FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
133 connectés : 1 membres et 132 visiteurs Voir la liste     







Les enfants précoces

Voila un travail de fin d'année que j'ai du réaliser sur un sujet libre en psycho. C'est sur les enfants précoces, si ça vous interesse ou que vous voulez vous en servir pour un travail...


Introduction
Les enfants surdoués n’ont pas la vie facile comme on pourrait le penser, ils sont souvent victime de leur intelligence et de leur grande sensibilité. J’ai choisi ce sujet car il m’intéressait beaucoup, je n’ai pas bénéficié d’aide particulière si ce n’est pour la mise en page de mon travail.
Chapitre 1 : Qu’est ce qu’un enfant précoce ?


1.1.Définitions

Un enfant est dit surdoué quand il a un rythme de développement intellectuel très supérieur à celui normal de son âge, alors que son développement affectif, relationnel et psychomoteur correspondent aux normes de son âge.
Il existe trois termes pour définir la même avance intellectuelle :
Surdoué
Intellectuellement précoce
Dyssynchronique
Mais l’appellation "surdoué" est très controversée car il contient des connotations affectives très fortes et une confusion avec les prodiges. Plusieurs débats ont été lancés pour remplacer ce terme par « intellectuellement précoce.
« Surdoué » est la traduction anglaise de « gifted » qui veux dire « doué ».

1.2.Comment détecte t’on les enfants précoces ?

Les signes extérieurs :

La précocité chez les enfants se manifeste par :
Une grande curiosité. (Ils posent continuellement des questions)
Ils recherchent le dialogue avec des adultes plutôt qu’avec des enfants.
Le choix de copains plus âgés qu’eux
L’hypersensibilité
Une grande exigence envers eux-même avec une nette tendance à l’autocritique et donc une grande exigence également envers les autres.
L’ennui en classe et à s’intégrer dans celle-ci
un imaginaire très développé
L’attirance pour le monde des adultes
Grande capacité de concentration
Envie d’apprendre à lire très tôt
Une grande attention lorsqu’ils sont intéressés alors qu’ils sont d’un naturel distrait.
Le sens de l’humour.
L’intérêt pour les jeux compliqués.
La tendance à travailler seul.
Le sens critique à l’égard des autres.
Le désir d’apprendre à lire avant l’âge légal.
Mais deux signes prédominent :
Une très grande curiosité intellectuelle, qui correspond d’après P. Gouillou à « une véritable envie de faire tourner son cerveau ».
Une frustration dans les relations avec les autres de son âge, qui le pousse à s’individualiser et à la solitude.

Les tests de Q.I.

Le Q.I. est l’évaluation intellectuelle et psychologique quantitative la plus célèbre, mais aussi la plus controversée. Il était censé mesurer les capacités intellectuelles mais on s’est vite aperçu qu’il ne concernait qu’une forme d’intelligence, l’intelligence logique ou mathématique. C’est A. Binet qui en est l’inventeur.

Remarque : les tests sont jugés nécessaire par la plupart des spécialistes pour être sur de la précocité d’un enfant.



1.3.Caractéristiques des enfants précoces

Décalage au niveau affectif et intellectuel

Ce syndrome spécifique aux enfants précoces s’appelle le syndrome de dyssynchronie il a été « découvert » par Jean-Charles Terrassier qui a inventé ce terme.
Il désigne la différence de rythme entre, d’une part le développement psychomoteur normal et le développement affectif normal lui aussi et, d’autre part, le développement intellectuel qui est plus rapide que la normale.
C’est un décalage particulier qui est spécifique aux enfants précoces.

Ils préfèrent donc la présence d’enfants plus âgés qu’eux voir d’adultes, ce qui fait que souvent, ils s’isolent ne sachant à qui parler et restent dans leur monde.

