FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Les belles histoires du docteur Lecter (1)

Article sur le film Dragon rouge sorti voici quelques temps, premier de la série LES BELLES HISTOIRES DU DOCTEUR LECTER, les deux autres très bientôt...


Bonjour mes amis

Pauvre Will, il à peut être mis fin à ce qu’il appelle mes « crimes » mais en revanche il à bien du fil à retordre avec « la petite souris », quel nom ridicule, comme ce substantif grotesque attaché à mon prénom par une certaine presse avide de scandales « le cannibale », pitoyable,

Certes j’ai tué et dévoré des êtres humains, mais je me suis toujours considéré comme un fin gastronome et surtout un psychiatre hors pair, quelqu’un d’intelligent, de très intelligent même, et tous le savent, surtout ce petit Will Graham, l’agent du FBI qui m’a arrêté,

Il à compris très vite, trop vite, et comme il se savait menacé nous nous sommes battus, je me voyais déjà en train de déguster son cœur, le couteau que j’avais plongé dans ses entrailles aurait du le tuer, mais hélas, il s’en est sorti et m’a fait enfermer, il me croyait cinglé, un cinglé qui lui avait déjà permis de coffrer quelques assassins en série, mais passons...

Une cage de verre, je suis considéré comme l’un des êtres les plus dangereux de la planète, intelligence supérieure, un asile pour forcenés à Baltimore dirigé par un incapable du nom de Chilton,

Je vous disais donc que mon très cher Will doit désormais se battre contre « la petite souris », un assassin barbare qui viole et tue selon un rituel précis, c’est sûrement un homme timide, quelqu’un qui à un complexe d’infériorité pour une raison quelconque...

Evidemment après mon arrestation ce cher Will à raccroché, mais comme le chef du FBI, un certain Crawford est sur les dents, il lui à demandé son aide, Will s’est montré réticent au départ puis il à accepté et bien entendu il vient me demander conseil...

Mais s’il croit que le docteur Lecter est de nature à écouter les sornettes d’un type qui pue à la fois cet après rasage immonde qu’il avait déjà porté à mon procès et surtout la peur qui émane de ses aisselles, il se trompe joliment, ou alors donnant donnant, il va me falloir des garanties, un dîner et un concert par exemple, hélas je sais bien que la chair dont je me délecterai ne sera pas humaine mais je crois que ce serait trop demander.

Nous n’avons plus beaucoup de temps, l’homme que nous cherchons amorce sa métamorphose, il à signé son dernier crime, un signe chinois de mah-jong, le grand dragon rouge, c’est comme un pèlerin qui se promène, il n’attaque qu’a la pleine lune, pourquoi ? il ne le sait probablement pas, c’est un homme assez mystérieux,

Je sens comme une dualité en lui, une sorte de schizophrénie sous-jacente, il peut parfaitement tomber amoureux par exemple quoi que je le sens très timide avec les femmes, mais il est également un démon abominable, quelque chose de surhumain, ça je le sais, en quelque sorte il se rapproche de moi,

Tout ça bien sûr je n’en ai pas dit un mot à ce cher Will Graham, juste mis sur la piste par énigme parce que moi je sais déjà très bien quel est le profil de notre pèlerin et quelque part ce brave garçon pourrait me permettre de prendre ma revanche,

D’autant qu’il m’admire, il me l’a écrit dans une lettre dissimulé dans du papier toilette, il me demande conseil, je vais donc lui répondre...

Dieu que les secrétaires peuvent être niaises mon pauvre will, je n’ai eu aucun mal à me faire dire où tu habitais, tu as beau te planquer en Floride, tu ne lui échappera pas, parce que lui est l’égal de dieu, c’est ce qu’il essaye de te faire comprendre depuis le début, tu n’as donc pas saisi pourquoi il met des bouts de miroir dans les yeux de ses victimes ? pour voir son image à travers elle, il se transforme, il casse les miroirs qui lui renvoient son image humaine et s’en crée pour sublimer son image de surhomme...

