FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Le Retour de la Lumiere

la vie est complexe... le bon parait mauvais, la mauvais bon ! êtes-vous capable d'identifier ce qu'est la vie ? une mère srilankaise, dans la vie complexe...


Une voiture qui s'avance, surpassant les autres, les bâtiments, les gens...
Une voiture qui s'avance...

Dedans, un cœur qui tremble furieusement. Un cœur plein de la doute, la soupçonne, la peur et la douleur. Mais aussi, LA JOIE !!!

Oui, c'est vrai. Nishadi sentait tous ces sentiments, tous ensemble, dans le même temps, dans le même cœur. Tellement était sa joie qu'elle a peur d'être heureuse très tôt. Comment peut-elle le croire ? Après tous ces années de la douleur, l'attente, il revient ! Incroyable !!!

La voiture passe par un café. Un café très familier... Cruellement familier.
Elle se souvient de ce temps-là, où, elle y attendait Marlon. Le cœur tremblant de la peur, elle l'attendait. Elle se voit encore une fois, debout devant le café, regardant l'heure, paralysé par la peur, le visage caché par la parapluie, paralysé même par l'idée que son frère et son père vont découvrir son mensonge...

Elle attend... Elle regard la montre...
Elle fait quelques pas de l'impatience... Elle attend...

Enfin... Il arrive; Marlon.

" Désolée ma biche ! J'suis un peu en retard": il s'excuse, comme toujours.

Comme toujours, elle l'excuse.
Ils vont au café, comme toujours. Ils mangent, ils boivent, ils discutent et ils se disputent... Encore comme toujours.
Toujours, sur la même chose.

" Mais pourquoi tu ne veux pas faire des études ? N'importe qui serait content d'avoir ton opportunité. Tu as la chance de faire tes études, tu n'as pas de problème familier, mais tu refuses cette opportunité. "

" Moi, j'suis pas n'importe qui ! Je fais ce que je veux. Ca m'est égal, ce que disent tes parents. "

" Mais tu ne penses pas qu'ils ont raison ? "

" Ecoute ! Je veux pas convaincre personne. C'est toi dont j'ai besoin. Tu es prête de venir avec moi quand je t'appelle ? "

Une décision dure... Elle est silencieuse. Elle le regarde dans les yeux.

" Tes parents ou moi ? " il lui demande, cette fois plus doucement. Elle le regarde toujours.

"C'est toi... murmure-t-elle, je te fais confiance"

Les mains de deux se rencontrent, dans le même temps que leurs yeux.


Brrraaaasse...

Elle se réveille de la passé.

" La pluie a fait la rue tres dangereuse Madame" le chauffeur s'excuse.

" Alors fait attention ! Bien sûr je veut pas être en retard, mais je ne veux pas être à l'hôpital au lieu le voir, non plus. Non ! Fait attention"

L'hôpital ! Elle peut voir le bâtiment d'ici.

Une jeune mère, très heureuse attend. Le cœur battant furieusement; cette fois, de la joie. Le nouveau-né endormi dans ses bras, elle attend...

Enfin... Il arrive; le père.

" Désolée, ma biche ! J'suis un peu en retard" Comme toujours.
Fasciné par le nouveau-né, il oublie même la mère.
En voyant sa tendresse, elle lui dit,

" Mes parents seraient tres... "

" Tes parents ne seraient rien !!! " il annonce, la tendresse perdue. Le nouveau-né se met à pleurer.

Elle ne lui en parle plus.

La pluie commence encore une fois. La pluie obscurcit sa vision.
La pluie obscurcit sa vision, comme les larmes.
Comme les larmes de ce jour-là... Ce jour-là, où elle l'attendait, comme toujours. Mais avec une différence. Parce que c'est le 3e anniversaire de petit Shakya. Le matin, Marlon leur avait promis de sortir avec eux le soir. Ils étaient prêts depuis 5 heures et maintenant, c'est 9 heures mais il n'est pas encore venu. En retard, comme toujours, mais cette fois trop tard d'être excusé.

Il est 10 heures. Marlon n'est pas là.
Il est 11 heures. Pas encore, il n'est pas là.