Affectivité de l’enfant précoce

Les enfants surdoués sont dotés d’une hyperémotivité et d’une hypersensibilité sans pareille.
Comme ils ont le syndrome de dyssynchronie cela pose certains problèmes car ils auront deux besoins, les besoins affectifs habituels mais dont ils auront fort besoin et les autres plus spécifique.

Le besoin d’un miroirChacun se construit l’un par rapport à l’autre (l’exemple des enfants loups l’illustre bien)
Le problème avec l’enfant précoce, étant trop différents des enfants de son âge ne peut se retrouver et de s’en servir comme miroir. Il cherchera plutôt à imiter les enfants de son âge qu’à agir naturellement comme eux.
C’est pourquoi les spécialistes conseillent aux parents d’enfants surdoués de les mettre en contact avec d’autres enfants comme eux.
Le besoin de dominance
Les surdoués comme les autres enfants ont besoin d’être reconnu. Mais le rythme scolaire inadapté et le besoin qu’il a de s’adapter au rythme des autres font que le surdoué n’est généralement pas reconnu. L’enfant vivra très mal ce manque de reconnaissance et cette frustration peut entraîner une dépression mais dès son enfance.


Humour
Ils possèdent souvent énormément d’humour et certains pensent que cela est dû à leurs aptitudes verbales inhabituelles.
Souci philosophique et moral
Ils sont intéressés par les sujets philosophiques et s’inquiètent de problèmes moraux et politiques tels que l’existence du mal dans le monde, la menace d’une guerre nucléaire ou la destruction de l’environnement

Intellectualité de l’enfant précoce

Il va sans dire que l’enfant précoce se distingue de par son intelligence or normes et des
capacités énormes par rapport aux autres enfants de leur âge.

Relationnel de l’enfant précoce

Comme je l’ai dit plus haut, l’enfant précoce ne parle pas beaucoup aux enfants de son âge car ils n’ont pas le même développement que lui. Ainsi il préfèrera se tourner vers les adultes qu’il admire. Mais ce sont des relations difficiles car les adultes n’acceptent pas parfois d’avoir tort par rapport à un enfant. Ils tentent de trouver des amis ayant le même âge mental qu’eux.
Ces enfants ont de grandes tendances à la solitude et à l’isolement, car ça leur plait mais aussi parce que les activités des enfants de son âge ne l’intéressent pas.
L’enfant précoce est souvent frustré dans ses relations avec les autres ce qui les conduit à un individualisme très fort. Ils manquent aussi de spontanéité, ils vivent dans leur tête plutôt que dans la réalité.
1.4. Différents types de surdoués

Différences dues au Q.I.

Le pourcentage d’enfants surdoués étant de 2,5 à 5 % et cela à partir d’un Q.I. de 125 et pouvant aller jusqu’à un Q.I. de 190 ou plus, un enfant d’un Q.I. de 130 est très différent d’un enfant ayant un Q.I. de 170.

Mais les auteurs disent que cette différence en matière de point de Q.I. peut être valable à tous les niveaux de la courbe. Mon avis est que c’est assez logique, il n’y a pas un enfant pareil à un autre. Miraca Gross (auteur d’un livre intitulé « Exceptionally Gifted Children ») a dit :

« L’enfant profondément surdoué ayant un Q.I.de 190 diffère de ses camarades de classe modérément surdoués de Q.I. de 130, autant que ces derniers d’un enfant handicapé intellectuel au Q.I. de 70. » (Citation qu’on peut retrouver à la page 9 de son livre).

Il existe deux approches, que je vais reprendre d’un livre de J.-C. Terrassier et de P. Gouillou : « Guide pratique de l’enfant surdoué » en page 42 (voir bibliographie) car c’est assez difficile de le formuler autrement.

