Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Le rendez-vous des jeunes prodiges français

Ils connaissent leurs vocations depuis des années, s'entrainent tous les jours et revent toutes les nuits de participer aux Jeux Olympiques : mais comment et ou vivent ces petits sportifs ?


Presentations de l'INSEP et de ses élèves

L'INSEP, institut national du sport et de l'éductaion physique est le temple du sport. Tout le monde veut y entrer, mais seuls les travailleurs forcenés y arrivent, et encore...
Exemple d'une journée type : -cours de 8h à 11h
-entrainements de 11h à 13h
-déjeuner et cours de 14h30 à 16h30
-entrainement de 16h30 jusqu'en début de soirée
-repas et étude surveillée de 20h15 à 21h45
C'est du sport !
Tous les élèves n'ont qu'une peur : la blessure !
Tout d'bord, sur le fait qu'ils ne peuvent plus exercer de sport pendant quelques temps ; mais le pire, c'est le doute de ne pas etre repris l'année suivante à cause des baisses de performances. En effet, les directeurs sélectionnent les élèves de l'établissement non pas sur les notes de maths mais sur des critères sportifs.


Quelques exemples de jeunes champions

Céline Nivert, 21 ans : cycliste

Cette championne du monde junior de vitesse est la seule cycliste de l'INSEP. Elle se sentait seule au départ, mais se rassurait en pensant que ce nouveau mode de vie l'aidera à arriver à ses fins : succéder à Félicia Ballanger, multiple championne du monde et championne olympique.

Fanny Riaboff, 21 ans : judoka

Après avoir été en course pour la sélection olympique, cette jeune championne s'est blessée. Les JO, c'est donc fini pour cette fois... Mais elle garde espoir, et est sure que grace aux séances de kiné qu'elle suit deux fois plus que d'habitude, elle arrivera un jour à atteindre la première marche du podium.


La tentation du dopage

Le but, c'est de gagner. Mais si l'on arrive 3eme, et que les deux premieres se dopent, la tentation est flagrante. Les dangers sont heureusement connus de tous : blessures, décès prématuré, perturbation des règles chez les filles... Cela dissuade les sportifs mais certains s'en fichent encore : ils préfèrent mourir à 40 ans et etre arrivés une fois premier que consacrer sa vie au sport sans avoir la certitude d'etre un jour reconnu...


Un reve brisé

Elodie a aujourd'hui 24 ans et s'est à peu près remise de son cauchemard, amis les problèmes étaient plus que presents en 1994, aux championnats du monde par équipe. Cette jeune gymnaste se plaint de douleurs au dos. Son entraineur la persuade que ce n'est que le stress, et elle s'approche des barres et de la poutre "pour l'équipe". Malheureusement, une future radio avoue : fracture d'une vertèbre. Interdiction de continuer la gymnastique. Impossibilité à cause du corset, qu'elle supportera 7 mois. Après, c'est direction les tribunaux ou un juge rend coupable la fédération sportive des blessures d'Elodie.
Elle avait un reve, son corps l'a brisé...

Le serveur mySQL "master" est injoignable, aucune mise à jour, insertion ou suppression ne peut se faire.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Re: Le rendez-vous des jeunes prodiges français
Posté par lysou38 le 20/08/2004 07:50:37
L'INSEP ? ? ?
Mon rêve, lol !

Nan, plus sérieusement, j'y suis allée en décembre dernier pour les championnats de France d'athlétisme UNSS indoor et les structures étaient tout simplement : GENIALES ! ! !

L'année prochaine, je compte aller en sport étude.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Publié le 27 octobre 2003
Modifié le 27 octobre 2003
Lu 831 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