Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Le rap

Quand a été inventé le rap ? Où est né le rap ? Toutes les réponses dans cet article...


Le RAP (de l'argot américain to rap, "bavarder", "jacter"), genre musical apparu aux États-Unis, dans les ghettos new-yorkais, au début des années soixante-dix.

Le rap s'inscrit dans l'histoire du rock comme un mouvement révolutionnaire musical noir ; les Last Poets (qui empruntent leur nom au poète sud-africain Willie Kgositsile) comptent parmi les premiers instigateurs.

Le rap naît commercialement dans les années quatre-vingt avec des groupes comme Sugarhill Gang ("Rapper's Delight") ou Grandmaster Flash ("The Message") . Il évolue ensuite, notamment grâce à l'emblématique Afrika Bambaata, vers l'univers hip-hop, une culture urbaine mêlant breakdance, smurf, graffiti, tags et autres formes d'expressions artistiques. Mais c'est à la charnière des années quatre-vingt et quatre-vingt-dix qu'il fait réellement son entrée sur la scène musicale populaire américaine ; des groupes noirs (Run DMC), blancs (Beastie Boys) ou latino-américains (Tuff Crew) prennent alors d'assaut les hit-parades. À leur suite, le rap prend une tournure plus révolutionnaire et violente (Public Enemy, X-Clan), ou plus légère et musicale (De La Soul, Jungle Brothers).

Bientôt, on retrouve d'un côté les rappeurs au langage cru, dont les textes parlent de drogue, de criminalité et de sexe, tandis que des chanteurs plus consensuels se rapprochent de la variété.

Le gangsta rap (littéralement "rap gangster"), représenté par Schooly D, NWA ou encore Too Short, connaît d'abord le succès dans les ghettos de Los Angeles, puis étend son influence à l'ensemble du continent nord-américain. Ainsi, tandis que la guerre des gangs enflamme les quartiers chauds de Los Angeles, les O. G., ou original gangstas (authentiques gangsters), se réclament des gangsta rappeurs tels que Ice Cube ou Ice T.

Les rappeurs dits "commerciaux" touchent quant à eux un plus large public. Des artistes comme MC Hammer, Tone Löc ou Young Mc, utilisant un son calibré pour les radios, vendent des millions de disques. La communauté hip-hop est scindée en deux. Toutefois, une "troisième voie" laisse place à des groupes atypiques comme EPMD ou BDP notamment qui reçoivent également un accueil favorable.

Pendant plusieurs années, le rap n'a pu évoluer qu'en se mêlant à d'autres genres musicaux : soul, funk, hard rock, folk, jazz, etc. La fin des années quatre-vingt-dix est cependant marquée par l'émergence d'artistes ingénieux (Company Flow, Wu-Tang Clan, Dilated Peoples) qui lui insufflent une inspiration créatrice rénovatrice. L'accès à de nouveaux outils de travail (logiciels toujours plus perfectionnés, tels que samplers et séquenceurs) offre des possibilités techniques et artistiques jusque-là inédites aux artistes de la communauté hip-hop, notamment les disc-jockeys (D. J.), qui distillent des sonorités, des rythmes et des mélodies auparavant imperméables aux rappeurs.

Le D. J. Deenasty, disciple d'Afrika Bambataa et auteur du premier album de rap français sorti en 1984 (Paname City Rappin'), est l'un des pionniers de la scène hip-hop dans l'Hexagone. Son émission de radio Deenastyle permet à de jeunes groupes de se faire un nom. Issu de la old school (ancienne école), il participe dès 1986 aux concerts d'artistes de renom tels que Public Enemy ou Maceo Parker.

Dès la fin des années quatre-vingt, le rap a trouvé quelques interprètes originaux, qui ont su se démarquer des influences américaines : MC Solaar, IAM, NTM. Tous ont bénéficié du soutien de Deenasty.

La "nouvelle école française", apparue dans les années quatre-vingt-dix après une période de rejet critique et public, contribue à "l'assimilation" du rap au sein du paysage musical hexagonal, grâce à des formations telles que Secteur A (Arsenik, Futuristik), 113 ou Fonky Family. De nombreux rappeurs, à l'instar d'Oxmo Puccino, Akhenaton ou Rocca, auteurs de textes brillants, apportent au rap français une touche de poésie insolite, autant appréciée du grand public que de l'underground.


A bientôt !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (24)
Re: Le rap
Posté par guru le 20/08/2004 07:52:01
ange manakel a a moitié raison mais bon les noirs américains des ghettos,ceux ki rappaient revendiquaient leurs origines africaines..
Re: Le rap
Posté par lil_xstazy le 20/08/2004 07:52:01
Vive 50 Cent!!!!
Re: Le rap
Posté par ange manakel le 20/08/2004 07:52:01
deejay nabyl là non mais attend on aura tt vu ma parole mais depuis quad le rap vient d'afrique????? "ces esclaves venaient ts d'afrique" peu importe le truc c'est qu'ils étaient aux US que ça te plaise ou non alor là j'ai vu 1 tas de conneries ds les commentaires mais ça c'est le truc le + ridicule mdr!!! non non mais c'est vrai quoi faut se renseigner 1 peu ds la vie avoir 1 peu de culture général au lieu d'inventer des conneries , le rap est né ds les ghettos américains c'était un signe de protestation de la part du peuple noir, quoi pkce ils étaient noir ils venaient d'afrique? ben tiens c'est même dit au début de l'article tu lis pas ce qui est écris? ça te servirait
Re: Le rap
Posté par raiduku le 20/08/2004 07:52:01
Je m'adresse, ici, à tous les énergumènes qui disent que le rap c'est de la merde parce que ça dit toujours, je cite un leader dans le "genre"

- Vincejyp: "mifa ta vu moi je deal ta vu fuck le systeme et compagnie".

