FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Le rap marocain

Awdellil est un groupe de rap qui cartonne au maroc. Avec franc-parler et humour, il brise les tabous et décrit la société marocaine telle qu'elle est. Les jeunes en redemandent. Description d'un groupe de rap 100% marocain dont on peut être fier !


Nourredine est un jeune marocain de 16-17 ans qui habite Casablanca. Comme beaucoup d'autres, il écoute du rap américain. A travers le hip-hop, les jeunes des rues s'expriment librement et il aime bien ce moyen d'expression. Et quand il tombe sur des chansons de rap en arabe il est enchanté, et trouve l'idée fantastique, même si les paroles sont calquées sur celles du rap US.

Alors avec ses potes, il prend la musique des chansons connues de rap et changes les paroles en arabe. Mais pas question d'utiliser un arabe classique !! Nourredine rappe en argot marocain, (en "darija" c'est le dialecte courant)... Et ses chansons se font connaitre !

Puis en décembre 2002 il compose sa propre chanson qu'il diffuse par mail à de jeunes étudiants. Elle passe d'une main à une autre, d'une copie à une autre, et de manière totalement officieuse sa chanson qu'il baptise Raw Daw emporte un franc succès et tout le monde demande a mieux connaitre ce rappeur mystérieux... mais il reste totalement anonyme. Il compose ensuite "ms3oud" et "samia w lghalia" et crée un site ou il met ses trois chansons libres à télécharger. Depuis d'autres sites ont prit la relève et le groupe a acquit une reconnaissance internationale.


Awdelil reste anonyme

Awdellil ça veut dire plus ou moins cheval de la nuit. Le cheval ça fait plutot sacré et la nuit ça fait assez mystérieux. Ca n'a pas de signification profonde mais en marocain Awdelil ça a du style... La veritable identité du groupe reste secrète. Rester anonyme, c'est rester libre, Noureddine le dit lui même. Ils restent mystérieux et s'appliquent à ne rien dévoiler de leur identité. Il ne souhaite pas faire du rap son métier et donc ne veut pas avoir d'ennuis avec les maisons de disques. "Cheval de nuit" fuit la célébrité mais elle le ratrappe au galop...

Peut-etre qu'ils restent anonyme de peur d'avoir des problemes avec la justice marocaine ? La liberté d'expression ne va pas jusqu'au point de rire librement de la famille royale, du sexe, du mariage... Ces valeurs restent tabous.


Les paroles

Voici la traductions des paroles de leurs deux plus grandes chansons Raw Daw et Messoud par le magazine Tel Quel. Il est très difficile de traduire du marocain en francais donc c'est de l'à-peu-près mais le sens général y est... Passez outre la crudité des paroles, qui sont violentes pour provoquer et faire réfléchir. Un clin d'oeil à l'hypocrisie de la société marocaine.


