Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Le principe "Toujours plus"

Toutes les conséquences logiques de la pratique du principe "Toujours plus vite"...


La question plus logique que logique (aurait dit Coluche) sur les conséquences de l'utilisation constante du principe "Toujours Plus vite"...

L'organisation des élections n'est-elle pas l'idéale procédure régulatrice jouant le rôle de l'arbre cachant la forêt ? !
Les problèmes du climat, de l'eau, des sols, de l'énergie, de l'environnement, ne se rejoignent-ils pas en tant que conséquences "logiques" du processus "TOUJOURS PLUS" ? !


La fin d'un empire ou d'une civilisation...

L'empire romain n'est-il pas tombé parce que devenu trop grand, donc ingouvernable ?
La Civilisation du progrès scientifique selon une allure exponentielle toujours plus rapide: échappera-t-elle à la fin ressemblant à celle décrite précédemment ?
Le rythme des découvertes s'accélère toujours plus en fonction des crédits, du nombre de chercheurs/euses mobilisé(e)s.
L'évaluation de leurs dangerosités potentielles demeure-t-elle synchronisée ? Serait-ce possible ? !
La Nature accepte-t-elle d'être bousculée ? ! Son tempo peut-il être violé impunément ? !
Par ex., l'observation de l'effet mortel de la respiration de l'amiante au bout de 10 ou 20 ans était-elle compressible ? ! Les conséquences de l'utilisation des multiples additifs (pesticides, etc.) dans l'agriculture et dans la confection de l'alimentation industrielle, de l'introduction des OGM, de l'alliage de nouveaux composants aux matériaux divers, ne sont-elles pas forcément minimisées, voire plus ? !


L'efficacité du principe de précaution

La volonté de prudence, l'application correcte du dit "principe de précaution" est-elle compatible avec le "principe T. P. Vite" ? ! Avec le Rationalisme où "l'homme est un dieu en devenir" capable de tout maîtriser et domestiquer, d'établir le "paradis terrestre" (V. A... Les promesses des politiciens !)

Dans tous les autres domaines, par ex. Ceux de la santé, de la Justice, que peut apporter ce principe sinon des débordements tous azimuts ? Les traitements t. P. Performants seront-ils moins coûteux ? Ne demanderont-ils pas t. P. De personnel qualifié, de matériel sophistiqué ?
Comment la Justice pourra-t-elle établir les lois nécessaires pour encadrer les pratiques t. P. inédites et leurs dérives alors qu'elle manquer t. P. de personnels, de crédits, de temps d'évaluation (pour éviter les improvisations inefficaces) ?
Etc. !


La solution "toujours plus" au second degré

Comment sortir de cet engrenage tournant en même temps sur lui-même et fonçant selon une spirale t. P. Démoniaque ? !

La solution n'est-elle pas aussi limpide que cachée, refoulée pour le moment ? !
L'image de la trajectoire du Titanic reprise très opportunément par Nicola Hulot n'est-elle pas riche de renseignements intéressants ? !
Il me semble que la différence entre les deux catastrophes se situera seulement au niveau des survivants.
Il est clair qu'il est impossible de repartir en marche arrière ou de faire demi-tour du jour au lendemain, que le moment d'inertie est une réalité scientifique !

I'évolution prendra corps selon le schéma traditionnel t. P. (mais ici : boule de neige !)
Au fur et à mesure que le climat de précarité dans le travail, l'insécurité matérielle et sociale, l'agressivité et la dite délinquance, les "pétages de plomb", les actes de barbarie, s'amplifieront t. P., les gens relativiseront la valeur de la vie terrestre, atténueront leur peur de la mort sans souffrance (voire de l'ex enfer soi-disant divin, celui-ci prenant t. P. Une configuration terrestre).


Une boucle qui se referme

De manière étrange on redécouvrira l'intérêt de la philosophie bouddhique (~ - 500 av.
J. -C. !), de la position mentale ou attitude "zen".
L'idée "T. P.", loin d'être devenue obsolète s'appliquera à un autre niveau ou degré.
La qualité, la dignité de la vie remplaceront la quantité. "L'être" se substituera à "L'avoir".
L'homme "vrai" succédera à l'homo sapiens ou bonobo boosté (v. La différence actuelle inférieure à 2%, voire 1% des génomes étudiés tout récemment).

