Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Le songe d'un monde ignoble

Dans un univers sombre et plein d'opportunités, il est aujourd'hui nécessaire de se positionner dans ce cercle de la vie en réflechissant sur les points divergeants avec l'ensemble de ses propres collaborateurs.


D'antan plutôt sceptique et réfractaire, aujourd'hui plus social et plus jouissif, le regard porté sur notre vieux monde explose d'incertitudes. Entre alors le véritable vainqueur du jeu le plus stupide du monde. Du haut de ses échasses, il regarde habilement lequel de ses sujets cherche à devenir le verbe. Si aucun ne satisfait à sa requête, alors l'homme seul peut voir le jour au dessus des yeux du tortionnaire. Mais aucun d'eux ne fait bond de peur ou d'héroïsme. Tous s'en vont, gros et gras, vers des villages peuplés de rats et de loups, vers des rivières gavées de requins et de sillures; une vie grouillante de vers et de vernissures.


L'offre de la demande

Incertain, de nombreux hommes ainsi que de nombreuses femmes se lèvent chaque jour pour rentrer dans les rangs plus ou moins inutiles que nous nous sommes imposés sans réel envie de progression. On bouge, on se déplace, on voit, on vit. Le fait de tourner comme celà, sur soi ou autour de quelqu'un, près d'un trou dans lequel nous serons tous un jour ou l'autre irrémédiablement entérré, le symbole d'une puissance déchue ou la vérité d'une idéologie utopique ne peut se confondre avec le sort. Ici et là, de l'autre côté du mur, on voit se dessiner une ombre, un soubresaut qui nous permettrait de sortir du carcan un peu grassouillet au sein duquel peu d'entre nous semblent avoir trouver la place pourtant depuis fort longtemps préparée à nos fesses d'une manière éloignée, discrète.


Derrière l'étalage...

Couleurs et formats sont les seuls maîtres de notre vision : au delà d'une pratique millénaire, l'imposition d'un angle non approprié nous formate, détruit un sens puis l'autre emprisonnant ainsi le dernier bastion de l'illusion pragmatique fournie remplissant les rangs des soldats au visage d'enfant courant sur un fil dont le moindre faux pas entraine irrémédiablement une profonde crise intellectuelle ne s'agissant réellement que d'un leurre plus ou moins médiatique avec pour seule vérité les variations du thermomètre et les aléas du CAC40. Mais au delà des véritables concentrations d'étoiles présentes au sein du plus petit des villages, on rencontre encore à l'heure actuelle de réelles machines dont la pensée excelle dans un domaine précis, ou plutôt dans un spectre de réalités assez effrayantes, nous permettant à tour de rôle soit de nous retrouver dans le dialogue universel soit de nous éloigner complètement de la réalité entrainant ainsi une suite de perte de repères et affaiblissant totalement notre jugement objectif ce qui peut réduire un individu en un être abjecte ou stupide.


Imaginaires incontrolés

Loin de tout, des êtres subsistent; immergés au centre d'une fiction réactive, ils ne sont que les réfractaires d'un système en pleine perdition, système leur permettant néanmoins de subvenir à leurs besoins vitaux et répondre à leurs enchantements continuels. A l'opposé, les vivaces proposent au fur et à mesure de leur prolongation, des débats des plus abjectes en retournant le même problème au fil du temps, sans se corrompre, mais en déviant leurs écarts sur des propos des moins basiques. "Profitez-en bien, le couperet est proche et votre tête tombera dans le sapin de 1999 ! " (citation, mai 2006").


Rouge

En enfilant les soldats un par un, tel un collier de perles rouges, nous serons tous responsables de la perte d'un continent des plus diversifiés autant d'un point de vue ethnique qu'écologique, en continuant béhant à regarder défilé les Mac Mahon, saluant, avec leur magnifique sourir sanglant, leur part de responsabilité en ce qui concerne les guerres civiles et la famine ! Merci gentils militaires de vous occuper du plus beau continent tel Atila en son temps, oui merci de nous débarrasser de la vermine, celle qui est gentille et sociale, pour implanter vos dictateurs et soutirer l'or noir.


Trublions

Créant et mécréant joue sur le même terrain : après avoir emmené ses troupes près de la montagne aux mille morceaux, le prêtres s'assoie au bord du ruisseau afin d'y retrouver paix et dégout du naturel. "La formation forcée des frigides et des frileux fatigue le faible mais la suspicion des civils ne cèsse qu'en sifflant sur ses soeurs". Sans détour, il regarde en bas : un oeuf, une caille, un paon et un renard. Invoquant alors son maitre afin d'éviter le pire, le dit prêtre tue le renard. Le paon était malade et la caille mourante. L'oeuf naquit sans parent et mourut quelques jours plus tard. Alors, le pauvre renard fut abattu pour rien. Est-ce bien celà que nous voulons ? Nous serait-il impossible de réfléchir un peu avant de commettre de grâves fautes ?


