FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Les droles de fêtes d'Hugo Lloris

Pour la première fois de sa carrière, Hugo Lloris passe les fêtes de fin d'année sur les pelouses britanniques. Une expérience qui ne l'a pas déplu...


Habituellement, en ce premier jour de nouvelle année, on retrouve Hugo Lloris du côté de Nice où il aime passer les fêtes avec sa famille et ses amis d'enfance. Mais cette année est légèrement différente. Le petit Hugo est sorti de l'héxagone et ses vacances de fin d'année offertes aussi. Alors, hier soir, Hugo Lloris se trouvait dans son enceinte de White-Hart-Lane, il gardait les buts de Tottenham comme il le fait assez régulièrement depuis deux mois. Une expérience qui pourrait déranger au plus haut point cet amoureux des fêtes de fin d'année mais lui rétorque plutôt le contraire "c'est vrai que j'affectionne particulièrement ce moment de l'année mais j'ai de la chance car j'ai pu passer le 24 et le 31 chez moi, ce qui est plutôt pas mal". C'est ça la règle en Premier League. Si le match a lieu à domicile, les joueur a le droit de rester chez lui le 24 et le 31. Et il ajoutait "j'ai pu passer le 24 décembre avec ma famille venue de Nice donc j'ai passé un Noël presque normal. Je ne suis pas un gros mangeur de nature donc faire attention ne me pose aucun souci. Et pour le 31, comme on jouait le lendemain, j'ai fêté la nouvelle année une heure plus tôt, à 23 heures (minuit heure française), pour pouvoir me coucher plus tôt. Mais mes amis étaient présents donc ça s'est bien passé". Comme ses parents ont eu la bonne idée de le faire venir au monde un lendemain de Noël, c'est le 24 qu'il a été célébré. En ce qui concerne l'alcool, Hugo Lloris a bien cerné les habitudes de son pays d'accueil "bien sûr que le 24 et le 31, j'ai eu le droit à la coupe de champagne. Mais ne le dîtes à personne d'autre. Si on apprend que je n'ai bu qu'une simple coupe de champagne, je vais me faire charrier par les coéquipiers. Avant les fêtes, on nous dit clairement qu'on a le droit de boire et de manger. Il ne faut pas non plus aller jusqu'à l'excès mais c'est un pays où il fait bon vivre".


Une ambiance particulière

Car ce que Hugo Lloris apprend en ce moment, c'est l'ambiance du Championnat anglais pendant les fêtes de fin d'année où on joue quatre matches en dix jours "c'est paradoxal. C'est un moment très important de la saison. On ne peut pas gagner un championnat mais on peut le perdre facilement. Cependant, personne ne nous met de pression particulière. Les dirigeants savent très bien que ce n'est pas facile de jouer pendant les fêtes de fin d'année. Et on n'oublie pas que c'est pour les supporters que l'on joue autant".
D'autant que cet enchaînement se passe bien pour les siens. Tottenham est sur une série de six succès en huit rencontres avec dans le viseur une place dans le top 3 de la Premier League. Et ce grâce en partie à Hugo Lloris. Hier, contre Reading, il encaisse encore un but de Pogrebnyak au bout de cinq minutes "c'est enervant. Je fais un arrêt pas facile du tout et derrière on se prend quand même le but. C'est rageant car il y a un sentiment d'injustice. Il faut que je travaille mes prises pour que mes arrêts servent plus que maintenant" déclarait l'international tricolore. Heureusement pour les Spurs, Tottenham a une force offensive très intimidente qui lui a permis de venir à bout de Reading 3-1.
Mais ce dont nous sommes ravis, c'est de voir Hugo Lloris sur la pelouse car il ne faut pas oublier cette première moitié de saison pour le moins compliquée de l'ancien gardien lyonnais et lui même le reconnait "mon arrivée n'a pas été facile. Je jouais très peu en championnat et je devais gratté pour jouer en Ligue Europa. J'ai travaillé pour trouver la place de titulaire et je suis content d'être sur le terrain aujourd'hui". Dans un pays qui n'a pas connu bon nombre de grands gardiens, Hugo Lloris commence à se mettre le public très exigeant de Tottenham dans la poche notamment grâce à cette sortie musclée face à Michu, l'attaquant espagnol de Swansea, où il avait assomé ce dernier "les anglais adorent ce genre de gardien qui contrôle pleinement sa surface de réparation". Un gardien aimé des anglais, on aura tout vu !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Fruitier Manu
21 ans, Paris (France).
Publié le 14 janvier 2013
Modifié le 13 janvier 2013
Lu 664 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143