FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Les deux peuples opposés

C'est une histoire que j'ai inventée et qui raconte la haine de deux peuples qui finalemant ne sont pas si différents... Bonne lecture.


Seule, posée sur une fleur au parfum si doux, une Eternelle pleurait dans son petit cocon. Il était si clos que je n'y aperçue que la pointe de ses ailles d'un bleu si tendre que même le ciel n'osait pas se montrer. Je m'approche d'elle en essayant de faire le moins de bruit possible. J'entendais sa petite voix qui appelait au secours.
La petite Eternelle parlait toute seule.
j'ai pu entendre ceci, "pourquoi sont-ils tous comme cela avec moi... Pourquoi ne veulent-ils pas de moi." je suis resté un instant à l'écouter pleurer. D'une voix douce, je lui dit : "petite Eternelle, pourquoi est-tu comme ça ?" tout à coup, elle sursauta, puis se referma sur
elle-même encore plus profondément que la première fois.
Je lui dit qu'elle ne devait pas avoir peur, que je ne lui voulait aucun mal.
Elle ne voulait pas me répondre, peut-être que c'était parce que moi je suis un Manoï.
Nos deux peuples se haïssent depuis si longtemps que le plus vieux des anciens de mon peuple ne connaît pas les causes de leur haine.
Notre monde est tellement triste que le jour ressemble à la nuit, que les arbres ont toujours leurs feuilles mortes.
Il ne fait jamais jour sauf le treizième dimanche de chaque années.
La petite Eternelle ne voulait toujours pas répondre, je voulais vraiment lui parler car je trouve ça vraiment nul que nos deux peuples se haïssent tant que ça depuis tant d'années sans aucunes raisons.
Je m'approche d'elle et je la pris dans ma petite main pour essayer de la consoler.
La petite Eternelle criait pour appeler au secours mais personne nous entendait.
Je lui dit de ne pas crier et de na pas avoir peur mais en vain, elle ne voulait toujours pas cesser de crier. Je lui dit que je m'appelais Olony et que j'était là pour l'aider à ne plus être triste, mais si elle ne voulait pas m'écouter, je ne pourrais pas l'aider.
Elle me dit :
- "c'est vrai, tu ne veux pas me faire du mal ?"
- "mais non, je voudrais seulement comprendre pourquoi tu pleures et t'aider à te sentir mieux."
- "d'accord, moi c'est Alya, je voudrais devenir ton amie, j'en est pas beaucoup, à vrais dire, aucun."
- "alors, pourquoi est-tu si malheureuse ?"
- "les enfants de mon peuple me rejètent car je n'est plus de parents, et ils disent que je ne doit pas les approcher car je porte malheur."
- "mais ne tant fais pas, je suis sur que ça peut s'arranger, si tu veux je peux aller leur parler ?"
- "tu est fous ? Les gardes ne voudrons jamais laisser entrer un Manoï...
- ... Oups désolé je ne voulais pas dire ça... "
- "ce n'est rien, je comprend. Mais si je leurs écrit une lettre, tu pourras leurs transmettre comme ça il comprendrons peut-être que tu n'est pas si bizarre qu'il le pense."
- "d'accord mais alors, je t'aide à écrire la lettre."

je fît apparaître une feuille et un porte plume, Alya était étonnée de voir que je pouvais faire apparaître ce que je voulais quand je voulais.
Nous avons commencé à écrire, Alya savait tout juste lire mais elle comprenait ce que j'écrivais.
Dans cette lettre, Alya voulait parlait de ses problèmes qu'elle a depuis que c'est parents sont morts.
J'ai appris pleins de choses sur elle, j'avais envie d'en savoir d'avantage sur elle et son peuple qui malgré tout, n'était pas si différent que le mien.
On avons bavardé pendant des heures sur tous ce qui nous venait à l'esprit.
Nous avions déjà passé une bonne partie de l'après-midi ensemble à rigoler, à parler.
En fin de compte, Alya était contente de me connaître. Elle me dit que personne ne lui avait donné tant de joies depuis longtemps. Elle souhaitait me revoir le lendemain pour me dire ce qu'avait dit les autres Eternelles sur la lettre qu'elle allait leurs donner.
Je devais rentrer chez moi, mes parents mattendaient.
Je ne voulais pas leurs parler d'Alya car ils m'auraient dit que je ne devais surtout pas parler aux Eternelles. Je leurs est dit que j'étais allé me promener en forêt et que j'avais rencontrer une famille de hérissons avec qui j'avais joués pendant des heures.