La relève ?

Enfin, solides et sereins, nos braves fils s'en vont dès aujourd'hui perdurer les sentances que l'on prononce depuis mille ans, ils s'abreuvent du même sang et des mêmes larmes que leurs ainés, crachent avec la même haine envers ceux qui les ont élevé et remplissent désormais les cages fraichement forgées pour leurs os qui deviendront au fil du temps séculaire. Gavés de bien être, l'abus est le maitre mot de ces gnômes qui ne respectent aucune propriété soit elle privée ou intellectuelle; intervient alors le rôle du sage qui préfère, de loin, résoudre par la répression les soucis plutôt qu'absoudre cette dite propriété. De loin, les anciens regardent ébahis le flux continu de violence qui s'éxergue sur le monde sans pouvoir faire comprendre, avec quelle peur et quelles vomissures, ils ouvrir les grillages des pires camps où s'entassèrent des milliers de corps décharnés. "La froideur de la jeunesse n'a d'égale la haine de ses ainés. "


Et alors ?

Grave maladie planétaire, les idées fusent mais les mêmes clampins restent au sommet de l'échelle. Dans quelle mesure l'intelligence induit-elle le non-respect des droits des peuples ? Nous apprend-on la même chose sur le bien fondé des institutions en primaire et à l'ENA ? Pourquoi le pouvoir subordine l'amour ? Avons-nous une faille dans notre cerveau, tel un virus informatique, qui nous oblige à pourrir systématiquement la vie de nos prochains ? Pouvons-nous espérer un jour trouver un remède au Dieu argent ? Qui sera vainqueur de la prochaine coupe du monde de football ?
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
Re: Le songe d'un monde ignoble
Posté par festisat le 10/09/2006 18:12:53
le plus objectif dans ma façon de pensée.... je suis pas objectif, personne ne l'est.
J'ai juste essayé d'être objectif dans mon raisonnement, qui lui ne l'est pas.
Enfin, l'essentiel c'est que le texte t'es plu.
Heu, sinon, l'utilisation du vague et de l'abstrait est nécessaire: c'est une façon de donner des clés pour réflechir sur un truc. Mon but n'est pas d'exprimer mon opinion dans cet article, mais de donner ces clefs. Oye
Re: Le songe d'un monde ignoble
Posté par chandlermbiing le 02/09/2006 14:08:42
critiquer est une chose, apporter des réponses en est une autre.
Mais ces deux choses sont aussi importantes l'une que l'autre pour moi.

Ton article est plein d'états d'âmes (en fait, je dirais que c'est une successions d'états d'ames)donc si tu as essayé d'être objectif, pour moi c'est raté.
Mais, c'est pas plus mal, parce que je t'avoue que sur un sujet aussi subjectif que celui ci, je vois pas l'intérêt d'être objectif
Re: Le songe d'un monde ignoble
Posté par festisat le 02/09/2006 11:58:04
C'est pas réellement pour cracher sur le monde vu que j'en fais parti.
Effectivement j'aurais pû critiquer mais ça ne sert à rien de critiquer si tu n'apportes pas de réponses.... "La critique est nécessaire mais l'invention est vitale car dans toute invention il y a une critique de la convention".
C'est juste comme ça que je vois le monde, j'essaye d'être le plus objectif dans ma façon de pensée.
Re: Le songe d'un monde ignoble
Posté par chandlermbiing le 02/09/2006 02:43:13
ok
y'a vraiment beaucoup de style, beaucoup beaucoup... j'en ai même du mal à comprendre l'article... et pourtant l'utilisation abondante de termes compliqués dans des phrases à rallonge, je pratique (dans mes articles) et je connais (en lisant beaucoup de monsieur Desproges)

Ce que j'aime pas dans ton article très cynique (mais morne) c'est que qu'il est beaucoup trop abstrait, voir vague... et quasiment pas critique.


dans un article qui crache sur le monde... ça ne pardonne pas
Re: Le songe d'un monde ignoble
Posté par festisat le 01/09/2006 19:45:22
Merci norbert vincent d'avoir écrit un mot pour mon article. Avec le mien ça fera deux.... J'aurais du écrire un truc sur le cul, ça aurait été beaucoup apprécié!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
Publié le 29 août 2006
Modifié le 06 août 2006
Lu 431 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