Après une dizaine de minutes, une voiture arrive. Petit Shakya dort sur le fauteuil.
Marlon descend de la voiture en chantant avec ceux de la voiture. Il arrive comme un pendulum. Elle lui ouvre la porte.

"D... Désolée ma biche ! J'suis un p... Peu en r... Retard"

Les larmes qui obscurcissent sa vision sont sur le point de se verser dehors.

" Tu peux le dire a Shakya". Elle lui montre petit Shakya endormi, toujours dans la nouvelle chemise; son cadeau d'anniversaire qu'il a refusé de changer en disant qu'il sortirait avec Papa quand il vient.
Mais, Marlon n'a pas l'air de l'entendre. Il avait tellement bu que c'est incapable pour lui de parler ou marcher. Mais il veut parler.

" Tuu... N'est pas c... Contente ma biche ? Mais p... Pourquoi pas ? S... Sois contente m... Ma biche ! Ton mari... Ton m... Mari, oui, c'est moi, Marlon Fernando, il est m... Maintenant une personnage d... D'importance, pas N'IMPORTE QUI ! Compris ? Je suis le d... Directeur personnel de mon dé... PA... Rtement. Après tous ces années, j'ai réussi. J... Je suis au paradis m... Ma biche. "

" Et Shakya ? "

" Sh... Shakya quoi ? "

" Son anniversaire ! Tu nous as promis de sortir avec nous ! Il t'attendait depuis 5 heures et maintenant il s'est endormi sans manger. "

Marlon le regarde, avec regrèt. Et puis,

" C'est pas grave. On y ira d... Demain. Et p... Puis, j'suis un personnage d'importance. On y ira en voiture. "

Il bavarde sans cesse. Elle pleure sans cesse...

Il pleut sans cesse. La voiture s'avance. Une larme est sur le point de s'échapper de ses yeux. C'etait juste le début. De ce jour-la, il y avait très peu de jours où Marlon ne buvait pas ou elle ne pleurait pas. Le cœur criait de la misère. Néanmoins, ils prospéraient formidablement; nouvelle maison, nouvelle voiture, nouvelle école pour Shakya, nouvelle mode de vie plein de fêtes; tous étaient élégants.
Malgré tout cela, elle se rend compte que son mari est entrain de s'eloigner. Il lui semble que son Marlon ait disparu entre les nouveaux richesses, les fêtes, l'argent, les amis. Mais Nishadi toujours aimait son PAUVRE Marlon.
Chaque jour, il rentre plus en plus en retard, ayant bu ou fatigué. Il n'avait plus de temps pour elle ni pour petit Shakya. La solitude envahit Nishadi. Mais elle attend toujours. Elle attend le retour de son mari, son Marlon, pas seulement le soir, mais toute la journée. Elle attend son attention, son amour, son mari en croyant qu'il viendrait un jour et lui dirait,

" Désolée ma biche ! J'suis un peu en retard" comme toujours.
Et elle est prête de lui pardonner, comme toujours.
Cette attente se continue jusqu'au jour où elle reçoit un coup de fil anonyme.

" Allo ! Madame Fernando ? "

" Oui, c'est qui ? "

"Moi, je suis un ami. Je vous conseille d'être plus attentive des affaires de votre mari. Vous savez où il est à ce moment ? "

" Oui, il a un rendez-vous avec le directeur au bureau. "

" Rendez-vous, Oui ! Mais au bureau, Non ! C'est au restaurant avec sa sécrétaire. "

Elle ne veut plus écouter . Elle raccroche la ligne. Non ! Elle ne le croit pas ! Son Marlon ? Son mari ? Pas du tout ! C'est folie de croire quelque imbécile anonyme qui est evidemment jaloux du succès de Marlon.
Elle décide de l'ignorer et l'oublier. Mais l'ami anonyme n'arrête pas son travail. Les coups de fils continuent jusqu'à ce qu'ils deviennent une peine. Elle n'ose pas à les mentionner à Marlon, parcequ'elle se sentait très stupide de le soupçonner. Mais un jour, elle décide d'aller voir. C'est pas parce qu'elle croyait les coups de fil mais elle voulait terminer avec cet ennui.
Alors elle va au restaurant. Tout en route elle priait que Marlon soit innocent. Elle cherche des preuves de son innocence, pas ceux de culpabilité.