Je viens de lire l’article que vous lui avez fait consacrer dans la lamentable feuille de chou de ce crétin de Loons, un reporter minable pour tabloïd de super marché, mon cher Will, vous le faites passer pour un fantoche, je doute qu’il apprécie cela et je ne m’étonnerais pas de voir ce gros porc de Loons passer un très sale quart d’heure avant de mourir...

Ce que vous ne saviez pas, c’est qu’il ne m’a pas écrit que la lettre que vous avez trouvé, il me raconte son histoire, c’est assez sordide, et puis il est amoureux, une femme aveugle qui se prénomme Rebba, il fait tout pour la protéger du dragon mais combien de temps tiendra-t-il, je ne peux pas le dire, quand on à vécu ce qu’il à vécu dans son enfance, il est presque normal d’être déséquilibré, quelque part je le comprends, je respecte son combat...

La métamorphose s’accélère on dirait et pourtant ce crétin de loons ne faisait pas partie de ses victimes, c’est juste un bonus, un bon prime qui donne droit à une partie gratuite et qui je l’espère fera comprendre à la presse à quel point cette initiative était stupide, quand à ce cher Will, je serais lui je commencerais à trembler, le prochain massacre, enfin sacrifice plutôt, est pour très bientôt et ça ne m’étonnerait pas qu’il soit concerné de près mais je ne vous en dirais pas un mot de plus, si vous voulez tout savoir allez voir le film !

Ils ont appelé ce film DRAGON ROUGE, adaptation d’un roman du même nom de Thomas Harris, auteur d’une très intéressante trilogie à mon sujet, ce qui est curieux c’est que DRAGON ROUGE est certes le premier volet de la trilogie mais il à été adapté bien après les deux autres, surtout « LE SILENCE DES AGNEAUX » qui fut adapté de manière magistrale par Jonathan Demme voici quelques onze ans (1991) et dont je ne manquerai pas de vous parler car mes entretiens avec la petite Clarisse Starling valent le détour à mon sens. Je passerai sous silence la ridicule prestation de Ridley Scott qui à bien maladroitement tenté de porter à l’écran le troisième volet (HANNIBAL 2001) et j’en viens à ce film de Brett Radner qui change ici complètement de registre puisque jusqu'à présent il s’était fait un nom en réalisant quelques comédies « Argent comptant » (1997) ou encore les deux Rush Hour mettant aux prises un Jacky Chan assagi avec un Chris Tucker survolté (1998 pour le 1, 2001 pour le 2)

En revanche, l’adaptation du roman à été confié au scénariste « Ted Tally » c’est déjà lui qui avait travaillé sur le scénario du « SILENCE DES AGNEAUX »

Passons maintenant aux acteurs et commençons par celui qui interprète ce brave Will Graham, petit agent du FBI qui s’est couvert de gloire en m’arrêtant, ils ont pris Edward Norton qui fut un néo nazi repenti dans American History X en 1998, ce qui lui valu d’être nommé pour l’ oscar du meilleur acteur, mais avant cela il avait joué un schizophrène dans « peur primale » en 1996, bien entendu si tout le monde à véritablement mis un nom sur son visage c’est grâce à sa remarquable composition dans le « fight club » de David Fincher en 1999, il semble avoir le vent en poupe ce petit puisque on va bientôt le voir dans « dead to smootchy » une comédie de Dany de Vito qui le verra jouer avec Robin Williams.

Pour notre cher pèlerin je dois saluer la brillante composition de Ralph Fiennes qui fut remarqué entre autres par son interprétation sublime d’un second rôle de « La liste de Schindler » (1993 Spielberg), ce rôle de nazi impitoyable lui vaut au passage d’être nommé à l’oscar du meilleur second rôle, au golden globe de la même catégorie. Deux citations qu’il obtiendra également pour son rôle de comte passionné dans « le patient anglais » en 1997, oublions sa prestation dans « chapeau melon et bottes de cuir » (1998) qui à l’instar du reste du film fut un désastre et passons directement à son actualité, après avoir joué « la petite souris », il va être à l’affiche de « spider » qui le verra incarner un schizophrène pour David Cronenberg (date de sortie prévue 13 Novembre 2002)

