Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Les aventures de Michelle Ponin (partie 2)

Voilà la chapitre 2 si vous avez déjà lu le chapitre 1. Dites moi ce que vous en pensez, car je voudrais devenir écrivain plus tard. Bonne lecture !


Partie 2

Le lendemain matin, Michelle se réveilla en sursaut, à six heures du matin, par son réveil, comme tous les matins. Sauf que ce matin, elle ne releva la tête, et vit qu'elle n'était pas dans son lit, mais affalée sur la table de la cuisine, la tête sur la page des petites annonces. Elle vit, posé sur la table, un marqueur bleu, ouvert. Elle n'essaya pas d'écrire avec, car Michelle savait très bien qu'il était sec.
Elle mangea un bol de céréales et se dirigea vers la salle de bain.
En entrant, elle eu un choc : dans le miroir en face d'elle, elle vit une fille avec des cheveux entremêlés dans tous les sens, et surtout avec un grand trait bleu sur le front. Elle ne se l'était pas fait intentionnellement. C'était sûrement hier soir lorsqu'elle s'était assoupie qu'elle avait du se faire cette marque. Elle frotta vigoureusement avec un gant de toilette, et son front devint vite d'un rouge prononcé. Heureusement, la marque s'effaça vite.

Michelle glissa le journal de petites annonces dans son sac, s'habilla d'un pantalon pattes d'éléphant noir, et d'un haut vert pâle, qui mettait bien en valeur sa fine silhouette. Elle enfila ses bottes et partit pour l'école.

Pour une fois, dans le métro, au lieu de réviser ses cours, Michelle chercha une annonce. Au bout de quelques minutes de recherche, elle trouva ce qu'elle cherchait :
Cherche J. F. pour tourner publicité radio
Qualités de chant requises. Pour tout renseignements
Téléphoner au numéro ci-dessous :
01-44-68-12-14

Michelle était contente. Sa recherche avait été fructueuse.

Contrairement aux autres jours, Guillaume ne l'attendait pas. Il n'était même pas là. Elle s'est alors assise à côté de Lin, une bonne amie à elle. Lin était relativement petite. C'était d'ailleurs son plus grand complexe. Lin, comme vous pouvez vous en douter, est une chinoise. Ses yeux marron étaient toujours soulignés d'un trait de crayon noir, ce qui mettait encore plus en valeur ses longs cheveux de jaie, jamais attachés.
Pendant le cours, elle lui chuchota :
-Alors toi, tu penses quoi de la rumeur, toi ?
Michelle ne comprenait pas.
-Quelle rumeur ?
Lin prit un air exaspéré.
-Mais tu sais bien, celle sur Guillaume et toi !
Michelle tomba des nues :
-Qu'est-ce qu'on raconte à propos de nous deux ? Je ne suis même pas au courrant !
Lin eu un léger sourire.
-On dit que Guillaume est fou de toi, ce qui ne m'étonnerais pas du tout, et ce matin, on m'a dit que vous sortiez ensemble.
Madame Limier, la prof regarda d'un air agacé, et dit sèchement :
-Mesdemoiselles, je vous prierais de bien vouloir vous taire, car même si vous ne vous intéressez pas à ce que je dis, ce n'est pas le cas de vos camarades.
Puis elle continua son cours.
Michelle resta bouche bée toute la journée. Etais-ce vrai ? Guillaume craquait t'il vraiment pour elle ? Elle n'en croyait pas ses oreilles. Mais timide comme Michelle était, elle n'oserait pas lui raconter toute cette histoire. Elle n'oserait même pas lui en parler !