Je m'adresse à vous, funambules alcooliques de méconnaissance, qui n'avez pas peur de vous balancer sur le fil de l'ignorance pour tomber dans le gouffre de la honte, bien que déjà impliqués dans celui de la sottise et de la simplicité.

Vous me faites rire.
Je m'explique: vous utilisez le mot "RAP" pour critiquer une musique qui n'en est pas.
Il faut savoir différencier le VRAI RAP du FAUX RAP. Comme il existe du vrai et du faux métal, du vrai et du faux punk, du vrai et du faux rock etc... Des mouvements musicaux souvent bousillés et passés à l'échelle commerciale par des opportunistes.

Je suis persuadé que lorsque vous pensez au RAP vous pensez de suite à skyrock. Là c'est encore beaucoup plus drôle, car Skyrock diffuse 95% de variété (c'est à dire du faux rap.)
Le RAP est devenu une phénomène de mode car il était original, à part. La preuve beaucoup disent que le RAP n'est pas de la musique, je répèterai, et cela seulement pour la 36ème fois, que RAP = Rythm And Poetry. On s'en fout que ce ne soit pas de la musique: ça s'écoute.

Et qui dit phénomène de mode dit commercial, et qui dit commercial dit que l'on a atteind un grade où le mouvement musical n'est plus respecté par les artistes, et que donc, à partir de ce moment là ce mouvement n'est plus. Suis-je assez clair ?

Je suis désolé pour les djeunz en manque de sensations fortes mais Skyrock c'est de la MERDE. Skyrock est une radio tout aussi opportuniste que les artistes qu'ils diffusent (il n'y a qu'à voir le nom de la radio pour le constater...)
Et donc, oui, Sniper, Diam's, 113, La mafia k1 fry, Sheryo, Booba, etc, etc... NE SONT PAS DES RAPPEURS, ce sont des pures merdes.

Ce qui est sidérant dans tout ça ce sont ces jeunes abrutis qui pensent écouter du RAP parce qu'ils sont à fond sur Skyrock. Vraiment ahurissant...

Pourtant vous avez fait le premier pas en remarquant que le texte de Sniper était à chier. Mais il fallait faire le second, se renseigner sur le RAP et la culture HIP-HOP pour comprendre que ce texte était en contradiction avec la culture hip-hop. (Et là j'entends les cris pleins de haine des groupies de 12ans, fans de Factor X, japper "han mais le rap et le hip-hop ce n'est pas pareil han !", tout en se remontant leur petite mèche de cheveux, mal placée, sur le côté de leur crane.. .Que ce soit clair: le Hip-Hop est un mouvement, une culture: qui comprend le RAP, le graff, la danse etc...)

Donc messieurs et mesdames les trouduculs-qui-critiquent-le-RAP-sans-rien-y-connaitre allez sur google, tappez "culture hip hop" ou bien "définition hip hop" et apprenez, ensuite parlez. Vous êtes, la plupart dans le faux et on dirait que vous vous plaisez dedans. Vous n'avez même pas pris la peine de vous renseigner, c'est désolant.

Une chose qui me fait aussi bien rire c'est que souvent les rappeurs sont traités d'intolérants, pourtant lorsque je me ballade sur les articles musicaux, ce sont à 99,99% les métalleux, rockeurs et autres qui viennent faire chier les rappeurs. Dans mon cas j'écoute du rap, du métal, du rock, du gothique, du jazz, du classique, du blues. Soyez un peu éclectique: ça rend forcément moins con.

Bien sûr vous pouvez rester cloîtrés dans vos préjugés idiots, votre incompétence à vous renseigner et à penser, comme la plupart le font. A croire que tout le monde a de très bonnes raisons d'avoir tord.
Re: Le rap
Posté par reglisse le 20/08/2004 07:52:01
Oh , Put1 , c la guerre ici.
Vraiment , vous en avez pas marre ds vous egueuler et de vous traité comme ds chiens....?
STOP , PUTAIN!
C pa 1 débat , ca.Vous croyez pa que ce serait mieu de trouvez un COMPROMIS , non???
Vous avez tous fai ds erreurs , enterrez la hache de guerre , tous autant que vous etes.
A , oui , laisser moi vs remetre a la raison , VOUS ETES SUR FRANCE JEUNES , 1 site merveilleux pa fai pour les engeulades , alors arretez ,STOP SVP.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (24)
Publié le 30 août 2003
Modifié le 30 août 2003
Lu 4 303 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