Le lendemain matin, je suis sortis de chez moi pour aller retrouver Alya.
En vain, je ne l'ai vu nul part. Peut-être c'était-elle faite prendre par des gardes ou par des gens de son peuple qui nous auraient vues se parler. Je ne sais pas, mais en tous cas je commençais à m'inquiéter. Je ne voulais pas m'approcher trop près de son peuple par crainte de me faire prendre.
Seul, trop seul j'attendais le moment de la revoir, d'entrer en osmose avec nos deux âmes, se comprendre et pouvoir tenter un défi auquel jamais rêvé la nuit...


Ce rêve je l'ai imaginé tous seul, j'aimerais tellement qu'il puisse se réaliser...


Je vit une ombre approcher, c'était elle !!!
J'étais soulagé de voir qu'il ne lui était rien arriver comme je l'avais imaginé.
Je lui demandais pourquoi elle n'étais pas arrivée plus tôt. Elle me dit qu'elle était avec ses amis.
-"tes amis ?"
-"oui, ceux qui ne voulaient plus me parler, je leurs est montré la lettre que tu a écris et ils m'ont dit qu'il voulaient que l'on soit amis ! Alors ce matin j'ai été les voir pour leur
dire que je partais faire une promenade dans la forêt."
-"je suis content pour toi ! Cette nuit j'ai rêver que nous avions réussit à reformer nos deux peuples en un seul. Tu ne trouves pas ça formidable ?"
-"oh qu'elle bonne idée ! J'aimerais tellement moi aussi. Si tu veux nous pouvons essayer de chercher des traces de nos deux peuples."
-"d'accord, je serais trop émerveillé à l'idée d'apprendre des choses cachées !"
J'étais content à l'idée de partir pour apprendre des choses sur nos peuples qui ne sont pourtant pas si différent.
-"j'ai entendu parlée d'une grotte où il y avait des parchemins et toutes sortes de choses qui ne devrait jamais être dévoilées. Je ne sais pas très bien où cela se situe mais je peux me renseigner si tu veux."
-"ok, mais fais attention à ne pas en dire trop, cela pourrais éveiller les soupçons."
-"d'accord, je te dirais ça demain."

je devais déjà rentrer chez moi.

