effacé la mémoire !
- Qu'es-ce que je vais devoir faire ?
- Un discours.
- Un discours ? !
- En effet.
- Mais je suis gênée juste quand je parle avec mon poisson !
- Tout va bien se passer...
- Et ça va se passer quand, ce discours ?
- Le plus vite possible... Demain ! Commencer déjà à écrire le texte !
Sur ce, il se dissipa, ne laissant guerre quelques secondes de répit à la demoiselle.
Elle posa son oreille sur son oreiller et aussitôt le sommeil s'empara d'elle.


Chapitre sept

Naomie se réveilla de sursaut en pleine nuit.
"Le texte !"
Et, les yeux mi-clos, elle commença à rédiger un texte qu'elle dû vite faire d'apprendre par cœur.

Bonjour cher habitant de la rue Valréas.
Il y a déjà longtemps que le monde existe.
Il y a déjà longtemps que chacun avez vos modes de vie.
Mais il y a trop longtemps que les problème sont oubliés.

Elle chiffonna son texte : Jamais il ne pourra suffire à sa mission !
"J'improviserai..."


Chapitre huit

L'aube se levait tranquillement, alors qu'elle se réveillait tranquillement. Elle regarda par la grande fenêtre de sa chambre : L'hiver s'emparait du Québec. Puis, elle revint vite à son devoir : Elle savait ce qu'elle devait faire.
Ses pieds effleurèrent la neige glaciale. Un vent du nord s'empara de sa confiance. Elle ne voyais pas comment elle allait pouvoir intervenir.
Le monde semblait si grand et elle si petite...
Naomie mit mes mains en hauts-parleurs.
Puis, sans espoir, au hasard, elle s'écria :
- Hé ho !
Puis, par surprise, toute les portes de chaque maisons s'ouvrirent les unes après les autres. Tous les yeux se figèrent sur elle, et un silence presque morbide s'empara du village.
Puis, sans avoir besoin de dire un seul mot, des pleurs surgirent.
- Mon boss m'a fait des menaces de me renvoyer !
- Mon frère va bientôt mourrir !
- Mon chien est malade !
- J'ai appris que j'avais le cancer !
- J'ai beaucoup de travail à faire pour demain !
Des millions de phrases s'envolèrent comme ça, vers le ciel.
Le magicien apparut :
- Encore plus efficace que je ne le croyais ! Un simple regard et le tour est joué !
- hein ? C'est fini ? !
- hé oui ! Voilà que le monde redevient normal !

Puis, Mme Johanne Tremblay, chef d'une grande entreprise, travailla encore plus, en écarta sa famille. Sans oublier Roxane Lebeau, adolescente déprimée refit une nouvelle ¨ crise d'adolescence¨. Puis, Madame Rolande, amatrice des émissions quétaines écarta de sa vie ce genre d'émission et les acteurs eurent du prendre congé pour manque de popularité.
Naomie ne savait guerre si elle avait été l'esclave d'un diable, ou de son propre diable intérieur. Ce qu'elle avait fait, c'était seulement de ramener la dépression dans le village. Un autre côté d'elle la ramenait terre à terre. Ce village avait besoin de réalisme.

Puis, elle se retourna dans son lit. Elle aurait presque juré que ça faisait 24 heures qu'elle dormait ! Elle avait tellement fait un rêve mystérieux qu'elle décida d'en commencer sa propre histoire. Elle prit une feuille et un crayon et commença...

Cette journée-là, les gens de Joliette semblait heureux. Bien que cette joie ne s'exprimait pas de la même façon sur tous les visages...

Fin
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Re: Le poison qui fait des heureux
Posté par catherine boisvert le 15/08/2007 18:26:41
Merci pour ton commentaire!
cath
Re: Le poison qui fait des heureux
Posté par ushiwa.sasuke le 08/08/2007 15:57:57
la fin est pas mal...le reste sans plus, plutôt un conte ou une histoire pour enfant...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
L'auteur : Catherine Boisvert
24 ans, Joliette (Canada).
Publié le 06 août 2007
Modifié le 14 juillet 2007
Lu 628 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143