Hélàs non ! Cette fois elle n'a pas le bonheur. Son Marlon n'est pas innocent. Elle le voit, main en main, avec sa SECRETAIRE !!!
Cœur battant péniblement elle les observe. Elle est paralysé par le choc et la surprise. Elle les observe. Il est joyeux comme il etait il y a quelques années, avec elle, dans le café. Il murmure quelque chose à son oreille. Elle rit. Et puis tous les deux rirent.
Elle ne peut plus regarder. Elle rentre chez eux, cœur lourd.
Elle pleure, petit Shakya aussi pleure sans savoir la raison.
Cette nuit là, chez eux, un orage...

" Je t'ai vu Marlon, je t'ai vu avec cette... Cette FEMME, au restaurant ! "

Une silence terrible...

" Alors tu nous as vu ? Quoi donc ? Tu sais, alors ce que tu vas faire ? Divorcer ? Tu ne peux pas ma biche, tu ne peux pas. "

Elle ne veut pas croire se qu'elle entendait. Son Marlon, son mari, son amour pour lequel elle abandonna ses parents ! C'est son Marlon à qui elle fit toute confiance ?

" C'est pas ma faute si tu me fais trop confiance. "

" Mais qu'est-ce que je t'ai fais ? On a tous les choses ici, on a Shakya, on a une maison, une voiture, toutes les richesses qu'on voulait. Pourquoi cette femme ? Je le supporterai pas. Tu dois arrêter tout de suite Marlon. "

" Qui est tu de me donner des ordres comme ça ? Tu manges ce que je gagne. Si tu veux rester ici, tais toi ! "

" Je suis ta FEMME. MÈRE de Shakya ! N'oublie pas que tu as un fils ! "

" Je t'ai dit de te taire ! "

"Mais tu..."

Elle n'a jamais fini. Il la frappe, avec puissance d'un tonnerre.

Un tonnerre éclate dans ses oreilles ! La pluie continue. Les torrents de l'eau coulent le long de la rue. Comme les torrents de larmes !
Depuis ce jour-là, la dispute est devenu un rituel quotidien. Cela commence avec des mots durs et toujours termine avec les larmes de Nishadi. Petit Shakya hurle entre eux. Elle proteste, résiste mais sans résultat. Elle n'a pas de choix. L'espoir la quitte.
Elle essaie encore, pour Shakya. Mais non !
Son patience n'est pas admirée. Au lieu, Marlon lui-même termine l'affaire. Il l'abandonne. Une nuit pleurante.

" Marlon, sois raisonnable ! C'est pas juste. Je ne le supporterai plus. "

" Si tu ne peut pas le supporter, tu peux partir. "

" Marlon ! Tu sais que je ne veux pas faire cela. "

" Peut-être oui, mais c'est ce que je veux. Pars ! "

" Marlon ! Arrête ça ! "

" J'ai dit PARS ! "

" NON, MARLON !!! "

" OUI ! Ça suffit. J'en ai eu assez. Pars ! "

Shakya l'embrasse en criant. Il les sépare brutalement. Il ferme la porte, laissant Nishadi au dehors. Shakya crie.

" Je veux maman, MAMAN ! Papa... Je veux ma... "

Il frappe le petit ?

" Marlon ! C'est mon petit, ne le frappe paaaas ! "

" Si je te vois jamais dans cette région, tu seras morte. Et tu ne verras Shakya jamais, parce que c'est mon fils. Et la cour de justice pensera de même. Donc, c'est mieux d'oublier ton Petit ! "
La porte reste fermé pour Nishadi, et jusqu'à aujourd'hui, c'est fermé.
Après cela, les choses ne sont pas claires. Elle se souvient de marcher le long de la rue. La douleur obscurcit ses pensées. Elle se rend compte qu'elle n'a personne, ni parents, ni frère, ni amis. Elle les quitta tous pour Marlon. Si la voiture de Shanika, une amie de l'école n'était pas passée par là à ce moment-là, sa vie aurait été en danger.
Mais heureusement, la voiture passe.
Shanika la reconnait et arrête. Nishadi est tellement fatiguée et désespérée qu'elle ne peut marcher, parler, ni pleurer. Shanika l'emporte chez elle C'est une période de mystère pour Nishadi. Elle ne sait pas qu'elle vive, elle ne veut pas vivre. C'est seulement la pensée de Shakya qui lui donnait la puissance.
Les nouvelles mauvaises la suivent sans cesse.
Marlon et sa sécretaire sont ensemble.
Marlon veut divorcer.
Elle n' est pas prêtesde donner Shakya.
Elle doit aller devant la cour de justice.