Quand à Crawford il est brillamment interprété par un excellent Harvey Keitel mais as-t-il déjà été mauvais le héros du Bad Lieutenant d’Abel Ferrara en 1992, cela dit sa carrière à commencé bien plus tôt, on le voit déjà dans Taxi Driver en 1976, faut dire que cet ancien marine né en 1941 à commencé sa carrière en 1969, il fait partie de ces seconds rôles récurrents, ceux qu’on voit dans beaucoup de films mais qui n’ont presque jamais la vedette, cela dit dans « dragon rouge » il à un rôle assez important,

Voilà j’en ai fini avec les acteurs de ce film et… quoi un murmure de protestation parmi les lecteurs, que dites vous ? j’ai oublié de dire qui interprétait mon rôle, mais enfin le Docteur Hannibal Lecter n’a nul besoin d’interprète, il se suffit à lui même voyons,

Bon si vous insistez, mon rôle dans ce film comme dans « le silence des agneaux » est tenu par le grand, l’immense Anthony Hopkins, vous voulez vraiment que je résume sa carrière, bon d’accord, l’homme est né en 1937, il commence sa carrière par le théâtre au début des années 60, il joue ensuite quelques seconds rôles puis décroche en 1980 le premier rôle de l’ « Eléphant man » de David Lynch mais ce n’est qu’en 1991 qu’il deviendra mondialement célèbre en interprétant le rôle du plus inquiétant psychopathe de l’histoire du cinéma : moi, le docteur Hannibal Lecter dans « le Silence des Agneaux » il m’interprète tellement bien qu’il décroche l’oscar du meilleur second rôle masculin, devenu un des acteurs de tout premier plan on le voit dans une grande partie des films qui sortent « Dracula » de Coppola en 1992, « Nixon » d’Oliver Stone en 1995, « Rencontre avec Joe Black » (Martin Brest 1998), signalons aussi son amusante prestation dans « le masque de Zorro » où il devient un Zorro vieillissant tachant de former un Antonio Banderas maladroit sous la caméra de martin Campbell (1998), il reprend mon rôle en 2001 dans le consternant « Hannibal » qui me donna envie de dévorer Ridley Scott, il joue encore quelques autres rôles et enfin retrouve son rôle fétiche, moi, dans le film dont le présent avis est l’objet et va prochainement interpréter Jor El, le père de SUPERMAN dans la prochaine adaptation dont la réalisation sera signée Brett Radner

Le compositeur n’est pas Howard Shore qui avait travaillé sur « le silence des agneaux » mais un très grand nom de la composition musicale de cinéma puisqu’il s’agit de Danny Elfman, parmi ses musiques on citera en vrac : beetlejuice, les quatre Batman, Men In Black 1 et 2, Edward aux mains d’argent, Mission Impossible 1 et 2, Sleepy Hollow, Spy Kids ou encore Spiderman.

****L’AVIS DE MONSIEUR K****

Euh oui parce que le docteur Lecter est bien gentil mais j’ai quand même un petit mot à dire au sujet de ce film.

Tout d’abord, je pense qu’il est important de signaler que j’y suis pas allé confiant, j’avais vu les bandes annonces et ça sentait la repompe du « silence des agneaux » style « j’exploite le filon à fond »,

Ben j’avais tout faux, imaginons un instant que ce film soit sorti à l’époque où est sorti « le silence des agneaux » il aurait eu le même succès, il est même un peu moins gore que « le silence »

Si on s’attarde sur la personnalité du tueur que Ralph Fiennes campe magistralement on constate qu’il est nettement plus intéressant du point de vue psychologique que celui que traque Clarisse Starling dans « le silence des agneaux » même si en revanche le couple Hopkins Foster fonctionne mieux que Hopkins Norton, non pas que Norton soit mauvais mais c’est un homme, le jeu de la séduction de Lecter qui faisait une grande partie du succès du « silence des agneaux » est donc ici nul et non avenu,

Et maintenant j’arrête de Comparer et je me dis qu’il n’y a rien eu avant, je prends ce film de manière individuelle,

Or de manière individuelle, il est très bon, le scénario est très élaboré, les acteurs jouent très bien mais il y a un léger bémol en ce qui concerne la réalisation, on sent que Radner débute dans le genre, il ne sait pas rendre l’atmosphère glauque et du coup le film ne parvient pas toujours à ménager le suspense,