Cela lui trotta tout le temps dans la tête. Et, lorsqu'elle fut enfin chez elle, elle pris son téléphone portable, s'installa sur un fauteuil orange pâle, et composa le numéro de Guillaume. Quelques secondes après, il décrocha :
-Allô ?
-Salut c'est Schell.
-Ah ! Schell oui !
Michelle ne comprenait pas pourquoi il n'était pas venu, aujourd'hui. Sa voix paraissait tout à fait normale.
-Dis tu de pourrais pas venir chez boi, après, dans ude heure ou deux ? Pour be passer tes dotes de ce vous avez fait ce batin ? Parce que boi, je suis super enrhubé.
Elle saisit maintenant pourquoi, il était absent.
-Oui oui, pas de problèbes ! Je viendrais dans ude heure. Répondit elle en riant.
Elle raccrocha.
Michelle voulait maintenant téléphoner au numéro du casting :
-Fructos centre de publicité bonjour.
C'était une voix de femme. Elle était très aigue et pincée.
-Heu... Bonjour, je vous appelle pour l'annonce que vous avez passée. Pour heu... la radio.
Dit elle intimidée.
-Oui, j'aurais besoin de votre nom et prénom.
-Je m'appelle Michelle Ponin. Je... Vous pourriez me... me donner l'adresse, la date et l'heure du casting, s'il vous plaît ?
-Oui, oui, bien sûr. Ce sera samedi, le 2 novembre, à 17H30, 7 rue du Maréchal Frangeant. Une place vous y est réservée. Vous aurez le code V752.
-Merci.
Michelle était heureuse. Tout allait bientôt commencer, pour elle. Son avenir allait désormais être doré, comme elle l'avait toujours voulu. Elle s'empressa de faire ses devoirs et de ranger un peu son apart'.
Elle noua ses cheveux en faisant un chignon, puis elle prit son blouson de cuir, et sortit, son classeur jaune sous le bras.