« Approche « continue » qui dit que les symptômes sont cohérents et donc :
; En dessous d’un certain niveau de Q.I. ils ne sont plus suffisamment présent pour qu’on puisse y accorder de l’importance.
; Les plus doués présentent des formes extrêmes de ces m^mes symptômes.
Approche « discontinue » qui affirme au contraire que l’augmentation quantitative du Q.I. entraîne des sauts qualitatifs. C’est à dire que, de même qu’un ordinateur plus rapide ne permet pas seulement de faire les même travaux plus vite, mais permet également d’en faire d’autres nouveaux, un Q.I. plus important permettrait des raisonnements différents. »

Les créatifs
Des enfants de Q.I. identiques n’ont pas la même approche de la vie, les même réactions aux autres et aux études, même si leurs besoins restent les mêmes.

Le surdoué créatif est plus ouvert, plus expansif et respecte moins les normes, donc il souffre moins de son statut d’enfant précoce qu’un enfant précoce classique.
Cependant il n’existe pas de test de créativité ce classement ne vient donc qu’un d’un jugement en matière de qualité. De plus il se peut que le fait d’être créatif ou non vienne de l’éducation de ces enfants.

Les surdoués et les talentueux

Il y a une différence entre les enfants surdoués et les enfants talentueux.
La voici :
Les surdoué se distinguent dans une performance exceptionnelle dans différentes activités humaines.
Les talentueux ne se distingue que dans une seule activité dans laquelle ils sont exceptionnellement bons. ( Exemple : Mozart, il savait lire et composer la musique avant même d’apprendre à lire ou écrire, à environ 5 ans).

Cas particuliers

Les surdoués avec problèmes d’apprentissage

Il en existe 3 types :
- Les surdoués reconnu qui sont mauvais à l’école
anecdote : Einstein, inventeur de la théorie de la relativité et du mécanisme ayant contribué à l’exploitation d’énergie atomique, était mauvais en Mathématique à l’école.
- Les indécelables, leur précocité cache leurs problèmes d’apprentissages. Ces enfants sont très durs à détecter car ils cachent leurs problèmes et leur précocité.
- Ceux qui sont handicapés mais également surdoués, comme certains autistes (ex : Rainman)

Les surdoués souffrant d’hyperactivité
Ce sont des enfants incapables de fixer leur attention, ils sont souvent mit sous sédatif car leurs parents ne s’en sortent plus. (Il y a eu une émission sur l’hyperactivité : « ça se dicute » présentée par J.-L. Delarue sur France 2, malheureusement je n’ai retrouvé aucune trace de celle –ci sur internet.).



Chapitre 2 : Evolution de l’enfant précoce

2.1 L’enfant précoce en famille

2.1.1. Le rôle des parents

L’enfant précoce à de plus grands besoins affectifs dus à son hypersensibilité, et il faut toujours soutenir son attention. Les parents doivent trouver tous les moyens possibles pour répondre à ses questions et l ‘aider à se développer intellectuellement en lui faisant faire de l’exercice qui est à sa hauteur intellectuelle. Ils doivent l’aider à ne pas se sentir frustré voyant qu’ils n’ont pas de miroir. Car ils sont très différents des enfants de leur âge. Il faut sans cesse les stimuler, les guider.

Synthèse : Le rôle des parents est :

De répondre à leurs besoins d’affection
De les stimuler à se dépasser
De l’aider à bien vivre sa précocité et à trouver son équilibre
De leur faire découvrir les musés, les avancées technologiques, toutes des choses qui répondront à leurs questions.

2.1.2. Place de l’enfant précoce dans la famille

Il faut également que l’enfant de cet enfant surdoué ne soutienne pas toute l’attention des parents car les autres enfants dans la famille se sentiront frustrés.

2.1.3.Différents cas

Si le surdoué est :

Enfant unique :
C’est un avantage au développement du surdoué car ses parents ne devront pas s’occuper des frères et sœurs, car un enfant précoce demande beaucoup plus d’attention qu’un autre.
Deux enfants ou plus surdoués dans une même famille
Cela demandera beaucoup plus d’efforts aux parents car les problèmes seront multipliés par deux. L’entente entre les enfants sera meilleure car comme ils sont dans le même cas, ils se comprennent et s’entraident. Le danger ce ces familles d’enfants surdoués est qu’il peut se développer une grande rivalité, les enfants se sentiront en compétition l’un contre l’autre.

