Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Les élites

Souvent admirées, souvent décriées, les élites suscitent le débat. Cet article a pour objectif de rappeler quelques éléments aussi objectivement que possible afin de pouvoir en discuter de façon constructive. Le système que je présente ne doit pas être perçu de façon radicale, c'est un outil de compréhension qui tolère des exceptions.


Hommes politiques pourris, patrons verreux, intellectuels fermés aux cultures qu'ils disent inférieures, les élites françaises sont souvent rendues responsables des maux du pays, on leur reproche d'utiliser leurs postes de pouvoir à des fins personnelles. Si la formule de Jean-Pierre Raffarin est malheureuse, la distinction qu'il fait entre une "France d'en-bas" et une présumée France d'en-haut correspond hélas à une réalité. Il ne s'agit évidemment pas de porter un jugement de valeurs sur les uns ou sur les autres mais de faire le constat d'une société divisée entre une "classe" sociale monopolisant les biens financiers, culturels et symboliques et le reste de la population cantonnée à des tâches subalternes, écartée des responsabilités et dont la culture est souvent -à tort- méprisée. Derrière ce constat attristant se cache aussi la déception de révolutions avortées, de changements sociaux qui, s'ils ont joué un rôle globalement positif, n'ont pas su combler le fossé qui existait à l'Ancien Régime entre les dirigeants et le bas peuple mais l'ont tout juste rendu plus acceptable. Que faut-il donc comprendre de cette incapacité de la société à s'homogénéiser ? Est-il possible de désigner des responsables ? Peut-on espérer un changement radical de l'organisation de la société ? Ce sont ces questions que je vais essayer de traiter aussi simplement et aussi objectivement que je le peux. Je précise que si j'ai recours à une forme un peu rigide dans mon argumentation, ce n'est pas pour barrer la route à d'éventuelles objections ou contradictions mais pour présenter mes éléments de réponse le plus clairement possible.


Un système inégalitaire

Sans qu'il soit question de reprendre à mon compte les expériences historiques d'inspiration marxiste, on peut difficilement contester la validité des théories marxiennes et bourdieusiennes sur la division de la société et, plus précisément, sur la confiscation des biens matériels (Marx) ainsi que culturels et symboliques (Bourdieu) par une classe dominante qu'on peut aussi appeler élite. Ce système est doublement injuste dans la mesure où il offre à une infime minorité des conditions de vie excellentes au détriment d'une majorité et qu'il assure lui-même sa reproduction par le biais de l'héritage au sens juridique mais aussi de la transmission du patrimoine culturel qui permet aux rejetons de cette classe dirigeante l'accès quasi-exclusif aux meilleures formations.

Malgré les efforts de quelques écoles de commerce, de quelques IEP et écoles d'ingénieur, on voit bien que les modalités de sélection des établissements prestigieux (auxquels il faut également ajouter les Ecoles Normales Supérieures) favorisent très fortement les enfants dont les parents ont eux-mêmes eu accès à ce type d'enseignement. On ne s'étonnera donc pas de voir les parcours foudroyants d'enfants du peuple réduits à l'exception statistique et donc de constater l'échec du modèle d'éducation républicain hérité de Jules Ferry. Les Edouard Herriot ou Georges Canguilhem ne sont pas légion.


Causes de la pérennité de l'injustice

Il ne sert à rien de faire le constat de cette injustice si on n'essaie pas d'en déterminer les causes et, le cas échéant, de trouver des solutions. Il serait ridicule d'accuser en bloc ces classes dirigeantes et, ainsi, de dire qu'elles sont intégralement composées d'individus consciemment affairés à vérouiller les portes des bureaux ministériels, commerciaux ou journalisitiques. On peut croire qu'un certain nombres d'entre eux (dont justement Marx et Bourdieu faisaient finalement partie) ont eu la volonté de changer la donne, de combattre férocement ces injustices. Il faut donc interroger sur les obstacles rencontrés par cette volonté.