Raw Daw
T'arrête pas sur les mots vulgaires, ils reflètent la sagesse populaire. Réfléchis, médite... Notre pays est plein d'enseignements, même s'il évolue entre l'anarchie, la corruption, et le charlatanisme. Les gens en ont gros sur le coeur...
Elle tourne, elle tourne, la mariée... Pendant ce temps, la société bouillonne, et le pays recule à grands pas. Allez, distribuez les paniers-repas !
(...) Il a attiré la fille chez lui, il l'a embobinée, et l'a tringlée, en souvenir de ces longues années de frustration. De quoi elle se plaint, maintenant ? Elle y est allée de son plein gré. Qu'est-ce qu'elle croyait ? Qu'il s'intéressait à autre chose que son cul ? Elle avait qu'à pas y
aller...
(Refrain) Eh ben t'as vu... Ils t'ont fait Raw Daw !
Tu t'es fait mettre jusqu'au fond
Si t'as mal au cul, maintenant, t'as plus qu'à le panser
Après tout, dans ce pays, tout le monde se fait enculer...
La fille est allée voir sa mère, et lui a raconté sa galère. La mère aussi en a eu mal au cul. Comment elle va faire pour marier sa fille, maintenant ? Comment elle va s'en débarrasser – et vite expédier la cadette ? Et le père, qu'est-ce qu'elle va lui raconter ? C'est un homme dur, il la tuerait. Des bonnes âmes ont alors indiqué un médecin. Quelques points de suture, et le péché est oublié. La mère y a mis toutes ses économies; tout, pourvu qu'elle puisse enfin caser sa fille...
Au cours d'une soirée, la fille a rencontré un garçon naïf, friqué, fils de bonne famille. Elle s'est dit : voilà l'aubaine ! Pour démarrer l'affaire, elle a prétendu s'être foulé la cheville. Le pauvre garçon a abandonné la soirée pour la raccompagner.
Depuis, elle le colle comme de la glue... Et ça a fini par un mariage. Maintenant, elle a la bénédiction de sa mère. Victime, elle ? Qui roule ce pauvre garçon et referme sur lui ses tentacules ? Et lui, c'est un homme ? Il a passé sa vie dans ses bouquins, en attendant la fille de bonne famille. Naïve, belle et, comme lui, pucelle.
Mais... Raw Daw ! Il est tombé sur la parfaite salope. Tout le quartier lui est passé dessus. Si seulement il s'était renseigné. Il n'en serait pas, aujourd'hui, à se lamenter...
(Refrain)
Toi qui m'écoute, et qui te moque, fais gaffe ! Tu pourrais, toi aussi, te faire gruger. Ton cul pourrait aussi y passer et t'aurais plus qu'à le panser; en silence. Un conseil : arrête de faire le malin, sois modeste, ne te la joue pas, applique-toi plutôt à faire le bien. Tu te crois expert en coups tordus, mais mon pauvre, t'as tout un pays en face de toi ! T'auras beau ramer, le courant sera toujours trop fort.



Messaoud
"Dans un village aux environs d'Ifrane, un vieillard passait sur sa mule. Attiré par des cris d'enfant, il découvrit dans les buissons un nouveau-né, bleui par le froid. Ses cris firent peur à la mule, qui se cabra. De sa patte, elle écrasa la jambe du bébé. C'est ainsi que commença l'histoire de Messaoud le maudit, l'homme que la poisse ne lâcha jamais.
Les jours passèrent, Messaoud grandit dans la cabane du vieux et sa femme, mangeant rarement à sa faim. Les catastrophes se succédèrent, jusqu'au jour du drame. Messaoud n'avait que cinq ans. C'était un lundi de fête, il s'était réveillé tout content. Voulant jouer avec un pétard, il mit le feu aux couvertures. Les deux vieux moururent dans l'incendie !
(Refrain) Pourquoi la vie en a-t-elle après Messaoud ? Pourquoi toutes les portes se referment-elles sur lui ? Pourquoi est-il autant marqué par la poisse ? Pourquoi lui ?
Messaoud atterrit dans un orphelinat à Meknès. Pendant 5 ans, il se fit casser la gueule par tous ceux qui passèrent. Son visage en conserva les traces. L'école ? Il n'y comprit strictement rien. Jusqu'au jour où il en eut marre et fugua. Ce soir là, il dormit seul, dans le froid d'un terrain vague. Ali Boulahya passait par là. Il attira Messaoud derrière la décharge et hmm... Jusqu'à la garde !
(Refrain)
Messaoud vécut en clochard jusqu'à ses seize ans. L'âge des fantasmes, même s'il louchait et qu'il avait le pif de travers. Complexé à l'excès, il aperçut, un jour, une bonne étendant le linge sur un balcon. Elle lui fit un signe et sourit. Le pauvre en perdit ses moyens. Chaque jour, il revint guetter sous la fenêtre. Un matin, elle descendit enfin. Ayant une course à faire, elle lui donna rendez-vous à 9 heures. Messaoud resta à l'attendre, tremblant d'excitation. À l'heure dite, il eut à peine le temps de la voir traverser... Quand elle se fit écraser par un bus qui passait !
(refrain)
Messaoud, détruit, sombra dans la fume et la sniffe. Un jour, un islamiste le vit, et le conduisit à une mosquée de riches. Il lui servit à manger, lui apprit à prier et à s'exprimer. Messaoud, fier de sa nouvelle fonction, se mit à orienter les gens. Il fit le tour des mosquées, rameuta les jeunes et se fit un peu d'argent. Vint le jour où il fut appelé pour le jihad. Il prit l'avion, tout content de rencontrer Ben Laden. Arrivé au camp, on lui donna une arme et on lui dit : "Ne bouge plus d'ici, tire sur tout ce qui bouge, ta place au paradis est garantie". Messaoud se figea sur place deux jours durant. Dans un moment d'inattention, zdaou ! Un Américain lui donna un coup sur la tête. À son réveil, il se retrouva en cellule, avec un Pakistanais, qui lui souriait bizarrement. Messaoud hurla de dépit : c'était à nouveau Ali Boulahya !
(Refrain)
Messaoud passa un an difficile, avec Ali Boulahya. La poisse le poursuivait tant que les Américains le renvoyèrent au Maroc. De retour au pays, chômeur et sans abri, il frôla la folie. C'est là qu'il rencontra Mhammed le violoniste. Avec lui, il fit la manche et récolta quelques pièces.
Mhammed lui confia qu'il avait un plan pour "brûler" en Espagne. Messaoud fut tout content à l'idée de fuir ce pays maudit. Arrivés à la frontière avec Sebta, ils se glissèrent dans un camion de poissons. Mhammed s'en tira, Messaoud mourut frigorifié.
Pourquoi Messaoud est-il mort ? Pourquoi la poisse lui collait-elle tant ? Pourquoi lui ?
"


