Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Le progrès est-il contre nature ?

Le progrès est-il contre nature ? Bonen question, alors essayons d'y répondre !


Certains disent que le progrès est contre nature parce qu'il s'est bien souvent fait aux dépens de l'homme et de son environnement. D'autres, au contraire, disent que la nature de l'homme est de progresser tout en améliorant le monde naturel dont il fait partie. Alors le progrèes est-il réellement contre nature ?


Le progrès est contre nature

Non seuleument le progrès est à l'origine du luxe, du vice, du désordre, mais de surcroît il s'oppose au cours naturel des choses. En effet, le progrès conduit au vice : Sénèque, Montaigne, Rousseau, pour ne citer qu'eux considèrent que le progrès des sciences et des techniques n'a répandu que le vice, la servitude, la discorde. L'homme ne vit que pour l'apparence, il a oublié son être intérieur. L'ethnologue Claude Lévi-Strauss conjure de ne pas négliger la "nature" en cherchant à tout prix le progrès de la culture.

Mais, l'éloge du progrès est un mensonge. En effet, la glorification du progrès n'est qu'une manière mensongère de justifier les errances d'une époque : elle présente le stade présent comme un stade supérieur au stade passé et par là même sanctifie tout ce qui se fait contre nature. Où est le progrès en effet, dès lors que nous épuisons la nature, que nous la polluons et ce faisant menaçant notre propre vie sur terre ?

Le progrès est contraire aux règles de l'évolution biologique. Oui, la nation de progrès repose sur l'idée que les connaissances et l'expérience acquises par une génération sont transmissibles à la génération suivante. Ce cumul rend possible une amélioration des savoirs et du savoir-faire et perpétue les acquis culturels. De ce point de vue, le progrès culturel constitue une force contraire à l'évolution biologque. Celle-ci, en effet, exige de l'homme raisonnable qu'il s'adapte au monde en respectant les lois de la sélection naturelle. Si le progrès ne nous a pas apporté plus de justice et de liberté, il ne peut s'appeler progrès.

Le progrès, non seulement corrompt la nature de l'homme, mais de plus il s'oppose aux lois qui gouvernent l'ordre naturel.


Le progrès est dans la nature de l'homme

L'homme fait partie intégrante de la nature. Parce que son intelligence le lui permet, il est naturel qu'il cherche à améliorer sa condition et réalise sa liberté.

L'homme doit s'affranchir des contigences naturelles. En effet, la nature n'est pas un état immuable, prédéterminé, en face duquel l'homme n'aurait aucune autonomie. Kant a très bien montré que la conquête de cette autonomie passe obligatoirement par l'effort que l'homme, de génération en génération, fait sur lui-même. Si cette conquête passe obligatoirement par le progrès, c'est qu'elle est conforme à cette finalité naturelle.

Il est dans la nature de l'homme de vouloir se perfectionner. Toutes les dispositions naturelles de l'homme sont déterminées de façon à parvenir un jour à leur complet développement; elles peuvent et doivent donc être améliorées, afin que l'humanité réalise son développement historique, à savoir la liberté. Ma propre histoire doit être un progrès continu : chaque jour, pour être un peu plus libre, je dois m'interroger et m'améliorer.

L'homme doit aussi respecter sa nature. Selon Kant, les hommes développent leurs dispositions et construisent leur culture dans le sens téléologique que la nature leur a indiqué. Il ne faut pas voir dans le progrès un péché de l'orgueil humain. La nature impose à l'homme la voie du progrès pour qu'il atteigne sa fin véritable qui est la culture. Le progrès n'est donc pas contre la nature, il est contre "l'inertie des idées admises" (Bachelard). En refusant ces idées contraires à ma liberté, je respecte ma nature d'homme libre.

C'est grâce au progrès que l'homme réalise sa nature, laquelle l'appelle à devenir un être autonome et libre.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Définissons en premier le progrès, subst. masc.
Posté par surf34 le 21/02/2007 10:30:25
1. Vx. Mouvement en avant. Synon. progression. Le progrès du soleil (Ac.). Les enfants sur les plages s'amusent des relatifs progrès des vagues (GIDE, Journal, 1896, p.92).

2. Au fig. Évolution. Il y a progrès continuel du genre humain vers la vérité, et triomphe incessant de la lumière sur les ténèbres (PROUDHON, Propriété, 1840, p.142).
3. Processus évolutif orienté vers un terme idéal. Synon. amélioration, avancement, développement, perfectionnement. Être à la pointe du progrès, en voie de progrès; progrès indéfini de l'homme; progrès moral, spirituel; progrès des lettres, des lumières. Esquisse d'un tableau historique des progrès de l'esprit humain (titre de Condorcet, 1794). Les progrès considérables de la médecine permettant de lutter avec efficacité contre la mort (Tiers Monde, 1956, p.170). V. dogme ex. de Sorel:

Selon Kant, les hommes développent leurs dispositions et construisent leur culture dans le sens téléologique que la nature leur a indiqué. Il ne faut pas voir dans le progrès un péché de l'orgueil humain. La nature impose à l'homme la voie du progrès pour qu'il atteigne sa fin véritable qui est la culture.
Mais entendons-nous sur le mot culture :

Culture : Ensemble des moyens mis en œuvre par l'homme pour augmenter ses connaissances, développer et améliorer les facultés de son esprit, notamment le jugement et le goût.
A. Absol. Travail assidu et méthodique (collectif ou individuel) qui tend à élever un être humain au-dessus de l'état de nature, à développer ses qualités, à pallier ses manques, à favoriser l'éclosion harmonieuse de sa personnalité. Culture et personnalité; accès à la culture; croissance, diffusion de la culture; foyer de la culture. Cette idée de la culture en action et qui devient en nous comme un nouvel organe, une sorte de souffle second (ARTAUD, Théâtre et double, 1938, p. 12) :
Donc, nous pourrions en déduire que le progrès et la culture devraient être librement offert et propre à chacun, afin qu’il serve au développement spirituel de l’Être. Une recherche spirituelle qui est de l'ordre de l'esprit ou de l'âme, qui concerne sa vie, ses manifestations, qui est du domaine des valeurs morales et intellectuelles.

Nous pouvons dire que tout ce qui n’irait pas le sens de ces mots, ne serait donc qu’illusion de progrès, de culture et de spiritualité.

Premier exemple : Les progrès de la médecine, augmenter la durée de vie ne serait donc pas un progrès, si la personne que je force dans la vie, n’a pas trouvé le sens de cette vie.

Les progrès de l’agriculture intensive, produire plus pour jeter, polluer et affamer (non, adaptation aux besoins primaires de l’homme), de nombreux paysans dans le monde produisent, mais ne peuvent consommer ceux-ci et cette production n’assure pas leurs besoins élémentaires quotidiens.

Les progrès technologiques : Quel est l’intérêt de produire un véhicule (automobile, moto, camion) technologiquement très développé ?
Qui roule à 200 km/heure (au minimum) et devoir limiter la vitesse à 130 km/heure, parceque que la grande majorité des hommes, n’a pas la capacité psychique et fonctionnelle de conduire a cette vitesse, et que la route est un espace partagé par des compétences diverses.
Est-ce progrès ou absurdité, où est le sens commun ?
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Publié le 17 février 2007
Modifié le 23 janvier 2007
Lu 4 036 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