Heureusement que la personnalité très complexe du tueur, sans parler de celle de Lecter, le rend crédible, parce que j’affirme qu’un type qui à subi ce qu’il à subi peut devenir comme lui, ça ne dépasse pas l’entendement, bien sûr c’est un schizophrène mais il n’est pas plus fou que le Norman de « Psychose » après tout, d’ailleurs si vous allez voir le film vous comprendrez pourquoi je fais allusion à psychose, il y a comme un parallèle entre Norman et Francis (je ne trahis rien en vous donnant son prénom, on l’apprend très tôt et d’ailleurs le suspense n’est pas de savoir qui est le tueur, mais plutôt ce qu’il est en train de devenir)

C’est un film sur la métamorphose, mais elle est nettement plus poussée, plus onirique que dans « le silence des agneaux », là on atteint le paroxysme, la théorie du surhomme,

L’ennui c’est que à notre époque « la théorie du surhomme » on l’a bouffée à toutes les sauces, du coup le film qui aurait pu être un chef d’œuvre dans les années 90 devient un thriller de plus sans grande originalité quand on le compare par exemple à « Seven »,

Et puis il faut que j'ajoute comme l'a souligné Sarawak et centori, que je salue au passage, qu'en réalité ce film est un remake, un premier "Dragon Rouge" ayant été adapté en 1986 par Michael Mann, le réalisateur d'Ali entre autres, sous le titre "le sixième sens" dans ce film le rôle de Graham est tenu par William Petersen, je n'ai pas vu ce film mais comme il passe ce soir en deuxième partie de soirée sur M6, je pense le regarder, je vous en reparlerai, ne manquerai pas de comparer les deux ;o)

Un dernier mot pour parler des dialogues assez croustillants, notamment les interventions de Lecter, j’espère que le texte du haut vous aura donné une idée de sa façon de penser, quelques notes d’humour très noir viennent rehausser le ton, la même acidité que dans « le silence des agneaux » mais comme le jeu de séduction est inexistants, les dialogues pour remarquables qu’ils soient ne sont pas aussi subtils, pas de sous entendus comme dans le « silence... »...

Donc en résumé, Dragon Rouge, n’est pas un mauvais film, c’est un « thriller » qui parvient à nous tenir en haleine mais qui pâtit à la fois de sa sortie plus que tardive, on à largement dépassé ce stade là dans le genre, et d’une réalisation par moment hésitante, en revanche il peut se targuer d’un excellent scénario et d’une interprétation à la hauteur de ses ambitions, ce n’est certes pas le film du siècle mais ca demeure un excellent thriller psychologique qui ravira les amateurs du genre (la vache ça fait tout bizarre d’être aussi sérieux), en bref, c’est un bon film. A VOIR donc ne serait-ce que pour se faire une idée, par contre évitez de vouloir le comparer au « silence des agneaux » car « Dragon Rouge » ne souffre pas la comparaison notamment au point de vue de la réalisation mais je laisserai le Docteur Lecter vous reparler de tout ça dans mon prochain avis ;o)

Et n’oubliez pas :

Dans le genre ce film n’est peut être pas LE VERITABLE TRESOR mais il se laisse regarder

Amicalement,

Franck
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Re: Les belles histoires du docteur Lecter (1)
Posté par thibaut_c57 le 20/08/2004 07:49:28
Heu moi mon avis perso qui n'engage que moi lol c'est que hannibal et dragon rouge ne peuvent meme pas etre comparé au silence des agneaux telmnt ce dernier les surclasses..dragon rouge a était une grosse deception pour moi , on assiste a des scénes sans aucunes âmes, aucune surprises, et le seul moment de frayeur du film fut pour moi au moment ou E.Norton (plus que bon) trouve une preuve lol... l'enquete est minable ; les preuves tombent du ciels... on assiste a des scenes pompés directement du silence des agneaux (cf: 1ere rencontre norton/hopkins)...bref sans surprise, tres fade...heuresement qu'il y a Norton et Hopkins...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Publié le 28 février 2003
Modifié le 28 février 2003
Lu 918 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143