2.1.4. Différences de relation père/mère

Les rapports des enfants précoces avec leur entourage sont toujours d’une extrême finesse.
L’enfant sait jouer de ses relations pour les tourner à son avantage. Il peut s’il a 9 ans par exemple avec un âge mental de 15 ans, avec son père réagir comme un enfant de 9 ans et avec sa mère comme un adolescent de 15 ans. Ces différences peuvent déstabiliser les parents. Voyant la maturité de leur enfant ils ne le considèrent plus comme un enfant de 9 ans. Ils ont donc des rapports affectifs avec lui en rapport avec son âge mental.
Cela affecte beaucoup l’enfant précoce, doté d’une fragilité émotionnelle plus grande. Il a beaucoup de besoin affectif mais il en est parfois privé à cause de sa grande maturité.

2.2.La culpabilité

2.2.1 Culpabilité chez les parents

Quand l’enfant précoce est détecté tardivement ils se sentent coupable de ne pas avoir remarqué sa précocité plus tôt et ont l’impression d’avoir gâché l’enfance de leur enfant.
Certains ne se doutaient même pas de la précocité de leur enfant, ils n’y auraient jamais pensé. Ils souhaitent alors rattraper le temps perdu et parfois ils ont tendance à en faire trop, si bien que l’enfant peut se sentir écrasé par autant d’attention.

2.2.2. Culpabilité chez l’enfant

Les enfants précoces concernés par la culpabilité sont plutôt ceux détectés dans l’adolescence car ils se remettent en question et prennent conscience du mal qu’ils auraient pu faire autour d’eux et parfois pour ceux qui sont en échec scolaire ne comprennent pas cette situation d’échec.

2.3. L’enfant précoce en société

2.3.1. L’hypersensibilité des enfants précoces

Ce caractère qui est propre aux précoces peut leur nuire lorsqu’ils sont en groupe une seule réflexion ou dispute avec un autre enfant peut les amener à se replier sur eux-mêmes. Cela peut avoir des répercussions sur la confiance qu’ils auront en eux plus tard à l’âge adulte.
De plus ce sont des enfants qui ne supportent pas l’échec, ils le vivent très mal ainsi que leur difficulté à se faire des amis. Cependant lorsqu’il a des amis, il a conscience de la valeur de cette amitié.

2.3.2. L’enfant précoce et les autres enfants

On a vu que le surdoué préfère la compagnie d’adultes que d’enfants car ces derniers ont des jeux, des préoccupations d’enfants, donc le précoce se désintéresse d’eux pour se tourner vers les adultes. La plupart des enfants précoces se mettent bien à la place de l’autre pour le comprendre et mieux l’appréhender. Le surdoué est capable de s’adapter aux autres, il est polymorphe, si on lui demande de se faire accepter par un groupe il les observera et les imitera afin de se « fondre dans le paysage » mais cette méthode ne contribue pas à développer sa propre personnalité.


2.4. La scolarité de l’enfant précoce

2.4.1 Enjeux de la scolarité

L’enfant précoce comme tout enfant se doit de se cultiver et d’apprendre à se dépasser, c’est en se scolarisant qu’il peut accomplir cela mais seulement dans des écoles spécialisées ou dans une école ou le professeur lui applique un programme différent de celui des autres enfants.
Mais il n’y a encore que peu d’écoles pour surdoués et beaucoup d’enseignants ne font pas attentions à ces enfants spéciaux car s’occuper des enfants en difficultés leur prend beaucoup de temps.