Cela étant, il ne s'agirait pas de critiquer. Nous vivons comme nous pouvons. Et ce ne sont pas ces quelques mots qui changeront quelque chose à l'affaire, aurait rappelé Georges Brassens.

Freud a explicité que nous suivions le "principe de plaisir" (de fait, au premier degré)
La recherche du plaisir de l'homo sapiens s'effectue essentiellement sous la dépendance du cerveau des émotions (ou mammalien), donc au détriment du néocortex (humain).
Une expression à première vue insultante (con) n'est elle pas objectivement un pur
chef-d'œuvre de condensation ? ! Ne nous conduisons-nous pas sous l'influence du sexe ?
Quelles images fleurissent toutes les publicités, notamment les panneaux ? Etc. !


N. B. Quelques méditations "zen".

"Sur la vague des illusions, l'être humain erre sur l'océan de la vie et de la mort parce qu'il est trop attaché à l'ego, aux choses matérielles ... On aime, on hait, on finit, on poursuit, ... "
"On erre d'erreurs en erreurs. Les discours ne touchent pas la réalité"
"Tout change sans cesse. Tout est impermanent et passe. Il n'y a rien de durable"
"La racine de la souffrance est l'illusion. L'attachement aux désirs devient illusion"
"Les désirs ne sont pas nécessairement négatifs, c'est l'attachement aux désirs ... "
"Apprendre à vivre, c'est apprendre à mourir"

"La vie est un moyen et non pas une fin"
"Prendre pour soi, c'est déclarer la guerre. Nous pouvons utiliser les choses, non les posséder"
"Le zen ne s'attache à rien" Il est ouvert et accepte tout, bonheur et malheur, vie et mort, phénomène et vacuité. En dernier lieu, il inclut et dépasse toutes les oppositions
"L'homme est devenu esclave de ses pensées"

"Il nous faut aller au-delà de la raison et du rationnel"

"Notre tête, notre mental ne valent pas plus qu'une paire de sandales. La vraie réponse de l'existence de l'homme ne peut être obtenue par la réflexion"

"Il n'y a pas de différence entre le sot et l'avisé"

"Je ne peux rien expliquer parce que je ne sais rien"

"Harmoniser les contraires en remontant à leur source, cela est le propre de l'attitude zen. La voie du milieu : c'est embrasser les contradictions, en faire la synthèse"

"Même si mes paroles sont justes, même si mes pensées sont exactes, cela n'est pas conforme à la vérité"

"Si tu rencontres le désastre, il est bien de rencontrer le désastre.
Si tu meurs il est bien de mourir.
Cela est la façon merveilleuse d'échapper au désastre"

"On veut tout gagner et on a peur de perdre"

"Si vous avez un but, vous devenez inaccessible, possédé par ce but"

"Les gens ont peur du vide, car ils ne savent pas que le vide n'est pas le vide"

"Pénétrer la voie n'est pas difficile, mais il ne faut ni amour, ni haine, ni choix, ni rejet. Il suffit qu'il n'y ait ni amour, ni haine"

"Le problème fondamental de l'homme est de s'attacher à la vie et de rejeter la mort"

"L'on est riche de tout ce dont on a pas besoin"

"Soyez vous-même votre propre lanterne"

"Cette liberté, c'est saisir la non peur" (mais ne vivons-nous pas dans le monde de la peur)

"Celui qui parle ne sait pas, celui qui sait ne parle pas". Lao-Tseu

"Connaître ce n'est pas connaître, voilà l'erreur !
Ne pas connaître c'est connaître, voilà l'excellence !"