Le lendemain nous nous sommes donné rendez-vous près de la fontaine comme le premier jour. Il était onze heure dix-sept lorsque je suis arrivé.
Elle est arrivé deux minutes après moi. Elle était avec quelqu'un. C'était une autre Eternelle.
Elle m'a dit que c'était sa meilleure amie.
Je lui avait pourtant bien dit de ne pas en parler. Ça fait une bouche en trop qui peut désormais tous dévoiler.
Alya avait réussit à trouver le plan dans la maison du grand prêtre.
Nous devions faire vite avant qu'il ne le découvre...
Alya, sa nouvelle amie et moi partions pour un voyage auquel nous ne reviendrions peut-être jamais si l'on faisait une mauvaise rencontre.
Nous ne savions pas quand es-ce que nous allions rentrer mais je me demandai si nous serions chez nous le soir.
Pas la peine de ma faire un sang d'encre, mais quand même !
On ne part pas tous les jours sur les traces de nos ancêtres !
Nous avions notre petit bout de carte et une boussole pour seule aide. Nous devions nous débrouiller avec les moyens du bord.
Sur la carte était inscrit un emplacement sous la mer des nuages.
Personne n'est jamais revenu de cette "mer des nuages".
Nous avons hésité un long moment sur la décision à prendre et nous nous sommes dit que si nous voulions reformer nos peuples il fallait prendre des risques.
Nous sommes arrivés près d'une grotte où était inscrit sur le mur, "detras gry otyr".
Nous ne comprenions pas cette phrase, peut-être étais-ce un sort pour ce qui s'aventurais dans cette grotte. Enfin, il ne valait mieux pas trop traîner par ici !
Nous sommes entrés dans cet endroit noir, on l'on entendait les gouttes d'eau tomber par terre.
Nous avons allumés une torches et nous avancions à petits pas.
L'amie d'Alya avait peur, mais si elle n'était pas venue avec nous aussi ! Qu'elle idée ! Nous ne ferons pas demi-tour juste pour elle !
Tout à coup, nous avons aperçue une lumière bleutée au loin, au fond d'une grande pièce.
Nous nous approchions pour voir ce que c'était. Devant l'entrée, nous avons vus une personne, on ne distinguais pas vraiment si c'était un homme ou un femme ou si il ou elle appartenait au peuple des Manoïs ou des Eternelles.
En tous cas on se demandait bien comment on pouvais vivre ici !
Alya vous savoir de qui il s'agissait alors elle prit le courage d'entrer dans la pièce.
Lorsque qu'elle entra, la personne inconnue c'est retournée comme ci elle avait sentie la présence d'un être derrière elle.
Elle dit d'un voix roque
-"qui êtes vous, pourquoi vous êtes vous donné la permission d'entrer ici ?"
-"je suis une Eternelle et j'aimerais savoir pourquoi les deux peuples qui sont là haut se haïssent depuis tant de siècles ?"
-"oh, c'est une bien longue histoire tu sais, aller entre, viens t'asseoir et dis à tes amis de te rejoindre, je vous est vus entrer dans la grotte tout à l'heure."
Nous sommes entrer et nous avons rejoins Alya.
C'était un homme qui était dressé devant nous, il avait une grande et longue cape noire.
Il ne m'inspirait pas confiance.
L'homme disait qu'il était envoyé par un dieu pour permettre aux deux peuples de se réentendre. Je ne sais pas si ce qu'il disait était la vérité mais c'est une drôle de coïncidence.
Je lui dit :
-"nous cherchons des traces de nos ancêtres pour pouvoir, comme vous, remettre de l'ordre dans nos peuples."
-"vos deux peuples de haïssent depuis dix siècles. Cette histoire a commencée à cause de la princesse laïma du peuple des Eternelles qui c'est mariée avec un Manoï qui n'était qu'un ouvrier. Cette histoire n'a pas plus au prince des Manoï qui devait épouser Laïma. Depuis les deux peuples ne peuvent plus s'entendre à cause d'une princesse et d'un ouvrier."
-"justement, nous voudrions les aidés à se réentendre." ajouta Alya.
-"tu sais, on ne peut pas remonter le temps pour y changer l'avenir. Et peut-être que cette histoire ne soit pas à l'origine de tous ça." dit lhomme.
-"mais si nous organisions une rencontre avec nos deux peuples ?" dit l'amie d'Alya.
-"oui, mais comment les réunir sans qu'il se doutent que c'est pour y rencontrer leur ennemis ?" ajoutais-je.
-"nous pourrions organiser une soirée dansante où nous devrions tous nous déguiser, comme cela on ne pourrait pas se reconnaître."
Alya venait d'avoir une très bonne idée. Maintenant, il suffisait d'organiser la soirée sans que les deux peuples se doutent de quelque chose.
J'avais déjà une idée sur l'endroit où nous pourrions l'organiser, près de la fontaine. C'est là que j'y est rencontré Alya. Peut-être es-ce un lieu magique.
Nous sommes repartis de la grotte en remerciant l'homme qui me paraît toujours bizarre.
Alya était parti pour écrire de annonces pour la soirée.
Le lendemain, Alya avait pleins de feuilles avec écrit en titre :
"grande soirée du siècle, venez nombreux et tous déguisés."
Alya avait bien réussi, d'ailleurs, je me demandai comment elle avait fait pour écrire car elle ne savais pas, peut-être étais-ce son amie.
Alya voulait afficher des affiches à tous les arbres du royaume de son peuple. Moi je vais en faire autant.
Le soir même des centaines d'affiches étaient collées sur tous les arbres. Nous n'avions plus qu'à espérer que beaucoup de monde allaient répondre à cette invitation.
Un vieux de mon peuple est venu me voir pour me demander qui avait eu cette idée si formidable. Apparemment on étions sur un bon chemin.
Le soir de la fête, nous étions déguisées moi et Alya. Elle était déguisée en sorcière et moi en éléphant.
Nous attendions les invités.
Il était dix-huit heures lorsque les premiers invités sont arrivés.
Ils ne se doutaient de rien, heureusement. La soirée avait l'air de bien fonctionner sauf à l'arriver d'un Eternelle qui ne c'était pas déguisé. Alya et moi, commencions à paniquer. Nous ne voulions pas que tous nos effort s'écroule le soir de la fête du siècle.
Alya est allé voir l'Eternelle qui n'était pas déguisé et lui a dit de se transformer en tortue. Les Eternelles peuvent se transformer comme ils veulent. La soirée avait bien débutée, personne ne se doutait de rien.
Nous avion décidé de dire la vérité a minuit.
Alya s'amusait comme une folle sur la piste de danse avec un Manoï. Tous le monde était joyeux. Notre soirée avait bien l'air de plaire.
Minuit approchait et nous devions nous dépêcher pour mettre tout en place. Nous avion prévus un micro avec les enceintes qui flottent dans les airs. Et un projecteur qui éclairerait la foule lors de la vérité.
Il était minuit. Alya arrêtait la musique. La foule s'est écrié : "la musique, la musique !!!"
Je pris le micro :
-"écoutez moi, je suis Olony, je suis un Manoï, dans la foule on entendait des gens qui criaient : "un imposteur ! On a été piégés." Non, vous n'avez pas étés piégés. Ici se trouve le peuple des Eternelles et celui des Manoïs. Nous avons organisé cette soirée avec mon amie Alya qui fait partit du peuple des Eternelles car nous voulions vous montrer que vous pouviez vous amuser et bien vous entendre avec le peuple opposé. Apparemment, vous pouvez donc les deux peuples ne sont pas si différents que ça.
Vous pouvez tous enlevés vous déguisements s'il vous plait."
Les deux peuples se découvraient ensemble à côté l'un de l'autre. Ils n'en revenaient pas.
"vous voyez que je ne vous ai pas mentis, on peut très bien s'amuser avec quelqu'un que l'on aime pas. Vous ne savez même pas les raisons de votre haine pour l'autre peuple."
les deux peuples se sont unis pour ne former désormais qu'un seul peuple.