C'était la première fois que Michelle allait chez son ami. Elle appréhendait un peu la rencontre avec ses parents. Ses parents ? Que pensait elle ! Michelle ne savais même pas s'il avait aussi un appartement comme elle, ou s'il nichait encore dans le cocon familial.
Devant l'immeuble de Guillaume, elle respira une grande bouffée d'air et appuya sur le bouton de la sonnette. Une voix de femme se fit entendre :
-Oui ?
-Bonjour, je suis venue apporter les devoirs à Guillaume, je m'appelle Michelle.
La femme ne répondit pas, mais un grand bruit se fit entendre. Michelle ouvrit la porte.
Elle monta les étages et arriva au 3°. Elle se retourna et vit derrière elle, une femme qui se tenait sur le pas de la porte. Elle avait l'air d'avoir une cinquantaine d'années, peut être un peu plus. Elle portait un peignoir rose, et avait des cheveux frisés, roux, coupés en carré, juste sous les oreilles. La femme en peignoir lui souriait.
-Venez, entrez !
Notre héroïne pénétra dans une grande demeure, très lumineuse.
Elle se présenta :
-Bonjour, je suis Michelle. Vous devez certainement être la mère de Guillaume.
Dit poliment Michelle. Le sourire de cette femme s'effaça. La main tendue de Michelle, restée braquée vers cette dame, ce rétracta soudain, et se remit presque machinalement dans la poche de son manteau. La mère de Guillaume n'avait visiblement pas envie de lui serrer la pince.
-Sa chambre, c'est la première à droite. Dit froidement la femme au peignoir.
Michelle se alla dans cette direction, à petits pas, et toqua à la porte.
-Boui ? Entrez !
Elle ouvrit la porte et passa son visage dans l'entrebâillement. Elle vit Guillaume, dans son lit.
-Coucou ! C'est boi !
Le visage de son ami s'illumina. A sa vue, il redevint joyeux, malgré le fait qu'ils soit cloué au lit et en mauvaise santé.
-Salut ! Ah ! Je suis si content de te voir ! Tu sais, je m'ennuie tellement !
-Tu es surtout malade ! Dis, tu crois que tu pourras venir en cours demain ? Ou bien tu préfères rester encore quelques jours chez toi ?
Il lui expliqua qu'il ne se sentait vraiment pas bien et qu'il reviendrait certainement la semaine suivante. Michelle fut déçue.
Elle observa sa chambre. Un petit tabouret était positionné à côté de son lit. Un bol dans lequel se trouvait encore du bouillon, posé sur ce tabouret, fumait encore.
Sous la tête de Guillaume était placée une demi douzaine de coussins.
Des boîtes de mouchoir étaient éparpillées un peu partout autours du lit de son ami.
-Dis donc, elle te dorlote bien, ta mère !
Il parut gêné.
-Heu... oui.
Il regarda le plafond, tout en tripotant ses doigts.
-ça ne va pas ?
-Si ! Si ! C'est juste que...
Il hésita à continuer sa phrase.
-... je ne sais pas si je dois te le dire... Enfin, ça ne fais pas super longtemps que l'on se connaît, quoi !
-Tu sais que tu peux tout me dire ! A part Lin et toi, je'ai personne ici !
Elle se mordit la lèvre, en se rendant compte de l'erreur qu'elle avait faite. Elle était censée avoir une famille, à Paris ! Du moins, c'est ce qu'elle avait raconté à Guillaume quelques temps auparavant. Mais heureusement, il ne tiqua pas.
-Justement ! Lin, c'est vraiment une amatrice de ragots ! Dit il en fronçant les sourcils. Puis, il inspira profondément et se lança.
-En fait, la femme qui t'a fait entrer dans ma chambre, ce n'est pas ma mère.
-Et alors ?
-Laisse moi finir ! C'est ma tante. Ma tante Hortense. C'est elle qui m'a élevé, parce que ma mère, donc sa sœur, est morte à l'accouchement.
-Et ton père ? Qu'est-ce qu'il est devenu ?
-Mon père ne pouvait pas élever un enfant. Il avait un travail très prenant, à ce que m'a dit ma tante, qu'il n'aurait quitté pour rien au monde.
Il regarda d'un air morose par la fenêtre. On aurait dit qu'il portait tout le malheur du monde sur ses épaules. "Du moins, il en porte déjà une partie. ", pensa Michelle. Et il continua :
-Et puis... Il n'a pas supporté de perdre ma mère. C'était l'amour fou. Tu comprends ?
-Oui, bien sûr. Je suis désolée.
Guillaume haussa les épaules et soupira.
-Que veux tu ! Parlons d'autre chose, tu veux bien ?
Soudain, on toqua à la porte.
-Entrez !
S'écria Guillaume.
Un magnifique jeune homme d'une vingtaine d'années entra dans la chambre. Il était assez grand, avait des cheveux noirs, un air ténébreux et de grands yeux marron.
-Ah ! Ça, c'est mon très cher frère David ! Enfin en vérité, c'est mon cousin, mais ça, on s'en fout pas mal. Pas vrai, Dave ?
David hocha la tête, et sourit d'un air super décontracté, qui mit Michelle en extase. Elle n'avait jamais vu quelqu'un d'une si grande beauté.
Schell remarqua tout de suite que tous deux n'auraient pas pu être frangins. L'air angélique de Guillaume contrastait avec l'air mystérieux et énigmatique de son cousin David.
Il demanda :
-Maman qui demande si vous voulez boire du café.
Michelle et son ami se regardèrent. Tous les deux étaient de grands adeptes du café. Ils fonctionnent à ça, toute la journée ! C'est sûr qu'avec cinq heures de sommeil, on ne peut pas péter la forme le matin !
Guillaume et son ami n'eurent même pas besoin d'se poser la question. Tous les deux, complices, se levèrent et se dirigèrent droit vers la cuisine. David, qui n'avait pas comprit grand-chose à ce qui venait de se passer se contenta de les suivre, un peu intrigué.
-Mais, tu aurais dû rester dans ton lit ! Mets vite ta veste, tu vas avoir froid, Guillaume !
La tante Hortense était très anxieuse et très mère poule. Elle avait un air super attentionné.
-C'est toujours comme ça ! Elle est super attentionnée ! Hein Maman ?
Dit David. La tante rougit, et elle baissa les yeux, faisant mine d'être très intéressée par son café au lait.
A chaque parole de David, Michelle ne pouvait s'empêcher de le fixer. Dès qu'elle entendait sa voix, elle écoutait attentivement, et lui faisait toujours son fameux "sourire qui tue", à chaque fois qu'il regardait dans sa direction.

Après le café, ils allèrent tous les deux scanner les leçons de Michelle et l'heure de son départ arriva.
-Eh bien, il va falloir que j'y aille, parce que j'ai devoirs à faire pour demain, moi !
David entra brusquement dans le bureau.
-Si tu... Heu... Je vais te ramener chez toi, il commence à faire sombre. Tu ne crois pas ?
Michelle se moqua, pour masquer son attirance pour lui.
-Mais bien sûr ! En plus, on dit que le méchant loup est dans les parages, en ce moment ! Alors si je le croise ! Imagine !
Guillaume enfonça sa tête dans son oreiller, pour cacher à son cousin qu'il était hilare.
-Allez viens ! On y va !
Schell et le craquant David sortirent.

