FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Les dessous du porno

Le 29 janvier 2005, l'actrice x Karen Lancaume, héroïne du controversé "Baise-moi" se suicide. On retient d'elle cette phrase : "Double péné par 5 degrés, suivie d'une éjaculation. Couverte de sperme, trempée, morte de froid, personne ne m'a tendu une serviette. Une fois que t'as tourné ta scène, tu vaux plus rien. "... Découvrons l'envers du décors des tournages x...


Avec le suicide l'ancienne actrice porno Karen Lancaume, la france ouvre le voile sur les mauvais côtés du porno, et de ce que peuvent endurer les jeunes femmes dans l'envers du décor...
En effet, nous voilà en 1996, lorsque Karen Lancaume (ou Karen Bach), jeune étudiabte en communicationse lance dans l'industrie pornographique pour des raisons financières. Sa rencontre avec l'univers du porno ne se fait pas d'elle même : c'est son petit ami qui la persuade de faire du x en lui affirmant qu'ils n'auront plus de problèmes d'argent. Par amour pour lui, elle se lance et se fait repérée par Marc Dorcel. Un contrat les lie, et la condition de ne tourner qu'avec son petit ami est posée. Mais très tôt dans sa carrière, sur le tournage de "l'indécente aux enfers", son ami est victime d'une panne d'érection (voir comment y remédier : la panne sexuelle). Elle se voit donc contraint de tourner avec un inconnu. Dés lors la frontière est dépassée et Karen n'a plus de raisons selon les agents de refuser des acteurs. Les films s'enchaînent par la suite, et elle tournera au final près d'une trentaine de films dont un avec le célèbre réalisateur américain Andrew Blake.



"Baise moi"

En 2000, elle se libère du porno en tournant "Baise moi", film très controversé, qui suscite la polémique dés sa sortie en France, n'étant pas moins hard que ses tournages x. Elle y interprète une femme qui, soumise aux dérives et pulsions des hommes, est éprise de haine et dégoût la plongeant ainsi dans une vengeance meurtrière. Ce film surprend la critique par sa justesse et est selon Karen, un non-dit de ce qu'elle a pu éprouverdans sa carrière x : ce sentiment d'être méprisée et de devenir l'esclave de l'homme, que subissent les femmes dans le milieu du porno. On sait le courage qu'il faut pour faire ce qu'elle font; et que les hommes y perdraient leur honneur s'il faisaient la même chose... On retiendra d'elle cette phrase : "Double péné par 5 degrés, suivie d'une éjaculation. Couverte de sperme, trempée, morte de froid, personne ne m'a tendu une serviette. Une fois que t'as tourné ta scène, tu vaux plus rien. "


Un suicide dénonciateur

Coup d'éclat, le 29 janvier 2005, Karen est retrouvée morte dans un appartement du 15ème arrondissement, décèès du à la prise abusive de médicaments. Ce suicide est montré dans la continuité de "Baise moi", et marque donc d'unt trait, le milieu pornographique, et dénonce les perversités de l'homme et ses besoins d'assouvir ses désirs au mépris des femmes. Karen affirme : "Pourquoi les femmes se prennent des mains au cul et pas les hommes ? Tout ce qu'on leur demande, c'est la compréhension, l'égalité. Le porno, c'est des mecs qui jouissent sur la gueule des filles, la femme qui en prend plein la tronche. Baise-moi, c'est le contraire."
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (32)
Re: les dessous du porno
Posté par flougaussien le 26/11/2011 13:32:38
Les 99% de la porno c'est du viol payé. Elles ne seraient pas consentantes si on ne les achetait pas.
Re: les dessous du porno
Posté par chaminou le 27/05/2009 02:21:31
Et si par exemple une femme meurt sous les coups d'un conjoint qu'elle avait choisi de son plein gré, c'est pareil ?

http://violencefemmes.blogspot.com/

Modifié le 27/05/2009 02:23:27
Re: Les dessous du porno
Posté par raspoutine le 18/05/2009 19:40:07
Je note que des femmes préfèreront bosser comme caissière ou faire des ménages toutes leur vie plutôt que de se prostituer ; des hommes préfèrerons bosser comme manutentionnaire dans une usine plutôt que de braquer une banque... Chacun doit assumer ses actes. Karen Lancaume se présentait comme une victime, ce qu'elle n'était pas, elle avait choisie ce job de son plein grès.
Les une bandent, les autres pleurent ?
Posté par chaminou le 05/01/2007 00:56:07
Oui, c'est très triste. & c'est malheureusement loin d'être le seul cas (mais bon, si le dieu fric a raison de tout, allons-y gaiement, hein !)... La plupart des actrices pornos risquent très gros au quotidien, et en dépit de ce que l'on veut bien nous faire croire, il me semble que leur vie ne doit vraiment pas être bien-bien gaie. :o/

J'ai trouvé cela très récemment :

Karen BACH, actrice de « Baise Moi » déclare : « Je considère que, pour une femme, le porno s’apparente à du viol. Oui, à du viol ! » et elle ajoute : « Je suis entrée dans le porno par nécessité ».

« Je trouve très regrettable que les films pornos soient désormais accessibles à tout le monde, que les enfant puissent les voir à la télé, les acheter en kiosques ou y accéder sur internet et qu’on leur fasse croire que l’amour, c’est forcément un super mec qui tronche une fille soumise, laquelle en prend plein la gueule » (Karen Bach).

Perso, ça me fait mal au coeur, vraiment.
Re: Les dessous du porno
Posté par tonikevin le 04/01/2007 23:01:26
horreur la pauvre :-S
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (32)
L'auteur : Olivier Tourniquet
28 ans, Alzon (France).
Publié le 04 août 2006
Modifié le 29 juin 2006
Lu 31 335 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143