2.4.2 Rôle des enseignants envers le surdoué

L’enseignant est le médiateur entre les élèves d’une classe lors des conflits et c’est un des rôles qui sera utile au bon développement du surdoué. Il faut que ce professeur veille à ce qu’il ne s’ennuie pas et à le tenir occupé à des tâches qui sont à son niveau. Certains enseignants méprisent ce genre d’élèves car souvent, ceux-ci peuvent leur signaler des fautes qu’ils font et peuvent vexer l’enseignant, de plus d’autres n’acceptent pas cette différence, cela peut entraîner pour cet enfant, pris en grippe par son professeur, un repli sur lui-même.

2.5 Les différentes formes de scolarité pour les surdoués
2.5.1 Dans l’enseignement normal

Il peut y avoir dans l’enseignement classique des classes spécialement attribuées aux surdoués si la demande des parents est très forte, mais il peut aussi y avoir des classes où il y a et des enfants surdoués et des enfants dit normaux. Ses classes demandent alors des enseignants formés spécialement et ils peuvent disposer d’une aide pour pouvoir s’occuper de tous les enfants.

2.5.2 Les écoles pour surdoués
Ces écoles sont parfaites pour les enfants surdoués car on les met dans un cadre stimulant, ils se retrouvent avec des enfants ayant les mêmes problèmes qu’eux, mais cette solution est très polémistes car les politiciens ne veulent pas de « getthos » pour les surdoués, il se pourrait que ces enfants en dehors des gens de l’école se sentent isolés du reste du monde.
2.5.3 Les écoles alternatives

Ce sont des écoles moins strictes que les écoles normales, il n’y a pas d’horaire bien fixé, ils ouvrent l’enfant sur le monde à son propre rythme et c’est lui qui désire vers quels domaines il va se diriger. Cette forme d’école leur permet d’acquérir une grande autonomie.
Le grand problème de ces écoles est que l’enfant aura plus de difficulté à rentrer dans un rythme scolaire normal.
J’ai un avis personnel sur cette forme d’éducation : Jusqu’à ma 4e primaire, j’ai été dans une école traditionnelle mais ensuite j’ai été dans une école qui appliquait la pédagogie nouvelle. Là-bas, il n’y avait pas de points, de bulletins, de punitions, ni de devoir, on pouvait ne pas travailler si c’est ce qu’on voulait, à la fin de la 6e primaire, on avait un genre d’exposé à faire pour montrer qu’on était capable de passer dans le cycle supérieur, arrivé au terme de cette éducation je suis allée en 1ere secondaire. C’était très dur de m’adapter au rythme scolaire normal, avec les devoir, les horaires fixes et la compétition, il faudrait faire des écoles secondaires comme celle-là, on y apprend beaucoup mieux.

2.5.4 L’éducation à la maison

C’est souvent la solution préférée par les parents car il y a un manque de structure scolaire pour les enfants précoces, mais cela isole l’enfant, il ne se socialise pas bien car l’école est un lieu de socialisation. Cette forme d’enseignement est utile dans les familles ou tous les enfants sont surdoués.

2.6 Difficultés et problèmes de l’enfant précoce
2.6.1 L’échec scolaire

Il est étonnant de voir que ces enfants exceptionnellement doués être en échec scolaire. Les raisons sont le manque de stimulation, de la part des enseignants et des parents, car un précoce doit toujours être stimulé, et ensuite les risques de blocages psychologiques. Cette dernière raison a pour cause les ruptures affectives qui bloquent l’enfant dans son apprentissage, il peut entraîner l’enfant à l’automutilation comme on le verra plus loin.

Cet échec scolaire est un cercle vicieux car l’enfant risque le redoublement, donc il s’éloignera de plus en plus des enfants ayant son âge mental, il perdra confiance en lui et tombera dans une profonde dépression, et il fait encore moins d’efforts, ce qui l’amène encore plus dans l’échec.