Lao-Tseu citait souvent cette réflexion :
"La porcelaine orne le vase, soit. Mais seul le vide est d'utilité"
"Nous vivons dans le monde de la peur, c'est l'attachement à soi-même, aux choses de la vie qui est à la base de la crainte, de l'angoisse"
"La règle : s'harmoniser avec les autres. Si nous respectons l'univers entier, même les arbres, les montagnes et les rivières ressentent cette sympathie et donnent en retour"
"Dans un grain de blé, j'ai enfermé tout un univers"
"Abandonner, devient la plus grande réussite. Donner élève"
"Avant moi, faire passer tous les autres"
"N'être entravé ni par la société ni par l'ego est la vraie liberté"
"Cette liberté, c'est saisir la non peur"
"Faire confiance à ce qui est au-delà de nous-mêmes"
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (13)
Re: Le principe "Toujours plus"
Posté par bosonice le 04/07/2007 15:23:49
Pour revenir sur le thème de la matière sombre on ne peut quand même pas nier que c'est un peu un gros "recollage"...

En effet elles ont été introduites pour pallier à quelque petits "problèmes" observationnel... Comme par exemple celui concernant la rotation des galaxies spirales (qui est assez étonnante d'ailleur, je vous invite à vous documenter sur le sujet). Bien sur pour l'expliquer leurs étranges comportement la première hypothèse qui est apparu aux chercheurs était celle-ci : Une grande part de la masse de notre univers (environ 90%) est invisible et ne rayonne pas.

A partir de là pas de problème on pouvait imaginer que cette matière était constitué de matière tout à fait ordinaire (du gaz d'hydrogène, des neutrinos, des naines brunes, des mini-trous noirs etc...), mais bien entendu il fallait bien que la nature nous surprenne. Et donc aucun de ces candidats ne fut désigné comme étant le fautif (sauf dans quelque cas particulier, comme dans le cas de certaines petites galaxies gravitant autour des plus grandes - probablement des résidus d'anciennes collisions entre galaxie- où il a été montré que la matière noir était composé de matière "ordinaire").

De là commence le bricolage... On a commencé à désigner comme fautif des corpuscules hypothétique non-baryonique (entendez par là qui ne soit pas des protons ou des neutrons) tels le fameux boson de highs. De là on pourrait considérer le mystère comme éclaircit mais il ne faut pas oublier que toutes ces jolies petite bestioles ne sont encore que des prédictions théoriques et que leurs caractéristiques sont entourées d'un incroyable flou.

Et c'est de ce flou que vient le problème... Nous sommes entrain de construire le VLHC qui devrait en théorie nous permettre de mettre en évidence les dites particules... Mais supposons que le VLHC lui même ne puisse les réveler. On supposera alors que ces particules nescessitent des niveaux d'énergie encore plus élevé pour se manifester et donc la quête ne s'arretera jamais vraiment...

N'est il pas possible que cela soit une nouvelle chimère scientifique comme l'était l'éther au début du siècle ? On pourrait sans problème trouver des théories alternatives pour expliquer les anomalies observationnelles, comme par exemple celles qui supposent que nous vivons sur une membrane tri-dimensionnelle baignant dans un espace possèdant encore plus de dimensions dans laquelle la gravité pourrait s'écouler (ce qui explique au passage pourquoi la gravité est si faible).

Ainsi on pourrait imagines que notre 3-brane se déforment et que de cette manière deux point très éloignés dans notre "prison" soient en fait très proche dans l'espace qui englobe notre 3-brane et que de cette manière on puisse ressentir l'influence gravitationnel de corps situés à une incroyable distance de nous.

Ceci est une alternative à la matière noire. Mais cependant cette discussion est un peu prématurée. Attendons les premiers résultats du VLHC pour continuer le débat, car qui sait ? Peut être que la matière noire est en effet constitué de grosses particules fantomes...

Rendez vous en 2009.
Re: Le principe "Toujours plus"
Posté par cdizen le 22/06/2007 16:04:56
Un complément (en attendant le « truc » sur le cycle de la vie) parce que les deux premières phrases ont peut-être été trop succinctes ou incomplètes

Un exemple simpliste mais significatif laisse entrevoir les problèmes sous-jacents de la progression …

L’entretien d’un champ carré de longueur « l » suppose une quantité de produits pouvant balayer une surface l²

Celui d’un champ carré de longueur « n * l » exige une quantité non pas « n » fois plus grande mais « n² » fois plus importante.
Etc. !