Dans la rue, Michelle évitait le regard de David, car elle était terriblement mal à l'aise. Pourtant, elle engagea la conversation.
-Alors, t'as quel âge, toi ?
-20 ans.
- Moi, j'ai 18 ans.
David plongea ses yeux dans le bleu de ceux de Michelle. Il la contempla quelques instants.
-Qu'est-ce qu'il y a ? J'ai une crotte de nez qui pend ou quoi ?
Michelle voulait casser l'ambiance. Elle n'aimait pas les situations intenses comme elle venait d'en vivre, toujours trop embarrassée.
- Non, je regardais seulement tes beaux yeux.
Elle devint couleur écarlate, de la racine des cheveux, à la pointe des oreilles. Décidément, David était vraiment romantique. Et même si elle refusait de se l'avouer, Michelle l'était aussi terriblement.
Ils étaient arrivés devant l'immeuble de Michelle.
-Eh ben... Eh ben il va falloir que j'y aille, là ! Mais tu peux passer un de ses jours si tu veux ! Ou bien appelle moi ! Tiens !
Elle lui tendit un bout de papier sur lequel était inscrit son numéro de téléphone. Il repartit, d'une démarche guillerette.

Ce soir là, dans son lit, Michelle ferma les yeux. Pour la première fois depuis qu'elle était arrivée à la capitale, elle était heureuse. Elle rayonnait de joie, car cette soirée, lorsqu'elle était allée au cours de chant, Mario lui avait donnée le solo, qu'il lui avait promis.
Et ce n'était pas peu dire, car il faisait trois pages. Michelle avait la voix principale d'Eternel Flame.
Et son amie, Hélène s'était retrouvée avec la partie soliste de plusieurs morceaux.
Le lendemain, notre héroïne devrait faire ses preuves au casting pour la publicité de Fructos. Elle avait déjà des nœuds dans l'estomac à cette idée. Peur de ne pas être à la hauteur, d'échouer...
En tout cas, elle s'était promis d'essayer et de ne pas baisser les bras. Coûte que coûte.
Michelle voulait prendre l'exemple d'Hélène, qu'elle admirait tellement.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (7)
Re: Les aventures de Michelle Ponin (partie 2)
Posté par christa le 20/08/2004 07:56:11
bonjour, je m'appelle christa, j 'ai 17 ans
jai pour projet de réaliser un livre de nouvelles, je cherche donc des personnes qui seraient intércé par ce projet et très motivées, pour qui l'écriture est une passion é qui savent manier les mots aussi bien que possibles
merci d'avance
Re: Les aventures de Michelle Ponin (partie 2)
Posté par lhucy7 le 20/08/2004 07:56:11
C'est sûr que c'est pas de la grande littérature mais c'est vraiment très agréable à lire, tu ne fais pas beaucoup de fautes, tu as un bon vocabulaire. La 1ère partie, je l'avait trouvée un peu ennuyeuse ( juste un peu ) mais la pas du tout. Cette histoire est très fraîche et semble parfaite (mais ça peut pas faire de mal).
Voilà continue ainsi.
Gros gros bizoux...
Re: Les aventures de Michelle Ponin (partie 2)
Posté par les pizzas joey le 20/08/2004 07:56:11
J'aime bien ta façon d'écrire, mais un truc qui me plairais plus, c'ets que tu décrive par exemple les cours de chant, les relations entre les personnages et d'autres trucs... ça rendrait cetainement plus vivant ton roman ! Mais sinon je te dis chapeau, c'est pas évident d'inventer une histoire avec ses propres personnages !
Re: Les aventures de Michelle Ponin (partie 2)
Posté par nastacia le 20/08/2004 07:56:11
oui ben Nastacia je sui hyper d'accord avec toi. C'est vraiment un bon petit roman à lire. Mais le mieux c'est qu'il est super drole. Nottement les morceaux où elle casse l'ambiance avec David. C'est hilarant je trouve. continue. tu es géniale. tu sera sûrement une grande écrivain.
Re: Les aventures de Michelle Ponin (partie 2)
Posté par appelez-moi-jadka le 20/08/2004 07:56:11
je maintient mon commentaire de la dernière fois. Mais il n'empèche que tu peux finir ton histoire. Sa peut s'améliorer.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (7)
Publié le 16 mai 2004
Modifié le 16 mai 2004
Lu 617 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