2.6.2 L’automutilation

La chute du Q.I. : peu fréquente, arrive pendant l’évolution de l’enfant il peut y avoir deux raisons :

- Raison post-traumatique : Si l’enfant se blesse à la tête, il peut perdre une partie de ses capacités, ceci peut aussi arriver à l’âge adulte.
- Raison psychologique : C’est une volonté de l’enfant non reconnu et donc frustré de s’auto mutiler pour ressembler aux autres.
2.6.3 La folie

Les enfants précoces ont beaucoup plus de risque de tomber dans la dépression que les autres enfants. Certains des symptômes des surdoués sont communes aux symptômes de certaines maladies psychiatriques.
Ex : - Impression d’étrangeté ressentie par l’entourage : c’est le symptôme essentiel du syndrome de schizophrénie. Cette impression est celle vécue par les gens normaux, en présence d’un surdoué.
- Les sautes d’humeurs : caractéristique du trouble bipolaire d’humeur (psychose maniaco-dépressive). L‘enfant surdoué souffrant de ne pas être reconnu en tant que tel, à un moment se repliera sur lui-même et à un autre tentera de se rapprocher des autres.
2.8. Bibliographie

CHAUVIN R. Les surdoués, Stock, Paris, 1975
GERIN S. Et s’il était surdoué ? , Enfants, Allemagne, Marabout, 2000
GOIANNE-d’EAUBONNE E. Votre enfant est-il intellectuellement doué ? Traité sur la précocité intellectuelle, L’harmattan, 1997
OLERON P. L’intelligence, point des connaissances actuelles, Paris, 1974
TERRASSIER J.-C. Les enfants surdoués ou la précocité embarrassante, E.S.F., Québec, 1994
TERRASSIER J.-C. et GOUILLOU P. Guide pratique de l’enfant surdoué, comment réussir en étant surdoué ? E.S.F., Paris, 1998
WINNER E. Surdoués mythes et réalités, Aubier, Paris, 1997