Selon le nombre de paramètres qui caractérisent un phénomène, son amplitude peut entraîner des effets inattendus si jamais des calculs et des évaluations n'ont pas été entrepris sérieusement ...
N'est-ce pas ce qui se passe dans les sciences
qui veulent aller "toujours plus vite" et donc ne peuvent respecter le principe de précaution ? !
Salut.
Re: Le principe "Toujours plus"
Posté par cdizen le 21/06/2007 22:54:38
Réponse à cgtb.
Bonjour.
Tu connais la progression géométrique (2, 4,16, ...), la progression exponentielle, le développement des métastases, celui des arborescences, etc.

Quoique tu dises, il y a une différence fondamentale entre l'arithmétique des proportionnalités.
De même la géométrie euclidienne plait beaucoup à nos petits cerveaux de bonobos boostés !

Impossible cette fois de refuser les résultats de l’évaluation comparative des génomes de l’homo sapiens et du chimpanzé ! (A noter que personne n’a moufté ! Ni les rationalistes qui continuent à se prendre pour des dieux en devenir ! Ni les chrétiens puisque l’homme étant créé à l’image de Dieu, ce Dieu devient lui aussi un bonobo boosté ! )

Quoi de plus simpliste que d’imaginer des gentilles petites droites « croissantes » indéfiniment, à l’infini ! ! !

Comme l’empire romain ne pouvait dépasser une certaine taille sans perdre son efficacité de gestion, comme les inventions toujours plus nombreuses et potentiellement dangereuses, en dehors de tout principe de précaution, auront toutes les retombées prévisibles !

Ne crois-tu pas qu’il y a une différence de dimension entre l’espace du monde vivant basé sur LE CYCLE DE LA VIE et nos petites élucubrations binaires, cartésiennes !

Je n’ajouterai rien dans le sens où un texte sur « LE CYCLE DE LA VIE » a été récemment envoyé, proposé à la validation. Sauf un refus du modérateur, il devrait donc être publié début juillet.

Mais peu importe … (V. les expressions zen !)

Un article sur l’éloge du saut en élastique, en parachute devrait être publié vers le 23/06.

Les commentaires sur le "cycle de la vie" devraient constituer la fin de la série : la boucle me semblant se refermer !

Salut
Re: Le principe "Toujours plus"
Posté par cgtb le 21/06/2007 20:14:37
Comparer l'extension des sciences avec l'anéantissement de l'empire romain : aucun sens. De plus quand on regarde les Etats-Unis, justement GRACE aux sciences ils peuvent survire. Les sciences et l'agriculture intenssive mettent en danger notre planète? Alors regardons là où il n'y en a pas l'Afrique...
A mon avis l'agriculture intensive sauve l'humanité. Les prévisions de 1900 disaient que la Terre ne nourrirait pas plus de 2milliards d'êtres humains : on est aujourd'hui 6 milliards grâce à la science.
La science à sauvé, sauve et sauvera l'humanité, même si elle risque de la mettre en danger si elle est mal utilisé.
Re: le principe "toujours plus"
Posté par reuillon le 04/06/2007 11:41:29
Dans ce domaine, une doctrine cohérente qui fournit une base de discussion :
http://www.vatican.va/edocs/FRA0072/_INDEX.HTM

C'est un ensemble logique, qui contient une critique argumentée du capitalisme libéral et une réflexion sur le principe de précaution. Evidemment, il découle par déduction des principes fondamentaux du catholicisme: croyance en Dieu et en une vérité révélée sur l'humanité dans l'univers.
Il me semble qu'on ne peut pas l'ignorer quand on discute de ces sujets: ce n'est pas un essai de circonstance ou la dernière pensée jetable de Barbare-Henri Lévy. C'est un corps de doctrine censé donner un sens à un bon milliard d'habitants de la planète.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (13)
L'auteur : Peter Cdizen
72 ans, Dunkerque (France).
Publié le 30 mai 2007
Modifié le 10 mai 2007
Lu 773 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