Elle y va. Elle ne comprend pas. Les avocats, les paroles, les arguments incessants et sans sens pour elle. La seule chose qu'elle a compris qu'elle n'aura pas Shakya, parce qu'elle n'a pas d'emploi. Elle lui est seulement permis de le rencontrer les week-ends.
Elle l'a perdu. Et avec lui, toute l'espoir.
C'est grâce à Shanika qu'elle prend le courage. Elle lui promet de trouver un travail. Puis, elle peut essayer encore une fois. Avec difficulté elle commence une nouvelle vie.
Mais le malheur ne la quitte pas. Marlon quitte le pays avec sa nouvelle femme et Shakya, pour les Ètats-Unis, où elle ne peut pas imaginer rendre visite à son petit !
C'était très dur ! Mais encore, elle prend le courage. Avec le boulot que Shanika lui avait trouvé, elle loue un appartement, et elle depose tout ce qu'elle peut, avec l'espoir d'aller aux Ètats-Unis un jour, à son petit.
Les années sombres passent où elle n'a aucune lumière, sauf l'espoir de Shakya.

La voiture s'arrête. L'aéroport ! Elle descend, y entre, cœur battant, de la joie, de la doute, la peur... L'avion n'a pas encore atterri. Elle attend, comme toujours, une lettre dans la main.

La lettre, arrivée il y a deux semaines, lui annonçait,

"... Avec regret, que M. Marlon Fernando a eu un accident et qu'il est mort..."
Elle ne pouvait pas continuer pour quelques moments. Son Marlon n'est plus vivant !
Les soirs dans le café, leur vie familiale semblaient un rêve perdu, mais élégant. Malgré la cruauté de Marlon, elle savait qu'elle l'aimait toujours.
Et Shakya ? Elle regarde la lettre.
"... Et Mme Fernando veut que le fils de M. Fernando, Shakya Fernando soit avec sa mère. Dans ce cas madame, si vous pouvez en payer le coût, on peut vous envoyer votre fils avec une gardienne... "
Elle oublie toute dans sa joie, son plaisir. L'argent, c'est quoi en comparant avec son petit ? Elle s'arrête là. Est-ce que Shakya sera son même petit ? Il était juste 4 ans quand il partait et maintenant, 3 années longues ont passé. Peut-il la reconnaître ?
L'argent envoyé, elle attend. Oui, il vient à la fin ! Son petit vient !

Les passagers de l'avion arrivent. Elle attend, elle voit un petit accompagné d'une femme blanche. Un petit dont les yeux sont tres familièrs, ceux de Marlon ! Il la voit.
Ils se regardent...
Lui, avec l'espoir. Elle, avec doute, peur...
Puis, il sourit... Une petite version de Marlon !

Maman...

Il l'appelle ! Il se souvient d'elle ! Le coeur plein de joie, elle embrasse son petit, sa lumière, qui est revenu après des années noires...

*****
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Re: Le Retour de la Lumiere
Posté par supernaut le 01/05/2008 19:55:58
Histoire bouleversante et réaliste... trop réaliste...!

J'aime le style, même si quelques erreurs de langue sont à relever, mais ça reste pas mal pour quelqu'un dont le Français n'est apparemment pas la langue maternelle. :)
Re: Le Retour de la Lumiere
Posté par delfsan le 01/05/2008 15:26:45
histoire bouleversante.
Re: Le Retour de la Lumiere
Posté par lareta le 30/04/2008 12:48:23
j'aime beaucoup le scénario dommage que la syntaxe soit mauvaise parfois mais bravo.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
L'auteur : Upekha Rajapaksha
30 ans, Kandy (Sri lanka).
Publié le 29 avril 2008
Modifié le 15 mars 2008
Lu 806 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143