Conclusion

En Conclusion, je peux dire que même les plus intelligents ont des problèmes et il n’est pas facile comme certains le pensent d’être un enfant surdoué ou même parent d’un enfant surdoué. J’ai eu beaucoup de difficulté à trouver des documents car certains livres ne se trouvaient pas dans les bibliothèques. J’aurai voulu interroger un enfant surdoué mais je ne vois personne dans mon entourage qui soit précoce. Mon travail aurait donc pu être plus approfondi.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (28)
Re: Les enfants précoces
Posté par osmonde-dova-marguerite le 29/10/2012 11:47:09
Je voudrai remercier la personne qui a écris cet article.
J'ai 14 ans et 160 points de Q.I. je vois un psychologue depuis que j'ai eu des idées suicidaires, j'avais 8 ans. Pourtant, je me rend compte que je n'ai jamais vraiment su ce que précoce voulait dire. J'ai lu cet article il y a quelque mois, je m'y suis retrouvée, et ça m'a fait énormément de bien, d'un point de vue purement psychologique.
Par rapport au personnes qui considère cet article comme du mensonge, vous avez de la chance de ne pas vous y reconnaître. Mais ce n'est pas une raison pour blâmer la Terre entière.
Encore Merci.
Re: les enfants précoces
Posté par phasma le 21/10/2010 17:23:53
Bonjour à tous,
Je suis complètement ébahit par ce que je lis sur ce forum...
QI et automutilation... se passe de commentaire... ce serait pas plutôt "hoo je suis trop intelligent, alors je vais me faire mal, comme ca je vais me sentir normal" ... c'est extra-terrestre ce truc.
QI de 150 qui passe à 140 : lorsqu'on est dans ces valeurs extrêmes de QI (superieur à 3 écarts-types par rapport à la moyenne) on parle d'environ 1 personne sur 1000 (et encore, quand on la trouve). L'erreur de mesure est tellement élevée à ces niveaux que de toutes façons 140 ou 150 ne font aucunes différences... alors c'est pas non plus parcequ'on s'est fait un bobo que le QI a baissé ou vas baisser ...
"Ben moi je suis surdoué
j'ai obtenu 136 au test Wisc -r"
Ben toi t'es pas allé voir un bon psy.. le Wisc-R a été étalloné en 1981... il est inadmissible de mesurer le QI qui ne disposent pas de normes à jour... si ce QI a été évalué avant 1996 ok (ensuite les normes ont été actualisées).. mais après c'est vraiment lunaire.... aussi je ne comprend pas que les chiffres circulent aussi facilement...
-moi j'ai 136 je suis surdoué-, -moi j'ai 75 j'ai un QI d’huître-, franchement les gars, avant de croire que vous êtes une réincarnation d’Einstein commencez par lire un livre sérieux sur ce que mesure le QI et comment il est mesuré (par exemple Gregoire; Lautrey ), et vous remettrez peut-être les pieds sur terre et apprendrez à être humble... je ne fais pas du tout références aux personnes qui sont dites "surdouées" et qui ont des difficultés avec ça (là encore ça montre bien les conséquences sociales d'attribuer des étiquettes) .. il faut arrêter avec le QI (seul critère qui peremette de diagnostiquer le haut-potentiel intellectuel en France), vous qui êtes très intelligent vous devriez connaitre les limites et aérations de l'UTILISATION de cette mesure (pas de la mesure elle-même)
bref.. je jette un cailloux dans l’océan, mais peut-être que ce message évitera quelques personnes en recherche à tomber dans le piège...
Re: les enfants précoces
Posté par pahkina le 01/02/2010 19:36:53
Bonjour nhalsitakemä,
avec l'automutilation tu vas véritablement passer de 150 à 140, tu pourrais même imaginer pourquoi pas un QI qui passe de 150 à 90, dans ce cas tu sera incapable de fonctionner au-delà de 90, on te prendra pour quelqu'un de normal ou de laborieux alors que tu aura en réalité 150. Si tu veux ça fait un peu comme une démence sauf que les capacités restent intactes mais sont bloquées(un surdoué dont la pensé va devenir très laborieuse, et superficielle, et qui perdra régulièrement le fil de sa pensé ). C'est aussi très binaire, cad que l'automutilation va pouvoir t'empêcher d'utiliser ton potentiel aussi haut soit-il(parceque c'est une question d'expression). Seulement le surdoué à un fonctionnement cognitif différents, et le fonctionnement cognitif à un impact sur l'attitude de la personne. Tu pourras voir dans ce cas-là des choses transparaitre soit au comportement, soit à sa forme de pensée(mais pas aux performances ou à la profondeur de la pensée puisque ça ne s'exprime pas). Du coup il y en aura très peu qui seront capable de le reconnaitre, et ce sera très dur à vivre pour lui.

Pour résumer ça fait une véritable régression intellectuelle où la pensée s'engourdie de plus en plus jusqu'a ce que le comportement d'automutilation soit installé, l'intelligence derrière existe toujours mais est en sommeil, et c'est très difficile à expliquer à l'entourage.

Modifié le 01/02/2010 19:48:54
Re: Les enfants précoces
Posté par nhalsitakemä le 12/12/2009 19:26:46
Très bel article.

Mais quand vous dites baisse de QI avec l'automutilation, c'est une vrai baisse de QI, donc on passe de par exemple 150 à 140 ou alors l'enfant qui essayera de descendre aux niveaux des autres et qui passera de 150 à 140 dans un test de QI parce qu'il le "veut" mais qu'au fond il a toujours ses 150?

Et est-ce que toute personne qui se mutile est surdouée? Ou cela peut juste être un symptôme?
Re: Les enfants précoces
Posté par este le 18/09/2009 18:18:46
Bonjour,

Le descriptif de l'enfant correspond parfaitement aux problèmes de mon petit fils.
Je n'arrive pas à savoir de qui est cet article.
Il serait certainement interressant de communiquer sur le sujet

Merci de votre réponse.

Cordialement
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (28)
Publié le 13 août 2003
Modifié le 13 août 2003
Lu 53 872 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143