Rien ne sert d'avoir de la haine pour quelqu'un que l'on ne connaît pas si l'on ne connaît pas les causes.
Les Eternelles et les Manoïs ne formaient plus qu'un seul peuple qu'ils avaient décidés d'appeler les "Revivants".
Alya et moi sommes les dirigeants de notre peuple qui désormais nous acclament lorsqu'il nous aperçoit.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Les deux peuples opposés
Posté par chaminou le 16/12/2005 17:45:49
Perso, j'ai trouvé ça pas mal, en dépit de quelques incohérences (aspect "physique" des protagonistes, trame)...
Re: Les deux peuples opposés
Posté par azalia95 le 14/12/2005 23:32:49
Cette histoire aurait peut-être était mieux si tu avais employer la 3eme personne, et si tu creusais un peu plus dans les habitudes de ces deux peuples.
Trop de fautes d'orthographe et de conjuguaison, relis-toi avant de poster.
Re: Les deux peuples opposés
Posté par reginleif le 14/12/2005 20:26:43
euh we l'idée est bonne mais les inombrables fautes d'ortographe rencontrées lors de ma lecture ont rendu certains passage incompréhensibles. J'ai trouvé le récit un peu "gamin" dans le sens que les personnages paraissaient trop artificiels dans leurs réactions. Il y a aussi des fautes de temps impardonnables, notemment l'utilisation d'un temps composé a un moment totalement innoportun. Enfin, tu ne peux que t'améliorer. Bonne chance !
Re: Les deux peuples opposés
Posté par windowman le 14/12/2005 06:57:19
La morale est belle et d'actualité. L'histoire est mignonne. Mais il y a de nombreuses maladresses. Les deux peuples n'ont-ils pas des tailles diamétralement opposées puisque Alya pleurait dans une fleur et que Olony l'a prise dans sa main ? Ce rapport de taille rend beaucoup de situations légèrement incohérentes. Attention au registre de langue que tu utilises : il y a de nombreux dérapages de l'un à l'autre et ça rompt l'harmonie du texte. De nombreuses phrases sont jetées dans le texte sans avoir été préparées à y être. Un travail de réécriture s'impose. Bon courage et continue d'écrire.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Publié le 14 décembre 2005
Modifié le 19 novembre 2005
Lu 676 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143