On peut tout d'abord en imputer la responsabilité à certaines forces conservatrices qui ont toujours défendu l'ordre en place au cours des siècles : légitimistes au XIXe par exemple. Certains exemples historiques sont cependant aussi à prendre en considération. Le plus probant est sans doute celui de la Révolution de 1917 où le pouvoir autocratique tsariste a été renversé mais où l'élite communiste qui l'a remplacé a aussitôt confisqué le pouvoir, créant à nouveau un système d'oppression inégalitaire. Il paraît donc difficile de cibler un groupe précis d'individus responsables et on peut raisonnablement croire, même si cette pensée n'est pas optimiste, que l'homme a une propension à l'égoïsme qui complique et s'oppose aux volontés sincères de changement.

L'optimisme n'est pas pour autant interdit dans la mesure où, malgré leur lenteur, les progrès sociaux acquis sont bien réels et, s'ils n'obéissent pas à une logique révolutionnaire, ils sont néanmoins orientées vers une réduction des injustices. Si l'on tient compte de l'inertie de la société qui a besoin de temps pour se réformer de façon durable, on voit qu'on ne peut pas rejeter en bloc ces élites mais, au contraire, que c'est en luttant main dans la main que le peuple et les élites pourront efficacement protéger leurs acquis et en obtenir de nouveaux.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Re: Les élites
Posté par margauxweb le 17/11/2007 01:07:05
Il y a deux siècles une telle reflexion aurait été interressante...

Là c'est juste une restitution (pas terrible et sans reflexion appronfondie) de cours de socio (ou d'éco, ou de sciences politiques première année (et encore...))
Re: Les élites
Posté par neodyme le 03/11/2007 18:12:05
Moi je suis assez d'accord. c'est vrai qu'il est pompeux cet article !
Creux lamentable et inutile aussi.

Parce que dans cet article, il y a un problème qui est posé : le monopole des biens financiers, culturels et symboliques par les élites.
La cause de ce problème ? des forces conservatrices et l'homme a une propension à l'égoïsme.
La Solution : les élites et le reste des classes fassent copain-copain

Faut qu'en même avouer que c'est moisi comme solution.
Le pire c'est qu'il est bien conscient qu'on est tous égoïste (pompeusement, l'homme a une propension à l'égoïsme)!

J'adore quand on est contre un système, mais qu'on est pas capable de réfléchir à une solution viable. Faudrais toujours se demander, avant de critiquer, si on pense pouvoir faire mieux. Ça éviterai pas mal de sottise.

Thomas

ps : Au fait, quand on parle des élites, vous avez remarquez qu'on reproche rien aux élites 'scientifiques', par rapport aux élites 'littéraire'. Quelqu'un serait-il pourquoi?
Re: Les élites
Posté par vanessabreizh le 03/11/2007 11:19:43
"Article pompeux, creux, lamentable, inutile."

à quoi ça sert de casser les gens? Faut dire pourquoi l'article ne te conviens pas et puis c'est tout.
Re: Les élites
Posté par elava le 03/11/2007 10:58:13
Il est intéressant ton article. Un commentaire l'a qualifié de pompeux, je ne dirai pas ça, mais c'est vrai que tu utilises des expressions assez soutenues, Du style "révolutions avortée " , "une présumée France ", "Que faut-il donc comprendre de cette incapacité de la société à s'homogénéiser ? ", "Sans qu'il soit question " etc...C'est ton style hein, et je suppose que c'est très bien pour un devoir scolaire ou un journal sérieux, mais là c'est plus surprenant. Enfin bref, c'était pas le problème. Je suis assez d'accord avec toi ( en tout cas rien ne m'a choqué par rapport à ma propre opinion, à première vue ^^) , mais je pense que tu aurais dû approfondir le sujet et les exemples donnés.
Re: Les élites
Posté par combatpourmonideal le 02/11/2007 01:35:27
Article pompeux, creux, lamentable, inutile.

Claire
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Publié le 02 novembre 2007
Modifié le 15 octobre 2007
Lu 1 051 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