Awdellil fera-t-il d'autres chansons ? Devoilera-t-il un jour son identité ?... Questions sans réponses. Si vous etes curieux de découvrir ce groupe, leurs chansons sont parfaitement libres de droits; vous pouvez vous les procurer ici :



Raw daw
Messaoud
Samia w lghalia

Apres Awdellil d'autres groupes ont suivi le mouvement, tels que Hoba hoba Spirit (un groupe excellent), MC Soldiers, H-Kayne et bien d'autre, seulement tous ces groupes contrairement a Awdellil sont "officiels" en quelque sortes, ils ont signés avec des maisons de disques, enregistrent des albums régulierement... Ils sont peut être un peu trop commerciaux.

Au sein du rap marocain, Hoba Hoba Spirit est un groupe qui se distingue des autres et il a enormement de succes aupres des jeunes, car il a un style un peu spécial baptisé "Haiha Music" (la musique de l'éclate). La ruée des jeunes vers le Festival d'Essaouira pour les voir en concert en témoigne... Mais face à se succès, ils ne prennent pas la grosse tête, loin de là !


Seule compte à leurs yeux, la musique, la passion de mettre des mots vrais sur une réalité qui échappe à toutes les définitions. Une génération de jeunes musiciens est née, les pionniers du franc-parler, et ils ont tous le peuple marocain derriere eux. Enfin ils brisent le mur du silence, les tabous et les conventions sociales. Une véritable bouffée d'oxygene !!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (7)
Re: Le rap marocain
Posté par silent_ le 09/10/2010 02:19:17
vraiment tres bien ...
safinaze jagget
Posté par safinaze jagget le 25/01/2007 15:23:31
waw j'aime b1 ton article
Re: Le rap marocain
Posté par menas le 20/07/2006 12:33:43
vraiment bien ton article, j vais aller écouter ca tout de suite
Re: Le rap marocain
Posté par matt chakoure le 10/06/2006 16:35:30
écouter www.dima-maroc.com
Re: Le rap marocain
Posté par dahi le 21/03/2006 14:42:33
c'est une belle chanson; un bon message .
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (7)
L'auteur : H B
29 ans, Lausanne (Suisse).
Publié le 20 octobre 2011
Modifié le 16 octobre 2011
Lu 62 298 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143